Les actualités LGBTQI+ du mois de février 2022

Mois le plus court de l’année, ces 28 derniers jours ont été plutôt calmes par rapport à d’habitude. C’est ainsi que notre article des actualités LGBTQI+ du mois de février 2022 sera très court par rapport aux mois précédents.

Mais ce n’est pas parce qu’il est court qu’il en sera forcément moins intéressant. Vous y trouverez certainement une actualité dont vous n’aviez pas eu vent, ou quelque chose à apprendre.

Drapeau-LGBT Actualités LGBTQI+ février 2022

Dans tous les cas, nous souhaitions vous rappeler que le site peut continuer à être développé grâce à votre soutien qui a malheureusement été quasi-absent depuis le début de l’année 2022. Aussi, si vous appréciez notre contenu, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté de notre boutique. Bien plus que vous faire plaisir, vos achats permettent de nous soutenir et vous permettez à ce site d’exister. Nous vous souhaitons, suite à ce rappel important, une excellente lecture, écoute, ou les deux le cas échéant !

Une femme trans toulousaine officiellement reconnue mère

Nous allons commencer ces actualités LGBTQI+ de février avec une nouvelle historique. La France voyait un premier cas de femme trans reconnue mère dans son Histoire. C’est une décision rendue par la Cour d’appel de Toulouse en début du mois dernier. Cela faisait suite à un combat judiciaire ayant duré près d’une décennie.

En effet, il aura fallu 8 années à cette femme trans pour qu’elle soit reconnue mère biologique de son enfant. Sa fille naissait en mars 2014, soit trois ans après son changement de genre officiel auprès de l’État Civil. Mais à la naissance, seule l’épouse de cette femme née homme était reconnue sur l’acte de naissance pour avoir porté leur fille. On avait conseillé à ce couple de femmes venant de l’Hérault de procéder à une adoption, mais cela était impensable puisque les deux femmes étaient mères biologiques et souhaitaient être reconnues comme tel.

Grand-mère petits enfants faisant gâteaux

Deux premiers échecs auprès de la Cour de Montpellier précédaient le verdict qui vient établir un précédent en France pour les couples LGBTQI+ et leurs enfants. Selon la Cour d’appel de Toulouse, les deux filiations maternelles pouvaient être établies.

Cette décision était forcément saluée par de nombreuses associations locales et nationales, ainsi que les couples LGBTQI+ qui se heurtent encore trop souvent à des obstacles administratifs. Et cela malgré des initiatives du gouvernement visant à lisser les inégalités encore bien présentes. On l’a vu récemment avec la loi bioéthique votée à l’Assemblée Nationale, mais qui continue à exclure les personnes trans de la Procréation Médicalement Assistée entre autres.

La chanteuse Angèle se prononce sur l’outing dans l’émission Sept à Huit

Le 20 février, la chanteuse belge Angèle accordait une interview à l’émission Sept à Huit diffusée sur TF1 lors du «Portrait de la semaine». La chanteuse revenait sur un sujet qui a peut être concerné certaines et certains d’entre vous : l’outing.

Tout d’abord, il faut peut-être revenir sur la définition de l’outing. C’est le fait de révéler publiquement l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne sans son consentement. Cette pratique touchait la chanteuse en 2019 lorsque des photos d’elle embrassant son amoureuse de l’époque Marie Papillon se retrouvaient dans la presse sans son consentement.

La chanteuse revenait donc sur cette expérience qu’elle critiquait fortement. Elle notait surtout l’hypocrisie des magazines qui se disent pro-LGBTQI+ mais qui participent à des outings qui vont à l’encontre de la volonté des personnes concernées. La chanteuse mentionnait le sien en évoquant que ce n’est «absolument pas une démarche pro-LGBT» et le qualifiait de «douche froide» extrêmement violente.

Elle gagnait son procès contre le magazine à l’origine de la première de couverture avec ses photos volées. Cependant, elle a également dû faire face aux réactions de sa famille qui apprenaient sa bisexualité et sa relation avec une femme en même temps que toutes ces personnes suivant la presse people. La chanteuse estime qu’elle a cependant eu beaucoup de chance, sa famille étant très ouverte d’esprit et ayant bien accepté sa relation et son orientation. Au final, la chanteuse fera le choix de faire son coming out par elle-même et officiellement en août 2020 via la plateforme Instagram. De manière simple, la chanteuse publiait une photo d’elle portant un T-shirt avec la phrase «Portrait of women who love women» (Portrait de femmes qui aiment les femmes».

Une extension du jeu The Sims 4 ne sortira pas en Russie

Electronic Arts sortait le 8 février une extension pour son jeu phare The Sims. Cependant, cette extension n’était pas rendue disponible au pays de Vladimir Poutine. Retour rapide sur ce fait divers.

Indépendante de la situation géopolitique des derniers jours en rapport avec l’Ukraine, la raison pour cette absence de l’extension «My Wedding Stories» («Mes histoires de mariage») en Russie était expliquée par une présence de personnages LGBTQI+. En effet, l’extension faisait notamment figurer un couple de femmes lesbiennes, Cam et Dom, qui ne plaisait pas aux autorités russes. Ces dernières auraient obligé Electronic Arts à modifier l’histoire pour la rendre conforme à la loi du pays.

Manifestation contre homophobie russie drapeaux arc-en-ciel LGBTQI+

La société de jeux vidéos américaine aurait refusé de compromettre ses valeurs et celles de sa communauté ainsi que ce en quoi elle croit d’après ce qu’elle indiquait dans un communiqué publié sur son site. C’est pour ces raisons que l’extension ne sera donc malheureusement pas disponible en Russie.

Et nous profitons de cette actualité concernant la Russie pour rappeler notre soutien à la communauté LGBTQI+ victime de LGBTphobies de la part du gouvernement en place, ce même gouvernement ayant entraîné l’invasion de l’Ukraine ces derniers jours. Courage à toutes celles et ceux qui sont victimes de cette guerre, ou celles qui, de Russie, sont accusées par la communauté internationale en raison des actions de leurs dirigeants.

De plus en plus d’américains se considèrent comme LGBTQI+

Gallup publiait le résultat d’une étude menée au pays de l’Oncle Sam et confirmant qu’un nombre croissant d’adultes américains se considéraient comme LGBTQI+. Connue pour être relativement composée de jeunes, la révolution sexuelle et d’identité de genre relativement récente semblerait provoquer des changements chez des personnes plus âgées et n’étant pas nées avec les mêmes valeurs.

C’est ainsi que des résultats de cette même étude réalisée en 2012 identifiant 3,5% des adultes comme LGBT, lorsqu’ils étaient plus du double avec 7,1% dans leur dernière étude publiée le mois dernier. Ce pourcentage pour l’année 2021 était lui-même en forte hausse par rapport à 2020 qui indiquait 5,6% des adultes s’identifiant comme LGBTQI+.

Drapeau arc-en-ciel rues États-Unis

On observe cependant toujours une nette disparité selon les générations. Là où 20,8% des personnes adultes de la génération Z (née entre 1997 et 2003) se considéraient LGBTQI+, on observait une part de 10,5% chez la génération Y (née entre 1981 et 1996), 4,2% dans la génération X (née entre 1965 et 1980), et 2,6% chez les baby boomers (nés entre 1946 et 1964). La part la plus faible de personnes s’identifiant comme LGBTQI+ reste dans la génération appelée les traditionalists en anglais, terme désignant les personnes nées avant 1946, et atteint seulement 0,8% des personnes interrogées.

Ces parts restent relativement constantes chez les populations les plus âgées, tandis qu’elles tendent à continuer d’augmenter pour les nouvelles générations. Parmi les identifications les plus communes, on retrouve la bisexualité qui comprend plus de la moitié des personnes s’identifiant comme LGBTQI+ (56,8% pour être précis). Cela représente 4% de la population totale adulte américaine. Derrière, on retrouve les hommes homosexuels à 1,5% de la population totale, juste devant les femmes lesbiennes qui représentent environ 1% des adultes américains. On retrouve ensuite les personnes trans et les «autres» (queers, non-binaires, …) qui représentent environ 1% (0,7% et 0,3% respectivement).

On voit donc une augmentation des personnes s’identifiant comme LGBTQI+ lorsque les barrières tombent et que la société accepte plus ouvertement les personnes non-hétérosexuelles. Mais un long chemin reste à parcourir pour que cela soit le cas partout, et en premier lieu aux États-Unis qui semble voir des mouvements dans des États visant à restreindre les droits des personnes LGBTQI+, et tout particulièrement les personnes trans.

Oscars 2022 et le documentaire Flee

Les nominations pour les Oscars 2022 étaient dévoilées au début du mois de février. Comme toujours, des surprises et déceptions étaient au rendez-vous. Retour sur une nomination en particulière qui marquera peut-être cet événement annuel.

On note une triple nomination du film d’animation Flee qui peut créer la surprise. Suivant un réfugié afghan et sa fuite vers l’Europe, cette histoire est inspirée de l’expérience d’un ami du réalisateur. Ce réfugié s’appelle Amin Nawabi, et ce film raconte son histoire deux décennies après sa fuite du Moyen-Orient. Flee est nominé pour les catégories Meilleur documentaire, Meilleur film d’animation, ainsi que Meilleur film international.

Mais la compétition sera rude pour le film d’animation, nominé aux côtés de travaux comme Ascension, Raya et le Dernier Dragon, La Main de Dieu ou Julie (en 12 chapitres). Il n’y a plus qu’à attendre la 94ème cérémonie officielle des Oscars qui aura lieu le 28 mars prochain à 1h du matin, heure française.

Une marque de préservatifs pour sexe anal autorisée à la vente aux États-Unis

C’est une première aux États-Unis après quatre décennies de lutte contre l’épidémie du VIH/SIDA. La FDA (Food and Drug Administration) américaine autorisait le 23 février la marque de préservatif ONE à vendre leur produit ONE Male Condom fabriqué spécifiquement pour le sexe anal.

Préservatifs rouges lutte contre le sida

Bien que ces produits soient également efficaces pour empêcher les transmissions de MST lors de rapports vaginaux et contre les risques de grossesse, c’est le premier qui fait mention de son efficacité lors de rapports anaux. Lié au fait que l’administration «manquait de rapports et chiffres», elle espère aujourd’hui que cela pourra augmenter l’utilisation de protections lors de rapports, et notamment dans les rapports entre hommes.

Mais il faut tout de même préciser que le préservatif ne présente pas de caractéristique réellement spécifique si ce n’est un lubrifiant plus adapté que ceux des protections traditionnelles. Ce lubrifiant permet de réduire les frictions, et donc des douleurs qui pourraient être problématiques au niveau des tissus anaux.

Cette décision ouvre également la porte aux marques concurrentes de déposer leurs propres brevets et obtenir des protections certifiées pour les rapports anaux. On peut donc espérer voir une diminution de cas de transmission du VIH et une augmentation de l’utilisation de protections contre les MST, notamment chez les hommes ayant des rapports avec d’autres hommes.

Les cubain·e·s invité·e·s à donner leur avis sur la GPA et le mariage pour toutes et tous

C’est un scénario assez improbable pour un État dictatorial : les cubain·e·s étaient invité·e·s à donner leur avis sur le nouveau Code des familles, un texte qui n’avait pas subit de modifications depuis près d’un demi-siècle.

Près de 78 000 lieux de rencontres verront des élu·e·s lire les 11 chapitres et 117 pages du nouveau texte. À chaque fin de chapitre, les habitants peuvent demander à prendre la parole pour apporter leur contribution, que ce soit sous forme d’ajout s’ils estiment un manquement, ou de modifications s’ils estiment que le texte ne va pas dans le sens de leur conception de la famille et autres sujets tournant autour de ce thème.

Groupe copines pride parade couleurs arc-en-ciel

Et en parlant de sujets autour de la famille, certains concernent tout particulièrement les personnes LGBTQI+. Souvent jugées questions sensibles, le texte pourrait ouvrir les portes au mariage pour les couples de même sexe, introduirait la possibilité de reconnaître plusieurs pères et mères officiellement et légalement, ainsi que la gestation pour autrui.

Suite à ces rencontres citoyennes, un référendum aura lieu, ce qui encore une fois est surprenant pour un état autoritaire. C’est d’ailleurs une initiative pointée du doigt par une partie de la population qui mentionne notamment les centaines de prisonniers politiques et des Droits de l’homme «plus bafoués que jamais» dans un état qui veut se montrer ouvert et inclusif. Cela étant dit, ils espèrent que cette invitation à se prononcer sur l’avenir du pays pourra ouvrir la voie à un futur nouveau et démocratique pour la plus grande île des Caraïbes.

Sénégal : des rassemblements menacent les personnes homosexuelles et leurs droits

Le 22 février, des manifestations ont fait leur apparition à Dakar, la capitale du Sénégal. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour réclamer une répression plus conséquente contre l’homosexualité. Cela suivait la décision prise par rapport au texte de loi que nous avions évoqué en décembre dernier.

Deux homosexuels camerounais militants droits personnes LGBTQI+ drapeau arc-en-ciel

Pays très religieux, les personnes croyantes voulaient faire pression sur l’Assemblée Nationale du pays afin qu’ils réexaminent le texte rejeté dans l’espoir qu’ils l’adoptent cette fois-ci. Armés de pancartes et banderoles, les manifestants espèrent donc voir un durcissement dans les condamnations prononcées à l’égard des «personnes homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles, intersexes, trans, zoophiles, nécrophiles, ainsi que toute autre pratique similaire». Les peines actuelles de 1 à 5 ans de prison seraient revues à la hausse pour passer à 5 à 10 ans. Mais également, l’amende de 100 000 à 1 500 000 francs CFA serait modifiée pour atteindre des sommes de 1 000 000 à 5 000 000 de francs CFA si le texte venait réellement à être adopté par la Chambre du pays.

À voir si la pression publique aura raison de cette volonté du pays à ne pas réprimer encore plus les personnes LGBTQI+ qu’elles ne le sont déjà. Le pays n’ira malheureusement pas dans un sens plus inclusif à court terme, et nous espérons que les mentalités pourront changer rapidement.

Saint-Valentin : les couples taïwanais LGBTQI+ se rassemblent pour plus d’inclusivité et égalité

Le mois de février est le mois de la Saint-Valentin. Beaucoup de couples profitent de l’occasion pour sortir en tête à tête. Mais à cause de la pandémie, on a par exemple vu le Japon demander à sa population d’éviter cela et de reporter leurs réservations dans les restaurants au 14 mars. Mais Taïwan, seul pays d’Asie autorisant aujourd’hui le mariage entre personnes de même sexe, voyait de son côté des rassemblements de personnes LGBTQI+ et allié·e·s. Leurs revendications : plus d’égalité et d’inclusivité pour toutes et tous.

Taïwan adopte une politique très stricte en matière de contrôle aux frontières. La majeure partie des manifestants était en fait composée de ressortissants qui n’avaient pas vu leurs conjoint·e·s depuis deux ans.

Et bien que certains couples bénéficient de jugements particuliers après des passages devant les tribunaux pour plaider leur cause, ces cas se comptent sur les doigts d’une main. C’est ainsi que des centaines de rubans jaunes étaient accrochés aux grilles devant le bâtiment du pouvoir exécutif basé à Taipei, la capitale de l’île.

Rassemblement personnes LGBTQI+ taîwanaises après annonce légalisation mariage pour tous

D’autres personnes, craignant d’être séparées indéfiniment de leur moitié, suppliaient l’exécutif de les laisser se marier par peur de retourner dans leurs pays qui n’acceptent pas les mariages entre personnes de même sexe. Une situation compliquée à gérer entre les libertés accordées à la population qui font exception en Asie, et un contexte sanitaire qui est également exceptionnel mais ayant entraîné une politique faisant parti des plus dures et strictes à l’échelle globale. Nous espérons qu’une solution pourra être apportée à ces couples séparés depuis déjà trop longtemps et ces personnes craignant de l’être prochainement. Après tout, si un virus se fiche des frontières tracées par l’homme, l’amour n’en est pas moins similaire en ce sens.

Hong Kong co-organisera les Gay Games de 2023 avec une ville du Mexique

En parlant de la Saint-Valentin en Asie, une autre nouvelle était rendue publique à cette date, mais cette fois-ci du côté de Hong Kong. Le comité d’organisation de l’événement annonçait que la ville qui accueillera les Gay Games 2023 ne serait en fait pas seule au final. En effet, elle devrait co-organiser ces Gay Games avec la ville mexicaine de Guadalajara.

Gay Games 11 - Hong-Kong 2022 - Unity in diversity

Ce changement est une initiative venue de Hong Kong qui reste encore sous de lourdes restrictions liées à la pandémie. Ainsi, pour permettre à une vaste majorité des personnes souhaitant participer à l’événement de le faire, la proposition de co-organisation avec une ville du Mexique fait sens. En effet, le pays d’Amérique centrale reste ouvert aux touristes, et permettrait donc à un maximum de personnes d’effectuer le déplacement. Mais également, c’est une position géographique qui permettra à beaucoup plus de monde de pouvoir payer les billets nécessaires pour faire le déplacement. La ville de Guadalajara figurait déjà parmi les prétendantes avant que Hong Kong ne soit choisie comme hôte.

Nous espérons que les restrictions à Hong Kong seront allégées au maximum d’ici à 2023, et que le Mexique continuera à adopter une politique d’ouverture des frontières aux touristes. Mais il y a également espoir que la pandémie prenne fin d’ici l’année prochaine, et que nous puissions toutes et tous retourner à ce que beaucoup appellent aujourd’hui «leur vie d’avant».

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter

Cet article des actualités LGBTQI+ du mois de février 2022 se termine sur ces actualités venues d’Asie. Si vous souhaitez continuer à apprécier du contenu gratuit que nous vous proposons de manière régulière, n’hésitez pas à le partager et/ou laisser votre avis dans la section des commentaires !

Pour recevoir automatiquement nos futures newsletters mensuelles vous informant des récentes actualités LGBTQI+, vous pouvez également remplir le formulaire suivant.

En vous inscrivant à notre newsletter via ce formulaire, vous acceptez de recevoir des e-mails mensuels de la part de Drapeau-LGBT.fr

S'abonner à notre Newsletter

* Champs requis

Pour ceux qui souhaitent poursuivre leur lecture, nous vous invitons à vous rendre sur notre blog pour y découvrir tous nos articles. Pour ceux qui souhaitent nous soutenir dans nos travaux de recherche et de rédaction tout en vous faisant plaisir, la boutique vous propose de nombreux produits arc-en-ciel pour vous et vos proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0