Lexique de la communauté LGBTQI+

Il est parfois difficile de s’y retrouver entre tous les termes et sigles de la communauté LGBTQI+. En effet, le nombre d’identités de genre, orientations sexuelles et autres termes n’ont cessé de se multiplier ces dernières années.

L’équipe de Drapeau-LGBT.fr vous propose donc de récapituler les différents termes que l’on peut employer ou croiser souvent, mais qui peuvent parfois sembler flous dans cet article servant de lexique.

Drapeau-lgbt.fr - Lexique LGBTQI+

Chaque terme français sera suivi du terme anglais correspondant, mentionné entre parenthèses. Nous tenons à rappeler que les définitions sont non-exhaustives et que tout oubli de notre part est involontaire. Si vous pensez qu’un terme est manquant, n’hésitez pas à le mentionner dans les commentaires. Certains drapeaux connaissent également des variantes. Nous tentons d’utiliser dans cet article le drapeau officiel, ou le plus reconnu par la communauté / sous-communauté concernée pour chaque terme.

De même, les définitions sont sujettes à changer au cours du temps. Nous faisons notre possible pour mettre à jour cet article aussi souvent et rapidement que possible.

Accéder directement à :

A

Abrosexuel (Abrosexual)

Une personne abrosexuelle a une orientation sexuelle fluide. C’est donc une personne qui a une orientation sexuelle qui peut changer dans le temps. Ces changements peuvent concerner tout type d’orientation. Quant à la fréquence, cela peut arriver du jour au lendemain aussi bien qu’à plusieurs années d’intervalle. Cela se traduit, par exemple, par le fait d’avoir le sentiment d’être une personne asexuelle aujourd’hui mais plutôt polysexuelle demain.

Le préfixe abro- viendrait de l’ancien mot grec désignant une personne/chose de délicate, gracieuse. Il faut bien faire attention à distinguer les personnes abrosexuelles de celles omnisexuelles, pansexuelles et multisexuelles.

Drapeau abrosexuel

Agenre (Agender)

Se dit d’une personne qui n’a pas le sentiment d’appartenir au spectre binaire (homme ou femme), et qui ne se considère pas non plus entre les deux. C’est un individu qui ne se définit pas par une identité de genre particulière.

Drapeau agenre

Allié·e hétérosexuel·e / Allié·e (Ally / Straight ally / Heterosexual ally)

C’est la manière de décrire les personnes hétérosexuelles qui supportent le mouvement et les personnes LGBTQI+. Ceux que l’ont considère comme alliés souhaitent l’égalité des personnes, peu importe leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Ils souhaitent généralement utiliser leur position dans la société pour atteindre cette égalité. Les allié·e·s veulent notamment changer les mentalités ainsi que les droits civiques en faveur des personnes LGBTQI+, et se battent contre les LGBTphobies.

Drapeau allié hétérosexuel

Allosexuel (Allosexual)

Le mot allosexuel définit une personne avec une orientation sexuelle autre que l’hétérosexualité mais qui ressent une attirance sexuelle. C’est donc le contraire de la définition d’asexuel. Les personnes allosexuelles peuvent ressentir une attirance sexuelle de toute sorte / pour toute personne en dépit de l’identité de genre et de l’orientation sexuelle.

Drapeau allosexuel

Androgyne (Androgynous)

Une personne androgyne présente des aspects communs aux deux genres binaires (homme et femme). Les critères utilisés passent souvent par une prise en compte de l’apparence. Si ces derniers ne permettent pas de définir distinctivement si l’individu est un homme ou une femme, alors on parle d’une personne androgyne.

Drapeau androgyne

Aphobie / Acephobie (Aphobia / Acephobia)

L’aphobie désigne le fait de ressentir de la haine ou de la peur, voire se comporter de manière discriminatoire envers les personnes asexuelles et toutes celles s’identifiant sur le spectre de l’asexualité. L’aphobie, terme difficilement compréhensible car il se prononce de la même manière que «la phobie», est également appelée acephobie pour bien permettre une distinction.

L’aphobie, ou acephobie, fait partie des LGBTphobies, ce terme parapluie utilisé pour regrouper les même sentiments et comportements évoqués au dessus, mais à l’égard de toutes les personnes LGBTQI+.

Apogenre (Apogender)

Les personnes apogenres font parti d’une sous-catégorie agenre. Ces individus n’ont donc pas le sentiment d’appartenir à un genre. Mais en plus de cela, ils se sentent totalement exempt du concept d’identité de genre. Cette caractéristique ne se retrouve pas chez les personnes agenres qui peuvent avoir le sentiment d’appartenir à un genre, malgré une impossibilité de le spécifier.

Drapeau apogenre

Aporagenre (Aporagender)

Se dit de personnes non-binaires se situant en dehors du spectre binaire homme/femme. Les personnes aporagenres ne sont cependant pas qualifiées d’agenre, bien au contraire. Elles ont un fort sentiment d’appartenance à un genre, mais ne rentrant pas dans les normes de la société. Terme synonyme au mot maverique et comprenant de nombreuses identités de genre spécifiques.

Le terme aporagenre date de 2014, et son créateur est le modérateur du blog Aporagenre de Tumblr.

Drapeau aporagenre

Aroace

Mot repris directement aux anglophones, ce dernier se compose de deux mots : le préfixe aro- pour désigner une personne aromantique, et le suffixe -ace, pour désigner une personne asexuelle. Une personne aroace sera donc le cumul des deux : à la fois aromantique et asexuelle. Ce qui implique qu’elle ne ressentira aucune attirance de nature romantique ou sexuelle. Aroace peut également être utilisé par les personnes qui se situent sur les deux spectres, comme les personnes aromantiques demisexuelles pour ne prendre qu’un exemple.

On peut également préciser que, malgré le fait que les personnes aroace ne ressentent aucune attraction romantique ou sexuelle, elles peuvent ressentir d’autres types d’attractions.

Drapeau aroace

Aromantique (Aromantic)

Le terme aromantique désigne une personne qui ne ressent pas un besoin de relation amoureuse. La solitude et les amitiés que la plupart des personnes aromantiques créent avec les autres leurs suffisent.

Drapeau aromantique

Asexuel (Asexual)

L’asexualité est le fait de ne ressentir aucune attirance sexuelle, et cela en dépit de l’identité sexuelle ou de l’identité de genre de la personne concernée. Les personnes asexuelles ne ressentent donc pas le besoin de faire l’amour et n’ont pas de pulsion les conduisant à un rapport. Contrairement à beaucoup, elles ne ressentent aucune frustration dans cette absence de rapports intimes.

Drapeau asexuel

Auto-identifié (Self-identified)

C’est une appelation utilisée pour les personnes qui vont s’identifier comme faisant parti d’une minorité sexuelle.

B

Bear (Bear)

Egalement appelée communauté de l’ours, la communauté bear est composée d’individus issus du mouvement gay. Ils vont se différencier des autres hommes homosexuels par une abondante pilosité mise en avant volontairement. En effet, la communauté bear a cette volonté de montrer leur masculinité par les poils, mais également souvent par une corpulence forte.

Drapeau bear

Bicurieux (Bi-curious)

Une personne bicurieuse ne va pas s’identifier comme une personne bisexuelle. Cependant, elle va tout de même ressentir une attirance, voire un désir d’avoir des relations affectives et/ou sexuelles, avec une personne du même sexe. La différence avec une personne bisexuelle est que la personne bicurieuse ne ressentira pas ce désir de manière habituelle et fréquente.

Drapeau bicurieux

Binaire (Binary)

L’appellation binaire est le contraire de non-binaire. Lorsque l’on parle avec des personnes LGBTQI+, le terme décrit majoritairement le système dans lequel la société humaine a longtemps évolué. En effet, on a très longtemps considéré, et ce dans beaucoup de parties du Monde, que les seuls genres existants étaient les genres homme et femme. Ce n’est que récemment que l’on a commencé à reconnaître les genres des personnes trans, intersexes, et celles appartenant à d’autres genres que l’on ne pourrait tous citer.

Biphobie (Biphobia)

La biphobie est le fait de ressentir une peur, de la haine ou d’avoir une attitude discriminatoire envers les personnes bisexuelles, pansexuelles et/ou omnisexuelles. Le mot biphobie est un synonyme de LGBTphobie, mais prononcé exclusivement lorsque les personnes concernées sont bi, pan ou omnisexuelles.

Bisexuel / Bi (Bisexual)

Une personne bisexuelle est une personne qui va éprouver une attirance pour les genres binaires mis en valeur dans notre société : les hommes et les femmes.

Drapeau bisexuel

Bispirituel (2S / Two-Spirit)

Originaire de communautés d’Amérique du Nord, la bispiritualité est le fait d’avoir des caractéristiques qui peuvent être atribuées à la fois à l’homme et à la femme. Les autochtones considéraient en fait qu’une personne pouvait être de manière simultanée les deux. Ils avaient des genres spécifiques pour désigner un homme masculin, une femme féminine, mais également des genres que l’on ne retrouve pas dans nos sociétés : un homme féminin, et une femme masculine. Leurs termes n’avaient pas vocation à désigner une orientation sexuelle, mais définir la spiritualité trouvée en l’individu. L’expression est parfois abbrégée par « 2S » pour Two-Spirit en anglais.

C

Cétérosexualité / Skoliosexualité (Ceterosexuality / Skoliosexuality)

Une personne cétérosexuelle est un individu étant attiré par les personnes non-binaires, queers ou trans. Cette définition n’exclut pas arbitrairement la possibilité d’être attiré par des personnes cisgenres également. Ces termes sont relativement récents, et donnent naissance à des définitions qui peuvent varier selon les interprétations. Le mot skoliosexuel est maintenant remplacé par le mot cétérosexuel, ayant une meilleure connotation. Les deux mots ont une définition légèrement différente, puisque le concept de cétérosexualité s’utilise pour une personne non-binaire attirée par un individu non-binaire, queer ou trans.

Drapeau cétérosexuel

Cisgenre (Cisgender)

La cisidentité, également appelée cissexualité, est le fait d’avoir une correspondance entre son identité de genre (celle que l’on s’attribue), et le genre et sexe que l’on nous attribue à la naissance.

Drapeau cisgenre

Coming out

Traduit en français par l’expression «Sortir du placard», le coming out désigne le fait de révéler son identité de genre et/ou orientation sexuelle lorsque celles-ci diffèrent des normes binaires et hétérosexuelles de la société. On peut faire son coming out à de la famille, des amis, des collègues, … Il arrive également à certaines personnalités de faire leur coming out en public.

Un de nos articles publié sur le blog parle plus en détail du coming out. Vous pouvez le consulter directement à cette adresse.

Cuir (Leather)

Nom de la sous-communauté cuir regroupant les personnes qui portent souvent des vêtements en cuir et autres accessoires de cette matière. Le mouvement cuir est souvent associé au mouvement BDSM (Bondage, Discipline, Sado-Masochisme et toute autre relation de domination).

Drapeau cuir

D

Demifille (Demigirl / Demiwoman)

Une demifille est une personne se définissant en partie comme femme, mais pas que. Bien que ce soit partiellement une femme, on ne précise cependant pas quelle autre identité la personne demifille se donne.

Drapeau demifille

Demigarçon (Demiboy / Demiguy)

Similaire au terme demifille mais en version homme. Un demigarçon est donc un individu se définissant comme homme, mais pas seulement. Tout comme les demifilles, on ne sait cependant pas par quelle autre identité partielle la personne demigarçon se définit.

Drapeau demigarçon

Demi-non-binaire / Demigenre (Deminonbinary / Demigender)

Suivant le même modèle que les deux précédents termes, demi-non-binaire évoque une partialité de genre. Une personne demi-non-binaire se qualifie en partie en tant que non-binaire, mais également par un autre genre qui n’est pas forcément défini. Les termes demi-non-binaire et demigenre sont tous les deux des synonymes.

Drapeau demi-bon-binaire

Demiromantique (Demiromantic)

Similaire dans sa définition à demisexuel, mais pour une attraction romantique dans le cas présent, le terme demiromantique désigne une orientation romantique se situant sur le spectre aromantique ou gray-aromantique. Ce mot désigne le fait que les personnes demiromantiques ne pourront ressentir d’attirance romantique qu’à partir du moment où elles lieront un lien fort avec une personne. Il faut tout de même spécifier que création de lien fort ne signifie pas automatiquement qu’il y aura une attirance romantique.

Drapeau demiromantique

Demisexuel (Demisexual)

Une personne demisexuelle peut ressentir une attraction sexuelle envers une personne. Seulement, pour en arriver à ce stade, il lui faut au préalable un lien. Pour certaines personnes demisexuelles, ce sera une simple amitié. Pour d’autres, il faudra développer des sentiments amoureux. Dans tous les cas, l’attirance sexuelle n’apparaîtra pour les individus demisexuels qu’avec la création de cette relation et un lien bien spécifique.

Drapeau demisexuel

Détransition (Detransition)

La détransition, parfois appelée retransition, est le nom donné au processus consistant à arrêter de manière temporaire ou définitive sa transition de genre.

Bien que restant très rare, on observe des personnes souhaitant arrêter définitivement leur transition. Ces dernières évoquent principalement des raisons liées à leur entourage proche, les parents étant la plus importante. D’autres raisons mentionnées lors d’un processus de détransition sont le harcèlement subit face au changement d’identité de genre, les difficultés au travail ou encore pour en trouver. Dans les cas recensés, on retrouve cependant très peu de personnes (moins de 1% du total des personnes trans selon les estimations) qui évoquent arrêter/revenir sur leur transition après s’être rendu compte que cela ne leur convenait pas au niveau personnel.

Dysphorasexuel (Dysphorasexual)

Une personne dysphorasexuelle est une personne capable de ressentir une attirance sexuelle, que ce soit de manière constante ou non. Cependant, cette même personne a peur de l’acte sexuel, ce qui provoque une dysphorie. La dysphorasexualité fait parti du spectre de l’asexualité. Ce mot se base sur deux mots grecs «dys» voulant dire difficile, et «phoros» ayant le sens de «à supporter». En somme, la dysphorasexualité est donc la difficulté de supporter un acte sexuel.

Drapeau dysphorasexuel

Dysphorie de genre (Gender dysphoria)

La dysphorie de genre est parfois également appelée incongruence de genre (gender incongruence chez les anglophones). Le terme désigne ce sentiment d’anxiété, de détresse et/ou de souffrance qu’éprouvent les personnes à qui on assigne une identité de genre qui ne correspond pas à celle à laquelle elles se rapportent.

Vous pourrez trouver plus d’information sur la dysphorie de genre dans notre article entièrement consacré à ce sujet.

F

Famille homoparentale (Same-sex family)

Terme relativement explicite, on parle d’homoparentalité lorsqu’une structure familiale est composée d’un couple de même sexe. Ces termes s’emploient également lorsqu’un couple parental se compose d’une personne gaie ou lesbienne.

Le cas majeur de famille homoparentale reste l’adoption par un couple gay ou lesbien d’un ou plusieurs enfants. Cette vision de la famille s’inscrit toujours dans une vision binaire des identités de genre.

Fat fetish ou Feederism (Fat fetish / Feederism)

Le Fat fetish est le nom d’une communauté d’individus qui, pour faire simple, aiment les formes. Ces personnes développent un fétiche pour la nourriture, et surtout le fait de prendre du poids. Ils ont d’ailleurs un lexique bien à eux : le feedee est celui qui se fait nourir dans le but de prendre du poids. Le feeder est celui qui va donner à manger au feedee pour l’aider dans sa quête d’obésité. Mais il y a également les gainer, ceux qui n’ont pas besoin de feeder et grossissent sans aide extérieure. On en trouve peu en France, mais c’est assez commun de l’autre côté de la Manche (Grande-Bretagne) ou de l’Atlantique (Etats-Unis).

Drapeau fat fetish

Fluide (Fluid)

Les personnes fluides sont des personnes pour lesquelles leur identité de genre ou orientation sexuelle variera au fil du temps. On peut également caractériser de fluide tout individu qui aura une orientation ou un genre inclassifiable par les termes existants.

G

Gai (Gay)

Un gai est un homme qui va éprouver une attirance sexuelle pour d’autres hommes. Terme plus ou moins synonyme à homosexuel, et que l’on peut retrouver dans le sigle LGBTQI+ sous la lettre G.

Genderfluid / Genre fluide (Genderfluid)

Une personne genderfluid ne se caractérise pas par une identité de genre fixe, mais plutôt par un genre qui va varier au fil du temps. La définition exacte reste assez floue à ce jour, et est assez variable selon les personnes qui se définissent comme ayant un genre fluide.

Drapeau genderfluid

Genderqueer (Genderqueer)

Un individu genderqueer se qualifie par un genre fluide, inclassifiable ou un genre qui n’est pas reconnu/accepté dans la société. Synonyme accepté de non-binaire.

Drapeau genderqueer

Genre neutre (Gender neutral)

Le genre neutre, qui est également appelé le genre neutrois, consiste à avoir une position neutre quant à son genre. Ces personnes ne se définiront donc pas par un genre spécifique.

À noter que le genre neutre ne possède pas de drapeau officiel. Celui présenté est l’un des drapeaux proposés pour représenter le genre neutre.

Drapeau genre neutre

Genre variant (Gendervariant / Genderdiverse)

Souvent utilisé dans un contexte médical, les individus de genre variant sont des personnes qui ne se conforment pas aux normes de la société par leur comportement ou identité de genre.

Graysexuel / Gray-asexuel / Sexualité grise (Graysexual / Gray-asexual)

Le terme de graysexualité, qu’on appelle également gray-asexualité ou sexualité grise, s’emploie pour une personne à mi-chemin entre la sexualité et l’asexualité. Cela se traduit, concrètement, en une attraction sexuelle relativement faible ressentie pour les autres. On parle également de faible libido.

Le fait d’être une personne graysexuelle (ou gray-asexuelle) n’empêche aucunement d’autres orientations telles que l’homosexualité, pour ne prendre qu’un exemple.

Drapeau graysexuel / gray-asexuel

H

Hétéro curieux·se (Hetero-curious)

Une personne hétéro curieuse est une personne qui s’identifie généralement comme étant homosexuelle, mais qui souhaite expérimenter avec une personne du sexe opposé de manière ponctuelle. Cette définition se limite majoritairement aux genres homme et femme, constituant la norme binaire de notre société.

Cela peut également être le terme retenu par une personne n’étant pas tout à fait certaine de son homosexualité.

Drapeau hétérocurieux

Hétérosexisme / Hétéronormativité (Heterosexism / Heteronormativity)

Les termes d’hétérosexisme et hétéronormativité désignent les comportements, représentations et discriminations systémiques prônant la sexualité et les relations hétérosexuelles. Ce sont également les mots qui désignent la norme sociale acceptée par beaucoup, et qui mène à penser que tout individu est hétérosexuel. C’est un synonyme aux concept d’hétéronormalité, hétéronormativité, ou encore d’hétérocentrisme.

Hétérosexuel (Heterosexual / Straight)

Hétérosexuel est le mot employé pour désigner une personne dont l’orientation sexuelle l’attire vers des individus de sexe opposé. Ce mot s’inscrit dans un rapport binaire (masculin / féminin) des identités de genre.

L’opposé du concept d’hétérosexualité est l’homosexualité, qui est donc une attirance vers les personnes de même sexe.

Drapeau LGBT - Drapeau heterosexuel / straight officiel

Drapeau hétérosexuel / straight

Homocurieux·se (Homocurious)

Une personne homocurieuse est une personne qui s’identifie généralement comme étant attirée par le sexe opposé, mais qui souhaite expérimenter avec une personne du même sexe de manière ponctuelle. Cette définition s’inscrit dans la norme binaire des genres (homme et femme).

Cela peut également être le terme utilisé par une personne n’étant pas tout à fait certaine de son hétérosexualité pour se présenter dans son ou ses attirance·s sexuelle·s.

Drapeau homocurieux

Homoflexible (Homoflexible)

Une personne homoflexible est, de par son comportement, majoritairement homosexuelle. Mais il arrivera de manière plutôt rare que les homoflexibles se comportent comme une personne hétérosexuelle.

Bien qu’on puisse facilement penser que l’homoflexibilité est similaire à la bisexualité, ce n’est pas le cas. Une personne homoflexible sera majoritairement attirée par les personnes de même sexe.

Drapeau LGBT - Drapeau homoflexible officiel

Drapeau homoflexible

Homoparentalité (Same-sex parents)

L’homoparentalité, ou une famille homoparentale, est une famille composée d’un ou plusieurs enfants et de deux parents de même sexe.

Le terme désigne également une famille dans laquelle l’un des parents se désigne comme homosexuel·le (gai ou lesbienne).

Homophobie (Homophobia)

On parle d’homophobie, ou dit d’une personne qu’elle est homophobe, lorsque le comportement d’un individu montre un certain rejet, mépris voire une haine envers les personnes homosexuelles ou toute représentation de l’homosexualité en général.

Le mot homophobie est un synonyme de LGBTphobie, mais il s’utilise plus particulièrement contre les personnes homosexuelles. Le concept de lesbophobie est inclût dans le terme homophobie, mais se restreindra aux femmes homosexuelles, encore appelées lesbiennes.

Homosexuel (Homosexual)

Une personne homosexuelle est attirée par les personnes du même sexe. C’est donc un synonyme des mots gai et lesbienne, mais qui cette fois inclût les deux variantes : homme aimant les hommes, ainsi que femme aimant d’autres femmes.

Hypersexuel (Hypersexual)

L’hypersexualité décrit une personne qui possède une libido élevée, et un besoin physiologique de rapports sexuels fréquents. Avant que ce concept d’hypersexualité voit le jour, une personne hypersexuelle était associée aux mots satyrisme (pour les hommes) ou nymphomanie (pour les femmes). On parle également d’addiction ou de dépendance sexuelle.

À ce jour, les définitions sont sujettes à de nombreux débats. Juger d’un niveau «normal» d’activité sexuelle est relativement difficile de base. Mais la classification peut varier selon les endroits du monde. D’après les classifications de l’OMS, l’hypersexualité est un trouble sexuel compulsif. Son contraire est l’hyposexualité.

Drapeau LGBT - Drapeau hypersexuel officiel

Drapeau hypersexuel

Hyposexuel (Hyposexual)

L’hyposexualité est le fait d’avoir une activité sexuelle réduite ou diminuée. Cette dernière se caractérise par une baisse de la libido et du désir, accompagnée de conséquences telles que l’anorgasmie (absence d’orgasme persistante) ou l’impuissance (dysfonctionnement de l’appareil reproductif chez l’homme). On appelle également cela la frigidité en français, là où les anglophones auront tendance à mentionner les termes d’hypoactive sexual desire dysfunction.

L’hyposexualité est donc classée comme un dysfonctionnement pouvant se manifester de plusieurs manières. La première est l’absence ou la réduction de désir spontané (pensées ou fantaisies sexuelles). L’absence ou la réduction de réponses à des stimulations ou signaux érotiques est la seconde. La dernière manifestation de l’hyposexualité est l’incapacité à maintenir un désir ou intérêt dans une activité sexuelle une fois initiée. Ces manifestations sont sujettes à évolution au fil des années. L’hyposexualité est le contraire de l’hypersexualité.

Drapeau LGBT - Drapeau hyposexuel officiel

Drapeau hyposexuel

I

Identité de genre (Gender identity)

L’identité de genre désigne le genre auquel un individu appartient.

A noter que l’identité de genre peut différer de l’identité sexuelle d’une personne ainsi que de son orientation sexuelle.

Identité sexuelle (Sexual identity)

L’identité sexuelle correspond au sentiment amoureux ou à l’attirance sexuelle d’une personne pour les autres. Elle peut se situer en dehors du sexe assigné à la naissance d’une personne, et diffère de la définition d’orientation sexuelle qui est beaucoup plus limitée.

L’identité sexuelle se manifeste sous de multiples aspects, tels que l’apparence (coiffure, tenue vestimentaire, maquillage, …), la voix, le langage corporel, … Elle comprend également la manière dont une personne se présente, comme son prénom ou son/ses pronom(s).

Intersexe (Intersex)

Les individus intersexes sont des personnes nées avec des caractéristiques sexuelles qui ne vont pas rentrer dans les définitions classiques (binaire) des sexes. Le terme va recouvrir un nombre assez large de conditions jugées atypiques ou malformations. Ces dernières peuvent se retrouver à différents niveaux : dans les chromosomes de la personne intersexe, dans son anatomie, ou au niveau de ses hormones.

Drapeau intersexe

L

Lesbienne (Lesbian)

Une femme lesbienne va être attirée par les autres femmes. Synonyme à l’homosexualité, mais particulier aux femmes, le lesbianisme est aussi appelé le saphisme ou homosexualité féminine. On retrouve les personnes lesbiennes sous la lettre L dans le sigle LGBTQI+.

Drapeau Lesbien 2018

Lesbophobie (Lesbophobia)

Similaire à la définition de homophobie, on parle d’une personne ou attitude lesbophobe lorsque cette dernière exprime par son comportement un mépris, rejet, ou encore de la haine envers les personnes lesbiennes.

Lesbophobie est donc synonyme de homophobie, mais particulier aux femmes homosexuelles. C’est aussi un synonyme du terme LGBTphobies.

LGBT, LGBTQ+, LGBTQI+, LGBTQIA+, LGBTQQI2SAA, ...

LGBT est un sigle désignant à la base les personnes Lesbiennes, Gaies, Bisexuelles et Trans (Transgenres). Ce dernier a ensuite évolué pour inclure plus d’identités de genre et orientations sexuelles :
Une des évolutions du sigle LGBT que l’on retrouve fréquemment est LGBTQI+, ce qui inclût toujours les Lesbiennes, Gais, Bisexuel·le·s et Transgenres, mais y ajoute les personnes Queers et Intersexes. Le “+” montre la volonté d’être inclusif et regrouper toutes les autres personnes.
Mais l’on retrouve également d’autres sigles plus ou moins longs tels que LGBTQ+, LGBTQIA+, LGBTQQI2SAA, …

Vous pouvez retrouver leurs significations sur notre article dédié à ces différents sigles.

Drapeau LGBT

LGBTphobie / LGBTphobe (LGBTphobia / LGBTphobic)

Qualification donnée aux personnes et actes qui vont à l’encontre, rejettent ou discriminent les personnes LGBTQI+ et leurs droits. Le mot LGBTphobie vient directement du sigle LGBT, et du suffixe -phobie qui qualifie une peur anormale/atypique.

Lithromantique/Akoiromantique (Lithromantic/Akoiromantic)

Également appelée akoiromantique ou apromantique, une personne lithromantique ne souhaite pas une relation amoureuse réciproque. Dans cette relation à sens unique, elle préférera la théorie et la fiction.

Les personnes lithoromantiques sont souvent sujettes à une perte de cette attirance romantique lorsque la relation se concrétise, ou bien un sentiment de mal-être lié à ce rapprochement.

Drapeau lithromantique / akoiromantique

M

Maverique (Maverick)

Le genre maverique est placé à l’extérieur du spectre binaire masculin/féminin ou tout concept venant de la pensée binaire de la société. Le terme maverique possède une définition proche du terme aporagenre, mais est un genre à part entière.

Drapeau maverique

Multisexuel (Multisexual)

Le terme de multisexualité est utilisé pour une personne ayant des attractions envers plusieurs genres. C’est donc un synonyme de la bisexualité. Il peut également être utilisé pour les personnes pansexuelles, polysexuelles et omnisexuelles. Son contraire est la monosexualité.

Drapeau multisexuel

N

Non-binaire (Non-binary)

Terme synonyme à genderqueer, la non-binarité est le fait de ne pas appartenir aux genres binaires : homme ou femme. Le terme vient en directe opposition avec la norme binaire de la société.

Le mot non-binaire est un terme parapluie regroupant de nombreuses identités de genre.

Drapeau non-binaire

Non-identifié (Unidentified)

Une personne non-identifié ne va pas mettre de label sur des aspects tels que son orientation sexuelle et romantique, ou son identité de genre. Ce sont souvent des personnes qui refusent l’utilisation de labels, ou qui n’en trouvent tout simplement aucun qui puisse leur correspondre.

O

Omniasexuel / Panasexuel (Omniasexual / Panasexual)

Une personne omniasexuelle est une personne ne ressentant aucune attirance sexuelle, et ce en toute circonstance. Autrement appelées personnes panasexuelles, ces dernières ne ressentiront également aucun besoin de relations sexuelles sous toutes leurs formes.

C’est probablement assez évident d’après sa définition, mais nous pouvons tout de même préciser que l’omniasexualité se situe sur le spectre de l’asexualité.

Drapeau omniasexuel

Omnisexuel (Omnisexual)

Une personne omnisexuelle pourra ressentir une attirance sexuelle et/ou romantique, peu importe le genre de la personne concernée. La différence majeure avec la pansexualité, c’est qu’un individu omnisexuel fera la différence, et ne ressentira pas forcément la même attirance selon l’identité de genre. Cette différence, bien que souvent perçue comme mineure, est vraiment importante.

Drapeau omnisexuel

Orientation romantique (Romantic orientation)

Également parfois appelée orientation affective, l’orientation romantique vient surtout marquer une différence entre l’attraction sexuelle et romantique. Cette dernière désigne le·s sexe·s et genre·s avec le ou lesquels une personne est susceptible d’avoir une relation amoureuse en dépit de son ou ses attirances sexuelles.

Orientation sexuelle (Sexual orientation)

L’orientation sexuelle d’une personne renvoie à son attirance sexuelle qu’elle peut ressentir envers les autres. C’est une attraction avant tout physique.

Outing

Également appelé «déplacardage» en français, l’outing est une pratique consistant à révéler l’orientation sexuelle ou identité de genre d’une personne sans son consentement. Cela peut également aller à l’encontre de la volonté de la victime.

L’outing est une sorte de coming out, mais involontaire voire non voulu. C’est une pratique allant à l’encontre du respect de la vie privée de la personne visée.

P

Pangenre (Pangender)

Synonyme au terme omnigenre, pangenre désignera les personnes qui ne portent aucun intérêt à leur propre identité de genre, ainsi que la manière dont les autres les perçoivent et les pronoms qu’ils utilisent pour les désigner. Mais le terme pangenre peut avoir une seconde définition qui désigne les personnes ayant une multitude d’identités de genre tellement vaste que même les identités aujourd’hui connues ne suffisent à leur correspondre.

De par ces définitions, on peut facilement noter que les personnes pangenres se situent donc sur le spectre multigenre et non-binaire.

Drapeau pangenre

Pansexuel (Pansexual)

Un individu pansexuel peut être attiré par tous les sexes et genres. Cela comprend les personnes binaires mais également les non-binaires, ainsi que toute personne n’ayant pas de genre défini.

Drapeau pansexuel

Polyamour / Polyamorie (Polyamory)

Traduit par deux termes en français, le mot anglais polyamory signifie de pouvoir entretenir des relations amoureuses et sexuelles avec plusieurs personnes. La condition pour parler de polyamour est que ces personnes soient toutes au courant, acceptent et se respectent dans ces relations multiples.

Drapeau polyamour

Polyandrie (Polyandry)

La polyandrie désigne un système dans lequel une femme possède simultanément plusieurs époux. Synonyme à ce terme, la polyandrie est également parfois appelée troupie. Le terme se compose du mot grecque poly- signifiant plusieurs, et de -andros, ayant le sens de homme, mâle.

Polygamie (Polygamy)

La polygamie désigne le fait, pour un homme ou une femme, d’être marié·e simultanément à plusieurs conjoints. Ce terme parapluie abrite deux cas de figures chez les humains : celui pour un homme d’être marié à plusieurs femmes, que l’on appelle polygynie. Dans le cas contraire, c’est à dire le fait pour une femme d’être mariée à plusieurs hommes, on parle alors de polyandrie.

Polygynie (Polygyny)

La polygynie est la forme de polygamie la plus courante dans laquelle un homme est marié à plusieurs femmes. Le terme est composé de poly- signifiant plusieurs, et -gyne ayant la siginification de femme, épouse.

Polysexuel (Polysexual)

Une personne polysexuelle peut aimer des individus de plusieurs genres différents, sans forcément inclure tous les genres qui existent.

Drapeau polysexuel

Q

Queer (Queer)

Venant du même mot anglais « queer » signifiant « bizarre, étrange » en français, le mot queer est à la base une insulte visant les personnes homosexuelles. A partir des années 1990, le terme est cependant repris par les personnes LGBTQI+ pour affirmer leurs différences (à la norme binaire de la société) d’identité de genre et d’orientation sexuelle. Queer est le terme utilisé pour qualifier toutes les personnes qui sont exclues de la vision binaire homme/femme et de l’hétérosexualité, ainsi que celles ne souhaitant mettre de labels sur leur orientation sexuelle ou identité de genre.

(En) Questionnement (Questioning)

Comme le terme le suggère, une personne en questionnement a des interrogations par rapport à son orientation sexuelle et/ou identité de genre. C’est un terme souvent utilisé par les personnes explorant leur sexualité, et refusant un label particulier. A noter que l’expression « en questionnement » est généralement utilisée de manière temporaire, avant de trouver et de « fixer » de manière définitive son identité de genre ou orientation sexuelle.

Quoigenre (Quoigender)

Appartenant à la catégorie agenre, les quoigenres sont des personnes pour qui le concept d’identité de genre n’a aucun sens, ne s’applique pas à leur personne et/ou leur est inaccessible. Quoigenre peut également signifier que la personne ne peut déterminer si elle a un genre ou non.

Bien que le préfixe quoi- vienne remplacer l’ancien « WTF- » (de WTFromantic par exemple), les mots quoigenre et quoisexualité sont apparus dans la communauté LGBTQI+ anglophone, et non française comme on pourrait le penser.

Drapeau quoigenre

S

Saphisme (Sapphism)

Variante du mot lesbienne (ou lesbianisme), le saphisme désigne une femme étant attirée sentimentalement et sexuellement par d’autres femmes. On retrouve parfois les trois lettres WLW (signifiant Woman Loving Woman) pour désigner ces attractions.

L’adjectif saphique désigne également tout ce qui se rapporte à Sappho, un poète de la Grèce Antique.

Spectre (Spectrum)

Le spectre est un mot essentiel pour bien spécifier que les notions d’attirance sexuelle ou romantique ne sont pas binaires. Le monde n’est pas noir ou blanc, et il n’y a pas obligatoirement des personnes sexuellement attirées, ou absolument non attirées de manière permanente.

Allant dans le même sens mais cette fois-ci pour l’identité de genre, on parlera par exemple souvent de spectre binaire pour désigner le fait que les humains ne sont pas forcément limités exclusivement aux genres homme ou femme. Il existe de nombreuses personnes ayant un sentiment d’appartenance aux deux genres d’une manière plus ou moins prononcée et simultanément ou non.

T

Torique / Quadrisien (Toric / Quadrisian)

Les termes torique et quadrisien font référence aux personnes non-binaires attirées par les hommes. L’attraction peut être exclusive ou non, et les termes peuvent être utilisés par n’importe quelle personne non-binaire en dépit de son alignement.

Les équivalents de torique et quadrisien pour les femmes sont les mots trixique et orbisien. On peut également retrouvé la signification de torique ou quadrisien sous les quatre lettres NBLM. Leur signification est Non-Binary Loving Men, ou Non-Binaire Aimant Hommes si l’on traduit cela litérallement.

Drapeau torique

Trans (Trans)

Retrouvé dans les différents sigles LGBT, LGBTQI+,… sous la lettre T, le terme trans est en fait le diminutif du mot transgenre.

Transgenre

Un individu transgenre ne s’identifie pas au genre qui lui a été assigné à la naissance. C’est également le terme utilisé pour désigner une personne dont le sexe biologique est exclu du spectre binaire homme/femme.

Transexuel

Le terme transexuel est un terme transphobe qui était utilisé pour présenter les personnes trans comme des individus malades. Il figure donc dans ce lexique à titre explicatif, mais est à bannir de votre vocabulaire.

Il existe également des sigles pour distinguer les personnes trans :

  • FvH – Femme vers Homme, traduction francophone du sigle anglais FTM – Female to Male.
  • Son cas opposé : HvF – Homme vers Femme, vient de l’anglais MTF – Male to Female.

Drapeau trans

(En) Transition (Transitioning)

Un individu en transition est une personne qui vise à changer sa manière de se présenter de manière permanente. Cela inclût souvent un changement de sexe, de genre, et dans certains cas (personnes transgenres notamment), des changements au niveau de leurs hormones et une chirurgie de réassignation sexuelle.

Transphobie (Transphobia)

La transphobie, mais on peut également le dire d’une attitude ou personne transphobe, concerne tout comportement manifestant une hostilité, haine, violence ou discrimination à l’égard des personnes trans.

La transphobie est donc un synonyme du mot LGBTphobies, mais concernera plus spécifiquement les personnes trans.

Trixique / Orbisien (Trixic / Orbisian)

Le mot trixique désigne les personnes non-binaires étant attirées par les femmes. Cette attirance peut être ou non exclusive. Les termes trixique et orbisien peuvent être utilisés par n’importe quelle personne non-binaire, peut importe son alignement.

Ces deux mots peuvent également être abréviés par les lettres NBLW (Non-Binary Loving Women, ou Non-Binaire Aimant Femmes si l’on traduit litérallement en français). Torique et Quadrisien sont les équivalents de trixique et orbisien pour les hommes.

Drapeau trixique

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter

Faites-nous savoir dans les commentaires si nous avons oublié certains mots importants au sein de la communauté LGBTQI+. Cet article est un travail en cours, et nous avons déjà eu vent de certains termes qui seront ajoutés dans un futur proche. Vous pouvez, à l’aide des boutons ci-dessous, vous rediriger vers notre boutique pour vous faire plaisir avec des articles LGBTQI-friendly et inclusifs tout en soutenant le développement de ce site, ou vers notre blog si vous voulez accéder à plus de contenu :

104 réflexions sur “Lexique de la communauté LGBTQI+”

  1. Bonjour,

    Tout d’abord merci beaucoup pour ce lexique qui m’a fait apprendre beaucoup de mots que je ne connaissais pas.
    Je suis un homme cis, j’ai 13 ans et je ne suis pas sûr de mon orientation sexuelle et romantique. En gros je me fiche du genre de la personne que j’aime (ça ne me gênerait pas d’être en couple avec un garçon ou un.e non binaire). Mais dans les faits, je n’ai jamais été en crush sur une personne qui ne se genre pas au féminin sauf dans une série (mais c’est totalement différent d’un.e crush dans la vrai vie) et je n’ai jamais été en couple. Donc je ne sais pas si je suis hétéro, pan ou autre chose. J’aimerais avoir votre avis sur ça.

    1. Bonjour Esteban,

      Si vous lisez certains des commentaires ci-dessous, vous noterez que nous avons une tendence à mentionner que le temps est le seul facteur dont vous avez besoin. C’est d’autant plus vrai que vous entrez dans une période de votre vie qui sera faite d’ouverture, d’expérimentation, de découvertes ou renforcement de vos croyances, attirances et passions. Si ovus n’avez jamais été en couple, aucun besoin d’en savoir plus. L’idée que vous vous faites d’une relation est certainement biaisée par ce que vous avez pu voir, entendre, et vos conceptions personnelles sur le sujet. Aucun de ces aspects n’est vraiment pertinent tant que vous n’avez pas eu l’occasion de voir et ressentir ce qu’est une relation avec ses hauts et ses bas, ses disputes et retrouvailles, ses moments de complicité et ceux d’éloignement, … Mais également, il faudra garder en tête qu’une relation n’est pas égale à une autre. Là où vous pourriez vous sentir bien avec une personne, rien ne vous dit que vous le seriez avec une autre qui, sur le papier, présente d’énormes similarités.

      Notre avis est donc relativement simple : vous semblez plutôt naviguer à vue sur un navire qui n’a pas de cap précis. Aussi, attendez simplement qu’à l’horizon se dévoile une ligne côtière. Que vous arriviez sur les côtes françaises, américaines, australiennes ou yéménites, vous ne le saurez qu’une fois le pied mis à terre. Et cela pourra prendre des années avant que vous puissiez vous faire une idée fixe sur la chose. Dit autrement, la patience est une vertu qui sera votre meilleure alliée.

  2. bonjour, j’aimerais avoir une réponse a ce questionnement
    enfaite je ne sais pas comment je pourais me califier je suis une fille popur l’instant ca ca va mais quand j’aime quelqu’un je ne prend pas en compte le genre , sex ,oriantation sexuelle de la personne .
    comment cela pourais s’appeler?
    Aussi merci c’est bien de pouvoir s’avoir ce que s’inifie tous ces drapeaux et ces nom.

    1. Bonjour Pauline,

      Avez-vous déjà considéré que vous pourriez être une personne cisgenre pan (pansexuelle/panromantique) ?

      Nous vous invitons à regarder ce lexique de plus prêt, vous trouverez probablement une définition qui vous conviendra. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à être plus précise dans vos questionnements et revenir vers nous avec ces derniers.

  3. Bonjour, bonsoir,
    Je voulais juste vous raconter et vous demander conseil sur mon orientation sexuelle. Je suis une fille, jeune, attirée par les filles et les garçons (une préférence pour les filles) mais je préfère ne pas m’identifier trop tôt car je ne suis pas sure : je veux être certaine avant de m’affirmer publiquement.
    Je ne sais pas si je fais le bon choix..
    Pour l’instant je me dis que j’ai le temps de me découvrir avant d’officialiser mon orientation. Je suis en questionnement pour l’instant…

    1. Bonjour,

      En matière d’orientation sexuelle, le meilleur choix est sans aucun doute celui avec lequel vous vous sentez le plus en harmonie avec vous-même. Si vous préférez donc dire que vous êtes en questionnement, c’est certainement le bon choix. Reste ensuite à savoir expliquer cela à votre entourage, mais c’est un autre problème.

      Nous vous souhaitons, sur ce, une excellente période estivale. Prenez bien soin de vous et vos proches !

      1. Rebonjour,
        Je ne sais pas si j’en parle à mon entourage car justement je ne veux pas m’affirmer avant d’être sure de moi. Mais peut-être que leur dire que je ne suis pas hétérosexuelle serait envisageable. Seule ma mère sait que j’ai aimé une fille, ma cousine lesbienne, une amie à moi et la meilleure amie de cette fille. Mais je ne leur ai rien affirmé du tout. Honnêtement, j’ai peur.
        Ma peur est que quand je me dévoile les autres comme ma meilleure amie 100% hétérosexuelle le prenne mal car comme elle a déjà dis une parole insultante
        sur les gays plusieurs fois (pédé) j’appréhende beaucoup sa réaction. J’ai vraiment peur que les gens me voient différemment. Mais en même temps je me dis que c’est là qu’on va voir qui sont les vrais. En tout cas merci beaucoup pour votre aide elle m’est très précieuse et je vous souhaite également une bonne saison estivale.

        1. Bonjour,

          Comme mentionné précédemment, le meilleur choix sera celui avec lequel vous pourrez vous sentir le plus en accord avec vous-même. Cela prend bien évidemment en compte le fait d’assumer toutes les conséquences que vos actions pourront avoir. Il n’y a jamais réellement d’action toute blanche ou toute noire, d’où le symbole très connu du Ying et du Yang. D’un côté, il faudra certainement prendre sur vous même pour cacher une partie de votre intégrité, tout en ayant connaissance que garder un secret n’est pas simple. De l’autre, il faudra beaucoup de courage et malheureusement faire face à des préjugés et LGBTphobies en tout genre en rendant publique ce qui est toujours perçu comme une différence. La question est de savoir vers quelle option penche votre balanche intérieure.

          Nous avons rédigé un article réunissant quelques conseils et aspects généraux à prendre en compte lorsqu’une personne LGBTQI+ effectue son coming out. Nous vous invitons à aller le consulter à cette adresse, mais n’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez d’autres interrogations. L’article est très large, et chaque cas doit être pris avec toutes les spécificités liées à ce dernier. Aussi, sachez faire la différence entre des aspects évoqués non-applicables à votre cas, et ceux sur lesquels il faudra peut-être creuser un peu plus.

          1. Bonjour,
            Je compte lire l’article que vous m’avez recommandé pour mieux savoir comment m’y prendre. Vous remerciant de vos conseils car je suis vraiment perdue.

      2. Bonjour,
        Je suis omnisexuelle sur le plan romantique (omniamoureuse, ça existe ?).
        Mais sur le plan sexuel, je ne suis attirée que par le corps des femmes, peut importe le genre avec lequel la personne s’identifie.
        Comment on définirait mon orientation sexuelle svp ?

        Je vous remercie de votre réponse

        1. Bonjour Moon,

          On utilise plutôt le terme omniromantique pour ce que vous décrivez en premier lieu.

          Pour ce qui est du second point et de votre orientation sexuelle, on vous invite à regarder du côté de la pansexualité (personnes pansexuel·le·s) qui semble correspondre à votre ressenti même si ce terme ne définit pas spécifiquement une femme attirée sexuellement par d’autres femmes, mais plutôt le désintérêt que vous éprouvez quant à l’identité de genre.

          En espérant que cela pourra vous aider, nous vous souhaitons une excellente période estivale. Prenez bien soin de vous et vos proches.

    2. Coucou ! Ne t’inquiètes pas je passe par la . Le fait de ne pas savoir si tu dois le dire , a quelle catégorie tu appartiens … Je pense que tu fais ce que tu veux , mais que tu ne dois surtout pas te laisser dire que tu n’a pas l’âge . Rien ne presse , si tu aime une fille , aime la . Si c’est réciproque, alors sortez ensemble sans pression ! Et quand tu seras fixée grâce à tes expériences, tu pourras ( ou pas ) t’afficher
      Prend soin de toi , bisous

  4. Bonjour,
    ce site m’aide beaucoup à en savoir plus sur les LGBTQI+ et la signification des drapeaux avec lesquelles je me perdais, je vais la mettre en favoris et souvent y revenir dessus pour m’instruire et soutenir du mieux que je peux.
    Je suis une femme qui s’est toujours considéré alliée hétérosexuel, je ne suis pas attiré par les autres femmes ou prévois de changer de sexe. Pourtant, j’ai remarqué que les personnes dont je semble tomber amoureuse sont très proches de moi, des meilleurs amis garçons en sommes. Je ne peux pas ressentir de sentiments romantiques ou d’attirance sexuelle envers quelqu’un que je viens de rencontrer ou que je ne connais pas très bien, c’est à tel point que j’ai pensé ne pas être capable d’aimer physiquement et émotionnellement. Je semble aussi avoir peur de faire l’acte sexuel bien que je soupçonne que cela soit plus de la paranoïa.
    Certaines définitions semblent correspondre mais je ne suis pas sûr. Pourriez-vous m’aider s’il vous plaît à savoir si je suis bien hétérosexuelle ou autre chose ? Il y a tellement de termes que je suis perdu. (Désolé pour le long paragraphe, je ne sais pas vraiment comment expliquer cela clairement et directement.)

    Bonne journée.

    1. Bonjour AD,

      Tout d’abord, laissez-nous commencer par vous signaler qu’envoyer plusieurs fois le même commentaire est inutile, et ne nous donne aucunement envie de vous répondre plus rapidement.

      Oui, vous semblez être hétérosexuelle d’après ce que vous dîtes dans votre commentaire. Mais si vous n’êtes pas certaine, vous pouvez toujours regarder du côté des définitions de homocurieux·se. Pour ce qui est de votre attirance pour des personnes qui sont proches de vous uniquement, vous pouvez aller jeter un oeil du côté de la définition de demisexuel·le qui se rapproche énormément de ce que vous décrivez.

      En espérant que cela pourra vous aider, notre équipe vous souhaite une excellente fin de mois des fiertés 2022.

      1. Merci de votre réponse, je suis désolé pour l’envoi multiple du même message, je ne le voyais plus sur la liste d’attente de réponse et donc crue qu’il a été supprimé.
        Encore désolé du dérangement.

        Merci des conseils et bonne journée.

  5. Bonjour, tout d’abord merci pour toutes ces informations.
    J’ai 15 ans et je me pose des questions sur mon orientation romantique et mon orientation sexuelle. Je peux ressentir de l’affection très forte voire même une attirance pour un garçon sans pour autant avoir le besoin d’être en couple avec lui. Je ne suis pas à l’aise pour les liens d’affectifs. Je ne suis jamais tombé amoureuse. Les relations sexuelles ne me dérangent pas mais il est inenvisageable pour moi d’en avoir. Je ne sais pas si je suis aroace ou si c’est l’adolescence qui fait que je me questionne et qu’avec le temps je comprendrai. Mais j’ai un réel blocage depuis bien longtemps. Merci

    1. Hey ! C’est très bien que tu te questionnes, et c’est valide 🙂 Ta description correspond avec la définition des aroace, tu es aromantique pour sûr en tout cas. Il faut différencier les types d’attraction : tu peux être attiré-e par quelqu’un sans vouloir être en couple ou avoir des relations sexuelles. On peut aussi vouloir former un lien d’amitié, ou bien juste aimer son esthétique (attraction esthétique)

      Quant à ta sexualité, c’est peut-être de l’omniasexualité (donc aucune attirance sexuelle) avec une indifférence face aux sujets du sexe. C’est quelque chose qui varie dans la commu asexuelle : certain.e.s sont répulsés par le sexe, d’autres sont neutres et d’autres aiment bien ! toutes ces identités sont valides.
      Tu peux aussi être aegosexuel.le, et/ ou aegoromantique ; je t’invite à rechercher des infos sur ces identités. Content.e d’avoir pu aider !

  6. Oscar Sermier--Guivarc'h

    Bonjour,
    Je m’appelle Oscar ‘mon prénom de naissance Ana). Je ne suis pas sur du bon terme pour me définir. Je suis biologiquement une fille mais je me considère un peu plus comme un garçon. Mais d’un autre côté je n’aime pas le terme “fille” et “garçon”. Je dirais plus que j’ai un curseur qui varie en fonction des jours, même s’il va plus aller dans la partie “garçon”.
    Je ne sais pas trop quel terme est le bon pour me définir.
    Je ne suis pas trop à l’aise avec mon corp de femme. J’aime plus le style homme.
    Voilà, merci d’avance de votre réponse
    Bien cordialement
    Oscar

    1. Bonjour Oscar,

      La société est malheureusement impreignée de cet aspect binaire, et le changement des mentalités ne se fera certainement pas dès demain. Il faudra donc, en toute honnêteté, vous habituer à ces expressions, et notamment de la part de personnes que vous connaissez moins bien et les inconnu·e·s que vous rencontrerez au fil des années. Cela étant dit, nous pouvons vous donner quelques indications sur un terme qui semblerait assez approprié si vous doutez de votre genre. Le mot “genderfluid”, qui est utilisé tel quel ou parfois traduit par “fluide de genre” en français, est un terme qui reste assez flou mais décrit une personne qui aura une identité de genre qui varie dans le temps. Cela semble assez bien coller si vous ne savez pas encore où placer votre curseur exactement. Cela évite également les notions binaires de garçon et fille, tout en laissant la porte ouverte à un changement futur.

      En espérant que cela pourra vous aider, nous vous souhaitons un excellent mois pride 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. Re bonjour
        Merci de votre réponse, elle ma énormément aidé. J’arrive à y voir plus clair. Je suis très content d’être tombé sur vôtre site, il est très complet et permet de nous retrouver dans cette commune très vaste.
        Je vous souhaite aussi un excellent mois Pride 2022.

        Une très bonne santé à vous et vos proches.
        Oscar

        P.S: Je m’excuse pour les fautes d’orthographes, ce n’est malheureusement pas mon point fort

  7. Bonjour/bonsoir

    Je me nomme Lou (Timy de naissance mais je préfère Lou si cela ne vous dérange pas) je n’ai que 13 ans (presque 14) et j’ai peur de ne pas être prise au sérieux a cause de cela, je pense être genderfluid mais je n’en suis pas certaine et pour ce qui est de ma sexualité j’en suis sûre je suis omnisexuel, je ne sais pas trop comment m’assumer et surtout ce qui ai d’en parler à mes parents car pour ce qui est de ma genderfluidité j’aimerais bien porté des vêtements féminin pour essayer (je suis né dans le corps d’un homme) si vous auriez des conseils pour un coming out ou une façon d’aborder le sujet à mes parents je suis preneuse, désolé d’un autre commentaire que j’ai fait qui n’ai pas très complet, poli, et bien écrit à oui et je voulais savoir si il y a une façon d’être sûre de notre genre merci d’avance et merci pour toutes vos informations sur toutes ces sexualités et genre je vous souhaite une agréable semaine et j’espère avoir une réponse de votre part.

    1. Bonjour / Bonsoir Lou,

      Nous avons écrit un article sur le sujet du coming out auquel vous pouvez vous référer en suivant ce lien. Vous y trouverez une bonne partie des éléments à prendre en compte dans votre démarche.

      Mais nous souhaitons tout de même vous rappeler certaines choses rapidement : à votre âge, vous dépendez sous certains aspects à 100% de vos parents. Vous n’avez probablement pas d’autre endroit où vous réfugier pour une période prolongée en cas de rupture familiale. De même, vous n’avez probablement que trop peu de ressources pour vous permettre d’être coupée de vos proches sur une période longue. Enfin, vous arrivez à un âge où se poser des questions est normal. Genderfluid fait parti de ces termes qui sont flexibles, et pour lesquels il peut y avoir des ambiguités pour les personnes mal informées. Aussi, et plutôt que de dire ce mot “barbare” qu’est genderfluid, vous pouvez tout simplement amener la conversation avec vos parents par des questionnements dans le style “vous êtes-vous déjà posé des questions sur votre identité ?” “Maman, tu as déjà embrassé une femme ?” … Inutile d’être trop précise dès le départ, mais restez floue sur la question. Après tout, vos parents ont sûrement déjà une idée sur le fait que vous sortez de la norme sans même que vous le sachiez. Amener le sujet sur la table en douceur pourra vous aider à comprendre leurs opinions sur ces différences, et ne pas trop en divulguer dans le cas où les points de vue diffèrent et sont trop peu tolérants. Bien que beaucoup semblent se tourner volontairement vers leur famille proche pour ce genre de problème, il faut savoir que de nombreuses violences, qu’elles soient physiques ou verbales, trouvent leur origine directement dans ces mêmes proches vers lesquels vous iriez de manière naturelle.

      En espérant que cela pourra vous aider dans vos choix. N’oubliez pas que chaque situation mérite une analyse détaillée particulière et différente d’une autre qui pourrait sembler similaire. En apprendre plus sur le comportement humain, et notamment la communication non-verbale est certainement un sujet sur lequel vous devriez vous pencher. Cela pourra largement vous aider à déchiffrer les réactions de vos interlocuteurs ou interlocutrices avant même qu’un mot ne soit prononcé lorsque vous atteindrez un certain stade dans l’apprentissage. Cela pourra faire la différence au moment opportun entre une conversation intéressante et bienveillante, et une autre plus amère et désagréable voire violente qui aura des conséquences au fur et à mesure que vous faites votre chemin. Apprendre dans le domaine de la communication et le comportement humain vous servira pour ce sujet, mais également pour bien d’autres aspects dans votre vie. On ne peut donc que vous encourager à le faire en parallèle du reste, ce qui inclût certainement vos études.

      1. Re bonjour/re bonsoir

        Merci pour votre réponse très complète cela me donne quelques idées qui vont m’être utile, merci d’avoir pris du temps pour m’expliquer ce genre de choses je vous souhaite un agréable mois des prides et prenez soin de vous et de vos proches sur ce à bientôt peut-être pour potentiellement d’autres questions.

    2. Bonjour / Bonsoir Lou,

      Nous avons écrit un article sur le sujet du coming out auquel vous pouvez vous référer en suivant ce lien. Vous y trouverez une bonne partie des éléments à prendre en compte dans votre démarche.

      Mais nous souhaitons tout de même vous rappeler certaines choses rapidement : à votre âge, vous dépendez sous certains aspects à 100% de vos parents. Vous n’avez probablement pas d’autre endroit où vous réfugier pour une période prolongée en cas de rupture familiale. De même, vous n’avez probablement que trop peu de ressources pour vous permettre d’être coupée de vos proches sur une période longue. Enfin, vous arrivez à un âge où se poser des questions est normal. Genderfluid fait parti de ces termes qui sont flexibles, et pour lesquels il peut y avoir des ambiguités pour les personnes mal informées. Aussi, et plutôt que de dire ce mot “barbare” qu’est genderfluid, vous pouvez tout simplement amener la conversation avec vos parents par des questionnements dans le style “vous êtes-vous déjà posé des questions sur votre identité ?” “Maman, tu as déjà embrassé une femme ?” … Inutile d’être trop précise dès le départ, mais restez floue sur la question. Après tout, vos parents ont sûrement déjà une idée sur le fait que vous sortez de cette norme hétérosexuelle sans même que vous le sachiez. Amener le sujet sur la table en douceur pourra vous aider à comprendre leurs opinions sur ces différences, et ne pas trop en divulguer dans le cas où les points de vue diffèrent et soient trop peu tolérants. Bien que beaucoup semblent se tourner volontairement vers leur famille proche pour ce genre de problème, il faut savoir que de nombreuses violences, qu’elles soient physiques ou verbales, trouvent leur origine directement dans ces mêmes proches vers lesquels vous iriez de manière naturelle.

      En espérant que cela pourra vous aider dans vos choix. N’oubliez pas que chaque situation mérite une analyse détaillée particulière et différente d’une autre qui pourrait sembler similaire. En apprendre plus sur le comportement humain, et notamment la communication non-verbale est certainement un sujet sur lequel vous devriez vous pencher. Cela pourra largement vous aider à déchiffrer les réactions de vos interlocuteurs ou interlocutrices avant même qu’un mot ne soit prononcé lorsque vous atteindrez un certain stade dans l’apprentissage. Cela pourra faire la différence au moment opportun entre une conversation intéressante et bienveillante, et une autre plus amère et désagréable voire violente qui aura des conséquences au fur et à mesure que vous faites votre chemin. Apprendre dans le domaine de la communication et le comportement humain vous servira pour ce sujet, mais également pour bien d’autres aspects dans votre vie. On ne peut donc que vous encourager à le faire en parallèle du reste, ce qui inclût certainement vos études.

  8. bonjour
    je me présente je suis un garçon bi et je me pose une question qui elle se fait beaucoup critiquer sur les réseaux

    Si je suis bi/gay/trans/etc… fais-je partis de la communauté LGBTQ+ ?

    merci 🙂

    1. Bonjour Lucas,

      Tout d’abord, permettez-nous de vous remercier pour votre question, et de vous envoyer tout notre soutien pour ce que vous pouvez subir sur les réseaux.

      Comme nous l’indiquons dans notre article dédié à l’explication de ce sigle LGBTQI+ et ses multiples dérivés, la lettre L représente les personnes lesbiennes, G représente les gays, B les personnes bisexuelles, T les personnes trans, Q les personnes queers, le I les personnes intersexes (intersexuées), et le plus “+” est une forme inclusive qui se veut comprendre toutes les autres identités qui ne pourraient être intégralement citées. Cela étant dit, rien ne vous oblige à sentir que vous faites parti d’une communauté ou d’une autre. Il y a une notion d’appartenance qui vient différencier le fait de s’identifier comme personne LGBTQI+, et le fait d’appartenir à la communauté LGBTQI+. D’ailleurs, cette notion originale de “communauté LGBT” a eu tendance à disparaître ces dernières années au profit des individualités.

      Notre équipe espère que cela pourra vous éclairer. Nous vous souhaitons un excellent mois des fiertés 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. Bonsoir ou bonjour
        Je me posais une question assez bête et je voulais la poser enfaite je me demande comment être sûr de notre genre ou notre attirance merci d’avance passer un bon mois.

        1. Bien le bonjour ou le bonsoir à vous Lou,

          Merci pour vos questionnements. C’est relativement simple et on peut faire court : il n’y a aucun moyen d’être sûr·e. Mais on peut bien évidemment développer cela un peu :

          Tout comme vous avez pu changer d’avis sur une personnalité publique que vous admiriez il y a quelques années, ou sur un fruit ou légume que vous n’appréciez guère lors de votre enfance, nous changeons et évoluons constamment. Il n’y a donc aucune certitude que vos attirances ou votre regard sur votre genre aujourd’hui seront les mêmes demain, dans un an ou une décennie. C’est normal, et même de mise dans l’évolution en général. Toute entité ne s’adaptant pas meurt. Cela traduit bien l’idée qu’il faut se réinventer en permanence de manière naturelle, même si tout n’est pas à changer chaque jour, chaque année ou décennie. Le temps et la patience seront vos meilleurs alliés pour vous accompagner avec ces interrogations.

          Nous vous souhaitons également un excellent mois des fiertés 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

    2. Bonjour Lucas,

      Tout d’abord, permettez-nous de vous remercier pour votre question, et de vous envoyer tout notre soutien pour ce que vous pouvez subir sur les réseaux.

      Comme nous l’indiquons dans notre article dédié à l’explication de ce sigle LGBTQI+ et ses multiples dérivés, la lettre L représente les personnes lesbiennes, G représente les gays, B les personnes bisexuelles, T les personnes trans, Q les personnes queers, le I les personnes intersexes (intersexuées), et le plus “+” est une forme inclusive qui se veut comprendre toutes les autres identités qui ne pourraient être intégralement citées. Cela étant dit, rien ne vous oblige à sentir que vous faites parti d’une communauté ou d’une autre. Il y a une notion d’appartenance qui vient différencier le fait de s’identifier comme personne LGBTQI+, et le fait d’appartenir à la communauté LGBTQI+. D’ailleurs, cette notion originale de “communauté LGBT” a eu tendance à disparaître ces dernières années au profit des individualités.

      Notre équipe espère que cela pourra vous éclairer. Nous vous souhaitons un excellent mois des fiertés 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

    1. Bonjour Léonie,

      Cela s’appelle, tout simplement, la bisexualité. Dans le terme, rien ne dit que les attirances doivent être égales pour les hommes comme pour les femmes. C’est même très souvent le cas qu’il y ait une préférence pour l’un ou l’autre.

      En espérant que cela pourra répondre à votre question, notre équipe vous souhaite un excellent mois des fiertés 2022 !

  9. Alexandro.a.ę.

    Bonjour la communauté,

    J’espère que vous allez tous bien. Je me présente je suis Alexandro.a.ę , je suis un.e individu trigenre et lithsexuel.le.ę.

    Merci pour cette article qui m’a permis de donner un cours à des amis encore un peu trop fermés d’esprit hihi. Cependant, je tenais à vous dire que je me sens profondément blessé.e.ę par le fait d’appeller la communauté “LGBTQI+” et non pas “LGBTQQI2SAA+”. Je trouve ça vraiment discriminant pour toutes les minorités que vous effacez de l’Histoire en n’utilisant pas le nom complet. Je ne veux pas être oppressif.ve.ę mais je pense que c’est super.a.e.ę important que chacun.e.a.ę puisse être justement représenté.e.a.ę.

    Bisous à tous, merci à vous pour le super travail mais évitez d’adopter des attitudes oppressives (sans le vouloir biensur) car c’est blessant et irrespectueux.

    Alexandro.a.ę.

    1. Bonjour Alexandro.a.ę,

      Votre commentaire serait pertinent si nous n’avions pas déjà évoqué, et ce de manière explicite et publique, notre ligne rédactionnelle et la raison du choix du LGBTQI+ plutôt qu’un autre sigle. Avant d’émettre un jugement tel que le vôtre à propos de notre choix, il serait peut-être préférable de faire l’effort de comprendre nos raisons. Vous auriez pu découvrir en même temps qu’il n’y a rien de discriminant, car bien évidemment, nous sommes pour une société plus inclusive. En effet, LGBTQI+ était, lorsque nous avons pris nos décisions sur la forme de rédaction que nous voulions pour ce site, le sigle reconnu comme le plus inclusif, simple à retenir et à lire. Le “+” est là pour inclure toutes les autres lettres “manquantes” selon vos dires. Aussi, si vous voulez faire simple et en prenant un exemple tout autre, on considèrera que l’expression “les 15 – 20 ans” ne citant aucunement les personnes âgées de 16, 17, 18 et 19 ans ne considère pas une forme de discrimination puisqu’elle les inclûts sans forcément citer en l’occurence chaque âge. Et si c’était considéré comme faux, comment faites-vous pour les 18 – 62 ans? Le “+” de “LGBTQI+” inclût déjà toutes les autres individus que nous ne pourrions toutes et tous citer. Également, et c’est un fait qui a motivé notre décision, imaginez le nombre de personnes qui quitteraient le site si elles tombaient toutes les 4 lignes sur un sigle qui pourrait devenir plus long qu’un bras puisque ses déclinaisons ont tendance à l’allonger plutôt que le raccourcir. Ce serait évidemment difficile de justifier un tel choix qui viendrait en plus contrer notre objectif principal qui est de diffuser la connaissance, compréhension ainsi que l’inclusivité, et pas forcément de plaire à tout le monde. Vous faites valoir votre point de vue, mais pour une personne se rangeant de votre côté, combien reviendraient vers nous en demandant de rétablir le LGBTQI+, passer à un sigle plus simple comme LGBT, …

      Nous seulement, c’est un choix rédactionnel, mais également une obligation pour que ce que vous trouvez sur le site puisse être partagé à un maximum. En effet, changer constamment le titre d’un article et/ou son URL (car LGBTQI+ est présent dans un certain nombre, et notamment nos articles les plus populaires aujourd’hui) n’est pas propice pour que ce dernier atteigne les hauts des pages de Google et autres moteurs de recherches. Sans cela, le site n’aurait quasi-aucune visite, et ne serait donc d’aucune utilité.

      Bref, tout cela pour dire que notre choix rédactionnel blessera toujours quelqu’un. La chose la plus pertinente à faire n’est certainement pas de vous offusquer à la moindre ligne qui ne va dans votre sens, mais comprendre le message global du texte et l’intention derrière. Si vous avez trouvé ce que vous cherchiez dans 99.9% de cet article, le 0.1% n’allant pas dans votre sens ne devrait pas faire l’obet d’un commentaire clamant que nous adoptons des “attitudes oppressives et irrespectueuses”. On pourrait d’ailleurs commencer par questionner le respect d’une personne critiquant sans même chercher à comprendre. Vous pouvez vous référer à notre page F.A.Q. qui répond déjà de manière très succinte à votre questionnement dans la partie “pourquoi avoir choisi LGBTQI+ plutôt qu’un autre sigle?”.

  10. Bonjour,

    Je suis une fille cis de 15 ans, je suis attirée sentimentalement et sexuellement par les filles mais je ne suis pas sûre de l’être par les gars. Je suis perdue et c’est tellement compliqué de ne pas savoir… A chaque fois que je me dis que je suis surement lesbienne, je me dis ” ouais, mais quand même peu-être les mecs…? ” et j’ai de plus en plus l’impression que je me ment à moi-même. en pensant ça. Je me demande si j’hésite autant à propos des gars ce serai à cause de la société dans laquelle on vit… Est ce que vous auriez des conseils pour savoir si je suis attirée par les gars ou pas ?

    Bref pas vraiment de questions mais plus un besion de parler
    Merci d’avoir pris le temps de me lire.

    Bonne journée

    1. Bonjour C. ,

      Le conseil qui nous semble le plus pertinent pour votre situation est de tout simplement attendre et prendre votre mal en patience. Le temps est souvent notre meilleur allié dans les cas similaires. C’est en tout cas moins risqué que de précipiter les choses et regretter par la suite.

      En espérant que ce commentaire pourra vous aider, nous vous souhaitons une excellente fin de semaine.

  11. Bonjour,

    Je suis encore en questionnement sur mon identité de genre mais je ressens le fait d’être homme et femme à la fois, non pas comme genderfluid mais les deux en même temps.
    J’ai vu qu’il y avait le terme « bigenre » mais je ne sais pas s’il est officiel ou s’il y a un autre terme.
    Pourriez vous m’éclairer s’il vous plaît ?

    PS: j’avais déjà écrit un commentaire mais je crois qu’il n’a pas fonctionné donc désolé s’il apparaît en deux fois.

    1. Bonjour Soso,

      Tout d’abord, il faut savoir que nous avons un système de filtre des commentaires, et certains ne passent pas basés sur des mots interdits. Le système n’étant pas parfait, certains mots contenant partiellement ces mots interdits se font directement mettre à la corbeille. Nous vous présentons toutes nos excuses pour ceci, mais ce système permet de supprimer automatiquement des dizaines de commentaires malveillants ou spams quotidiennement.

      Pour revenir sur votre question, le terme bigenre existe et est “officiel”. Cela étant dit, c’est une sous-catégorie du terme parapluie genderfluid. Si vous êtes bigenre, vous êtes par défaut dans le spectre genderfluid. C’est, pour prendre un exemple similaire, la même chose pour les personnes omniasexuelles qui sont, par défaut, asexuelles.

      En espérant que cela puisse répondre à votre interrogation, nous vous souhaitons une excellente fin de semaine. Prenez bien soin de vous et vos proches.

  12. Bonjour! J’aurais besoin d’aide car je n’ai pas trouvé la réponse à ma question ici… Je suis une fille essentiellement lesbienne mais je suis surtout attirée par toutes les personnes androgynes. J’aimerais savoir comment cela s’appel s’il vous plaît…

    1. Bonjour Frébault,

      Au moment où nous écrivons ces lignes, nous n’avons pas connaissance d’un terme spécifique pour décrire votre situation. Peut-être que quelqu’un d’autre pourra nous aider si un terme existe. Cela étant dit, la plupart des personnes dans votre cas et vues sur des forums anglophones se disaient pansexuelles ou bisexuelles. Peut-être que l’un de ces termes vous correspondra mieux que lesbienne.

      Cette réponse n’est peut-être pas d’une grande aide, mais nous espérons que cela pourra vous apporter un supplément d’informations tout de même. Dans tous les cas, nous vous souhaitons une agréable semaine. Prenez bien soin de vous et vos proches.

    2. Bonjour Frébault !

      Je ne suis pas sûr.e non plus d’un terme qui pourrait inclure une attirance pour les femmes et les personnes androgynes, mais je connais le terme « gynéphilie » ou « gynophilie », qui est l’attirance romantique ou sexuelle envers les personnes féminines.
      Je ne sais pas si ça répond à ta question jusqu’au bout, désolé.e.
      Passe une bonne journée !

  13. Bonjour,
    pouvez-vous vous m’aider à comprendre mon orientation sexuelle svp ?
    je suis une femme qui ce classe dans la non-binaire on va dire, des fois je me sens femme, des fois hommes sa dépend (iel) ?
    et concernant mon orientation je croiyais que j’étais bisexuelle mais j’ai découvert récemment que je suis plus attiré par les filles que les garçons mais que cependant je peux quand même aimer les garçons comme j’aime les filles mais pas forcément vouloir sortir avec les garçons par contre pour les filles je suis à 100% d’accord de me mettre avec une fille on va dire que je suis lesbienne mais en même temps je suis bi ? je sais pas comment expliquer sa ?
    je suis bi mais plus penché fille que garçon mais j’ai quand meme tout autant de l’amour pour les garçons c’est juste que ces les fille qui m’intéresse le plus ? Alors je ne sais pas si vous avez compris mon explication, moi meme je ne comprends pas la situation ? merci quand meme de m’aider !
    d’après vous je suis de quel orientation ? je suis toujours bi ou lesbienne ? Je ne sais pas du tout moi 🙁

    1. Bonjour Lati,

      Difficile de comprendre votre message quand vous vous exprimez de la sorte. Mais nous allons faire de notre mieux pour vous aider, et ce de manière courte en prime. À vous lire, on pourrait avoir tendance à penser que la bisexualité, c’est le fait d’éprouver une attirance égale pour les hommes et les femmes. Ce n’est cependant pas forcément le cas, et le fait d’aimer un sexe plus qu’un autre ne change rien au fait d’être bisexuel·le.

      Cela étant dit, et pour faire simple et répondre à votre question, le fait d’être attirée plus par les femmes que les hommes ne change rien au fait que vous êtes bisexuelle. C’est en tout cas ce que l’on peut en déduire de votre explication.

      En espérant que cela vous aura aidé, nous vous souhaitons un excellent dimanche. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. L’homoflexibilité est traduite par une activité homosexuelle majeure, avec une minime activité hétérosexuelle. Ce qui ne semble pas être le cas de Lati d’après son commentaire qui, dans tous les cas reste très confus. Mais ça aurait pu, et peut toujours évoluer par la suite !

  14. Bonjour !
    Tout d’abord merci pour ce site très détaillé et facilement compréhensible ! La société actuelle est bien trop peu informée sur les différentes identités de genres ou attirances sexuelles possibles. L’inconnu engendre la peur, la peur engendre la haine (et ici, l’homophobie). Grâce à des sites comme celui-ci, nous luttons contre toutes les formes de LGBTphobies et je vous en remercie énormément !
    Je suis une fille de 17 ans et je me sens à la fois hétérosexuelle et bisexuelle. Si j’ai bien compris vos explications on peut avoir des orientations romantiques et sexuelles différentes. Je me définirais comme hétéro-romantique mais bisexuelle, savez vous si cela porte un nom?
    Merci d’avance pour votre réponse !
    Avec tout mon soutient (même si ce n’est pas grand-chose…)

    1. Bonjour Tris,

      Tout d’abord, merci pour votre commentaire et l’intérêt que vous portez à Drapeau-LGBT.fr

      Pour répondre à votre question, il est en effet possible d’être attiré·e différemment sexuellement et romantiquement parlant. Pour revenir sur votre situation personnelle, vous êtes attirée sexuellement et romantiquement par les hommes. Mais en l’occurence, vous ressentez également une attirance sexuelle pour les femmes. En anglais, on parle de personne “varioriented” (qu’on pourrait traduire litérallement comme “variorientée” en français, même si le terme n’existe pas vraiment officiellement). Ce terme signifie tout simplement que votre attirance romantique diffère de celle sexuelle, ce qui n’est donc pas spécifique à votre situation, mais peut convenir. Nous n’avons cependant pas connaissance d’un terme qui évoquerait le fait d’être hétéro-romantique et bisexuel·le spécifiquement.

      En espérant que cela aura pu vous apporter une aide, nous vous souhaitons un excellent week-end. Prenez bien soin de vous et vos proches.

  15. Bonjour

    Si l’on me définit tout en ne cherchant pas à me connaître mais en ne voyant que les choses en surface, on me qualifierait de femme trans … Pour ma part, je ne me suis jamais identifiée comme trans mais simplement comme fille, puis femme. Je voulais vous dire que je suis en désaccord complet avec votre conception du mot “transexuel(le)” … Que vous préfériez le mot “transgenre” à “transexuel(le)”, c’est votre droit … moi, je n’aime pas le mot “transgenre” en ce qu’il reprend de manière complètement déformée le mot “genre” en l’éloignant de son sens sociologique … Le mot “genre” tel qu’utilisé ces derniers temps en français est à la base est un anglicisme car il découle du mot “gender” désignant le sexe. Sur les actes de naissance, en anglais, pour désigner le sexe de l’enfant, c’est le mot “gender” qui est indiqué … Votre différenciation entre “transexuel(le)” et “transgenre”, est donc désuette. Mais en plus d’être désuette, elle est problématique au niveau socilogique, car le mouvement des femmes a souvent combattu la construction des genres … Le genre est, dans le sens sociologique du terme en français, l’éducation donnée à une personne selon son sexe, le genre est une norme établie pour telle personne de tel sexe et de laquelle cette dernière ne doit pas s’écarter, à défaut, elle serait exclue de son appartenance au sexe attribué …

    Le mot “transexuel(le)” n’a rien d’insultant et n’a jamais été une insulte … Votre propos est par conséquent complètement erroné … Il n’est là que pour convaincre les gens de ne surtout pas employer le terme “transexuel(le)” … Or mon problème est que si vous induisez les gens en erreur sur un mot, vous pouvez aussi le faire sur d’autres, donc vous avez rompu le lien de confiance que je pouvais avoir sur les définitions que vous donnez.

    1. Bonjour Amélia,

      Tout d’abord, commençons par mentionner que le ton de votre commentaire est affiché comme «agressif» de notre côté, ce qui est relativement rare et l’a automatiquement mis à l’écart des autres commentaires. Vous devriez donc faire attention à la manière dont vous vous exprimez la prochaine fois pour que ce soit pris comme quelque chose de constructif, et non pas une attaque frontale dirigée envers notre site. Cela permettra notamment d’obtenir une réponse plus rapide de notre part puisque votre commentaire ne se retrouvera pas directement dans les messages jugés et classés indésirables.

      Premièrement, on voulait vous mentionner que c’est quasi-impossible qu’en jugeant en surface, une personne puisse utiliser le qualificatif de trans en vous décrivant. Trop peu de la population s’éloigne pour l’instant du système binaire basique et bien ancré dans la société quand il faut désigner une personne au premier abord. Par conséquent, on ne vous qualifierait que de femme dans la grande majorité des cas pour votre identité de genre, et on vous penserait certainement cisgenre lorsqu’il s’agit de votre orientation sexuelle. Cette tendance semble cependant changer avec les générations les plus jeunes, mais reste tout de même très fréquente.

      Pour ce qui est de votre désaccord, vous avez parfaitement le droit de trouver notre définition du mot transexuel fausse. De notre côté, on voit la chose de cette manière : non seulement, vous commencez par refuser de voir que les langues ont des différences notables et qu’elles évoluent dans le temps. Ce n’est pas parce qu’un mot trouve son origine dans une autre langue que la définition française est fausse si elle diffère du sens originel. Pour vous prendre un exemple, si vous dites avoir une urgente affaire à régler, et traduisez litérallement affaire par «affair» en anglais, vous verrez certainement les regards se tourner vers vous pour des raisons évidentes à qui connaît la signification du mot dans la langue de Shakespeare C’est le principe des langues, et la raison pour laquelle certains mots sont intraduisible tel quel. Il existe aussi des faux-amis comme l’exemple mentionné précédemment, et Google traduction n’effectue qu’un travail relativement médiocre avec une tâche qui serait si simple si les langues marchaient comme vous semblez le croire. Aussi, que le mot “gender” figure pour le sexe dans les actes de naissance des pays anglophones n’est aucunement pertinent ici puisqu’il faut nous baser sur l’acte de naissance français qui mentionne le «sexe», et non pas le «genre» (et encore moins «gender»).

      Si vous vérifiez la véracité de vos propos, le mot français existait avant l’anglais, et non pas l’inverse. Provenant du latin “genus”, l’ancien français parlait de “gendre” avant de raccourcir le mot en “genre”. Ce n’est qu’à partir de ce dernier mot que l’anglais “gender” est né selon Oxford Languages. Mais les anglais font la différence entre le mot “sex” qui désigne bien le sexe biologique d’une personne (appelé également parties génitales et qui sont un fait physique à la naissance – lié à nos chromosomes. On notera une exception pour les personnes intersexes qui ne pourront justifier des caractéristiques spécifiques et fermées aux sexes masculins et féminins), et “gender” qui signifie parfois le sexe mais également l’identité de genre d’une personne qui ne se situe pas sur un spectre binaire comme le premier mot, mais un spectre bien plus large et indépendant des caractéristiques naturelles qu’un individu possède à la naissance et que l’on vient de citer. Les pays anglophones ont tendance à utiliser le mot «gender» et le mot «sex» comme étant parfois le même. Mais cela semble trouver son origine dans le fait que l’identité de genre était toujours associée au sexe biologique historiquement parlant en Europe (merci la religion notamment !). Il faudra donc attendre certainement encore quelques années voire décennies pour que l’éducation à l’identité de genre et orientation sexuelle se fasse, et que des réelles différences soient faites entre les deux termes pour la majorité de la population. Selon les zones géographiques, les différences se feront plus ou moins rapidement, voire jamais dans les pays absolument opposés à ce que la population puisse faire la différence entre sexe biologique et genre assignés à la naissance selon la conception binaire.

      Votre seconde partie du premier paragraphe sur le genre est confuse. Vous parlez de tout et de rien en passant d’un sujet à l’autre et sans jamais expliquer réellement ce que vous en pensez. Pour revenir sur ce charabia, «l’éducation» veut à la fois tout et rien dire. Considérant de notre côté que l’éducation d’une personne dure toute une vie, et que l’on peut se défaire de l’éducation qu’on nous inculque en étant petit·e, il n’y a pas grand-chose à voir de ce côté. En effet, les petites filles seront plus poussées à jouer à la poupée, et les garçons à se battre. On demandera aux garçons de ne pas «faire leur fillette» quand ils montreront une fragilité ou une sensibilité, et utiliseront «garçon-manqué» pour désigner une fille qui joue au foot et a les cheveux courts. Ou du moins, c’était le cas il y a maintenant un certain temps. De même, on conseillera rarement à une fille du s’inscrire au rugby, ou à un garçon de faire de la danse. Mais les mentalités changent. On ne peut pas non plus résumer la société à la volonté du mouvement des femmes, ce serait beaucoup trop réducteur. Aussi, qu’elles combattent la construction des genres, on peut aussi voir que certains l’encouragent, ou que d’autres n’en ont rien à faire. Alors pourquoi donner raison à l’une plus qu’aux autres parties ?

      Pour ce qui est du mot transexuel·le, encore une fois, vous avez le droit d’avoir votre opinion. Nous vous invitons cependant à faire vos propres recherches sur le sujet pour comprendre notre point de vue. Et nous allons en plus vous aider un peu pour vous faciliter la tâche : le terme transsexuel est utilisé par le corps médical pour indiquer une pathologie associée aux individus trans. Aussi, si vous estimez que toutes les personnes trans sont malades mentalement parlant, cela sera purement et simplement considéré par les personnes intéressées comme de la transphobie. Seule exception qui peut être faite serait pour les personnes trans qui s’identifient mieux dans le terme transexuel que transgenre. Mais en règle générale, le mot transexuel est à éviter. Nous avons d’ailleurs reçu de nombreux messages allant dans ce sens et nous poussant à retirer notre appellation du drapeau trans de notre boutique que nous avions présenté à la base comme «drapeau transgenre / transexuel». Comme dit précédemment, les mtos peuvent évoluer et leur sens également. Là où notre appellation du drapeau était correcte il y a quelques années, elle ne l’est tout simplement plus aujourd’hui.

      En espérant que cela sera suffisant pour répondre à votre commentaire, nous restons évidemment à votre disposition si vous avez d’autres remarques ou questions. Prenez en tout cas bien soin de vous et vos proches.

  16. Bonjour, je me demandais si vous pouviez m’éclairer.
    Pour commencer je trouve cela pour le moins étrange que vous n’ayez pas mis de drapeau pour la sexualité “gay” je ne comprends pas car il à changer et ce n’est plus le drapeau arc-en-ciel que nous connaissons tous il y a maintenant un nouveau drapeau.
    Maintenant j’en viens à ma question. Je me demandais pour le drapeau gay si il n’y en a pas deux un qui représente les hommes aimant les hommes (MLM) ainsi qu’un autre dont je ne me souviens plus.
    Merci de votre compréhension.

    PS: il se peut que mon message soit plein de faute ne m’en voulais pas s’il vous plaît.
    PS 2: Il est possible que mon message soit agressif je vous prie de m’en excuser si c’est le cas je ne suis pas très doué pour m’exprimer

    1. Bonjour Axxou,

      Merci pour votre message et le temps que vous avez pris pour nous faire part de votre ressenti. Inutile de présenter des excuses, votre message, malgré ses fautes qui n’empêchent cependant pas sa compréhension, n’est pas forcément agressif à outrance contrairement à ce que vous semblez croire. Il transmet très bien votre incompréhension face à une absence de contenu que vous ne trouvez pas forcément justifiée. Pour ce qui est de votre capacité à vous exprimer, nous ne pouvons qu’encourager quiconque se reprochant cela d’apprendre, et oser comme vous l’avez fait ici. Après tout, notre capacité à communiquer est une caractéristique très poussée dans notre espèce, et les incompréhensions partent bien souvent d’une capacité trop faible à véhiculer nos opinion, sentiments et/ou émotions. Aussi, apprendre à s’exprimer ne peut avoir que des effets bénéfiques pour vous et toute personne que vous serez amené·e à côtoyer.

      Pour en revenir à votre message, commençons par le fait que cet article est loin de présenter tous les termes et drapeaux qui existent. Nous avons d’ailleurs un article présentant les différents drapeaux et qui apporte beaucoup plus de détails sur ces derniers, mais qui est également incomplet. Vous pourrez le retrouver en suivant ce lien.

      Cela étant dit, nous pouvons enfin vous expliquer pourquoi les drapeaux que vous mentionnez ne figurent pas ici, ni dans notre article dédié aux drapeaux mentionné au dessus. Tout simplement, de nombreux drapeaux sont proposés ces dernières années, mais seulement très peu sur le nombre de créations restent de manière permanente. Aussi, s’il faut à chaque fois ajouter et enlever des drapeaux qui ne sont qu’éphémères, vous comprendrez que notre travail ne servirait pas à grand chose et que nous préférons le passer à développer d’autres aspects du site qui eux, seront beaucoup plus permanents. Pour faire simple, nous attendons donc qu’un drapeau soit un minimum reconnu et accepté, en plus d’avoir des critères très subjectifs de notre part quant à son ancienneté. Enfin, nous ajoutons souvent plusieurs drapeaux d’un seul coup plutôt qu’un par un. C’est une préférence de notre part, et permet de se concentrer plus facilement et d’éviter de faire des erreurs ou incohérences. Pour le coup, le drapeau gay MLM est tout récent, et date de début 2021. N’ayant pas vraiment eu d’événements Pride ou rassemblements conséquents pour juger de la reconnaissance de ce drapeau, nous avons tout simplement décidé d’attendre encore avant d’éventuellement l’ajouter par la suite. C’est le cas pour beaucoup de drapeaux, mais certains ne figureront également jamais sur ce site à cause des valeurs qu’ils véhiculent et qui sont contraires à notre ligne éditoriale.

      En espérant que cela pourra vous éclairer sur vos interrogations, nous vous souhaitons une excellente fin de semaine. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. Bonjour, merci votre réponse m’a fait comprendre pourquoi il manquait certain drapeaux. Je comprends également vos attentes avant de changer / rajouter des drapeaux sur votre site.
        Merci de votre réponse rapide.

  17. Bonjour, je suis né “fille” mais me considère demi-fille mais il m’arrive parfois de hésiter. Es ce que un.e demi-fille peut se sentir à la fois fille, neutre et un peu garçon ou c’est un autre genre (cela n’est pas fluide)? Je préfère être genrer au neutre plutôt qu’au féminin (mes pronoms reste elle/iel et peut-être il) et je me sens un peu plus neutre, es ce que cela change quelque chose ou je suis bien un.e demi-fille .Il m’arrive aussi de me sentir à la fois bien dans mon corp et à la fois pas (exemple: je voudrais avoir binder pour ne pas avoir de poitrine).

    Ensuite je pense que mon orieNtation sexuelle est omnisexuel.le mais je ne suis pas tellement attiré.e par les hommes, cela est rare. Je suis sûr d’être attirré.e sexuellement mais sentimentalement c’est rare. Es ce que c’est que je suis omni mais que j’ai un préférence pour les filles et tout les genres non-binaires ?
    J’espère que mes explication sur mon ressentit était clair car moi même je suis confuse.

    1. Bonjour Andrea,

      Tout d’abord, nous vous présentons nos plus sincères excuses pour cette réponse un peu tardive, et vous remercions pour votre message.

      Une personne qui hésite peut tout simplement choisir d’utiliser les termes “En questionnement” pour indiquer qu’elle ne sait pas trop. Dans un aspect de multiples genres, il en existe plusieurs. Que ce soit le terme omnigenre, polygenre, troisième genre, … Il en existe énormément qui pourront peut-être vous convenir si demifille ne vous correspond plus. Mais dans le cas où vous vous sentez demifille et que le terme vous correspond, aucune raison de douter.

      En ce qui concerne votre sexualité, on pourrait facilement parler de polysexualité. La polysexualité est un terme synonyme à l’omnisexualité, mais qui admet que l’individu n’est pas forcément attiré par tous les genres. Le terme caractérisant une attraction sexuelle sans sentiment sera plutôt aromantique (ou tout autre terme étant sur son spectre). Nous vous invitons à vous renseigner de ce côté. Vous semblez en tout cas arriver à mettre des mots sur vos attractions, et vos préférences. Le fait de trouver des mots correspondant à votre manière de vous percevoir et vos ressentis n’est donc qu’une question de temps. Pour ce qui est de la confusion, c’est souvent grâce au temps et à nos différentes expériences que l’on arrive à mieux discerner les choses. Aucun besoin de se presser, il est normal de devoir apprendre à marcher avant de courir !

      Nous espérons que ces éléments vous donneront des pistes nouvelles, et que cela vous aidera à y voir un peu plus clair. N’hésitez pas à nous solliciter à nouveau si nous n’avons pas couvert certains aspects que vous souhateriez aborder, ou que de nouvelles interrogations font surface. Nous vous souhaitons une excellente année 2022, ainsi qu’une agréable fin de semaine.

      1. Merci beaucoup pour votre réponse, elle m’a beaucoup aidé et je l’ai trouvé au contraire plutôt rapide. Bonne année 2022 à vous aussi.

      2. Bonjour, j’ai oublié de demandé si c’était possible d’être demi-fille mais de s’identifié un peu plus neutre ?

        1. En théorie, tout reste possible. Cela dit, si l’on revient aux définitions des différents termes, une personne demifille est une fille s’identifiant comme tel, mais également par un autre genre. De leur côté, les personnes de genre neutre auront plutôt tendance à ne pas se qualifier par un genre spécifique. Il y a donc une certaine fluidité si vous passez d’un état à l’autre, mais les deux termes semblent assez incompatibles au premier abord si l’on parle de simultanéité.

          En espérant que ces éléments pourront vous aider, nous vous souhaitons une excellente fin de semaine !

          1. Merci beaucoup pour votre réponse, après quelque recherche je pense être trigenre ou polygenre. J’aimerais juste savoir la différence entre les deux si cela est possible ?

          2. Évidemment, c’est tout à fait possible de vous expliquer la différence. Cette dernière est facilement trouvable dans les préfixes des mots :
            – “Tri-” fait référence à trois. Une personne trigenre sera donc une personne qui s’identifie par trois genres.
            – “Poly-” traduit une pluralité. Une personne polygenre est donc une personne qui s’identifie par plusieurs genres (en français, plusieurs signifie deux ou plus).

            Une personne polygenre pourra donc être trigenre dans le cas où elle s’identifie par trois genres distincts, ni plus, ni moins.

      3. Bonjour je n’es toujours aucune de se que je suis exactement où a qu’elle”catégorie” japartient si vous pouviez m’aider se serais génial que je comprenne enfin et que je suis enfin comprendre qui je suis

        1. Bonjour Séraphin,

          Tout d’abord, laissez-nous vous rappeler que ce lexique ne vise pas à “catégoriser” les personnes, mais tout simplement mettre des mots sur des sentiments et ressentis. Il ne faut pas donc voir notre travail comme une mise en place de barrières pour mieux diviser et catégoriser, mais plutôt une assistance pour permettre à toutes et tous de pouvoir mettre des mots sur leurs sentiments, attractions, envies… Le lexique vise aussi à instruire, certains mots étant relativement récents et pouvant ne pas signifier grand chose à certaines personnes qui les rencontreraient pour la première fois.

          Notre équipe est prête à vous aider, mais il faudrait pour cela avoir connaissance d’éléments assez spécifiques. Sachant que vous n’évoquez absolument rien dans votre message pour donner une piste, des faits sur vos ressentis, ou des expériences qui pourraient nous aider à mieux vous comprendre et vous aiguiller, cela va être compliqué si vous ne prenez pas le temps et la peine de compléter votre demande. Cela étant dit, si vous nous envoyez un nouveau message en essayant d’être le plus précis possible sur les éléments mentionnés, nous ferons bien évidemment notre possible pour vous venir en aide.

    1. Bonjour Chichi,

      Tout d’abord, sachez que vos questions ne dérangent pas, et sont même les bienvenues. Si vous vous interrogez sur cet aspect, d’autres l’ont certainement déjà fait sans oser poser la question, et d’autres le feront certainement par la suite. Ils trouveront donc la réponse directement grâce à votre intervention !

      Pour revenir à votre question, les trois termes de polysexualité, bisexualité, et omniseuxalité appartiennent tous les trois au spectre plus large de la multisexualité (au même titre que la pansexualité, pour vous donner un autre exemple). La principale différence entre ces termes se trouve dans les détails :
      – Une personne bisexuelle ne ressentira d’attirance que pour les personnes de genre binaire (autrement dit, les hommes et les femmes).
      – Une personne omnisexuelle sera attirée par tous les genres et sexes, mais accordera tout de même une importance à ces éléments et pourra préférer certains à d’autres (pour prendre un exemple simple et imagé, ce n’est pas parce que vous avez un fruit préféré que vous refusez de manger tous les autres).
      – En ce qui concerne les personnes polysexuelles, elles aiment plusieurs genres, mais pas forcément tous. On peut donc comparer cela, pour reprendre l’image précédente, à une personne qui n’aimerait que les fruits rouges. Il y en a une multitude, mais cela n’inclût pas tous les fruits qui existent.

      En espérant que cette explication pourra vous aider à y voir plus clair, nous vous remercions pour cette interrogation qui sera certainement utile à d’autres, et vous souhaitons un agréable week-end. Prenez bien soin de vous et vos proches !

  18. Bonjour, j’ai 15 ans et je n’arrive pas à me classer je suis un garçon de naissance et je ressens le besoins d’être une fille tout en restant un garçon c’est assez bizarre m’habiller en fille peut me convenir mais seulement un certain temps après il me faut plus mais je dois rester un garçon en même temps si vous avez une définition à cela et aussi en parlant de me orientation je pense être hétérosexuel mais je sais que si je serais une femme je serai bi j’arrive vraiment pas a me donné une orientation et un genre si vous pouvez m’aidez merci .

    1. Bonjour Falnar,

      Comme évoqué dans nos précédents commentaires, le temps est parfois le meilleur allié pour répondre à ce genre de questions. Après tout, il faut relativiser : 15 ans reste un âge assez jeune et durant lequel on se découvre. Nos attirances vont donc varier, notre curiosité s’éveille, et c’est un âge qui nous pousse à faire des expériences.

      De ce que vous décrivez, plusieurs termes pourraient vous correspondre : genderfluid, ou fluide de genre en français, reste l’un des plus connus pour les personnes ressentant appartenir à plusieurs identités de genre. Vous avez également les genres demifille / demigarçon qui pourraient être d’autres options correctes pour décrire votre sentiment d’appartenance à votre genre de naissance, et au second genre binaire.

      Abrosexuel est un terme utilisé pour une personne avec une orientation sexuelle fluide. On peut également évoquer le mot hétérocurieux qui est utilisé pour les personnes majoritairement hétérosexuelles, mais parfois ouvertes à des relations homosexuelles. Si ces termes et leurs définitions ne vous conviennent pas, n’hésitez pas à nous le faire savoir et chercher dans ce lexique qui pourra peut-être vous éclairer.

      Notre équipe espère que ce message pourra vous aider à y voir un peu plus clair. Encore une fois, ne soyez pas non plus trop pressé. 15 ans reste un âge qui amène énormément de questionnements concernant notre identité (de genre, mais bien plus encore) et notre orientation sexuelle. Il est donc normal de chercher ses limites et des renseignements, mais ces derniers peuvent se préciser naturellement avec l’accumulation d’expériences et de temps. Nous vous souhaitons une excellenté année 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

  19. Bonjour j’adore votre site. Je suis une fille de naissance. Mais moi je me considère comme parfois femme parfois non binaire et rarement homme alors qu’elle est mon genre ?

    1. Selon ton explication, tu serais Genderfluid, terme qui signifie avoir une fluidité de genre, comme tu nous l’a décrit dans ta question.

      J’espère t’avoir aidé.e.

    2. Bonjour Pomaro,

      Tout d’abord, nous vous prions de nous excuser pour ce retard dans cette réponse à votre question. Comme mentionné par Victor précédemment, et d’après ce que vous nous dîtes, il semblerait que vous soyez genderfluid, également appelé fluide de genre en français. Il existe quelques autres termes proches de genderfluid, mais il nous faudrait plus de précisions afin de pouvoir vous fournir plus de détails.

      Nous espérons que cette réponse et celle de Victor vous aideront dans votre recherche d’identité. Dans tous les cas, nous vous souhaitons à tous les deux une excellente année 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

  20. Bonjour!
    Je m’interroge beaucoup sur ma sexualité car je ne sais pas trop ce que je suis si ont peut dire ça comme ça.
    Pour commencer je me considère comme une fille (le genre de ma naissance) mais sa ne me dérange pas d’être genré par il ou iel et je ne sais pas si j’ai bien lu mais je ne pense pas avoir trouver quelque choses qui pourrai qualifier cela.
    Ensuite du coté de l’attirance: j’aime les filles et les garçons. Je ne sais pas comment expliquer cela mais il y’a des jours où je suis plus attiré par des filles et d’autre jour je suis plus attiré par les garçons je ne sais pas comment qualifier cela.
    Excusez moi d’avance si j’ai fait des faute d’orthographe.
    Et merci d’avance pour votre réponse.
    Je vous souhaite de très bonne vacance et une très bonne fin d’année.

    1. Bonjour,

      Tout d’abord, merci pour votre commentaire auquel nous allons essayer de répondre.

      Il faut commencer par distinguer votre identité de genre et votre sexualité. Si, dans le premier cas, vous êtes aussi satisfait·e avec un “il”, “elle”, ou encore “iel”, c’est que vous n’accordez peut-être pas une réelle importance à la question du genre. Si c’est le cas, à quoi bon essayer de mettre un label sur quelque chose qui ne semble pas vous importez le moins du monde ? On retrouve également des termes comme genderfluid (qu’on voit également écrit “fluide de genre” en français) qui pourraient correspondre si vous ressentez une identité de genre, mais qu’elle peut varier dans le temps.

      Dans le second cas, on dira d’une sexualité qui varie au fil du temps qu’elle est fluide. Beaucoup de termes de ce lexique peuvent vous concerner. Aussi, nous allons les lister et vous saurez certainement reconnaître celui qui vous ressemble le plus. Dans ces orientations sexuelles fluides et pouvant vous correspondre, on retrouve (liste non-exhaustive, les manières d’appréhender sa sexualité étant aussi nombreuses que les êtres humains sur Terre) : l’abrosexualité, la bisexualité, l’homoflexibilité, la multisexualité, l’omnisexualité, la pansexualité, ainsi que la polysexualité.

      Nous espérons que cela pourra répondre à vos interrogations. Notre équipe vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. Merci beaucoup pour votre réponse, cela m’a beaucoup aider. De plus votre site internet et vraiment utile et bien détaillée, encore merci pour votre reponse et bonne continuation !

  21. Bonjour , je m’appelle Luna .
    Je me suis rendue compte depuis un peu de temps que je me sentais fille ( mon genre de naissance) mais aussi garçon .
    Je ne sais pas si cela existe , peut être ais-je mal lu . Je sens vraiment les deux genres en moi , c’est pour ça que j’ai voulu m’appeler Naël ( un prénom mixte) mais tout le monde dit que ce que je suis n’existe pas. Pouvez-vous m’aider ?

    1. Bonjour Luna,

      Vous ne dîtes pas exactement la manière dont vous souhaitez être aidé·e. Cependant, nous pouvons vous confirmer que le fait de se sentir garçon et fille existe. Lorsque cela va jusqu’à créer des troubles, on parle de dysphorie de genre, touchant notamment les personnes trans et terme qui fait d’ailleurs l’objet d’un article de notre blog.

      Pour les personnes nées avec des attributs des deux sexes, on parle alors de personnes intersexes (ou intersexuées). Mais dans ce qui semble être votre cas, le développement d’un sentiment d’appartenance aux deux genres porte plusieurs noms. Que ce soit le fait d’être garçon-fille, une personne androgyne, bispirituelle, demi-fille ou demi-garçon, il existe de nombreuses manières de décrire ce sentiment. Toutes ne correspondront pas forcément à votre ressenti, et nous manquons d’informations pour pouvoir être plus précis.

      Dans les cas où cette identité de genre varie au fil du temps, même si votre message ne semble pas aller dans ce sens, on parlera plutôt d’une identité de genre fluide, ou encore genderfluid. Pour celles et ceux qui se posent des questions, on parlera plutôt de personne en questionnement (valable pour l’identité de genre mais aussi l’orientation sexuelle).

      En ce qui concerne les réflexions que vous avez pu avoir de votre entourage, il peut être difficile d’accepter ce que l’on ne connaît / ne comprend pas. Selon notre vision des choses, il existe autant de Vérités que d’êtres humains sur Terre. La vôtre existe, seulement les autres ne la percevront peut-être pas, ou verront différemment les choses. Sachez que vous n’êtes pas seul·e dans ce cas, et que des entités spécialisées pourront vous aider si vous en faites la demande.

      1. Merci beaucoup pour votre réponse . J’avais besoin de savoir si mon ressenti portait un nom .
        En réalité , j’ai le ressenti d’être une fille et un garçon mais cela ne varie pas. Je suis rassurée de savoir que des gens sont dans le même cas que moi. Merci beaucoup pour votre réponse et votre site internet tres detaillé et utile !

    1. Bonjour Max,

      Selon La vie en Queer, il existerait un mot pour les hommes attirées par les hommes et personnes non-binaires qui est “Périso”. Cela étant dit, ce mot ne semble pas (ou très peu) utilisé, et aucun drapeau ne lui est associé.

      Il existe cependant de nombreuses manières de décrire un homme attiré par les hommes et personnes non-binaires. La plus générale d’entre-elles sera le mot “queer”. Mais le drapeau arc-en-ciel LGBTQI+ ou le plus récent Progress Pride flag peuvent également convenir. Le drapeau pansexuel représente une personne attirée par une personne indépendemment de son genre, ce qui s’éloigne un peu du cas proposé, mais peut éventuellement rester ouvert. Nous avons aussi un article qui répertorie les différents drapeaux qui pourra peut-être vous aider dans vos recherches : il est disponible en cliquant sur ce lien.

      En espérant que ces informations pourront vous aider à trouver ce que vous cherchez, nous vous souhaitons une agréable fin de mois de novembre à vous.

  22. Salut je m’appelle Camille j’ai 15 ans ,

    Je ne trouver pas la définition que je recherche
    J’aime plusieurs personnes à la fois mais je ne pourrais pas être en
    Couple à 3 je trouve sa un peut bizarre et j’aimerais pas ..
    Pourriez vous m’aider svp ..?

    1. Bonjour Camille,

      Ce que vous décrivez dans la première partie de votre message semble s’apparenter à ce qu’une personne polyamoureuse peut ressentir. Cela se traduit par des sentiments amoureux envers plusieurs personnes à la fois. Le polyamour comprend cependant une connaissance de la situation et une acceptation de celle-ci par toutes les personnes impliquées. Il n’y a aucune obligation de triangle amoureux réciproque par toutes et tous, l’une pouvant entretenir des relations avec les deux autres sans que ces derniers ne se fréquentent.

      Nous espérons que cette réponse pourra vous aider. N’hésitez pas à revenir vers notre équipe si ce cas ne correspond pas vraiment à votre situation. Après tout, il y a 8 milliards d’êtres humains sur Terre, et autant de manières d’apréhender les relations amoureuses. Il est possible qu’aucun terme n’existe actuellement pour décrire ce que vous ressentez, tout simplement. Mais cela ne remet absolument pas en cause votre ressenti ou vos sentiments.

  23. Bonjour,
    Merci pour ce lexique que j’ajoute illico à mes marque-pages ! Pourriez-vous y ajouter les définitions de homme trans et femme trans svp ? Je me mélange toujours les pinceaux et j’ai toujours un doute sur comment on doit dire pour une personne transgenre qui se sent homme mais née dans un corps de femme et inversement 😕
    Merci d’avance !

    1. Bonjour Valérie,

      Tout d’abord, merci pour votre retour. Il est vrai que les termes peuvent porter à confusion. Aussi, pour répondre à votre question :

      – Un homme trans est une personne masculine à qui on a assigné le sexe féminin à la naissance.
      – Inversement, une femme trans est une personne féminine à qui on a assigné une identité de genre masculine à la naissance.

      Pour faire simple, le sexe prononcé avant le mot “trans” s’alligne sur l’identité de genre actuelle de la personne. C’est d’ailleurs beaucoup plus respectueux d’accepter un individu pour ce qu’il est, plutôt que ce qu’il était selon les autres à sa naissance.

      En espérant que cela vous aidera, nous vous souhaitons une excellente fin de mois de Septembre. Prenez bien soin de vous et vos proches.

    1. Bonjour,

      Un drapeau de la polyfidélité existe bien. Il est constitué de trois bandes horizontales de couleurs jaune, orange et mauve (dans l’ordre, de haut en bas). Le drapeau a fait son apparition sur Tumblr au cours de l’été 2018.

      En espérant que cette réponse vous aidera. L ‘équipe de Drapeau-LGBT.fr vous souhaite une agréable fin de période estivale. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. Bonjour, je suis demi fille. Mais je me questionne sur ma sexualité
        En effet je ressens de l’attirance pour la féminité, la masculinité et l’androgynité. Je ne me soucie pas du genre de la personne
        Merci si vous pouvez m’éclairer

        1. Bonjour Aleph,

          Merci pour votre message. D’après ce dernier, et si vous n’accordez aucune importance au genre de la personne envers qui vous ressentez de l’attirance, on pourrait vous orienter vers la définition de pansexuel·le qui correspond à cela. N’hésitez pas à nous dire si cette définition ne vous convient pas et revenir avec plus de précisions.

          En espérant que cette réponse puisse vous apporter l’aide dont vous aviez besoin, nous vous souhaitons un excellent mois Pride 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches !

          1. Bonjour, je vous remercie pour votre réponse. Je me qualifiais pansexuelle au départ également mais j’ai découvert l’androsexualité (attirance pour la masculinité), la gynesexualité (attirance pour la féminité). Ce ne serait même pas une attraction par le genre mais par les traits de la personne (traits masulins/feminins)
            J’ai également trouvé également l’attraction pour l’androgynie. C’est trois sexualités me correspondrait.
            Cependant je n’ai pas trouvé de nom qui englobe toutes ses attractions (qui ne concerne pas le genre de la personne)

            J’espère que je suis assez claire dans mes propos et peut être que je confonds tout. En vous remerciant d’avance.

  24. Bonjour, merci pour ce lexique.
    Il y a une erreur dans la définition du saphisme, on trouve celle du en questionnement.
    J’ai hâte de voir les prochains ajouts.
    Bel été !

    1. Bonjour Anaël,

      Tout d’abord, laissez-nous vous remercier pour votre commentaire. Notre lexique est construit sous forme de blocs contenant chacun un terme. Nous dupliquons donc un de ces blocs lorsque que nous ajoutons un nouveau mot. Apparemment, le serveur n’a pas pris en compte la modification du paragraphe concernant le saphisme. Cette erreur est dès à présent rectifiée.

      Des ajouts se feront au fur et à mesure, nous avons déjà une liste de près d’une vingtaine de termes en attente, mais nous travaillons actuellement sur l’article des actualités LGBTQI+ mensuelles de ce mois de juillet, et qui sortira le 1er août. Il faudra donc certainement attendre début Août avant de voir d’autres modifications et ajouts.

      L’équipe de Drapeau-LGBT.fr vous souhaite également une agréable période estivale, et vous remercie encore une fois pour votre bienveillance !

      1. Bonjour, sur certains blogs j’ai lu que “saphique” s’appliquait à une femme pansexuelle/panromantique qui était plus attirée par la catégorie féminine et c’est ce qui me correspond. Alors si ce n’est pas ça, à quelle sexualité puis-je donc appartenir ?

        1. Bonjour LittleGinger,

          Tout d’abord, nous nous demandons pourquoi chercher d’autres termes si saphique, pansexuelle et panromantique vous conviennent ? Après tout, ce ne sont que des étiquettes, et le produit ne change pas en fonction de ces dernières, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

          Mais il faut en effet revenir sur les deux termes qui sont relativement opposés. Saphique désigne l’homosexualité féminine, et on accepte ce terme comme synonyme de lesbianisme. En revanche, une personne pansexuelle et/ou panromantique pourra être attirée par tous les genres.

          Là où les définitions peuvent différer des notres sur la toile, c’est lorsque l’on parle de lesbianisme. Certains considèrent que cette orientation possède une large préférence pour les femmes, mais également des exceptions temporaires pour d’autres genres. D’autres préfèreront garder le terme lesbien pour les femmes étant attirées par les femmes uniquement. C’est cette seconde option que nous avons adopté sur ce site, pensant que compliquer toutes les définitions avec des exceptions et nuances qui ne sont, de base, pas forcément faciles à comprendre ne permettrait pas de bien aborder les différents termes.

          Aussi, selon les définitions que l’on donne aux différents termes et qui, au final, seront assez propres à chacun et chacune d’entre nous, on pourra considérer que votre cas est correct. D’autres mots pourraient cependant vous correspondre si vous êtes attirée par les femmes, avec des penchants ponctuels pour d’autres genres. C’est le cas des termes homoflexible, multisexuelle, omnisexuelle, polysexuelle.

          En espérant que ce message pourra vous aider, nous vous souhaitons une excellente année 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

        2. Bonjour ,
          Cela fait un moment que je me pose des questions sur mon orientation sexuelle et malgré toutes les informations de votre site et des différents commentaires je n’arrive pas à trouver quelque chose qui correspond de plus je me pose aussi des questions sur mon identité de genre .Étant en pleine adolescence je me demande si ce questionnement et ses incertitudes persistantes sont normales.
          Je pense me rapprocher des termes assexuel et aromantique mais n’ayant peu d’expérience je n’arrive pas complétement à m’identifier comme aroace . Jusqu’à maintenant je n’ai ressenti aucune attirance sexuelle ou romantique mais comment savoir si cela n’arrivera pas ? De plus j’aime lire des livres érotiques .Mais si la théorie me plaît pourquoi pas la pratique ? Et je pense souffrir de vaginisme ce qui est peut être en lien avec l’assexualité .Quand on parle de normes d’ hétéronormativité je ne me sens pas à ma place et parfois je me dis être assexuel ou aromantique sans l’assumer ou me sentir comme tel juste pour que l’on me laisse tranquille . Les couples ne me font pas envie mais ne me dégoûtent pas pour autant . J’espère vraiment que vous serez trouver la réponse .

          1. Bonjour Séauve,

            Merci pour votre commentaire et la confiance dont vous nous faites preuve en laissant ce dernier ici.

            Notre réponse la plus commune, et qui se trouve par ailleurs dans certains de nos commentaires précédents, est tout simplement le temps. Ce dernier saura dire si il vous arrivera un jour de ressentir une attirance romantique ou sexuelle. Peut-être que les termes que vous utilisez vous décrivent mais manquent d’un concept, auquel cas vous pouvez toujours ajouter vos propres mots. Mais il existe bien sur ce lexique un terme qui pourrait expliquer votre vaginisme : la dysphorasexualité. C’est tout simplement, et ce malgré un potentiel intérêt préalable, une peur d’avoir des rapports sexuels. Si c’est vraiment le cas, et non pas un problème lié à votre partenaire, vous pouvez vous rediriger vers une personne professionnelle du milieu de la sexualité, cette dernière saura certainement vous porter l’attention médicale et psychologique répondant à vos problèmes.

            Mais dans les faits, il n’est pas exclut que l’adolescence que vous mentionnez soit la principale raison de ces interrogations. C’est un âge auquel beaucoup expérimentent, se testent, mais surtout se questionnent sur leur vie sentimentale, romantique et sexuelle. C’est pour cette raison que nous en revenons souvent au temps : forte de vos expériences, vous apprendrez à mieux vous connaître. Comme le disait Steve Maraboli : “Sometimes problems don’t require solution to solve them; Instead they require maturity to outgrow them”, ce qui pourrait se traduire en “Parfois les problèmes ne nécessitent pas de solutions pour être résolus, mais plutôt de maturité pour les dépasser”.

            En espérant que cela pourra vous aider, n’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez d’autres interrogations. En attendant, passez un excellent mois des fiertés 2022. Prenez bien soin de vous et vos proches.

  25. Vous pouvez rajouter le drapeau Trixic ( non binaire attiré par les femmes) et le drapeau Toric (non binaire attiré par les hommes)
    Sinon les explications sont super !

    1. Bonjour Salem,

      Merci pour votre commentaire ! Nous mettons à jour régulièrement cet article, et ne manquerons pas d’ajouter les drapeaux Trixic et Toric à notre lexique LGBTQI+ et Guide des drapeaux de la Gay Pride ! Nous avons une liste de termes et drapeaux à ajouter prochainement, mais n’avons pas trouvé le temps de nous y mettre avec un programme relativement chargé le mois dernier.

      Encore une fois, merci pour votre contribution au contenu du site. L’équipe de Drapeau-LGBT.fr vous souhaite une agréable période estivale. Prenez bien soin de vous et vos proches.

      1. Bonjour, pouvez-vous m’aidez ?
        Depuis plusieurs années je me questionne au sujet de ma sexualité. Je suis fille de naissance et je me sens femme. Et je suis attirer exclusivement par les garçon. J’aime mon genre et il n’y a pas de soucis avec. Mais parcontre… Quand il s’agit de faire l’acte sexuelle je ressens le besoin terrible d’être un garçon. Enfait je voudrais pouvoir faire l’amour comme un garçon avec un garçon. C’est un besoin qui me fait souffrir parce que je voudrais vraiment devenir un garçon. Mais uniquement pour l’acte sexuelle. Et ce n’est pas comme un fantasme. Pendant le sexe je me sens homme. Et je souffre de ne pas pouvoir le devenir.
        J’ai essayé de chercher si ça portait un nom mais je n’ai rien trouvé. Ça me fait du mal de ne pas pouvoir utilisé un mot, notement pour trouver des partenaires ou exprimé plus facilement comment je me sens dans mon identité…
        S’il-vous-plaît pouvez-vous me dire ci ça porte un nom ?

        1. Bonjour Suzanne,

          Aucun nom ne nous vient à l’esprit pour ce que vous décrivez, et nous en sommes navré·e·s. Cependant, vous pouvez certainement vous pencher vers le besoin de domination qui semble apparaître dans votre désir pendant un acte sexuel. Si cela peut également vous aider, notre équipe vous invite à éventuellement essayer les strapons, également appelés gode ceinture. Peut-être que ces accessoires sexuels spécialement conçus pour que les femmes puissent également pénétrer leur partenaire pourront vous combler de ce côté là !

          Et gardez à l’esprit que toutes les orientations, qu’elles soient sexuelles ou romantiques, n’ont pas encore trouvées de nom qui leur est propre. Mais l’important n’est pas d’avoir un mot, la majorité des gens ne le comprendraient probablement pas de toute manière, mais plutôt de savoir comment vous exprimer et expliquer vos désirs à vos partenaires.

          En espérant que ces commentaires pourront vous aider, nous vous souhaitons une excellente semaine, et une excellente année 2022 !

          1. Bonjour,

            Pour me présenter je suis née dans un corps féminin mais pourtant je ne me genre pas pour autant fille car le “il” comme “elle” ne me pose pas problème, je me sens neutre sur ce sujet, je m’habille aussi bien chez les garçon que les filles et par chance ma famille n’est pas contre je me sens bien comme cela donc après avoir consulté le site j’aimerai bien avoir la confirmation si je suis bien genre neutre avant de l’annoncer à mon entourage.

            Puis j’aimerai aussi parler de ma sexualité, j’aimerai savoir, je suis du genre à tomber sous le charme a la personnalité d’une personne fille ou garçon comme personne trans, cela ne compte pas a mes yeux cette personne peut bien être comme il/elle/iel veux, je suis attiré que par la personnalité. Donc ma question est jsuis plus pansexuel ou multisexuel ? J’aimerai avoir votre avis sur tout ça étant un peu confuse la dessus.

            Merci de votre temp accorder à nos questions.

          2. Bonjour Soso,

            Tout d’abord, merci pour votre message qui pourra peut-être aider d’autres personnes par la suite.

            D’après ce que vous nous partagez, vous semblez pouvoir vous ranger sous les drapeaux du genre neutre, également appelé neutrois. Ces termes sont utilisés par toute personne étant neutre vis à vis de son identité de genre.

            Pour ce qui est de votre sexualité, le terme multisexuel se rapporte à une personne étant attirée par plusieurs genres. Cela sous-entend que ce n’est pas forcément tous les genres, contrairement aux personnes pansexuelles. Une aiyre différence majeure entre les deux est le fait qu’une personne pansexuelle n’accordera aucune importance au genre, ce qui n’est pas le cas des personnes multisexuelles.

            En espérant que ce commentaire pourra vous aider, nous vous souhaitons une excellente fin de mois, et profitons de ces derniers jours du mois de janvier pour vous souhaiter une excellente année 2022 ! Prenez bien soin de vous et vos proches !

          3. Trouvez-vous problématique une personne qui ne ressent pas le besoin et n’a pas envie de se définir, mais qui soutient tous ceux qui désirent le faire tout en voulant faire partie de cette communauté pour ses valeurs et les bienfaits qu’elle peut apporter à la société ?

          4. Bonjour Ali,

            Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de nous envoyer ce message.

            Pour répondre à votre question : non, ce n’est absolument pas problématique et ne devrait pas l’être. Chaque personne est libre de ses choix, a le droit à ses opinions, et devrait être respectée comme tel tant que cela ne nuit pas à ces mêmes libertés chez les autres. Chaque individu peut également décider de ne pas avoir envie, ou ressentir le besoin, de se définir en terme d’orientation sexuelle et identité de genre. Il n’y a pas non plus de problématique posée par des personnes qui ne se sentent pas comme LGBTQI+, mais qui souhaitent soutenir celles et ceux qui choisissent de se défnir de cette manière. Ce serait d’ailleurs très paradoxal. Il n’y a aucun besoin de faire parti d’un groupe pour soutenir les aspirations de ce dernier. Le monde serait d’ailleurs très problématique si c’était le cas. Imaginez un monde dans lequel seul·e·s les pompiers puissent éteindre un feu, ou uniquement les professeur·e·s puissent enseigner. Vous verrez facilement et rapidement les limites que cela puisse présenter pour construire une société fonctionelle.

            En espérant que celui puisse répondre à votre question, n’hésitez pas à nous l’indiquer si vous avez d’autres interrogations. Dans tous les cas, nous vous souhaitons une excellente fin de semaine. Prenez bien soin de vous et vos proches.

        2. Bonjour,
          J’ai récemment découvert quelque chose qui s’appelle condigender en anglais, et si j’ai bien compris la définition, cela signifie: un genre qui n’est ressenti que lors de certaines situations/avec certaines personnes. Je ne sais pas beaucoup à propos de ceci et je vous recommande de faire plus de recherches mais j’espère que vous trouverez un jour une solution qui fonctionne pour vous.
          Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0