1er Décembre : Journée mondiale de lutte contre le SIDA

En cette journée du 1er décembre, nous vous proposons de revenir sur ce qu’est la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Créée le 1er décembre 1988 par l’Organisation Mondiale de la Santé, elle est approuvée par l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies. Cette dernière déclare que cette journée donne le droit de manifestation pour les années qui suivront.

Journée mondiale de lutte contre le sida - 1er décembre

La journée mondiale de lutte contre le SIDA est l’une des dix campagnes officielles de l’OMS. C’est également la dernière de l’année. Cette journée est un rendez-vous annuel qui rassemble beaucoup de personnes, en dépit de leurs identités de genre, orientations sexuelles, situations, religions…

En effet, il y a des combats qui nous unissent tous. Et c’est notamment le cas de la lutte contre le VIH et le SIDA. Bien qu’à l’origine, ce combat concernait surtout les personnes masculines homosexuelles, on constate ces dernières années que la majorité des nouveaux cas infectés par le VIH le sont suite à des rapports hétérosexuels.

Qu’est-ce que le VIH ? Qu’est-ce que le SIDA?

Le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) est un virus apparu dans les années 1920 en Afrique. Une personne est dite séropositive si elle est infectée par le VIH. Le virus va se développer en 4 phases distinctes dans son organisme.

Les quatre phases de développement du VIH

Il y a une primo-infection, première étape, qui consiste en la pénétration du virus dans l’organisme. Cette pénétration peut prendre plusieurs formes. La plus courante est celle d’un rapport sexuel non-protégé (pénétration vaginale, buccale ou anale). Mais il existe également d’autres méthodes de transmission, telles que les transfusions de sang, ou d’une femme enceinte à son fœtus.

Préservatifs rouges lutte contre le sida

Nous passerons les détails sur la phase asymptomatique qui dure entre 5 et 10 ans, et durant laquelle pas ou peu de symptômes apparaissent (étape 2). Bien qu’à priori, rien ne soit anormal, le virus se développe lentement. Il commence son travail d’affaiblissement de l’organisme et du système immunitaire de la personne infectée.

La phase d’accélération, troisième étape, est le moment où le système immunitaire affaibli voit son nombre de cellules immunitaire chuter rapidement. L’organisme infecté ne pourra bientôt plus lutter contre le VIH.

Sang globules rouges forme coeur don du sang

Arrive enfin la dernière étape : le Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise (SIDA), stade le plus avancé du VIH. À ce stade, les défenses immunitaires de la personne infectée ne sont plus opérationnelles. C’est donc la porte ouverte à toutes les maladies contre lesquelles un corps «en bonne santé» sait se défendre. Sans traitement, c’est donc une mort rapide qui attend les personnes infectées depuis déjà des années.

Lutter contre le virus et dépistage

Heureusement, des traitements existent pour stopper le développement du virus. Ces traitements consistent en une trithérapie également appelée traitement antirétroviral.

Plus le dépistage est effectué tôt, mieux c’est. Si vous ou votre entourage pensez avoir eu des rapports sexuels à risque, nous vous encourageons donc à chercher de l’aide aussi rapidement que possible.

Des centres spéciaux de dépistage anonyme sont disponibles à travers la France. Mais vous pouvez également vous rapprocher de votre médecin traitant qui saura vous accompagner vers les services les plus adaptés.

Une information importante à retenir est que les personnes guéries du SIDA se comptent sur les doigts d’une main. Lorsque vous êtes infecté, c’est pour l’instant irréversible.

Le SIDA en quelques chiffres

Pour vous donner un ordre d’idée de l’ampleur du virus, voici les derniers chiffres que l’on trouve à propos du SIDA :

Prise de sang seringue médecin Afrique

Crédit photo : GbergT

  • Entre 32 et 45 millions de personnes vivraient avec le VIH en 2019. Et pour que ces chiffres soient réellement représentatifs, sachez que la population du Canada représente environ 38 millions de personnes, ce qui est près de 0.5 % de la population mondiale.
  • L’année 2019, on comptait entre 1,2 et 2,2 millions de nouvelles personnes infectées par le VIH. 2,2 millions de personnes, c’est la ville de Paris toute entière. Mais si on est optimiste et que l’on prend en compte l’estimation basse, cela représente tout de même l’intégralité des villes de Lyon, Toulouse et Rennes combinées.
Petite fille maman infirmière prélèvement goutte sang test VIH

Crédit photo : CDC Global Health

  • On estime qu’entre 25 et 42.5 millions de personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie à cause de maladies liées au SIDA.
  • Selon l’OMS, 770 000 personnes sont mortes du SIDA en 2018. Un chiffre supérieur à la totalité des habitants des villes de Lyon et Nantes réunies.
  • Une cinquantaine de vaccins et traitements seraient en cours de développement dans le Monde.

Selon le site de Sidaction et Santépubliquefrance, on dépistait en 2018, en France, environ 6 200 nouveaux cas de personnes séropositives. Bien qu’en baisse d’année en année, cela reste toujours trop.

Personnalités connues victimes du VIH / SIDA :

Parmi les victimes du VIH, on compte certaines personnalités connues comme les trois suivantes :

Mano Solo

  • Mano Solo, l’écrivain et chanteur français. Son état de santé dégradé à cause du SIDA, il succomba à plusieurs anévrismes début de l’année 2010.
Photo Mano Solo chanteur français mort 2010

Freddie Mercury

  • Freddie Mercury, le chanteur du célèbre groupe anglais Queen. Sorti du placard en 1974, il décédera 14 ans après. Il avait annoncé qu’il était atteint du SIDA quelques jours avant son décès, malgré le fait que le groupe niait sa maladie depuis des années.
Photo Freddie Mercury chanteur Queen

Isaac Asimov

  • Isaac Asimov, l’écrivain américain né en Russie et mort en 1992. Il est l’auteur de nombreux livres de science-fiction comme la série The Robot, Foundation, Of Time and Space and Other Things ou encore The Last Question. Certains de ces livres restent des grands classiques pour les fans de science-fiction.
Photo noir et blanc Isaac Asimov écrivain américain russe mort 1992

Une initiative que nous souhaitions mettre en avant

Planning familial Sarthe Le Mans gobelets 1er décembre : journée mondiale de lutte contre le sida

Crédit photo : Le Maine Libre

Le planning familial de la Sarthe a lancé une idée originale : vendre des gobelets à hauteur de 3€. Un prix qui vous permettra d’être propriétaire d’un gobelet avec un message spécial concernant la contraception, le VIH, ou l’éducation sexuelle. Par ailleurs, si vous habitez proche de ce planning familial, sachez que du 30 novembre au 4 décembre, leur équipe organise un dépistage VIH et mettent à disposition des autotest. Ils souhaitent notamment éduquer les participants au fonctionnement de l’autotest, et accompagner les personnes qui pourraient être stressées durant ces démarches.

Une information d’actualité importante :

L’ONUSIDA présentait ses objectifs pour 2025 dans sa lutte contre le VIH. Qualifiés d’ambitieuses mais atteignables, ces ambitions sont consultables dans le communiqué de presse suivant.

Mais voici un résumé si vous n’avez pas le temps de lire le texte en entier :

  • ONUSIDA appelle les gouvernement à renforcer la lutte contre le VIH. Cela permettrait, si la série d’ambitions que nous mentionnons précédemment était atteinte, d’éradiquer le SIDA vers l’année 2030.
  • Nous n’atteindront pas les objectifs fixés pour l’année 2020 en terme de lutte contre le VIH. C’est un triste constat qui est notamment lié au point suivant. On notera cependant que dans le rapport de ONUSIDA, certains pays d’Afrique dépassent leurs objectifs. C’est donc encourageant même si ce n’est pas suffisant.
Afrique ruban rouge lutte contre sida
  • Exemplaire en Europe, la Suisse dépasserait en 2020 les objectifs 95-95-95 de 2030. À savoir : 95% des personnes séropositives connaissent leur état sérologique, 95% d’entre elles sont sous traitement, et 95% des personnes sous traitement présentent une charge virale indétectable.
  • La crise sanitaire de la covid-19 serait à l’origine d’un retard important dans la lutte contre le SIDA. Si bien que ONUSIDA estime une augmentation des cas pour les deux prochaines années. La première avec 123 000 à 293 000 nouveaux cas. Quant à la seconde, elle verrait entre 69 000 et 148 000 nouveaux cas.

Winnie Byanyima, Directrice exécutive de ONUSIDA, déclare dans le communiqué que « nous payons au prix fort l’échec collectif de mise en œuvre d’une riposte au VIH exhaustive, respectueuse des droits et centrée sur les personnes, et de son financement adéquat ». Elle poursuit avec une suggestion pour mener à bien la riposte mondiale. Selon elle, il faut accorder la priorité aux personnes et lutter contre les inégalités qui sont la base des épidémies.

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter

Si vous souhaitiez soutenir la lutte contre le sida, dirigez-vous vers des entités telles que sidaction. Vous préférez plutôt nous soutenir tout en vous faisant plaisir ? N’hésitez pas à jeter un oeil dans notre boutique ! Si vous préférez plutôt continuer votre lecture, redirigez-vous alors vers notre blog qui contient certainement des articles qui vous plairont. Les boutons ci-dessous pourront vous rediriger vers la page de votre choix :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0