Vaginoplastie et Phalloplastie : tout sur ces opérations de changement de sexe

Nous avons tous nos moments de doutes dans la vie. Ces moments où nous ne sommes pas certains des choix que l’on a fait ou que l’on s’apprête à faire. Et pourtant, la vie ne s’arrête pas pour nous demander notre avis. On vit avec les conséquences de nos choix et actions, et nous ne disposons pas de bouton “arrêt” ou “retour arrière” comme avec un film.

Il est également très fréquent, et notamment lorsque l’on fait parti de, ou soutien des minorités comme la communauté LGBTQ+, d’avoir des doutes, des incompréhensions, …

Symboles Vénus et Mars liés - drapeau trans

Cet article vise à traiter d’un sujet compliqué que nous avons tenter de mettre en lumière d’une manière relativement simple. Afin que les personnes dans le doute puisse connaître les choix qui s’offrent à eux. Et que ceux qui sont dans leur entourage puissent comprendre leurs motivations, et ce à quoi ils doivent s’attendre et se préparer.

En effet, le sujet du changement de sexe est toujours très tabou. Il n’est pas forcément traité comme quelque chose de naturel, voire regardé comme une absurdité totale. Nous souhaitons faire passer le message que cela n’est pas étrange, anormal, ou encore rare que des personnes ne se sentent pas bien dans leur corps. Mais également, nous souhaitons instruire en ouvrant les yeux d’une manière simple sur ce que choisissent ceux que l’on appelle plus communément les transexuels.

Accéder directement aux différentes sections :

Pourquoi vouloir changer de sexe ?

Beaucoup de personnes ne se sentent pas bien dans leur corps. Bien que cela n’arrive souvent pas jusqu’à un problème d’identité sexuelle, certains individus estiment qu’ils n’ont pas eu une attribution de sexe correcte à la naissance. Ou plutôt, qu’elles ne sont pas nées dans le bon corps.

C’est par exemple le cas des hommes qui se sentent plutôt femmes dans leur peau. Cela n’arrive vraiment que très peu. Des études estiment ces personnes entre 1 et 25 pour 100 000.

Mais le sentiment de ne pas avoir le genre correspondant à notre personnalité engendre souvent une souffrance mentale et un rejet de notre propre corps au niveau personnel qui peut être difficile à vivre. Et cela sans même compter une majorité d’individus dans notre société qui ne voient pas cela d’un bon œil et/ou n’arrivent pas à comprendre pourquoi un tel intérêt pour les opérations de changement de sexe.

Couple tenant drapeaux trans - se donnant la main

Il faut savoir qu’il est désormais reconnu qu’une personne née homme, dans un corps d’homme, et avec des parties génitales masculines, peut avoir une personnalité féminine et être psychiquement une femme. Ce n’est qu’à la fin des années 1970 (1979 exactement) que l’opération de changement de sexe est légalisée en France.

Comment changer de sexe ?

Il existe des opérations de changement de sexe, aussi appelées opérations de réassignation sexuelle. Il faut bien comprendre que ce sont des opérations qui nécessitent certaines procédures :

Docteur en blouse blanche stéthoscope crayons matériel médical

Notamment, une opération transgenre (puisqu’on l’appelle également de cette manière) nécessite un suivi d’un an par trois spécialistes différents. Il faudra donc commencer par aller voir un psychiatre, un chirurgien et un endocrinologue. On peut également demander l’avis d’autres professionels tels qu’un urologue par exemple.

Suite à ce suivi qui dure une année, ces spécialistes pourront accepter de procéder à une opération. S’en suivra donc un traitement hormonal qui dure quelques mois avant de passer au stade de l’opération de changement de sexe. Nous allons couvrir chacune leur tour les deux opérations qui s’appellent la vaginoplastie, et la phalloplastie.

1 - La vaginoplastie (pour les hommes voulant faire leur transition en femme)

Le terme vaginoplastie peut désigner deux types d’opérations. La première, qui ne nous concerne pas ici, est une chirurgie qui vise au rajeunissement des parties génitales féminines. Mais bien évidemment, dans notre cas, nous parlons bien sûr de la deuxième option : l’opération qui vise à construire un vagin à partir des organes génitaux masculins.

Le traitement hormonal est arrêté 15 à 20 jours avant l’opération de changement de sexe. Le patient est en général conduit à l’hôpital 24h avant la procédure qui dure, selon les cas, entre deux et quatre heures.

• Déroulement de l’opération

L’opération se déroule comme on pourrait s’y attendre. Le chirurgien va procéder à l’ablation des testicules. Ensuite vient une dissection du pénis. Il ne faut en effet pas tout enlever, mais retourner la peau à la base du pénis pour créer la cavité vaginale. Si il manque de la peau, le chirurgien procéde à une greffe pour compléter.

En ce qui concerne les autres parties du vagin, le chirurgien utilisera :

  • Le gland pour créer le clitoris.
  • Les grandes lèvres seront formées par les parties extérieures du scrotum.
  • Les petites lèvres viennent généralement du prépuce.
Chirurgien opération chirurgicale phalloplastie vaginoplastie

Suite à cela, il va créer un vagin à l’aide d’une dissection de 15 centimètres environ entre le rectum et la prostate. Le chirurgien utilise des tissus provenant du pénis directement pour garder un aspect aussi naturel que possible. En effet, une greffe de peau n’aura pas un résultat similaire. Elle sera beaucoup moins naturelle et esthétique.

• Post-opération

Suite à cela, ce n’est pas encore fini. L’intervention ne prend que deux à quatre heures. Mais il faudra encore compter en moyenne une dizaine de jours hospitalisé. D’autres contraintes viennent s’ajouter à cela, comme le port d’un cathéter urinaire (un tube pour permettre d’uriner). Une prothèse sera également nécessaire au niveau du vagin pendant quelques mois afin d’ajuster la profondeur et la largeur de ce dernier.

Les spécialistes précisent que les résultats de ces opérations sont dans une grande majorité des cas très satisfaisants. Très peu nécessitent une nouvelle intervention, mais qui n’est de toute manière pas très longue en général.

Le nouveau vagin permet d’avoir des sensations pendant un acte sexuel. Seul petit détail qu’il faut préciser : les muqueuses retrouvées habituellement chez les femmes sont remplacées par de la peau lors d’une vaginoplastie. Il sera donc nécessaire d’utiliser un lubrifiant lors de rapports.

Les chirurgiens mettent en garde que la capacité à avoir des orgasmes et la récupération au niveau du système nerveux va dépendre de l’âge de la patiente, ainsi que d’autres facteurs tels que sa santé globale et son hygiène de vie.

2 - La phalloplastie (pour les femmes souhaitant effectuer leur transition en homme)

La phalloplastie est l’opération qui consiste, dans notre cas, à créer un pénis. C’est également le nom donné à l’opération visant un élargissement du pénis pour les hommes. Bien évidemment, le second cas n’est pas celui auquel nous nous intéressons dans cet article. On compte quelques centaines d’opérations de ce type en France chaque année.

L’opération s’effectue à l’aide d’un morceau de peau prélevé sur le corps de la personne opérée. A noter que l’on choisit l’endroit du prélèvement de peau en fonction de critères esthétiques et fonctionnels. L’endroit peut donc varier d’une personne à l’autre, même si c’est souvent le bras qui est retenu.

Il faut comprendre que cette opération est relativement plus lourde et conséquente que la vaginoplastie. En effet, là où l’opération pour un vagin prend entre deux et quatre heures, celle pour créer un pénis nécessite une dizaine d’heure, plusieurs anesthésies générales, et plusieurs experts. Cependant, outre les risques classiques liés à une opération de ce type (chirurgie + anesthésie), la vie du patient n’est pas mise en danger.

• Déroulement de l’opération

Le professionnel en charge de l’opération commencera par effectuer le prélèvement de peau que l’on vient de mentionner. Suite à cela, voici les différentes étapes dans une procédure de phalloplastie :

Salle opération chirurgicale hôpital
  • On commence tout d’abord par une hystérectomie. Cela consiste à retirer l’utérus et le vagin, et faire place au nouveau pénis.
  • Avant de faire quoi-que-ce soit avec le pénis, on va placer un tube qui remplace le canal de l’urètre d’une personne née homme. C’est par ce tube que le patient pourra uriner naturellement suite à l’opération.
  • Avec le prélèvement de peau effectué préalablement, on va créer la forme cylindrique et longue d’un pénis. Le lambeau de peau ainsi que des vaisseaux sanguins prélevés sont placés autour du tube que l’on a précédemment installé.
  • Les petites lèvres du vagin viendront former les bourses.
  • On va ensuite procéder au rattachement du nerf du clitoris au nouveau sexe. Cela permet au patient d’avoir des orgasmes.
  • Suite à toutes ces étapes, on va enfin procéder au raccordement des nerfs, du canal de l’urètre et des différents vaisseaux sanguins composant le pénis.

Afin d’évoquer le sujet, une érection ne sera pas possible si le patient ne procède pas à une pose de prothèse érectile (également appelée implant pénien). C’est un système de pompe qu’il faudra actionner manuellement. Il permettra une érection, et donc des rapports sexuels.

• Post-opération

Vous noterez que le pénis résultant de ce genre d’opération ressemble à un organe masculin naturel circoncis. Il n’y aura pas de prépuce (ou en tout cas, pas à notre connaissance). Mais avant que le pénis ait une apparence naturelle, il faudra un certain temps allant de plusieurs mois à plusieurs années chez certains patients. Il faudra également supporter à vie les cicatrices.

Pillules médicaments et thermomètre

Parmi les complications connues qui peuvent survenir suite à une opération aussi lourde que la phalloplastie, on compte des infections, un rejet de la greffe de peau entraînant la perte de la prothèse, nécrose, sténose, ainsi que des caillots de sang. Si cela devient sérieux, il faudra dans certains cas une nouvelle intervention.

Traitement à vie, remboursement et Etat Civil

Médicaments thermomètre pharmacie opérations vaginoplastie phalloplastie

Il faut savoir qu’une opération de changement de sexe est remboursée à 100 % par la Sécurité Sociale (sujet à changement dans le futur même si c’est peu probable). Elle est irréversible, et entraîne une prise de traitement à vie. Il faudra cependant consulter les organismes comme la Sécurité Sociale pour connaître la prise en charge de votre traitement post-opération. En effet, parmi ceux que l’ont retrouve sur le marché français, certains sont entièrement remboursés, tandis que d’autres non.

Bien que dans une grande majorité des cas, le changement de sexe au niveau de l’Etat Civil se fasse rapidement (une demi-année à une année), il se peut que dans certains cas, cela prenne légèrement plus longtemps. En effet, il y a des rapports de personnes pour qui cela aurait pris deux à trois ans.

Ressentis post-opération

Même si cela paraît-être contraignant et long, une grande majorité des personnes transexuelles se disent satisfaites après leur transition. On évoque un chiffre de 1 % pour ceux qui auraient des regrets, ce qui reste relativement faible par rapport à la nature de l’opération et les conséquences de cette dernière.

Ce qui veut également dire que c’est majoritairement considéré comme un bon choix. Après tout, il y a une bonne préparation pour que l’idée mature, notamment avec le suivi qui dure une année.

Photo chambre hôpital lit

Appellations FvH et HvF

Dans la communauté LGBTQ+ en particulier, les personnes trans, qui est le diminutif des appellations transgenres / transexuels, ont également des sigles qui précisent la nature de leur transformation. On en retrouve en particulier deux, qui viennent directement des versions anglophones.

Drapeau Trans Transgenre Transexuel original 90x150 cm flottant ciel

• FvH (de l’anglais FTM)

Venant de l’acronyme anglais Female to Male (FTM), son équivalent français est FvH (Femme vers Homme). Il désigne donc une personne née femme, mais qui effectue une transition et devient homme.

• HvF (de l’anglais MTF)

HvF est le sigle inverse de FvH. Vous l’aurez donc compris, MTF désigne Male to Female, équivalent en français de Homme vers Femme. Cela désigne une personne masculine ayant effectué sa transition pour devenir une femme.

Nous tenons à justifier que lorsque nous disons que le sigle HvF désigne Homme vers Femme, ou FvH Femme vers Homme, c’est surtout fait de manière à transmettre les informations d’une manière compréhensible au grand nombre. Mais aucunement de refléter le ressenti de la personne concernée par rapport à son identité de genre, comme nous avons pu le préciser précédemment. Le ressenti d’une personne trans est qu’elle n’appartient pas à un corps qui reflète son identité de manière correcte pre-opération.

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Sachez que si vous aviez besoin d’aide, vous pouvez vous diriger vers notre page Contact située à cette adresse pour trouver une liste d’entités officielles pouvant vous apporter des conseils et informations. Cela est valable pour les personnes faisant parti de la communauté LGBTQ+ mais également pour tous ceux qui cherchent des réponses pour des proches.

Si vous désirez nous soutenir tout en vous faisant plaisir, le bouton ci-dessous vous emmènera directement vers notre boutique où des articles de soutien à la communauté LGBTQ+ sont disponibles. Enfin, un second bouton ramenant à la page d’accueil de notre blog est disponible si vous souhaitez vous informer et lire plus de contenu concernant la communauté LGBTQ+ en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0