Journée internationale des droits de l’Homme

Drapeau-LGBT.fr nouveau logo ONU blanc

Chaque journée du calendrier possède sa propre célébration. On parle parfois des fiertés LGBTQI+. D’autres combats touchent différentes personnes, communautés, pays, religions, …

Mais il y a certaines journées qui concernent absolument tout le monde. C’est notamment le cas de la Journée internationale des droits de l’Homme du 10 décembre. Ce combat affecte particulièrement les personnes LGBTQI+, encore trop souvent victimes de violences et discriminations.

Origines de la Journée internationale des droits de l’Homme

Vous le savez peut-être, cette journée du 10 décembre marque un anniversaire spécial. Celui de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Attention tout de même : cette déclaration est différente de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen ! Beaucoup de français notamment confondent souvent les deux.

La Déclaration universelle des droits de l’Homme est une initiative de plusieurs pays alors que le monde sortait de la Seconde Guerre Mondiale. Adoptée le 10 décembre 1948 à Paris, elle tente de poser des bases aux droits universels des humains. À l’origine, 50 États signaient le document. En 2020, on compte 192 membres qui y adhèrent en principe.

Dans la réalité, très peu d’États membres respectent ces principes (si ce n’est pas aucun). Le document est également appelé la Charte des Nations Unies. Plus de 500 traductions dans différentes langues de la Charte existent à ce jour.

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

- Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Nous n’allons pas revenir sur tous les articles en détails. Il faut simplement savoir que le reste des articles fait la promotion de droits fondamentaux tels que le droit à la vie, la liberté, la reconnaissance, …

Pour revenir enfin à la Journée internationale des droits de l’Homme, le 10 décembre est donc une date de célébration de l’adoption de la Charte des Nations Unies. Célébrée à l’échelle globale, de nombreux acteurs luttent cependant pour son respect tout au long de l’année.

Quelques défenseurs des droits de l’Homme

Dans les faits, beaucoup de personnes dédient leur vie à la cause des droits de l’Homme. Voici trois acteurs connus qui jouent un rôle majeur dans ce combat.

Amnesty International

Logo Amnesty International

Organisation non gouvernementale fondée en 1961, c’est un des acteurs principaux dans la défense des droits de l’Homme à l’échelle globale.

L’organisation est composée d’un Secrétariat international basé à Londres. Puis Amnesty International dispose également de bureaux locaux.

C’est le cas pour la France avec une antenne à Paris. La présidente de cette antenne est Cécile Coudriou depuis 2018. On peut d’ailleurs mentionner que Madame Coudriou est publiquement sortie du placard, et défend avec ferveur les droits des personnes LGBTQI+.

RAIDH

RAIDH logo Réseau Alerte Intervention pour Droits Homme

Organisation non gouvernementale fondée en avril 2002, le Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme est basé à Paris. L’organisation se compose uniquement de bénévoles. Elle rempli deux fonctions principales :

  • La première est de promouvoir et assurer le respect des droits de l’Homme en France en organisant différents événements et initiatives.
  • La seconde est de soutenir les mouvements sociaux et organisations et les aider à mettre en place un agenda. Cet agenda concerne des sujets vastes souvent oubliés par les pouvoirs publics.

CNCDH

Logo CNCDH Commission Nationale Consultative Droits Homme

Institution nationale indépendante française de protection des droits de l’Homme. La Commission nationale consultative des droits de l’Homme assure un rôle de conseil auprès du gouvernement. Elle agit sur des dossiers qui concernent les droits de l’Homme, droit et action humanitaire. Elle intervient également lorsque le respect des garanties fondamentales sont en jeu.

L’organisme agit selon trois grands principes : indépendance, pluralisme, vigilance.

La Journée internationale des droits de l’Homme 2020

2020 est une année très spéciale, remplie d’événements plus catastrophiques les uns que les autres. La situation sanitaire est la cause principale de nombreuses situations.

Pour cette raison, le thème choisit cette année n’est autre que : Reconstruire en mieux – Défendons les droits de l’Homme. (Recover Better – Stand Up for Human Rights).

Poster Journée internationale des droits de l'Homme Recover better - Stand up for human rights

Bien plus que le combat contre la pandémie, cette année voit un recul des droits de l’Homme à l’échelle globale. Les écarts s’accroissent entre les plus riches et les plus pauvres. Et la France n’est pas forcément exclue de l’équation. Elle est souvent pointée du doigt à l’échelle internationale pour ses violations des droits de l’Homme, ou son manque d’action.

C’est le cas par exemple dans le cadre de sanctions à l’encontre de la Chine. C’est également le cas dernièrement avec les violences policières, et décisions du gouvernement.

Et quand on parle des personnes LGBTQI+, ce sont les mêmes constats. La France n’en fait pas assez. Les sanctions ne sont pas assez systématiques, pas assez fortes. Les discriminations sont toujours trop présentes, les violences trop fréquentes. Le berceau des droits de l’Homme accuserait-il un retard de plus en plus marqué sur ses voisins européens ?

Une initiative que nous voulions mettre en avant

UN Watch est une organisation non gouvernementale fondée en 1993 milite pour les droits de l’Homme. Particulièrement, l’organisation vérifie que l’ONU elle même respecte bien sa propre Charte. Nous pouvions la citer dans les acteurs des droits de l’Homme précédemment, mais nous la gardions pour cette initiative.

L’association était la première à tirer le signal d’alarme lorsque l’ONU allait participer à une élection cette année. Pas n’importe laquelle, celle des 15 nouveaux membres au Conseil des Droits de l’Homme pour les trois années à venir. Et parmi les candidats, on retrouvait de nombreux pays connus pour enfreindre ces mêmes droits. On peut citer en particulier la Russie, Cuba, la Chine, et l’Arabie Saoudite.

UNWatch logo de l'ONG

On entendait les noms des nouveaux membres suite au vote d’octobre 2020. La Chine, le Pakistan, la Russie, Cuba, la Bolivie …

De nombreuses personnes criaient au scandale. Que ce soit l’absence d’élections libres et justes à Cuba, la répression et les restrictions du Kremlin, la question des Ouïghours en Chine, ou la peine de mort de l’Arabie Saoudite, tous étaient sujets à de graves violations en matière des droits de l’Homme.

Malheureusement sans succès, UN Watch mettait en lumière l’absurdité de cette élection et appelait à la raison et l’unité. Mais bien plus que ce problème, UN Watch fait un formidable travail sur d’autres sujets. Et nous voulions saluer cela dans cette dernière section.

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Et vous, que faites-vous pour cette journée ?

Si vous appréciez ce genre d’article, manifestez-vous dans les commentaires ! Le premier bouton vous amènera vers notre blog si vous souhaitez accéder à du contenu gratuit. Le second bouton vous permettra de vous faire plaisir tout en nous soutenant. Notre boutique contient de nombreux articles parfaits pour vous et/ou votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0