Les actualités LGBT du mois Pride 2020

Année difficile en raison de la crise sanitaire globale, le mois Pride de cette année 2020 a tout de même accueilli de nombreuses avancées et nouvelles positives. Retour sur certains faits et décisions qui ont pu marquer à l’international concernant le mouvement LGBT et toutes les différentes communautés en ce mois de Juin 2020.

En France, de nombreuses manifestations de la communauté LGBT annulées ou reportées.

L’actualité de cette année ne semble pas très diversifiée. De constants rappels de la situation liée au COVID-19 passent dans les médias. La communauté LGBT en fait également les frais : beaucoup de rassemblements ont été reportés ou annulés cet année.

On peut citer notamment l’annulation des marches des fiertés (Gay Pride) dans des villes comme Grenoble, Rennes, Strasbourg, …

Certaines marches vont être reportées comme celles des villes de Arras, Bizarritz, Lille, Marseille, Metz, Orléans, Paris, Toulouse, Tours, … Référez-vous aux sites des organisateurs pour plus d’informations sur les dates.

Drapeau-lgbt tient à rappeler aux personnes déçues par les décisions des organisateurs que la santé de chacun est la priorité. Le respect des normes sanitaires telles que la distanciation sociale ou se laver les mains régulièrement est primordial afin que le nombre de cas diminue au maximum.

Nous aurons tout le temps de marcher ensemble et unis lorsque les rassemblements ne présenteront aucun risque sanitaire pour les paricipants !

Gay Pride Montpellier 2019 - Personne costumée avec drapeau LGBT 1979

Les relations homosexuelles ne seront bientôt plus illégales au Gabon ?

La situation et les droits des personnes homosexuelles ne sont pas les mêmes partout dans le Monde. Et le Gabon est un pays dans lequel il ne fait pas bon vivre pour les personnes LGBT.

Pays Gabon couleurs drapeau LGBT

En effet, le 5 Juillet 2019, le code pénal de ce pays du Centre-Ouest de l’Afrique avait été modifié et ajoutait les relations sexuelles entre personnes de même sexe comme illégales et criminelles. Les personnes condamnées pour homosexualité pouvaient l’être à hauteur de 6 mois de prison et risquaient jusqu’à 7,600 euros d’amende.

Moins d’un an après cette révision, des nouvelles font surface et peuvent redonner le sourire. Il a été voté à l’Assemblée Nationale du Gabon le 24 Juin 2020, avec 48 votes en faveur, 24 votes contre et 25 votants s’abstenant, que la loi de 2019 serait retirée. Bien que le vote ne soit pas encore officiellement passé car il nécessite l’approbation du Sénat, c’est un pas fait dans la bonne direction.

Si ce vote venait à être adopté au niveau de la chambre haute (entendre par cela, le Sénat du Gabon), les relations homosexuelles ne seraient donc plus considérées comme un crime dans le pays.

L’UNEF et la lutte contre les discriminations dans l’enseignement supérieur

Après une enquête dont les résultats ont été publiés le 18 Juin, l’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) qualifie la lutte contre les LGBTphobies dans les universités d’insuffisante et dénonce un manque de moyens.

On retrouve dans ce rapport des chiffres qui peuvent être alarmants :

  • 7 % des universités n’auraient absolument aucun dispositif de lutte contre les discriminations.
  • 76,9 % des conseils de la vie étudiante ne traiteraient pas des questions liées au racisme. 64,1 % d’entre eux n’évoquent pas le sujet des LGBTphobies.
  • Seules 39 unversités en France ont déclaré avoir mis en place des cellules de veille et d’écoute.
Etagères en forme de coeur remplies de livres couleurs arc-en-ciel

Pour faire court : les institutions de l’éducation supérieure semble avoir une marge d’amélioration très large. On espère que celles-ci réagiront rapidement au rapport de l’UNEF et que de nombreux progrès seront constatés lors de prochaines enquêtes.

Les résultats de l’enquête et revendications de l’UNEF peuvent être retrouvées en téléchargement à cette adresse.

Tensions dans l’Union Européenne

Le président polonais a tenu des propos scandaleux à l‘égard des communautés LGBT. Dans son discours fait le 13 Juin, il compare le mouvement et l’idéologie LGBT à du «néo-bolchevisme». Il avait également, le 10 juin, signé une charte dite «pour la famille» et s’est notamment engagé à «protéger les enfants polonais contre l’idéologie LGBT».

Cela a fait réagir de nombreuses personnes comme M. Di Rupo, ministre-président de la région Wallone, sur la plateforme twitter :

La Pologne était déjà dans le collimateur de l’Union Européenne pour des faits similaires. En effet, le 2 juin, la Commission européenne adressait une lettre à cinq exécutifs de régions administratives de Pologne (appelées voïvodies) et ont fait monter le ton sur le sujet des «No LGBT Zone» (“Zone sans LGBT”).

Peu de temps après la Pologne, nouveau coup de massue pour la communauté LGBT, cette fois-ci en Roumanie :

Le parlement de Roumanie a interdit la mention dans les écoles d’une différence possible entre le sexe biologique d’une personne et son genre.

Cette décison a été vivement critiquée par de nombreuses ONG, associations et étudiants. 64 députés européens ont également dénoncé cette loi et la politique LGBTphobe que mène la Roumanie dans une lettre adressée au président Klaus Iohannis en personne.

Ces députés menacent de voter en faveur de résolutions contre le gouvernement Roumain et sa politique.

Drapeau Européen LGBT arc-en-ciel

Des pays comme la France, l’Allemagne et la République tchèque ont également fait entendre leur opinion. Ils se sont alliés pour condamner à leur tour la montée des LGBTphobies à l’Est de l’Europe, sans mentionner de pays en particulier. Cette tribune conjointe d’Amélie de Montchalin, Machael Roth et Aleš Chmelař peut être retrouvée à l’adresse suivante en version française.

La décision cadre du Défenseur des droits

Logo Défenseur des droits - République Française

Le Défenseur des droits, autorité administrative française avec, à sa tête, M. Jacques Toubon, a rendu une décision cadre le 18 juin 2020. Cette décision met en avant de nombreuses réclamations concernant l’identité de genre des personnes transgenres et son respect.

Le Défenseur des droits incite, dans un premier temps, à ne plus utiliser des notions de «transsexualisme» et «d’identité sexuelle» mais recommande plutôt les termes «d’identité de genre» et «personnes transgenres».

Des problèmes relatifs au changement de prénom ou mention de sexe pour les personnes transgenres, aux difficultés des mineurs et jeunes transgenres en milieu scolaire, à la réédition des diplômes pour les personnes qui changent de sexe après la remise des documents, aux accès à certains soins pour les opérations de changement de sexe, et bien d’autres encore sont évoqués dans le document d’un vingtaine de pages.
Pour plus d’informations sur cette décision cadre, vous pourrez trouver les textes originaux à cette adresse.

De nombreuses plateformes en ligne et marques se mettent aux couleurs de l’arc-en-ciel pour le mois Pride

Ce mois Pride 2020 a vu des marques telles que Nike, Ralph Lauren, Diesel, Versace, Burberry, Levi’s, Converse, Calvin Klein et bien d’autres sortir des collections spéciales «Pride».

Des chaussures aux sous-vêtements en passant par des polos et montres, vous trouverez tous les articles que vous souhaitez au niveau de ces grandes marques.

Si vous avez un budget plus modeste, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté de notre boutique !

Marques mois Pride 2020 - Paypal, Apple, Converse, LinkedIn, Disney

Mais les marques n’étaient pas les seules : les plateformes et réseaux sociaux se sont également mis aux couleurs de l’arc-en-ciel en signe de soutien au mouvement LGBT. Linkedin, Twitter, Snapchat, … Si vous passez régulièrement sur certains réseaux sociaux, vous avez sûrement noté des changements ce mois-ci !

En plus de tous ces acteurs, certains autres ont réussi à se démarquer en lançant du contenu LGBT virtuel. C’est par exemple le cas du jeu Animal Crossing de Nintendo, qui a sorti son extension «New Horizons» plus tôt cette année. Une nouvelle île dédiée à la communauté LGBT est sortie pour le mois Pride. Son nom : la « Pride Island « , ou « Ile des fiertés » en français. Mais ce soutien dépassera également les frontières du virtuel puisque cette nouvelle île va permettre de récolter des fonds pour aider les différentes associations LGBT.

Les propos de J.K Rowling qui ont agacé ses fans, mais pas que.

J.K Rowling est la première écrivaine au Monde à devenir milliardaire, et ses 7 livres de la série Harry-Potter font tous parti du top 25 des livres les plus vendus de l’Histoire. On pourrait donc s’attendre à ce que cette dernière fasse attention à ses propos à cause de sa notoriété, et qu’en prime, lié à son métier et son talent pour l’écriture, ait une formulation extraordinaire et des réponses toujours justes.
Et bien, elle a prouvé à la communauté LGBT que ce n’est pas toujours le cas. Envoyant des propos à l’encontre de la communauté transgenre sur son blog , elle s’est mise à dos une partie de ses fans qui se sont sentis « trahis ».

Au delà de sa communauté de fans, c’est également la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase pour certains auteurs queers représentés par la même agence de la capitale anglaise (The Blair Partnership) et d’autres personnes de la maison d’édition Hachette.

Même des acteurs des films de sa série Harry Potter ont fait entendr eleur soutien pour la communauté transgenre.

Ci-dessous le tweet d’Emma Watson, Hermione dans la série Harry Potter, en réponse à l’écrivaine :

Daniel Radcliff a également réagit à ces propos. En réponse aux polémiques autour de l’auteur d’Harry Potter, l’acteur du personnage principal des sept films s’est empressé de soutenir les femmes transgenres dans une tribune publiée en anglais sur thetrevorproject.org.

Il commence par y préciser que son combat n’est pas contre J.K Rowling, mais en faveur des femmes transgenres. Dans sa tribune, Daniel Radcliff rappelle que « les femmes transgenres sont des femmes. Chaque communiqué disant le contraire ne fait qu’effacer l’identité et la dignité des personnes transgenres, et va à l’encontre de ce qu’en disent les associations de professsionels de la santé qui ont beaucoup plus d’expertise sur la matière que Jo (Joanne Rowling) ou moi (Daniel Radcliff).» Il en vient également à rappeller à ses lecteurs que «selon The Trevor Project , 78% des jeunes transgenres et non-binaires ont rapporté être victimes de discriminations liées à leur identité de genre».

Selon l’acteur principal de la saga Harry Potter, il est évident qu’il faut poursuivre dans un sens qui n’est autre que le support des causes transgenre et non-binaire, et non pas celui visant à dénigrer leur identité ou leur faire plus de mal.

Les célébrités soutiennent les différents mouvements LGBT :

Cette année a vu un nombre impressionant de célébrités soutenant et militant pour différents mouvements dans le Monde. Principalement lié à la situation sanitaire qui leur a libéré une partie de leur emploi du temps, les stars ont sontenu, par le biais des réseaux sociaux, différents mouvements de communautés marginalisées. La communauté LGBT en fait bien sûr parti, mais pas que. Cette année à également vu les mouvements de Black Lives Matter sur le devant de la scène suite à la mort de George Floyd aux Etats-Unis. Les célébritiés n’ont pas attendu pour faire entendre leur voix sur différentes plateformes.

Parmi les figures qui soutiennent publiquement la communauté LGBT, on peut retrouver des personnalités telles que Barack Obama, Ellen DeGeneres, Taylor Swift, Cara Delevingne, Angelina Jolie, Britney Spears, Adam Lambert, Kylie Minogue, Miley Cyrus, …

Certaines ont même profité de l’occasion pour faire leur coming-out. On retrouve dans cette liste des noms comme Lili Reinhart, NikkieTutorials, Philipp Schofield, Rick Cosnett, Ricky Dillon, Guillaume Cizeron, …

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0