Interview de la créatrice du drapeau pansexuel : Evie Varney

Cet article est une traduction de l’interview originale. Des notes en italique ont été ajoutées afin de donner du contexte et préciser certains détails qui ne figurent pas dans l’entrevue originale. Plus d’informations sont disponibles en bas de cet article.

L’entrevue s’est tenue par échange de mails entre le 14 et 16 Août 2018. Interviewer ; Majesticmesses

Interview :

Pour l'histoire, pouvez-vous donner votre nom, ou une partie ?

Evie : Je pense qu’à ce stade, je suis prête à me dévoiler sous mon vrai nom. Vous pouvez me faire connaître en tant qu’ Evie Varney.

Afin de nous donner une idée d'où vient la créatrice du drapeau pansexuel, pourriez-vous partager la zone du pays, la province ou la ville dans laquelle vous vivez ?

Evie : Je vis au Royaume-Uni, en Angleterre.

Par quel(s) pronom(s) doit-on se référer à vous ?

Evie : Elle

Comment vous identifiez vous ? (Ou brievement si c'est trop en demander)

Evie : Je suis une femme queer cisgenre.

Drapeau genderqueer
Drapeau genderqueer

(Notes externes à l’interview :

Une femme cisgenre est une femme qui se reconnaît et se définit par son genre biologique, c’est à dire en tant que femme. Queer (venant de l’anglais « étrange », « bizarre ») est le terme désignant l’ensemble des personnes qui ont une sexualité ou ont une identité de genre qui diffèrent de l’hétérosexualité.)

Y a-t-il d'autres facettes de votre personnalité que vous voudriez dévoiler au grand public ?

Evie : Mon identité, et les termes que j’utilise changent en fonction du contexte et de mon humeur. De nombreux termes m’ont été utile pour le faire : queer, saphique, pansexuelle, bisexuelle ou gay.

(Notes externes à l’interview :

Saphique est le terme qui designe l’orientation sexuelle d’une femme attirée par les femmes. C’est donc un synonyme du lesbianisme.
La pansexualité est l’orientation sexuelle et sentimentale d’individus qui peuvent se sentir attirés par une personne de n’importe quel sexe ou genre.
Une personne bisexuelle éprouve une attirance pour plus d’un sexe ou genre.
Une personne gay est une personne homosexuelle.)

Qu'est-ce qui vous a ammené à créer le drapeau pansexuel ?

Design original du drapeau pansexuel 2010

Le drapeau pansexuel

Evie : En 2010, le mot « »pansexuel » est devenu assez populaire sur la scène LGBTQ, et particulièrement sur internet, via Tumblr et au sein de groupes de jeunes. Ce n’était en aucun cas un nouveau terme, mais les attractions à de multiples genres étaient considérées et réduites à un seul terme : bisexualité.

Dans le meilleur des cas, la bisexualité peut inclure les personnes trans et non-binaires, mais à l’époque, et parmi les communautés et scènes auxquelles j’avais accès, la définition mettait trop souvent à l’écart les personnes transgenres de paramètres d’attractions bisexuelles ou attirait une distinction particulière entre les personnes cis et trans. La bisexualité est donc devenue incompatible dans mon cas.

Qu'est-ce que ça vous fait d'avoir créé l'un des drapeaux Pride les plus connus et visibles ?

Evie : C’est incroyable. Il y a de cela quelques années, lors de la première Pride à laquelle j’ai participé et où des drapeaux pansexuels étaient présentés, cela m’a rendue émotionelle. Seule une petite partie de mes amis savent que j’ai créé le design de ce drapeau, alors les entendre dire qu’ils pensent à moi et qu’ils sont fiers lorsqu’ils voient le drapeau ailleurs que sur la toile me rend heureuse.

Au fait, bien joué pour les couleurs. C'est un des drapeaux les plus amusants à reproduire pour cette raison, et je vois souvent des commentaires de personnes qui ne connaissent même pas la signification de ce drapeau et ses couleurs.

Evie : Ma principale motivation pour ce drapeau était de le rendre esthétiquement plaisant. Avant le drapeau, les seuls symboles de la pansexualité utilisés étaient des variantes de la lettre P, souvent combinées avec des symboles de genre, mais cela n’avait pas le même effet qu’un drapeau. Le drapeau arc-en-ciel est une partie incontournable de l’histoire LGBTQ. Ca rend totalement compréhensible le fait que les différentes communautés et identités voulaient voir les leurs.

(Notes externes à l’interview :

La créatrice du drapeau pansexuel ne le précise pas dans son entrevue, mais la signification des couleurs du drapeau sont les suivantes : La bande rose représente l’attirance pour les femmes. Le jaune représente l’attraction envers les personnes non-binaires. Le bleu est, quant à lui, symbole de l’attraction envers les hommes)

Drapeau LGBT 6 couleurs 90x150 cm en extérieur

Le drapeau arc-en-ciel LGBT tel qu’on le connait depuis 1979

Vous attendiez-vous à un succès aussi rapide ?

Evie : Oui et non. A l’époque, la communauté pansexuelle était assez active sur Tumblr – principalement en passant par ce qui deviendra plus tard connu sous le nom de « discourse ». On traitait de sujets tel que les différences matérielles entre la bisexualité et la pansexualité (particulièrement au fur et à mesure que la communauté rencontrait d’autres communités bisexuelles et des définitions qui s’opposaient à la trans-exclusion.), de problèmes idéologiques qui mettaient en avant le fait de ne « pas voir de genres » et de slogans mettant l’accent sur les parties génitales (tel que « attiré par le coeur d’in individu, et pas ce qu’ils ont entre les jambes. »). Mais je ne pensais honnêtement pas que cela dépasserait les frontières de Tumblr. Je me rappelle que peu après la création du drapeau, quelqu’un a tenté de l’ajouter à la page pansexualité sur Wikipedia, et il fût retiré à de nombreuses reprises.

La création du drapeau a-t-elle été une expérience positive ? Négative ? Un mélange des deux à la fois ? Y a-t-il des choses auxquelles vous ne vous attendiez pas ? Des choses qui se sont passées comme vous l’attendiez / espériez) ?

Evie : Je dirais que ça a été une expérience extraordinairement positive.

Avant 2010, les seuls drapeaux Pride, avec les drapeaux LGBT Arc-en-ciel (1978), bisexuel (1998), Labrys lesbian (1999) et transgenre (1999), fûrent tous lancés dans des festivals Pride. L’année 2010 a vu l’introduction des nouveaux drapeaux asexuel, lesbien à lèvres, ainsi que celui pansexuel sur internet Depuis, seul le drapeau Pride de Philadelphie fût publiquement révélé durant une célébration Pride. Le reste s’est passé en ligne (principalement sur Tumblr). Quel est votre opinion sur la modélisation de la question des queers par les communités sur internet ?

Les drapeaux Pride post-2010 :

Evie : Je pense que les communautés en ligne ont eu un énorme impact sur la question des queers et la communauté en général. Les espaces en ligne permettent et favorisent des communautés de personnes qui n’auraient probablement jamais eu la chance de se rencontrer ou partager une même communauté ailleurs que sur la toile : on y retrouve un mélange de personnes de tout âge et de différents endroits . Cela crée des communautés uniques, et des complications propres à chacune, mais je pense que c’est un aspect de l’expérience communautaire dont on ne peut échapper quand on réfléchi à l’importance des intérêts partagés, et leurs rôles dans la vie sociale d’un grand nombre d’individus.

Drapeau Pride LGBT de Philadelphie à 8 bandes de 2017

Le drapeau Pride de Philadelphie, design de 2017

(Notes externes à l’interview :

Le drapeau Pride de Philadelphie est une modification du drapeau LGBT à 6 bandes, et vient ajouter deux nouvelles bandes de couleur noire (première bande, tout en haut, et une bande marron, entre la noire et la rouge du drapeau LGBT à 6 couleurs. Ces deux bandes ont pour but d’attirer l’attention sur les problèmes des personnes de couleur dans la communauté LGBTQ. C’est une initiative de la ville de Philadelphie, Pennsylvanie, Etats-Unis. Cette initiative est également connue sous le nom de “More colors, more pride”, traduction française : “Plus de couleurs, plus de fierté” )

Avez-vous des conseils pour d’autres activistes, et en particulier les plus jeunes, qui souhaitent créer de nouveaux drapeaux ?

Evie : Soyez conscients que vous ne pouvez pas forcer les autres à adopter votre design. Vous allez probablement tomber sur des réceptions allant de très peu enthousiastes à une rejection en bloc de votre drapeau, et ce pour de multiples raisons. Il vous faut créer quelque chose qui est à la fois représentatif, et qui est plaisant à l’oeil. Si vous partez avec l’espoir de le faire adopter par les autres, le concept doit être tel qu’il n’aura besoin de modifications dans un futur proche.

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Traduction française originale proposée par drapeau-lgbt.fr

L’entrevue originale, en anglais, peut être retrouvée sur le site majesticmess à cette adresse.

Pour plus d’articles LGBTQI+, un bouton ci-dessous vous ramènera sur la page d’accueil de notre blog. Si vous préférez nous soutenir tout en vous faisant plaisir, vous pouvez aller faire un tour dans notre boutique ! Elle contient de nombreux produits LGBTQI+ pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0