Les meilleurs films lesbiens : notre sélection

Drapeau-lgbt s’est penché sur la création d’une liste des meilleurs films lesbiens. Nos recherches et centaines d’heures de visionnage ont enfin payé : nous avons réussi à vous sélectionner ceux qui, à nos yeux, sont les meilleurs. Tous peuvent être appréciés seule, en couple ou entre amis. Tirez parti de ces longues soirées d’hiver au chaud, autant que de vos après-midi pluvieux.

Cet article sera mis à jour régulièrement. N’hésitez donc pas à le mettre dans vos favoris et revenir régulièrement y jeter un oeil !

Dessin lesbiennes séance cinéma film

Le but de cet article est de vous lister les meilleures oeuvres lesbiennes du grand écran et vous faire (re)découvrir, à travers des histoires émotionelles, différents sujets qui touchent la communauté lesbienne. Des sujets qui reviennent fréquemment sur le devant de la scène, on trouve notamment les questions d’orientation sexuelle, de sexualité, et d’acceptation de ces dernières par la société ou soi-même.

Avis aux lecteurs

Si vous désirez éviter les spoilers et ne souhaitez pas lire un résumé du film lesbien avant de le visionner, ne cliquez pas sur la partie “Résumé”. Cela vous permettra de découvrir par vous-même l’histoire et ses intrigues. Vous pouvez cependant profiter du reste ! Des parties informatives contenant les critiques de l’oeuvre, un paragraphe à propos des acteurs, ainsi qu’un paragraphe sur les thématiques du film sont à votre disposition en dehors de la partie “Résumé” qui pourrait venir gâcher votre séance.

Accéder directement à :

Accéder directement à :

La Vie d'Adèle, de Abdellatif Kechiche (2013)

Affiche film La Vie d'Adèle de Abdellatif Kechiche 2013

Ayant pour titre “Blue is the warmest colour” dans sa version anglophone, la vie d’Adèle est un film belgo-hispano-francophone produit par Abdellatif Kechiche. Il dure environ 3h. Les actrices principales sont les deux françaises :

  • Adèle Exarchopoulos. Révélée par ce film, elle n’en était pas à son premier long métrage. En effet, elle avait déjà joué dans La Rafle, Chez Gino ou Carré Blanc par exemple. Par la suite, elle obtient des rôles dans les films Orpheline (2017) et Sybil (2019), entre autres.
  • Léa Seydoux, qui n’a plus besoin d’être présentée. La nouvelle James Bond girl française est maintenant connue à l’international et apparaît, en plus des derniers James Bond, dans Robin Hood, Inglourious Basterds, ou Mission Impossible : Protocole Fantôme.

Ce film est une adaptation de la bande dessinée de Julie Maroh “Le bleu est une couleur chaude” publiée en 2010.

Adèle est une lycéenne de quinze ans. Elle cède à la pression de ses copines et couche avec Thomas, un terminale de son lycée. Mais elle mettra fin à cette relation après avoir croisé Emma, cette femme attirante aux cheveux bleus.

Cette dernière hantera Adèle jusqu’à ce qu’elles se recroisent. La vie d’Adèle s’en retrouvera chamboulée.

Ce film raconte la vie d’une adolescente qui cherche encore à se découvrir, et notamment par son identité sexuelle. Le thème principal reste bien évidemment cette lycéenne qui découvre qu’elle peut également être attirée par une femme. Ce film lesbien met très bien en scène, sans trop de romance ou de clichés, les sentiments que de deux femmes lesbiennes peuvent éprouver l’une pour l’autre. Le spectateur se retrouve d’autant plus accroché à l’histoire par le fait que l’on puisse facilement s’identifier aux personnages.

Critiques des spectateurs

La vie d’Adèle semble avoir reçu des critiques assez positives, comme en témoignent les notes suivantes :

7.2/10 sur Allociné – 7.7/10 sur IMDb – 8.8/10 sur Metacritic.

La plupart des spectateurs ont trouvé les acteurs du casting convaincants, touchants. Le fait que l’on puisse s’identifier aux personnages et aux moments du film aident beaucoup à transmettre ces sentiments.

Portrait de la Jeune Fille en Feu, de Céline Sciamma (2019)

Céline Sciamma est une scénariste et réalisatrice française née en 1978. Elle est la réalisatrice de plusieurs autres oeuvres cinématographiques telles que Tomboy (2011), et Bande de filles (2014).

Le film Portrait de la jeune fille en feu lui a valu les prix du cinéma européen de 2019 en tant que meilleure scénariste, ainsi qu’un prix au festival de Cannes 2019 pour le meilleur scénario..

Les rôles principaux du film sont incarnés par les actrices françaises :

  • Noémie Merlant, qui en plus d’être actrice est également chanteuse. Elle apparaît dans de nombreux films, mais notamment Les Héritiers et Le Ciel Attendra, qui sont, en plus de ce film, ses plus grand succès. Elle obtiendra le Prix Lumières 2020 de la meilleure actrice pour son rpole dans Portrait de la Jeune Fille en Feu.
  • Adèle Haenel, actrice active depuis le début des années 2000 avec notamment les films Les Diables et Naissance des Pieuvres qui fait également parti de cet article. Elle joue également dans des films à succès comme 120 Battements Par Minute, Les Combattants, ou En Liberté !.

Marianne est une jeune peintre. Elle se voit confier une tâche à laquelle un autre a échoué : peindre Héloïse. Cette dernière vient de sortir d’un couvent suite à la mort de sa soeur, et est promise à un Italien. Le problème, c’est qu’elle s’oppose à cette union ne connaissant rien de son promis. Elle refuse donc qu’on peigne son portrait de mariage.

Marianne va devoir l’observer pendant quelques jours en tant que dame de compagnie, et peindre en cachette son portrait.

Affiche film Portrait de la Jeune Fille en Feu Céline Sciamma 2019

Ce film lesbien de 2h met notamment en lumière des problèmes tels que le mariage forcé, et une relation lesbienne dans une France du 18ème qui l’interdit.

La réalisatrice nous plonge dans l’intimité des personnages, et nous fait vivre leurs émotions d’une manière similaire aux plus grands. L’atmosphère silencieuse fait d’autant plus resortir la puissance des échanges. Les paysages sont également à couper le souffle.

Critiques des spectateurs

Ce film a reçu de très bonnes critiques par les spectateurs, comme le montre les notes suivantes :

8/10 sur Allociné – 8.1/10 sur IMDb – 9.8/10 sur Rotten Tomatoes.

Beaucoup apprécié par le grand public, d’où sa moyenne de 8.6/10, les critiques sont assez similaires : film intéressant malgré certains passages plutôt lents. Fort heureusement, ces derniers se terminent en rebondissements qui valent la peine d’attendre.

Imagine Me and You, de Ol Parker (2005)

Affiche film Imagine Me and You Ol Parker 2005

Comédie anglaise d’une heure et demi, Imagine me and you a été réalisé par Oliver Parker. Ce dernier est également à l’origine des films Now is good (2012) et Mamma Mia ! Here we go again (2018).

Les deux actrices principales du film sont :

  • l’actrice américaine Piper Perabo, connue pour son rôle de Annie dans Covert affairs. Elle apparaît également dans Coyote Girls, Treize à la douzaine ou Le Prestige.
  • Lena Headey. Plus connue pour son rôle majeur de Cersei Lanister dans la série Game of Thrones, elle obtient des rôles dans des longs métrages tels que Terminator : Les Chroniques de Sarah Conor, 300, ou American Nightmare.

Rachel et Hector sont deux jeunes mariés. Mais quelque chose s’est passé pendant la cérémonie du mariage : Luce, la fleuriste, a croisé le regard de Rachel.

Ce regard annonce l’arrivée de problèmes au paradis. Partagée entre son mari et Lucy, Rachel va devoir choisir entre ce mari meilleur ami et son coup de foudre pour une inconnue homosexuelle.

Le film évoque surtout les problèmes de société liés à la norme hétérosexuelle, et la difficulté que des personnes lesbiennes peuvent avoir pour accepter leurs sentiments. Malgré cela, le film reste très cliché. On y voit notamment une acceptation de cette homosexualité qui a peu de chance de se reproduire dans la réalité.

Critiques des spectateurs

Imagine me and you semble avoir reçu des critiques assez moyennes, ce qui se retrouve dans les notes accordées par son audience :

7/10 sur Allociné – 6.8/10 sur IMDb – 9/10 à la Fnac.

Après avoir visionné le film, beaucoup trouvent que les clichés sont relativement nombreux. Cette moyenne de 7.6/10 reste cependant correcte. Points positifs : les actrices sont excellentes dans leurs rôles, et c’est une comédie anglaise. Film lesbien à voir au moins une fois.

La Belle Saison, de Catherine Corsini (2015)

Sorti en Août 2015, La belle saison est un film réalisé par Catherine Corsini et ayant pour actrices principales les françaises : 

  • Cécile de France, que l’on connaît notamment pour ses rôles dans L’Auberge espagnole ainsi que Les poupées russes. Elle est également retrouvable dans les mini-séries The Young Pope et The New Pope, co-productions italiennes, espagnoles et françaises.
  • Izïa Higelin. L’actrice et musicienne française commence sa carrière d’actrice dans Mauvaise Fille en 2012, mais obtient également des rôles dans des films plus récents tels que Rodin, Un peuple et son roi, ou Debout Sur la Montagne.

Le film dure environ 1h45, et s’est inspiré du film américain Le secret de Brokeback Mountain (2005). Mais cette fois-ci, mettant en avant la relation entre deux femmes lesbiennes plutôt que deux hommes gays.

Fille de parents agriculteurs du Limousin, Delphine monte à Paris suite à une déception amoureuse. Là-bas, elle va se joindre à un groupe de militantes féministes composé d’étudiantes. C’est ainsi qu’elle fait la rencontre de Carole.

Cette dernière, en couple avec Manuel, va cependant nouer une relation de plus en plus intime avec Delphine. Le jour où le père de la limousaine fait un AVC, cette dernière est contrainte de retourner à l’exploitation familiale pour aider sa mère…

Affiche film La Belle Saison Catherine Corsini 2015

Cette romance à la française pointe du doigt les relations lesbiennes dans une France patriarcale des années 1970. A travers les combats des femmes du M.L.F (Mouvement de Libération des Femmes), on y (re)découvre également les problèmes du machisme, de l’importance du regard des autres, du conformisme imposé aux personnes aspirant à sortir de ces normes, la complexité des relations lesbiennes…

Critiques des spectateurs

La belle saison a été plutôt bien reçu par les spectateurs :

7.6/10 sur Allociné – 6.7/10 sur IMDb – 10/10 sur la Fnac.

Avec sa moyenne de 8.1/10, certains passages restent assez clichés, notamment dans la première partie. Mais le contraste entre la grande ville et la vie à la campagne fait du bien au film. Cela permet de recentrer les choses sur la relation lesbienne des actrices principales. Ces dernières sont d’ailleurs fantastiques dans leurs rôles.

Chloé, de Atom Egoyan (2009)

Affiche film Chloé de Atom Egoyan 2009

Réalisé par Atom Egoyan en 2009, le film Chloé est une production américaine, canadienne et française.

Le casting est assez impressionant, avec des grands noms comme :

  • Amanda Seyfried, célèbre pour ses rôles dans, entre autres, Le Chaperon Rouge, Time Out, ou Jennifer’s Body.
  • Julianne Moore, actrice américaine ayant joué dans des dizaines de productions cinématographiques comme Still Alice, Jurassic Park, ou Non-Stop.
  • Liam Neeson, célèbre pour son rôle principal de Bryan Mills dans les trois films Taken.

Chloé est un remake du film français “Nathalie…” de Anne Fontaine sorti en 2003.

Catherine s’interroge quant à la fidelité de son mari, David. Ce dernier est un professeur plutôt bel homme, et semble avoir des relations étranges avec ses étudiantes. Suite à un dîner où elle accuse son mari de flirter ouvertement avec la serveuse, elle décide d’engager une escort pour séduire David.

Mais dans son plan, elle n’avait pas prévu l’éveil d’une attirance pour la mystérieuse jeune femme prénommée Chloé.

Ce film met en lumière les doutes qu’une conjointe peut avoir quant aux activités de son mari, et un sentiment de jalousie poussé à l’extrême. On y découvre également un univers où le prédateur va devenir la proie qu’il traque.

Le film montre tout de même beaucoup de scènes sensuelles, et profite de son cast qui rattrape un manque de contenu et une mise en scène moyenne.

Critiques des spectateurs

Le film Chloé, malgré des acteurs internationalement reconnus pour leurs performances, semble ne pas avoir été plus apprécié que cela :

5.8/10 sur Allociné – 6.3/10 sur IMDb – 6.4/10 sur CinéSeries.

Beaucoup de spectateurs attendaient mieux de la part de ce film qui obtient des notes moyennes malgré ce cast. La version française avait déjà été assez mal accueillie, la version américaine n’a pas réellement changé la donne. Peut mieux faire.

Naissance des Pieuvres, de Céline Sciamma (2007)

Second film de Céline Sciamma figurant dans cet article, Naissance des pieuvres a été publié en 2007 et dure 85 minutes environ.

Le film français met surtout en avant trois actrices :

  • Pauline Acquart, révélée par ce film et qui obtiendra par la suite des rôles dans les films Les Lendemains, Jamais Contente, Volontaire, …
  • Louise Blachère, qui fait également ses débuts au cinéma dans ce film, et qui jouera ensuite dans de nombreuses oeuvres cinématographiques comme 100% Cachemire, Notre Dame, ou Moi et le Che.
  • Adèle Haenel, seconde apparition couplée à la réalisatrice dans cet article, elle est également connue pour ses rôles dans Les Combattants, Les Diables, ou encore 120 Battements par Minute.

Histoire de trois adolescentes (Anne, Marie et Floriane) et de leur éveil d’intérêt pour les sujets de sexualité et premiers amours.

Dans l’enceinte de la piscine et les vestiaires, et au rythme des chorégraphies de natation synchronisée, ces trois jeunes femmes vont apprendre à découvrir le monde adulte. Un monde qui n’est pas toujours simple à décoder, comprendre et dans lequel évoluer est un parcours du combattant.

Affiche film Naissance des pieuvres de Céline Sciamma 2007

Le film évoque de nombreuses thématiques intéressantes : le rapport que l’on peut avoir avec nos premiers amours, les forces visibles et invisibles qui sont à l’oeuvre, différents types de relations et attirances (hétérosexuelles, homosexuelles – lesbiennes), …

Critiques des spectateurs

Naissance des pieuvres a été jugé d’une manière assez correcte sur les différentes plateformes :

6.4/10 sur Allociné – 6.7/10 sur IMDb – 8/10 sur RottenTomatoes.

Avec sa moyenne de 7/10, c’est un pari réussi pour le premier long métrage de la réalisatrice française. Celle-ci connaîtra d’autres succès, comme son film Portrait de la jeune fille en feu, qui figure également dans cet article.

Carol, de Todd Haynes (2015)

Affiche film Carol de Todd Haynes 2015

Drame romantique réalisé par Todd Haynes, le film Carol est adapté du roman « The Price of Salt » de la romancière américaine Patricia Highsmith. Le film est sorti en 2015, mais a dû attendre l’année suivante pour sortir dans les salles en France.

Les deux actrices principales :

  • Cate Blanchett, actrice australienne internationalement connue pour ses talents d’actrice. Elle a joué dans les films Aviator, Le Seigneur des Anneaux, Elizabeth ou Blue Jasmine.
  • Rooney Mara, actrice américaine née en 1985 et connue pour ses rôles dans des films comme The Social Network, Millenium, Lion, … Elle a reçu le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes en 2015 pour son rôle dans le film Carol.

La rencontre de Therese et Carol s’effectue en période de fêtes dans les années 1950 à New-York. Therese est employée d’un magazin de jouets et y rencontre une cliente particulière : la séduisante et distinguée Carol. Oubliant sa paire de gants dans le magazin, ces dernières vont se revoir et nouer une relation de plus en plus intime.

Mais Carol est déjà mariée. Le couple étant au bord du divorce, le mari de Carol vit mal cette séparation, et particulièrement avec l’arrivée de Therese. Coincées entre leur attirance grandissante et les normes de la société américaine des fifties, les deux femmes vont partir faire un road trip sur les routes des Etats-Unis…

Carol aborde plusieurs thèmes intéressants dans une Amérique des années 50. Notamment, les normes de la société américaine et les relations entre deux femmes à cette époque. Mais on y retrouve également le rôle des hommes dans une société patriarcale, et ce qu’un divorce peut amener dans un couple avec un enfant.

Le film a ses moments lents et silencieux qui peuvent pourtant être remplis de sens et d’émotions. La nature de la relation des deux actrices principales peut être qualifiée de magique.

Critiques des spectateurs

Les talents d’actrice de Cate Blanchett et Rooney Mara n’ont pas laissé de marbre les critiques. Ces derniers ont attribué des notes relativement élevées au film Carol sur les différentes plateformes :

8,2/10 sur Allociné, 7,2/10 sur IMDb, 9,4/10 sur Rotten Tomatoes.

Comme le rappelle la moyenne de 8,3/10 que le film obtient, Carol est un excellent film abordant une relation magique entre deux femmes attirées l’une par l’autre. Nous vous recommandons de le regarder lorsque vous aurez le temps, voire libérer du temps pour ces 110 minutes de plaisir.

Désobéissance, de Sebastián Lelio (2018)

Désobéissance est une production britannico-américano-irlandaise. Le film, dont le réalisateur et scénariste est Sebastián Lelio, dure 110 minutes. Il est sorti en salles en 2017. C’est une adaptation du roman de Naomi Alderman « La désobéissance » de 2006.

Les deux actrices principales du film sont :

  • Rachel McAdams, jouant le rôle de Esti Juperman. C’est une actrice canadienne connue à l’international pour de nombreux rôles au cinéma. Elle obtient notamment des rôles principaux dans les films N’Oublie Jamais, Hors Du Temps, Il Etait Temps, …
  • Rachel Weisz, incarne dans ce film Ronit Krushka. Actrice anglaise, elle apparaît notamment dans les films La Momie (1 et 2), La Favorite ou The Constant Gardener. Elle ne possède malheureusement pas de compte sur les réseaux sociaux.

Ronit fuit Londres et part se réfugier de l’autre côté de l’Atlantique. Elle y travaille maintenant depuis quelques années en tant que photographe. Son père Rav Krushka, le rabbin d’une communauté juive à Londres, meurt subitement. Elle retourne donc en Angleterre pour assister à ses funérailles.

Mais en revenant dans cette communauté juive, elle doit faire face à son passé. Elle y retrouve notamment ses amis d’enfance maintenant mariés, Dovid et Esti. Esti était sa meilleure amie, et les deux femmes vont à nouveau se rapprocher. Un baiser entre les deux femmes va tout changer dans ce trio.

Affiche film Désobeissance de Sebastián Lelio 2017

Le film traite notamment d’une relation lesbienne interdite dans une communauté religieuse et de la disparition soudaine d’une proche. Film intéressant par le fait que la religion et les traditions ne sont pas forcément pointées du doigt. Les deux actrices principales jouent magnifiquement bien leurs rôles, et parviennent à construire une relation passionelle magique dans un contexte où tout l’interdit.

Critiques des spectateurs

Pas forcément très apprécié par certains, d’autres critiques telles que celles de Femme Actuelle ou Studio Magazine semblent particulièrement réceptifs à l’oeuvre de Sebastián Lelio. Voici les notes que le film Désobéissance obtient sur les différentes plateformes :

6,6/10 sur IMDb – 8,4/10 sur Rotten Tomatoes – 7,2/10 sur Allociné.

Atteignant une moyenne générale honorable de 7,4/10, nous vous conseillons de regarder ce film seule, ou en couple. L’intérêt majeur : les deux Rachel. Leur beauté, leurs talents d’actrices, tout est parfait. Idéal également pour toute personne qui s’intéresse aux communautés juives et les relations amoureuses dans ces dernières. Intéressant également pour la vision que le film donne sur les rapports humains en général.

Elena Undone, de Nicole Conn (2010)

Affiche film Elena Undone de Nicole Conn 2010

Inspiré d’une histoire vraie, Elena Undone est un film américain de 111 minutes réalisé par Nicole Conn. Cette réalisatrice est notamment connue pour son film d’histoire d’amour saphique « Claire of the Moon » sorti en 1992. Faisant parti de la catégorie drame romance, le film américain « Elena Undone » est, quant à lui, sorti en 2010 dans les salles.

Le cast du film Elena Undone a pour principales actrices :

  • Necar Zadegan dans le rôle d’Elena. C’est une actrice et mannequin germano-américaine qui apparaît dans de nombreuses séries comme How I met your Mother, Lost : Les Disparus, Les Experts : Miami, The Event, … Elle joue également dans les films Joshua Tree, No Limit, ou The Touch pour n’en citer que quelques-uns.
  • Traci Dinwiddie dans le rôle de Peyton. Traci est une actrice américaine notamment connue pour son rôle de Pamela Barnes dans la série Supernatural. Elle apparaît dans de nombreuses autres séries comme The Walking Dead, Mr.Brooks, Purple & Green, Raven’s Touch, To.Get.Her, … A noter que l’actrice est ouvertement lesbienne.

Elena vit avec son mari Barry, qui est pasteur et milite contre le mariage homosexuel, ainsi que leur fils. Bien que Barry souhaite un autre enfant, sa relation avec Elena est tendue. Elena ne se range pas vraiment du côté de son mari dans son discours et combat contre les homosexuels.

Elle rencontre un jour Peyton, une écrivain connue avec qui elle va collaborer sur un nouveau projet. Les deux femmes vont commencer à se rapprocher, jusqu’au jour où Elena découvre que Peyton est lesbienne…

Légèrement différent de beaucoup des films de cette liste, Elena Undone se concentre sur une adulte. En effet, l’actrice principale pensait être hétérosexuelle toute sa vie jusqu’à ce qu’elle se découvre un côté insoupçonné de lesbienne. Le film traite donc d’une découverte tardive de son homosexualité, mais également des conséquences qui peuvent en découler lorsque l’on est déjà mariée avec un enfant.

Mais rien que pour le plus long baiser de l’histoire du cinéma entre les deux actrices principales, ce film vaut la peine d’être regardé ! Ce n’est peut-être pas le baiser le plus toride, mais certainement une scène sympathique qui va ravir la plupart d’entre vous.

Critiques des spectateurs

Bien que le film ait un cast sympathique et talentueux, le film n’a pas réussi à satisfaire certains spectateurs. Elena Undone reçoit les notes suivantes sur les différentes plateformes :

6,8/10 sur Allociné – 6,1/10 sur IMDb – 8,8/10 sur Amazon.

Le film de Nicole Conn obtient donc une moyenne honorable de 7,25/10 malgré les critiques. Nous pensons que ce film est relativement agréable à regarder. Bien que le jeu d’acteur et la mise en scène auraient potentiellement pû être meilleurs (certains cuts au début du film ne sont pas très fluides), les actrices n’en restent pas moins splendides. On peut ressentir cette passion ardente naissante entre les deux actrices principales, et ça ne laisse pas de marbre. Bon film à visionner une fois dans un environnement calme et confortable.

Que Faisaient les Femmes Quand l’Homme Marchait sur la Lune ?, de Chris Vander Stappen (2000)

Que Faisaient les Femmes Pendant Que l’Homme Marchait sur la Lune est une comédie dramatique franco-belge de 98 minutes, co-produite avec le Canada et la Suisse.

Le scénario et la réalisation sont de Chris Vander Stappen, une réalisatrice et scénariste belge décédée en 2014. Elle a notamment travaillé sur la question de la question lesbienne, ainsi que de l’identité de genre dans ses œuvres. Son plus grand succès fût ce film.

Les actrices principales de ce film sont :

  • Marie Bunuel dans le rôle de Sacha Kessler, personnage principal du film. L’actrice française est notamment connue pour ses rôles dans Les Choristes et Couples et amants. Mais elle est également apparue dans des séries comme La Cour des Grands et Main Courante.
  • Hélène Vincent joue Esther Kessler dans ce film. Elle se révèle dans le milieu des années 1970 dans le film Que la Fête Commence. Elle a également eu des rôles dans des films comme La Vie Est un Long Fleuve Tranquille, Quelques Heures de Printemps, ou encore Hors Normes.

Après avoir passé deux années au Canada où elle était censée étudier en médecine, Sacha rentre en Belgique auprès de sa famille. Là, elle va annoncer deux choses qui vont boulverser totalement sa famille.

La première, c’est qu’elle n’est pas prête de se marier, et pour cause… Elle a trouvé une autre femme qui, elle aussi, est lesbienne. La seconde, c’est qu’elle a abandonné ses études malgré ce que sa famille avait sacrifié pour cela. Alors que l’homme s’apprête à marcher pour la première fois sur la Lune, la famille de Sacha elle aussi fera un pas vers un avenir totalement différent.

Affiche film Que faisaient les femmes quand l'Homme marchait sur la Lune ? de Chris Vander Stappen 2000

Film assez intéressant puisqu’il met en scène un conflit générationel, tous les changements et progrès de la fin des Trentes Glorieuses, … Mais bien évidemment, l’un des thèmes centraux est la fille de la famille à qui ont prédisait un bel avenir. Elle qui avait un chemin tracé par ses parents va totalement changer de cap. Adieu le mariage hétérosexuel, au revoir les rêves des parents, sayonara le conformisme et les traditions, bonjour à la nouvelle ère et ma nouvelle vie.

Le plus réussi dans ce film, c’est probablement le jeu des actrices principales. Mais nous avons particulièrement apprécié l’époque qui est bien mise en valeur. Plus d’un ont dû avoir des sentiments nostalgiques en voyant ce film !

Critiques des spectateurs

Peu de critiques sur Internet que les notes ci-dessous n’en deviennent que très peu révélatrice. Nous avons inclût une moyenne des critiques de la presse retrouvée sur Allociné, la première étant celle des spectateurs :

5,8/10 sur Allociné – 4,5/10 sur SensCritique – 5,2/10 par la Presse.

Avec une moyenne assez faible de 5,2/10, Que Faisaient les Femmes Quand l’Homme Marchait sur la Lune ? est un film que nous avons apprécié. Les actrices jouent bien leur rôle, la musique est sympathique, et l’époque nous fascinne. Cependant, l’avis des spectateurs en général est assez mitigé. Bien que le cast fasse l’unanimité, certains n’ont vraiment pas apprécié leurs 98 minutes de Chris Vander Stappen. On vous conseille donc de vous faire votre propre idée en regardant ce film lesbien assez drôle et, selon nous, réussi.

Mulholland Drive, de David Lynch (2001)

Affiche film Mulholland Drive de David Flynch 2001

Mulholland Drive est un film franco-américain produit par David Lynch sorti en 2001. Considéré par certains comme l’un des meilleurs films, voire le meilleur du début du millénaire, il demandera un budget de 15 millions de dollars pour 146 minutes de visionnage au total.

David Lynch est un producteur, peintre, musicien et acteur américain né en 1946, durant le baby boom. Il est notamment à l’origine des films Eraserhead, Blue Velvet, Lost Highway, et Inland Empire. Il était également acteur dans des films comme Lucky, Nadja ou Zelly and Me.

Les deux actrices principales du film Mulholland Drive sont :

    • Naomi Watts dans le rôle de Betty Elms, particulièrement connue dans l’industrie cinématographique à l’international pour ses rôles dans King Kong, Les Promesses de l’Ombre, J. Edgar, ou 21 Grammes.
    • Laura Harring qui incarne Rita. L’actrice est notamment connue pour son rôle dans le film Mulholland Drive, mais a également joué dans de nombreux longs métrages et séries télévisées comme Return to Babylon, One Missed Call, The King, ou The Shield.

L’histoire se déroule dans la cité des anges (Los Angeles, Californie, Etats-Unis) où la jeune actrice canadienne Betty Elms vient de débarquer. Dans cette ville qui lui est inconnue, elle va rapidement se lier d’amitié avec Rita, une femme amnésique qui a été victime d’un accident en voiture.

Les deux femmes vont tenter de découvrir la véritable identité de Rita, et essayer par la même occasion de lui faire retrouver la mémoire. Mais sous sa surface, la ville des anges n’abriterait-elle pas des créatures démoniaques ?

Restant dans une atmosphère qui relève du rêve comme à son habitude, le réalisateur Lynch nous emmène sur la côte Est des Etats-Unis. Là, nous y contemplons une ville à deux facettes. Aussi attractive que dangeureuse, on est sur une lame à double tranchant. D’un côté, le rêve américain. De l’autre, un monde dangereux de la décadence. Mais le premier est-il vraiment si éloigné que cela du second ?

On y retrouve également deux thématiques fréquentes chez le réalisateur : la route et la folie. Et celle que nous voyons en commun avec tous les films de cet article, c’est la thématique saphique. Sans vouloir trop en dévoiler si vous n’avez pas lu, ou envie de lire le résumé du film, la relation des deux actrices est magique, irréelle. Mais ça en revient à cette ambiance onirique que nous évoquions plus tôt.

Si vous ne l’avez pas vu, nous vous conseillons fortement d’achete et regarder Mulholland Drive. Chef d’oeuvre cinématographique complexe, il vous faudra probablement plus d’un visionnage pour en comprendre tous les aspects. Mais chaque séance sera vue d’une différente manière.

Critiques des spectateurs

Les spectateurs soulignent leur appréciation pour ce script digne des plus grands, et le rôle que les deux actrices principales ont joué dans leur impression positive du film. Pour cela, Mulholland Drive obtient les notes suivantes :

7,8/10 sur allociné – 8/10 sur IMDb – 8,3/10 sur Rotten Tomatoes.

Bien plus que le script et le cast, c’est l’ambiance transmise par l’oeil du réalisateur qui est splendide. Cela lui vaudra une moyenne de la part des critiques de 8/10. La musique vient ajouter un degré d’intensité dans les scènes et n’est clairement pas pour rien dans le succès de David Lynch. A voir, et revoir si vous ne réussissez pas à saisir l’histoire qui peut être compliquée à comprendre en un seul visionnage.

Les Filles du Botaniste, de Dai SiJie (2006)

Film sorti en 2006 et réalisé par Dai SiJie (戴思杰), Les Filles du Botaniste est un film financé par des entités françaises et canadiennes. Le réalisateur chinois vit en France depuis les années 1980, et est passé par l’Institut des hautes études cinématographiques de Paris. Parmi ses œuvres les plus connues (littéraires ainsi que leurs adaptations cinématographiques respectives), on retrouve Balzac et la Petite Tailleuse Chinoise, ainsi que Le Complexe de Di.

Les deux actrices principales du film sont :

    • Mylène Jampanoï, actrice française connue à l’international pour son rôle dans Martyrs. Elle est également apparue dans La Mante Religieuse, Made In China, ou La Vallée des Fleurs.
    • Li XiaoRan (李小冉), actrice chinoise très populaire dans son pays natal pour ses rôles dans Unknown Number, Pretty Wife ou encore Next Time, Together Forever. Elle est surtout connue en France pour son rôle dans le film Le Promeneur d’Oiseau.

Min Li, une chinoise orpheline, arrive faire ses études chez M. Chen, un botaniste renommé. Mais elle va très rapidement se confronter à son caractère très autoritaire. Heureusement, ce dernier travail dans son immense jardin avec sa fille, An Chen, qui a le même âge que Min.

Les deux femmes vont graduellement se rapprocher, se lier d’amitié et développer des sentiments l’une pour l’autre. Mais M. Chen souhaite que Min épouse son fils, militaire stationné au Tibet et revenant parfois rendre visite à sa famille.

Affiche film Les filles du botaniste de Dai SiJie 2006

Bien que le tournage du film se soit déroulé au Vietnam, l’histoire est censée se dérouler dans une Chine des années 1980. De ce fait, on se confronte à un pays fermé et un régime totalitaire dans lequel les aînés sont respectés et font figure d’autorité. On est également dans une société où les sentiments homosexuels sont vues comme une maladie mentale et punis par la loi.

Plongé dans ce contexte, le film nous offre une représentation relativement fidèle de la Chine à l’époque. C’est d’ailleurs à cause des relations homosexuelles évoquées dans le film que ce dernier ne pourra pas être tourné directement dans l’Empire du Milieu, faute d’autorisations. Si vous êtes amateurs de films exotiques et éloignés des grosses productions Occidentales, ce film est probablement une bonne opportunité pour vous de changer et partir voyager en Orient.

Critiques des spectateurs

Il semble que les performances des deux actrices principales ainsi que du troisième personnage principal incarné par Lin DongFu soient appréciées de la plupart. Ce qui vient faire descendre les notes attribuées à Les Filles du Botaniste, c’est notamment le rythme. Pour cela, le film obtient les notes des critiques suivantes :

6/10 sur Allociné – 6,3/10 sur Senscritique – 8,8/10 sur Amazon.

Résultant en une moyenne de 7/10, le film de Dai SiJie (戴思杰) semble ne pas avoir convaincu tous les spéctateurs. La principale critique : être long et monotone, à la limite d’ennuyeux. Mais nous avons trouvé ce film plutôt intéressant. Le contexte dans lequel nous sommes emporté change grandement des productions habituelles d’Occident. C’est également relativement fidèle à une situation plausible dans la Chine de l’époque. D’ailleurs, l’inspiration pour le scénario vient d’une histoire vraie que le producteur avait lu dans la presse chinoise. Cette dernière racontait l’histoire d’une infirmière et d’une ouvrière lesbiennes. Bien évidemment, nous ne vous en diront plus pour ne pas dévoiler trop de détails sur le film.

A Perfect Ending, de Nicole Conn (2012)

Affiche film A perfect ending de Nicole Conn 2012

A Perfect Ending est un film lesbien sorti en 2012, et réalisé par Nicole Conn. Nous avons déjà mentionné cette dernière dans cet article puisqu’elle est également la réalisatrice du film Elena Undone, sorti deux années avant ce film.

Les deux actrices principales de ce film de 110 minutes sont :

    • Barbara Niven dans le rôle de Rebecca. L’actrice américano-canadienne est surtout connue pour son rôle de Brenda Dickerson dans The Bold and The Beautiful et son rôle de Liz dans One Life to Live. Elle est apparue dernièrement dans des productions telles que Crossword Mysteries, Love Takes Flight, ou Love On the Menu. En plus d’être actrice, Barbara Niven est également l’auteur d’un livre qui a pour titre « 111 Star Power Tips ».
    • Jessica Clark qui joue le rôle de Paris. L’actrice britannique était mannequin à l’origine. Elle remporte à 16 ans une compétition nationale et signe avec l’agence Models 1 peu de temps après. Elle déménage à Paris, puis à New York où elle commence à s’intéresser au monde des acteurs. Elle fait ses débuts dans deux films courts : Sara et Bed Head. Elle passera ensuite dans des épisodes de séries comme State of Georgia ou Chemistry, avant d’accepter son premier rôle au grand écran dans A Perfect Ending.

Rebecca a passé sa vie à essayer de mener une vie parfaite en apparence. Mais des conflits éclatent dans son couple au sujet de Jessica, sa fille d’un différent père, et ses deux demi-frères. Alors qu’elle se confit à ses deux meilleures amies lesbiennes sur le peu de relations sexuelles dans son couple et le fait qu’elle n’ait jamais eu d’orgasme de sa vie, les deux vont lui suggérer une chose inattendue : faire appel à une escort.

C’est comme ça que Rebecca rencontre Paris. L’escort de luxe qui est au fond d’elle artiste va se lier à Rebecca. Mais à quoi cette relation peut-elle bien mener ? …

Entre relations familiales compliquées, secrets gardés et révélations tragiques, ce film ne manque pas de rebondissements. Mais bien évidemment, les thèmes qui sont réellement centraux sont ceux des relations saphiques, et de la découverte de sa sexualité assez tardivement. Contrairement à beaucoup d’œuvres de cet article, ce film se concentre sur une femme dans la quarantaine, et non pas sur des adolescents qui sont majoritairement représentés dans ce genre de film.

On retrouve également des sujets moins joyeux comme la prostitution. Mais cela rend les relations entre les deux actrices principales très intéressantes et peu communes. Sans vouloir en dire davantage, passons aux notes des différents critiques :

(Bande annonce en anglais)

Critiques des spectateurs

Les spectateurs ont voté sur les différentes plateformes. Bien que le nombre de votes de soit pas important, voici les moyennes que A Perfect Ending obtient :

5,7/10 sur IMDb – 7,6/10 sur Allociné – 6/10 sur Cineserie.

Ce n’est probablement pas le meilleur film que nous ayons pu vous proposer sur cet article, et sa moyenne de 6,4/10 confirme cela. Néanmoins, cela vaut le coup de le visionner une fois, notamment en compagnie de votre petite-amie ou compagne. On tombe facilement sous le charme de Jessica Clark, et juste pour cela, on garde des bons souvenirs de ces 110 minutes de visionnage.

Saving Face, de Alice Wu (2004)

Écrit et réalisé par Alice Wu en 2004, Saving Face est un film relativement apprécié par les critiques. Avec un cast majoritairement asiatique, c’était la première œuvre cinématographique de Alice Wu. Elle sort d’ailleurs un autre film en 2020 intitulé The Half of It. La réalisatrice est ouvertement lesbienne. C’est sûrement grâce à cela qu’elle a décidé de produire ce film lesbien. En Juin 2020, lors de la cinquantième LGBTQ Pride parade Queerty. Alice est nommée comme l’une des 50 héros qui « mène la nation (Etats-Unis) vers l’équilibre, l’acceptation et la dignité pour tous ».

Les trois actrices principales de Saving Face sont :

    • Michelle Krusiec dans le rôle de Wilhelmina (Wil). L’actrice américano-taïwanaise est apparue en début de carrière sur le Discovery Channel, mais a depuis joué dans de nombreux films comme Four of Hearts, ou séries telles que Grey’s Anatomy ou NCIS pour des épisodes ponctuels. Elle fait également des apparitions régulières dans la toute récente série Hollywood (2020). Si vous voulez en savoir plus sur ses différents travaux, elle possède son propre site michellekrusiec.com, qui référence son parcours et les œuvres auxquelles elle a participé.
    • Lynn Chen dans le rôle de Vivian. Actrice qui est également américano-taïwanaise, Saving face est le film dans lequel elle s’est révélée. C’était autout début de sa carrière. Elle a depuis participé à de nombreuses autres productions. Notamment le drame sorti récemment et intitulé I Will Make You Mine dans lequel elle joue Rachel. Elle possède son propre site très populaire pour son blog The Actor’s diet.
    • Joan Chen, qui endosse le rôle de la mère de Wil. Actrice sino-américaine, elle se fait connaître à l’international par son rôle dans le film The Last Emperor (1987) et enchaînera de nombreux rôles de 1994 à 2008 qui seront récompensés par de nombreux prix dans les différents festivaux du films internationaux. On notera notamment que Joan Chen sera élue meilleure actrice pour ses rôles dans les films Little Flower, Red Rose White Rose, The Home Song Stories.

Wil vit à New-York. Elle y exerce la profession de docteur qui lui prend la majeure partie de son temps. Elle vit seule dans son appartement, jusqu’au jour où elle trouve sa mère en bas de l’immeuble, assise sur les marches. Sa mère emménage avec elle. Wil découvre bientôt que sa génitrice est enceinte. Rien de choquant, si ce n’est que la mère de Wil est veuve, et n’a personne dans sa vie. Wil se lance donc à la recherche d’un match pour sa mère pour sauver l’honneur de la famille.

En parallèle, Wil rencontre Vivian, une danseuse de ballet. Les deux se rapprochent, mais n’arrivent pas à trouver un équilibre. Entre leurs vies professionnelles et des parents qui n’accepteraient pas leur homosexualité, leur relation est mise à rude épreuve.

Affiche film Saving Face de Alice Wu 2004

(Bande annonce en anglais)

Le film aborde surtout deux grandes thématiques : l’homosexualité et la vie dans une communauté asiatique. On y retrouve notamment le concept chinois de perdre la face, mais également la honte sur la famille ou encore le déshonneur de tomber enceinte sans mari.

La relation lesbienne des deux actrices principales est abordée d’une manière assez réaliste. Il est donc facile de s’identifier à ces dernières dans leurs rapports, mais également ceux qu’elles ont avec le monde, leur famille, …

Selon nous, c’est un très bon film qui mérite des éloges, notamment lorsque l’on sait qu’il est sorti en 2004, des années avant la diversification de la communauté LGBTQ+.

Critiques des spectateurs

On peut souligner que c’est le premier film de Alice Wu, et qu’elle a réussi à faire mieux que beaucoup de réalisateurs moyens avec une carrière bien remplie. Très encourageants, les critiques lui ont accordé des très bonnes notes sur les plateformes suivantes :

7,4/10 sur IMDb – 7,4/10 sur Allociné – 8,6/10 sur Rotten Tomatoes.

Avec une très bonne moyenne de 7,8/10, le film Saving Face est une très bonne comédie romantico-dramatique. Le cast majoritairement asiatique donne un charme certain au film . Notamment les deux actrices principales qui sont magnifiques dans leurs rôles. A voir au moins une fois, ne serait-ce que pour vous faire votre propre idée !

Sur les traces de Sarah Kane (4.48), de Jacky Katu (2014)

Affiche film Sur les traces de Sarah Kane de Jacky Katu 2014

Sur les traces de Sarah Kane tourne autour de la pièce de théâtre de Sarah Kane intitulée 4.48 : Psychose. D’où le nom du film alternatif : 4.48. Le réalisateur de ce film d’environ 80 minutes est Jacky Katu. Le français est à l’origine de deux autres films : Do Me Love et Fais-moi rêver.

Les actrices principales du film Sur les traces de Sarah Kane sont :

    • Aurélie Houguenade dans le rôle d’Anaïs. Elle fait ses débuts dans le monde du cinéma avec ce film. Sa relation avec le réalisateur était tellement bonne sur le tournage qu’elle se voit promettre un rôle dans son prochain film. On reverra donc l’actrice dans un futur plus ou moins proche !
    • Marie Menges, coach et actrice française. Elle a obtenu des rôles dans Ugly Betty, Visite Médicale, Déjà Vu (1 et 2), Judas ou La Nuit sera longue, entre autres. On la voit également aux côtés de Marc Lavoine dans Celle que j’aime, ou seule dans son One Woman Show : Les Recettes Sexuelles de Marie.

Anaïs est une jeune actrice talentueuse. Elle va s’investir dans son rôle pour interpréter Sarah Kane dans la pièce de théâtre Psychose 4:48. Elle va s’identifier de plus en plus à son personnage, au point de rentrer en conflit avec son mentor, qui est également le réalisateur de la pièce. Après une énième dispute, la jeune femme décide de partir vers la capitale anglaise.

Là-bas, elle va marcher dans les pas de son personnage et découvrir une nouvelle vie. Décidant de recommencer à zéro en rentrant en France, Anaïs va tomber amoureuse d’une femme.

Film abordant le rôle d’une comédienne s’identifiant un peu trop à son personnage jusqu’à la folie. Le film évoque les tensions qu’une implication extrême peut entraîner, et combien il est dangereux de vouloir à tout prix jouer son rôle pour un comédien. Mais ceci n’est que la partie noire du film. Il y a également des bons côtés, tels que la découverte de sa personnalité, et suivre ses envies. Le fait de repartir de zéro, ou encore d’explorer les endroits où la vie nous porte.

(Bande annonce en anglais)

Le film ne fait clairement pas l’unanimité. Les avis sont assez partagés, au point que nous avons hésité à l’ajouter à cette liste. Mais nous pensons important que vous vous fassiez votre propre opinion, et que sortir des films qui ne sont pas «main stream» n’est pas une mauvaise chose. Cela permet d’avoir un peu de diversité dans cette liste de films lesbiens.

Critiques des spectateurs

Comme mentionné à l’instant, les avis des spectateurs sont plutôt partagés. Même si le film s’en sort plutôt correctement avec les notes sur les différentes plateformes, il y en aura probablement plus d’un(e) parmi vous qui n’aimera pas du tout cette œuvre cinématographique signée Jacky Katu :

5,6/10 sur Allociné – 8,2/10 sur SensCritique – 6,6/10 sur Babelio.

Avec une moyenne de 6,8/10, on peut affirmer que certaines des critiques ont apprécié leurs 80 minutes. Alors sans en dire davantage, nous allons espérer que vous ferez parti de ces personnes sur qui le film laissera une bonne impression. Et bien évidemment, nous vous souhaitons une agréable séance !

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Faites-nous savoir dans les commentaires s’il y a d’autres films lesbiens que vous avez adoré et qui ne figurent pas dans cette liste ! N’hésitez pas à poser des questions ou nous donner votre avis également.

Les boutons ci-dessous vous permettront d’accéder rapidement à la boutique de notre site. Cette dernière contient de nombreux produits LGBT qui pourraient vous intéresser. Vous pouvez également vous diriger vers l’accueil du blog si vous souhaitez accéder à plus de contenu :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0