Les meilleures chansons LGBTQI+ à écouter

CD arc-en-ciel drapeau-lgbt.fr

À cette période de l’année, vous commencez peut-être à en avoir assez des chansons qui passent à la radio.

C’est donc l’occasion pour nous de vous faire (re)découvrir des chansons adressées aux personnes LGBTQI+ !

Lady Gaga – Born This Way

Dans sa chanson de 2011, Lady Gaga passe à un niveau supérieur. Loin des grands poèmes et tournures tordues habituels célébrant les personnes LGBTQI+, elle devient plus directe. Elle chante alors des paroles telles que «No matter gay, straight, or bi, lesbian, transgendered life. I’m on the right track baby, I was born to survive».

Et ça paye pour la chanteuse, puisque la réponse de ses fans propulse le titre en haut des classements.

Panic! At The Disco – Girls / Girls / Boys

«Girls love girls and boys, and love is not a choice»

C’est ce que proclame cette chanson de 2013 célébrant la bisexualité et le polyamour. Le chanteur de Panic! At The Disco, Brendon Urie, déclarait dans une interview de 2018 être lui-même polyamoureux.

Diana Ross – I’m Coming Out

Cette chanson n’a pas vraiment besoin d’explications après avoir lu son titre. Diana Ross chante en effet haut et fort «There’s a new me coming out». Ce qui rend la chanson très avant-gardiste pour 1979, et devrait la placer dans toutes les playlists de chansons LGBTQI+.

Demi Lovato – Really Don’t Care

Chanson un peu spéciale puisqu’elle n’est pas particulièrement adressée aux personnes LGBTQI+. Mais on sait de fait que Demi est une personnalité soutenant de manière très ouverte les personnes LGBTQI+.

Really Don’t Care a surtout sa place dans cette liste car le clip a été tourné durant la Pride de Los Angeles en 2014.

Shea Diamond – I Am Her

L’artiste trans Shea Diamond confirmait dans la description de son clip une chose. Il a commencé à écrire «I Am Her» pour répondre à un monde qui lui disait qu’il ne devrait pas exister.

Le but de sa chanson I Am Her est de devenir un hymne pour toutes les personnes qui fuient ce qu’elles sont.

Madonna – Vogue

On sait parfaitement que choisir un seul titre de Madonna parmi ses nombreuses chansons engagées est très limité. Mais celle qui défendait les personnes LGBTQI+ bien avant les autres mérite sa place dans cette liste. Son titre Vogue de 1990 s’inspire de la culture queer très présente à New-York. Et c’est ce titre qui introduira le vogueing au monde, avec un clip en noir et blanc rempli d’hommes gays.

Cette chanson est également une vidéo de prévention contre le SIDA qui était encore un problème aux États-Unis à cette époque.

Hayley Kiyoko – Girls Like Girls

Comme Hayley Kiyoko le dit dans les paroles : les filles aiment les filles autant que les garçons, rien de nouveau. Girls like girls est une chanson lgbtq+ parmi de nombreuses autres de la chanteuse américaine Hayley Kiyoko.

Et pour information, la chanteuse porte également le surnom de «Lesbian Jesus».

Domo Wilson – Bisexual Anthem

Dans un registre un peu plus bling-bling et cru, on retrouve Domo Wilson et son hymne bisexuel. En effet, après de nombreuses années à se déclarer lesbienne, Domo Wilson annonce sa bisexualité en chanson. Bisexual Anthem rapporte de nombreuses questions autour de cette orientation sexuelle, et rappelle qu’il est possible d’avoir une sexualité fluide.

Queen – I Want To Break Free

Grand classique des playlists queer, Queen fait son coming out avec le titre I Want To Break Free en 1984.

Dans le clip, les membres de Queen se transforment en drag queens. Ce détail rajoute une couche aux paroles qui évoquent déjà un amour impossible, et cette envie de sortir du placard.

George Michael – Freedom! 90’

George Michael était une icône gay internationale. Et bien que le titre Freedom! 90’ ne soit pas officiellement un coming out, elle est souvent considérée comme telle. On y trouve notamment des paroles comme «I think it’s time I told you so» ou encore «There’s someone else I’ve got to be».

Mais le chanteur britannique, décédé le 25 décembre 2016, racontait qu’il ne souhaitait pas révéler son homosexualité tant que ses parents seraient vivants.

Sia – Rainbow

La chanteuse Sia déclarait en août 2013 sur Twitter «Je suis queer». Son single Rainbow enregistré pour My Little Pony, elle montre ses vraies couleurs.

Cette chanson mérite, selon nous, d’être un autre hymne LGBTQI+ portant fièrement les couleurs du drapeau arc-en-ciel.

Elton John – Elton’s Song

Dans cette ballade de 1981, Elton John raconte ce que c’était de grandir gay à cette époque. Il va jusqu’à chanter «Je donnerais ma vie pour une seule nuit à tes côtés».

Mais l’artiste britannique ne refera pas ce genre de chanson osée pendant des années après la sortie de Elton’s Song.

Cyndi Lauper – True Colors

La chanson True Colors deviendra rapidement un hymne gay et lesbien. Elle fera également de Cyndi Lauper une icône LGBTQ+. Son titre sera repris par la suite par des artistes comme Phil Collins, ou dans la série Glee. C’est une des chansons LGBTQI+ les plus connues et écoutées.

Ce sont surtout les couleurs de l’arc-en-ciel, et des paroles comme “Don’t be afraid to let them show, your true colors” (“n’aies pas peur de les montrer, tes vraies couleurs”) qui parlent aux personnes LGBTQI+.

Rise Against – Make It Stop

Groupe américain venant de Chicago et très engagé dans ses titres, Make It Stop est une des chansons de Rise Against qui tente de donner de la visibilité aux personnes victimes de discriminations. Et ils le font de manière très explicite, mais réaliste à la fois.

Le clip montre le quotidien d’adolescents scolarisés victimes de leurs camarades. On y voit par exemple des messages de haine et LGBTphobes comme «Lesbo» (formulation vulgaire de «Lesbienne») ou «Die fag» («Meurs pédale»). Le clip dénonce également les agresseurs qui poussent souvent leurs victimes à vouloir mettre fin à leurs jours. Le groupe Rise Against s’allie avec itgetsbetter.org, organisation fondée par Dan Savage et Terry Miller, couple d’homosexuels activistes. L’organisation tente justement d’aider ces adolescents en détresse avec la phrase remplie d’espoir : «It gets better».

Taylor Swift – You need to calm down

Difficile de vous rapporter toutes les références incluses dans cette chanson. Taylor Swift possède des paroles qui sont rarement choisies au hasard, tout comme ses moindres apparitions, paroles en public, et autres posts sur Twitter ou Instagram. Mais nous allons prendre quelques exemples pour vous expliquer pourquoi cette chanson peut facilement être qualifiée de queer.

Tout d’abord, qui évoquerait une association de défense des droits des personnes LGBTQI+ dans des paroles de chanson ? C’est un détail assez évident, et non pas une erreur de typographie lorsqu’elle transforme le mot «glad» (ravie) en GLAAD (Gay and Lesbian Alliance Against Defamation). Mais si ça ne suffisait pas, le clip de You need to calm down comporte également des drapeaux arc-en-ciel. Plutôt révélateur, non ?

De toutes les informations et références utilisées, beaucoup parlent d’un message à Donald Trump, l’ancien Président américain ayant initié certaines lois anti-LGBTQI+. Un détail de plus allant dans ce sens, c’est que la chanson est sortie le jour de l’anniversaire de l’ancien Président républicain.

Angèle – Ta Reine

Bien connue sur la scène musicale francophone, mais également à l’international, la chanteuse Belge Angèle soutient ouvertement les personnes LGBTQI+. Elle l’a fait en chanson avec le morceau «Ta Reine», mais également d’autres morceaux comme «Tu me regardes».

Dans cette chanson, Angèle évoque l’histoire d’une femme qui en aime une autre. Mais c’est un amour qu’elle n’ose avouer. Les paroles évoquent également toute la difficulté dans le fait d’assumer ses sentiments à l’égard d’une personne de même sexe. «Mais tu voudrais qu’elle soit ta reine ce soir. Même si deux reines, c’est pas trop accepté».

Christophe Willem – Unisex

Sortie en 2014 dans l’album Paraît-il, le gagnant de la Nouvelle Star 2006 Christophe Willem affirmait ses précédents choix. Il s’est revendiqué à de nombreuses reprises comme allié des personnes LGBTQI+, puis bisexuel. Il déclarait également que les personnes homosexuelles et leur univers apportent énormément à beaucoup d’autres milieux comme la musique, la mode, la déco, …

Dans sa chanson «Unisex», Christophe Willem dénonce les tabous liés aux différentes identités de genre et orientations sexuelles. Comme il le dit dans sa chanson : «Rien ne nous force à foncer tout droit dans le mur. Goûter l’amour est humain, devrait l’être sans étiquette ni posture».

Kylie Minogue – All the Lovers

L’icône LGBT Australienne Kylie Minogue devait être des chansons que nous vous faisons (ré)écouter. Devenue une icône gaie sans même le savoir, l’Australienne répond présente pour la communauté LGBTQI+ et se rend très régulièrement à des concerts et festivals arc-en-ciel. Elle présente également des personnages queers et drag queens dans ses clips («What do I have to do», pour n’en citer qu’une).

La chanson «All the Lovers» présente surtout une personne heureuse dans sa relation, même si les paroles laissent à penser que des tensions existent. La chanteuse invite donc son/sa partenaire à se détendre, mais pas forcément en dansant comme on l’entend, mais plutôt arrêter de stresser dans cette relation amoureuse. Le clip possède de nombreuses personnes à moitié dévêtues s’embrassant, et parmi elles des personnes apparaissant comme homosexuelles et bisexuelles. C’est donc un appel à l’inclusivité et la tolérance.

Lil Nas X - Montero (Call Me by Your Name)

Déjà présentée dans notre article des actualités LGBTQI+ du mois d’avril 2021, cette chanson de Lil Nas X est devenue un succès planétaire et s’est haussée tout en haut des classements de musiques. Le compositeur et rappeur de Géorgie est ouvert sur son homosexualité, et s’est fait connaître par Old Town Road en 2019. Le rappeur confirmait que cette chanson était partiellement inspirée du film du même nom sorti en 2017 Call Me by Your Name. «Montero (Call Me by Your Name)» s’inspire de la manière dont les acteurs s’appellent par leurs propres noms dans le film.

Montero, le «vrai nom» de Lil Nas X, réfère en fait à un homme qui l’a inspiré pour écrire cette chanson. Inspirées de sa vie privée, les paroles font référence à un homme que Lil Nas X a aimé, et qui n’est pas encore sorti du placard (You live in the dark : «Tu vis dans le noir»). On retrouve également un clin d’œil à Old Town Road de 2019 à travers la phrase «One dime and a nine, it was all mine» (Dix (centimes de dollars) et un neuf, ils étaient tous miens – en référence aux 19 semaines à la suite passée en première position du Billboard Hot 100).

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Et vous, vous avez des chansons LGBTQI+ que vous écoutez et qui vous rendent fièr-e-s d’être vous-même ?

Pour vous faire plaisir tout en nous soutenant, allez faire un tour dans notre boutique ! Elle contient de nombreux produits LGBTQI+-friendly pour tous. Ceux qui préfèrent continuer leur lecture, notre blog dispose de nombreux articles LGBTQI+.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0