Les meilleurs livres pour (comprendre) la communauté LGBT

Que vous soyez simplement en recherche de nouvelles lectures, une personne concernée et active dans la communauté LGBT, ou encore un individu en quête de compréhension, vous venez d’ouvrir la bonne page. Drapeau-lgbt vous a sélectionné de nombreux livres dans l’espoir que vos interrogations et votre curiosité soient satisfaites.

Cet article a pour but de vous faire (re)découvrir la passion de la lecture à travers différents sujets qui, de près ou de loin, concernent la communauté LGBT. Parmi les sujets traités, on retrouve fréquemment les questions d’acceptation de soi ou de l’autre, de sexualité ou encore du regard des autres.

Avis aux lecteurs :

Si, par peur de spoilers, vous ne voulez pas lire un résumé du livre mais découvrir par vous même ce que ses pages renferment, évitez de lire la partie “Résumé”. Contentez-vous du reste ! Des informations telles que les notes de différentes plateformes, un paragraphe concernant l’auteur, ainsi que les thématiques du livre sont indiquées en dehors de cet espace “Résumé” qui pourrait gâcher votre plaisir.

Pride - L'Histoire du Mouvement LGBTQ Pour l'Egalité, de Matthew Todd (2019)

Couverture livre Pride de Matthew Todd et Frédéric Martel 2019

Ce livre écrit par Matthew Todd, éditeur du magazine anglais gay Attitude de 2008 à 2016, s’inscrit dans une optique de compréhension du mouvement LGBTQ des mouvements de Stone Wall à nos jours, d’où son titre anglais “Pride – From Stone Wall to the present”.

Pride n’est pas le premier livre de Matthew Todd, qui était déjà un auteur à succès avant sa publication. Il est notamment l’auteur de “Straight Jacket” et de la pièce de théâtre “Blowing whistles”, oeuvres qui traitent toutes les deux de la question de l’homosexualité.

Année 1959, dans un bar gay de New-York. Evénement déclenchant des émeutes de la part des personnes LGBTQ. 2016 : la première de couverture d’un magazine anglais gay par un membre de la famille royale.

Entre ces deux moments historiques pour la communauté LGBT, que s’est-il passé ? Pride tente d’informer le lecteur à travers de nombreux documents et faits historiques de ces cinquantes dernières années.

Tout comme les précédentes oeuvres de l’auteur se concentraient sur la question de l’homosexualité, Pride va tenter de faire comprendre à ses lecteurs l’histoire de la communauté LGBTQ sur les 5 denières décennies. Pour ce faire, il va entraîner ses lecteurs à travers des événements historiques, manifestations, articles de journaux, photographies, interviews,…

Très complet sur le sujet, ce livre sera probablement dans un avenir proche un classique au sein de la communauté LGBTQ, mais également dans notre société. Cette dernière peut y trouver une compréhension de personnes restant maginalisées de nos jours. Cela permettrait d’atteindre éventuellement, un jour, ce concept d’égalité évoqué dans le titre de cet ouvrage, mais également inscrit dans la devise française.

Avis des lecteurs

Pride semble avoir gagné ses lecteurs qui lui attribuent des notes très élevées :

9.2/10 sur Goodreads – 8/10 Fnac – 10/10 sur Waterstones.

Outre le fait que ces notes sont élevées, avec une moyenne de 9.1/10, les critiques sont également excellentes. La plupart recommendent ce livre sans hésiter, et inciste sur le fait qu’il est complet, bien écrit, et agréable à travers ces illustrations qui pourront aussi bien vous choquer que vous faire verser une larme.

La Face Cachée de Luna, de Julie Anne Peters (2004)

Auteur d’une vingtaine d’autres ouvrages, Julie Anne Peters est une américaine née en 1952 dans l’Etat de New-York, aux Etats-Unis. Ce roman, intitulé “Luna” en anglais, ne fût publié dans sa version française “La face cachée de Luna” qu’en 2005.

A noter que ce livre était le premier publié par une grande maison d’édition ayant pour personnage principal une personne transexuelle.

Le livre nous plonge dans la peau de Liam, un garçon brillant. Mais au fond de lui, il est persuadé qu’il n’est pas fait pour ce corps et se sent plus fille. Frère aîné de Reagan, sa soeur qui est la seule à partager son secret, il profite de ses vêtements et son maquillage pour se transformer le soir venu en Luna.

Famille en apparence unie, les challenges posés par l’acceptation de l’identité de Liam, la complicité de sa soeur qui, tant bien que mal, essaye de l’aider, le regard de la société… La face cachée de Luna nous offre un regard sur les problèmes dont sont victimes les personnes transexuelles dans notre société actuelle.

Couverture livre La face cachée de Luna de Julie Anne Peters - 2004

Ce livre traîte notamment des sujets de la transexualité, de la recherche d’identité, de la famille, ainsi que des réactions liées à un comportement n’entrant pas dans la “norme” définie par la société. Il véhicule un message fort et positif à travers une histoire qui est aussi captivante que touchante.

Avis des lecteurs

Très apprécié par les lecteurs, La face cachée de Luna obtient les notes suivantes :

8/10 sur Babelio – 10/10 par les lecteurs de la Fnac – 9/10 sur Decitre.

Ce qui donne une moyenne globale de 9/10 pour un livre qui reçoit de tous des critiques très positives.

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens, de Becky Albertalli (2015)

Couverture livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens Becky Albertalli 2015

Couverture du livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Love, Simon Adaptation cinématographique livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens Becky Albertalli 2015

Affiche de Love, Simon : adaption cinématographique du livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Roman principalement destiné aux adolescents, Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens est un ouvrage de Becky Albertalli, auteur américaine née en 1982 à Atlanta (Etat de Géorgie, Etats-Unis), et publié pour la première fois en Avril 2015.

Simon Spier, un adolescent de 17 ans vivant à Shady Creek, mène une vie assez tranquille entouré de ses 3 meilleurs amis jusqu’au jour où il rencontre Blue sur le Tumblr de leur lycée. Commence une relation spéciale entre les deux. Ils se disent tout, sauf une chose : leurs noms. Et Blue est le seul à savoir que Simon est homosexuel, jusqu’au jour où…

Les sujets principaux de l’histoire sont l’homosexualité, vivre avec cette orientation sexuelle et l’acceptation du regard des autres.

Ce livre peut surtout aider des adolescents qui sont en recherche d’identité ou qui assument mal leur orientation sexuelle du fait de la société et  des normes d’hétérosexualité.

L’oeuvre a été adaptée en 2018 pour le grand écran, subissant un changement de nom au passage. Love, Simon est une adaptation assez fidèle de la version papier originale et peut servir de substitut pour ceux qui n’auraient pas envie de se lancer dans une aventure imprimée noire sur blanc, mais plutôt visuelle. Prévoyez environ 1h40 si vous souhaitez regarder le film.

Avis des lecteurs

Les lecteurs semblent avoir très bien réagi à l’ouvrage Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens qui obtient les notes suivantes :

8.2/10 sur Babelio – 10/10 par les lecteurs de la Fnac – 9.4/10 sur Decitre.

Ces notes donnent à l’ouvrage de Becky Albertalli une excellente moyenne globale de 9.2/10.

J'Ai Avalé un Arc-en-ciel, de Erwan Ji (2017)

Auteur des livres J’ai égaré la Lune (2018) et Les chevaliers des Gringoles (Série de 4 romans parus entre 2018 et 2019), Erwan Ji est un écrivain français né à Quimper (Finistère, Bretagne, France) en 1986. Il travaille en tant que professeur de FLE (Français Langues Etrangères) en parallèle de l’écriture.

L’auteur de J’ai avalé un arc-en-ciel, qui est son premier roman, a passé de nombreuses années à l’étranger (Royaume-Uni, Etats-Unis, Japon). Ces années d’expériences à l’international l’ont d’ailleurs beaucoup aidé dans la rédaction de ce livre.

Capucine, surnommée Puce par ses amis proches, est une expatriée française de 17 ans qui vit aux Etats-Unis depuis qu’elle est toute petite.

Un jour débarque dans le lycée de sa petite ville Aiden, adolescente mystérieuse avec une apparence extérieure peu commune (style vestimentaire, coiffure, ..). Aiden s’intègre rapidement dans le groupe de Puce. Cette dernière va se rendre compte qu’entre amitié et amour, il n’y a parfois qu’un pas.

Couverture livre j'ai avalé un arc-en-ciel de Erwan Ji 2017

Les sujets principaux de J’ai avalé un arc-en-ciel sont la vie d’une adolescente ordinaire aux Etats-Unis et l’homosexualité. Les retours des lecteurs sont très positifs compte tenu du fait que c’est le premier livre publié par Erwan Ji.

Avis des lecteurs

Relativement bien accueilli par le public, J’ai avalé un arc-en-ciel obtient les notes suivantes :

7.6/10 sur Babelio – 9/10 par les lecteurs de la Fnac – 7.2/10 sur Goodreads.

Ce qui donne une moyenne globale de 7.93/10 pour ce livre.

La Chambre de Giovanni, de James Baldwin (1956)

Couverture livre La chambre de Giovanni James Baldwin 1956

Devenu un classique, La chambre de Giovanni a été écrit par James Arthur Baldwin, auteur et activiste américain né en 1924 à Harlem, New-York. Ses oeuvres traitent souvent de questions de racisme, sexualité et distinctions de classe dans la société Occidentale. Ce livre a été listé par la BBC comme faisant parti des “100 romans qui ont façonné le Monde”.

L’auteur est mort à l’âge de 63 ans à Saint-Paul-de-Vence, Alpes-Maritime, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Son oeuvre a été traduite en français par Elisabeth Guinsbourg.

David, jeune américain expatrié à Paris, a demandé la main de sa fiancée, Hella, en mariage. Cette dernière part en Espagne afin de réfléchir à cette demande, tandis que David reste à Paris.

David aime pourtant les hommes, mais déteste cette facette de sa personalité. Il fait la rencontre de Giovanni alors que sa fiancée est à l’étranger. Cet italien est ouvert sur son attirance pour les hommes, et va lui faire voir une autre approche de l’homosexualité qui reste encore tabou dans le contexte d’après-guerre.

Ce roman tourne autour de trois thèmes centraux qui sont l’homosexualité, le regard des autres et celui que l’on peut avoir de soi-même. Le livre fait rencontrer des personnages venant de milieux différents, et ayant des philosophies de vie et des degrés de tolérance dissemblables.

Avis des lecteurs

Les lecteurs semblent avoir très bien réagi à l’ouvrage Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens qui obtient les notes suivantes :

7.8/10 sur Babelio – 9/10 sur la Fnac – 7.6/10 sur SensCritique.

L’ouvrage de James Baldwin obtient au final une note globale de 8.2/10 malgré des critiques très positives.

La Couleur Pourpre, de Alice Walker (1982)

Alice Walker est une américaine née en 1944 en Géorgie. Elle est écrivaine, poète et activiste. Elle a commencé à écrire son premier recueil de poème (“Once”) lorsqu’elle était étudiante en Afrique de l’Est.

Son roman La couleur pourpre est devenu un classique, et a été récompensé du prix Pulitzer de la fiction en 1983, un an après sa parution. Cette même année et pour le même livre, Alice Walker reçoit l’une des plus prestigieuses distinctions aux Etats-unis : le National Book Award.

Le livre sera adapté au grand écran par Steven Spielberg et gardera le même titre que l’oeuvre originale : “La couleur pourpre” (1985).

Dans une Amérique des années 1930, deux soeurs (Celie et Nettie) sont séparées par la distance. L’une est soumise à son mari, l’autre est partie comme missionaire en Afrique.

Elles ont promi de s’écrire. Pourtant, ni l’une, ni l’autre ne recevera de lettre. Celie gardera espoir en silence, et fera la rencontre de femmes qui changeront sa vie : Shug, une chanteuse, Sofia, la belle-fille de l’homme auquel elle est mariée, et une dernière femme qui fera pencher la balance.

Couverture La couleur pourpre - Alice Walker 1982

Les sujets principaux de ce livre sont les conditions difficiles des minorités (vues à travers la condition des femmes noires de l’époque) et le lien à tout épreuve de deux soeurs qui n’ont pas une vie facile. Les retours des lecteurs sont très positifs malgré un sentiment qui revient : le premier chapitre n’est pas forcément évident à lire.

Conseil de drapeau-lgbt : Evitez de regarder le film avant de lire le livre !

Avis des lecteurs

Très bien accueilli par le public, et récompensé par différents prix, La couleur propre obtient les notes suivantes :

8.2/10 sur Babelio – 10/10 par les lecteurs de la Fnac – 8/10 sur SensCritique.

Ce qui donne une moyenne globale de 8.75/10 pour ce livre.

Cité de la Nuit, de John Rechy (1963)

Couverture livre Cité de la nuit John Rechy 1963

Devenu best-seller à sa sortie en 1963, “Cité de la nuit” est le premier roman de John Rechy. L’auteur est un américian né en 1931 à El Paso (Texas, Etats-Unis). Il devient rédacteur au sein du journal universitaire et obtiendra un Bachelor’s of Arts en anglais (équivalent d’une licence en littérature en France).

John Rechy nous emmène en voyage dans les grandes villes américaines des années 1960 (New-York, Chicago, La Nouvelle-Orléans, Los Angeles, San Francisco…).

Raconté à travers les yeux d’un homme homosexuel qui se prostitue, on se retrouve plongé dans un univers clandestin et marginal de la société américaine qui reste méconnu à nos jours.

Ce roman peut être considéré comme autobiographique, puisque l’auteur y raconte des événements qu’il a réellement vécus. Les sujets principaux sont l’homosexualité, la prostitution des homosexuels aux Etats-Unis dans les années 1960 et la recherche de soi.

Ce livre mérite d’être lu au moins une fois pour sa grande part de vérité et ces aspects boulversants et méconnus d’une Amérique marginale et clandestine.

Avis des lecteurs

Les lecteurs semblent avoir très bien réagi à l’ouvrage Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens qui obtient les notes suivantes :

6.2/10 sur Babelio – 7.6/10 sur SensCritique.

Le roman de John Rechy reçoit des notes assez faibles comparé aux précédents ouvrages présentés dans cet article. Cependant, malgré cette moyenne de 6.9/10, les avis n’en restent pas moins positifs. La plupart des lecteurs vont considéré que c’est un classique et qu’il faut impérativement le lire une fois.

Middlesex, de Jeffrey Eugenides (2003)

Jeffrey Eugenides est né en 1960 à Détroit (Michigan, Etats-Unis). Sa famille a des origines grecques et irlandaises, ce qui lui sera utile pour l’écriture de ce roman. Ce dernier recevra de très bonnes critiques et obtiendra même le prix Pulitzer de la fiction en 2003, année de sa publication.

Ce n’est pas le premier livre bien reçu de cet auteur américain. En effet, son premier roman “Virgin suicides” (“Les vierges suicidées”), publié en 1993,  avait déjà reçu de nombreuses critiques positives. Une adaptation au grand écran de cet oeuvre date de 2000.

On entraîne le lecteur dans la vie de Calliope Stephanides, personne intersexe d’origine grecque. Elle va fouiller dans les secrets du passé de sa grand-mère, Desdemona…

Tout commence en Grèce, lorsque les turques envahissent le pays. Desdemona et son frère, Lefty, décident alors de partir à la recherche d’une vie meilleure. Cependant, les envahisseurs turques arrivent dans la ville de Smyrne, où le frère et la soeur s’étaient réfugiés. Cernés, la soeur promet à son frère de l’épouser s’il parviennent à s’en sortir.

Couverture livre Middlesex Jeffrey Eugenides 2003

Les sujets principaux de ce livre sont les mariages intra-familiaux, autrement appelé la consanguinité, l’inceste, et l’identité de genre. Relations familiales déjà compliquées dans toutes les familles “normales”, ce roman nous emporte à un niveau encore supérieur de complexité.

Ecriture prenante, humaine et humoristique, ce roman a également été une excellente surprise par sa qualité d’écriture. Après tout, on ne reçoit pas un prix pulitzer pour rien !

Avis des lecteurs

Recevant de très bonnes critiques, Middlesex obtient les notes suivantes sur différentes plateformes :

8.4/10 sur Babelio – 9/10 par les lecteurs de la Fnac – 8.2/10 sur SensCritique.

Avec une moyenne haute de 8.6/10, Middlesex est une lecture sympathique et facile. Soyons cependant honnêtes, cette histoire peut être adictive et vous voler quelques heures de votre vie. Mais contrairement à deux mariés qui s’éloignent de l’autel main dans la main, Middlesex vous promet que ce sera seulement pour le meilleur.

Caresser le Velours, de Sarah Waters (1998)

Couverture livre Caresser le velours de Sarah Waters - 1998

Roman écrit par Sarah Waters, romancière anglaise née au Roayume-Uni en Juillet 1966. La première version anglaise du livre (“Tipping the velvet”) fût publiée en 1998. Il faudra attendre 2001 pour retrouver la version française “Caresser le velours”, traduite par Erika Abrams.

Le roman suit les aventures de Nancy Astley, une jeune vendeuse d’huîtres approchant de ses 18 ans originaire de Whistable dans le Kent durant l’époque victorienne (1832 – 1901). Nancy voit sa vie basculer lorsqu’elle fait la rencontre d’une chanteuse de music-hall travestie en dandy prénommée Kitty.

Une amitié se forme entre les deux femmes, et l’héroïne accompagne Kitty comme habilleuse jusqu’au West End, quartier de la capitale londonienne inquiétant et énigmatique qui n’a de sens que lorsque l’on monte sur scène, pour une aventure incroyable.

L’histoire traîte notamment de la question lesbienne et du regard des autres. Ce roman nécessite une certaine ouverture d’esprit et peut être assez cru dans certains passages.

Avis des lecteurs

Plutôt bien reçu par les lecteurs, Caresser le velours obtient les notes suivantes :

8.4/10 sur Babelio – 10/10 par les lecteurs de la Fnac – 8.7/10 sur Booknode – 8.6/10 pour les utilisateurs de Google.

Ce qui donne une moyenne globale de 8.93/10 sur ces différentes plateformes. Le roman de Sarah Waters n’a pas forcément été un succès puisque sa publication était précoce à l’époque. Les relations saphiques n’étaient pas encore acceptées, mais cela changera plus tard. Son roman connait un succès certain au fur et à mesure que les esprits s’ouvrent et que l’homosexualité perd son aspect tabou.

Rainbow Warriors, de Ayerdhal (2013)

Ayerdhal est un auteur français né en 1959 à Lyon, et décédé en 2015 à Bruxelles, Belgique. Auteur de nombreux ouvrages, il publie son premier livre, intitulé La Bohème et l’Ivraie, en 1990. Il est parfois qualifié d’auteur anarchiste, notamment par son franc-parler et ses engagements.

Rainbow Warriors fera parti des derniers livres qu’il publiera avant sa mort. Cette oeuvre recevra plusieurs prix tels que les prix Bob-Morane et Rosny aîné en 2014. Son livre Rainbow Warriors recevra également le prix du roman gay l’année suivante.

Geoff Tyler, officier de division mis à la retraite, est rappelé par un ancien secrétaire des Nations Unies pour mener à bien une mission. D’apparence facile puisqu’il dispose d’un financement privé qui ne posera de problèmes, son but est de renverser une dictature africaine et instaurer la paix dans le pays par la suite.

Cependant, la réalité sur le terrain s’avère un peu spéciale : les 10.000 volontaires de l’armée qu’il doit former sont presque tous des personnes LGBT.

Couverture livre Rainbow Warriors de Ayerdhal 2013

Le déroulement de l’histoire est plein d’humour, de clichés, mais également rempli d’émotions. Si vous avez lu le résumé ci-dessus, vous l’aurez compris : le livre traite de sujets tels que la géopolitique, et la place des personnes LGBT dans la société actuelle, notamment en faisant un contraste entre un extrême et un autre. D’un côté, une dictature africaine où les droits LGBT sont inexistants. De l’autre, une armée de volontaires constituée essentiellement de personnes LGBT. 

Avis des lecteurs

Relativement bien noté, Rainbow Warriors obtient sur différentes plateformes et sites les notes suivantes :

7.4/10 sur Babelio – 9/10 par les lecteurs de la Fnac – 7/10 sur SensCritique.

Arrivant à une moyenne de 7.8/10, le livre de Ayerdhal semble être une oeuvre que vous devez lire au moins une fois.

Chroniques de San Francisco (Tome 1), de Armistead Maupin (1978)

Couverture livre Chroniques de San Francisco de Armistead Maupin

Armistead Jones Maupin Jr est un auteur américain né en 1944 à Washington. Il a commencé comme journaliste puis à commencer à écrire des chroniques pour le San Francisco Chronicles. Il est l’auteur des chroniques de San Francisco, composées de 9 différents tomes qui ont également été adaptés à la télévision. Elles ont été publiées entre 1978 et 2014.

Il est également connu pour son engagement pour les mouvements homosexuels dans la société américaine.

Prenant place dans la seconde moitié des 70’s sur la côte Ouest des Etats-Unis, on se retrouve au milieu d’une ville de San Francisco plongée dans un mouvement de libération sexuelle en suivant tout d’abord Marie-Ann.

Cette dernière a fuit Cleveland et nous fera découvrir de nombreux personnages à travers ses aventures pleines de folies et d’insouciance dans la City by the bay.

Ces Chroniques de San Francisco évoquent notamment la place de la communauté LGBT dans la société américaine dans la seconde moitié des années 1970. Particularité de ces chroniques : elles sont majoritairement composées d’échanges sous forme de dialogues. 

Avis des lecteurs

Bien reçu par les uns, reçevant quelques critiques par d’autres, ce premier tome semble être assez partagé :

7.6/10 sur Babelio – 9/10 sur la Fnac – 6.5/10 sur SensCritique.

Obtenant une moyenne de 7.7/10 entre les différentes plateformes, on peut soutenir qu’il faudra vous faire votre propre idée de cette oeuvre en la lisant au moins une fois !

A Copier 100 fois, de Antoine Dole (2012)

Livre écrit par l’auteur français Antoine Dole, né en 1981 à Chambéry. Egalement connu sous son pseudonyme Mr. Tan, il est l’auteur de nombreuses oeuvres littéraires. On peut notamment citer son travail sur la bande dessinée Mortelle Adèle, ou sa récente série de mangas 4LIFE (2018).

A copier 100 fois suis l’histoire d’un adolescent de 13 ans au collège. Ce dernier est victime de harcellement de la part de ses camarades car il est “pédé”. Ceux-ci le font rentrer le soir avec des bleus, les vêtements déchirés… Malheureusement, pour le père de cet enfant, la solution n’est pas de le soutenir. Lui aussi lui répète que son fils ne sera pas pédé. Il lui indique clairement que la solution n’est pas d’accepter son orientation sexuelle.

Ce livre de 56 pages est une lecture rapide. Elle n’en est pas moins boulversante, prenante, frustrante, et surtout émotionelle. Elle évoque des sujets tels que la discrimination, la violence et le regard des autres. On se retrouve plongé dans les pensées d’un adolescent rejeté par la société qui l’entoure.

Couverture livre A copier 100 fois Antoine Dole 2012

Avis des lecteurs

Très bien noté sur les différentes plateformes, A écrire 100 fois obtient les notes ci-après :

7.8/10 sur Babelio – 10/10 par les lecteurs de la Fnac – 8.4/10 sur Amazon.

Arrivant à une moyenne de 8.7/10, le livre d’Antoine Dole semble être une parfaite lecture rapide si vous souhaitez vous mettre dans la peau d’un individu subissant des discriminations par rapport à son orientation sexuelle.

Le Choix de Juliette, de Juliette Jourdan (2009)

Couverture livre Le choix de Juliette de Juliette Jourdan 2009

Livre de Juliette Jourdan, française blogueuse depuis Juin 2008 et auteur du roman Procédure Dublin paru en Juin 2020.

Le choix de Juliette est un roman partiellement autobiographique.

Bienvenue dans la ville de Tours, qualifiée de “Mecque des transexuelles”.

On y retrouve Juliette et sa vie avec sa collocataire, son chat, ses copines et sa mère. Ce beau monde est plongé dans l’univers des transgenres et de la transexualité, et recherche une chose : la reconnaissance de leur identité de femmes.

Traitant des sujets transgenre et de la transexualité dans une ville glauque et malsaine, Le choix de Juliette semble avoir reçu une assez bonne critique de la part de ses lecteurs. La plume de l’auteur et sa façon de décrire les choses tout en faisant voyager le lecteur à travers la ville de Tours y joue pour beaucoup.

Avis des lecteurs

Comme mentionné précédemment, le livre de Juliette Jourdan semble avoir été bien accueilli par les critiques et passionnés de lecture :

8.2/10 sur Babelio – 6/10 sur Goodreads – 7/10 sur Booknode.

La quatrième de couverture peut être trompeuse, mais ce livre est bien axé transexualité, séduction féminine. Un succès pour ce premier livre de l’auteur française Juliette Jourdan.

Le Langage Perdu des Grues, de David Leavitt (1986)

Traduit en version française par Michel Lederer, Le langage perdu des grues est un livre écrit par l’auteur David Leavitt et paru le 1er Janvier 1986. Ce roman est le premier ouvrage de l’auteur américain né en 1961. Cette oeuvre est également l’origine d’une adaptation télévisée en 1991.

Philip, américain habitant à New-York, décide de vivre son homosexualité de manière ouverte. Il annonce donc la nouvelle à ses parents sans imaginer les répercussions que cela va engendrer.

En effet, ses parents sont dans une situation déjà précaire et remettent leur vision de la vie en question. Le père de Philip, Owen, se bat avec sa propre homosexualité depuis des années. Sa mère, Rose, craint énormément pour la santé de son fils. En effet, la Grande Pomme est, à cette époque, victime d’une épidémie de sida. Mais cela n’empêchera pas Philip de voir Eliott.

Ce livre évoque l’homosexualité dans une société sujette à une épidémie de sida. Mais bien plus que cela, c’est aussi une manière d’aborder la sortie du placard, vivre pleinement sa sexualité en tant qu’homosexuel, ou encore avoir un aperçu de ce que les relations familiales peuvent subir après une telle nouvelle. Bien évidemment, chaque famille aura sa propre réaction. On ne peut prendre comme cas général celle de Philipp et de ses parents.

Couverture livre Le Langage perdu des grues David Leavitt 1986

Avis des lecteurs

Le Langage perdu des grues a obtenu les notes ci-après sur les différentes plateformes :

8.2/10 sur Babelio – 10/10 à la Fnac – et 7/10 sur Booknode.

Avec une honorable moyenne de 8.4/10, le roman de David Leavitt semble convenir à toute personne qui souhaiterait s’informer et vivre à travers les yeux d’un homosexuel son expérience. Très agréable à la lecture. Ce livre est également un Monde rempli de personnages attachants.

Homo Sapienne, de Niviaq Korneliussen (2014)

Couverture livre Homo Sapienne Niviaq Korneliussen 2014

Premier roman de l’auteure Inuite Niviaq Korneliussen née en 1990, cette dernière est originaire du Groenland et a fait ses études à Nuuk : tout d’abord en sciences sociales à l’Université du Groenland, puis en psychologie dans l’Université d’Aarhus.

Son premier roman « Homo Sapienne » lui vaudra d’ excellentes critiques, notamment en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada, et au Danemark. Son oeuvre verra une traduction, signée par Inès Jorgensen, du danois vers le français. La version francophone de ce livre date de 2019.

Le roman Homo Sapienne suit la vie de 5 jeunes groenlandais qui entrent dans la vie d’adultes.Fia ne s’arrange pas avec Peter, mais l’aime quand même. Jusqu’au jour où elle rencontre Sara. Ivik est une femme mais se rend compte rapidement que l’identité qu’on lui colle ne lui correspond pas. En conflit avec Sara, les deux vont se quitter. Sara, attirée par Fia, va choisir de vivre. Inuk, le frère de Fia, part se réfugier au Danemark car il a honte de sa nationalité groenlandaise. Mais en dépit de ses attentes, rien ne va se passer comme prévu. Arnaq, abusée par son géniteur étant petite, commence à boire.

Plantés dans ce décor, ces cinq jeunes vont grandir, se découvrir, aimer, haïr, suivre leurs envies, …

Ce livre soulève de nombreuses questions que pourraient se poser, ou se posent déjà, des personnes de la communauté LGBT. De l’homosexualité aux personnes transgenres, une recherche d’identité en passant par de nombreux problèmes d’abus et d’addictions, ce roman est prenant.

On peut cependant considérer les textes comme très particuliers. Notamment, la présence de conversations sous le format de SMS ou échanges sur les réseaux sociaux peut déranger. La couverture du livre également.

Avis des lecteurs

Le roman Homo Sapienne semble avoir été très bien accueilli pour un premier ouvrage de l’auteur groenlandaise et est noté :

7,6/10 sur Babelio – 7,2/10 sur Goodreads – 10/10 sur Amazon.

Cette moyenne de 8,3/10 place ce livre dans les sommets des bonnes lectures LGBT. Encore plus intéressant, on a rarement l’occasion de découvrir un si petit pays de quelques dizaines de milliers d’habitants à travers les yeux d’une communauté minoritaire. Nous vous conseillons donc de prendre le temps et vous faire une idée de cette œuvre par vous-même si vous en avez l’occasion.

Comment être gay et joyeux et lesbienne et sereine, de Stéphane Clerget (2016)

Ce petit livre a été écrit par le docteur français Stéphane Clerget, psychiatre praticien spécialiste des adolescents. Il est également l’auteur d’autres livres tels que le « Guide de l’ado à l’usage des parents » publié en 2009, ou encore l’ouvrage « Se séparer sans que les enfants trinquent » sorti en 2004.

L’amour peut réserver des surprises. Que vous soyez un garçon dont le coeur bat pour un autre garçon, ou ayez des frissons pour une fille et que vous êtes une fille, ou que vous vous questionnez encore sur votre orientation sexuelle et les différentes manières d’aimer, ce livre est pour vous.

Ce n’est pas simple lorsque l’on manque de modèle, qu’on entend des propos LGBTphobes, ou que l’on refuse une étiquette. Mais il ne faut pas pour autant renoncer au bonheur, être gay et joyeux, ou lesbienne et sereine, c’est à votre portée. Et ce livre t’y aidera.

Ce livre évoque le sujet large qu’est l’identité sexuelle à l’âge de l’adolescence. Mais plus particulièrement, le livre aborde le fait d’être homosexuel(le) à cet âge, et tout ce qui peut en découler : questionnements, discriminations, incompréhensions, …

Très enrichissant et instructif, c’est une lecture qui peut permettre à plus d’un de s’affirmer dans des périodes de doute.

Couverture livre Comment être gay et joyeux ou lesbienne et sereine Stéphane Clerget 2016

Avis des lecteurs

Très peu d’avis sont disponibles sur internet, alors les notes ci-dessous ne sont peut-être pas très représentatives. Mais pour la forme, il fallait bien faire avec ce que l’on avait à notre disposition. Voici donc les différentes notes que le livre du docteur Clerget reçoit :

8/10 sur Babelio – 10/10 sur Amazon.

Avec une moyenne de 9/10, nous avons trouvé ce livre vraiment plaisant et bien écrit. Destiné à un public adolescent ou aux parents qui souhaiteraient comprendre leurs enfants. il y évoque les manières et façons d’aborder sa sexualité et de s’assumer, ainsi que d’assumer le regard des autres. C’est une lecture également conseillée à tous ceux qui ne se sentent pas forcément concernés par l’homosexualité, mais qui souhaiteraient aborder le sujet à travers les yeux d’un docteur spécialiste des adolescents.

Les aventures d’un apprenti gentleman, de Mackenzi Lee (2017)

Couverture livre Les aventures d'un apprenti gentleman Mackenzie Lee 2017

Ce livre de l’américaine Mackenzi Lee a été publié en 2017 en version anglaise. Il faudra attendre fin 2019 pour que la version francophone fasse son apparition, grâce à la traduction de Maud Desurvire. L’auteur des aventures d’un apprenti gentleman est à l’origine de nombreux livres du même genre. La plupart de ses livres traitent des sujets de sexualité et de la place de la femme dans l’Histoire.

Ce livre raconte les aventres du Lord Henry Montague, que l’on appelle plus communément « Monty ». Ce dernier est un vrai épicurien. Il aime sortir, faire la fête, boire, et se réveiller le lendemain aux côtés d’un(e) inconnu(e). L’une des seules personnes qui est une constante dans sa vie, c’est son meilleur ami Percy.

Le père de Monty ne supporte plus les débauches de son fils. Il veut que ce dernier reprenne les affaires familiales. Les deux meilleurs amis partent donc faire un tour d’Europe avant que Monty ne prenne ces responsabilités.

Ce qui était censé être un voyage à deux va se transformer avec l’arrivée de Félicity, la sœur de Monty. Mais leur voyage va prendre une autre tournure lorsque Monty va voler une petite boîte au Duc de Bourbon.

Livre fascinant traîtant de nombreuses thématiques telles que la bisexualité, les discriminations, le racisme, le droit des femmes, le voyage, … L’histoire est très bien écrite, et se base sur un fond d’humour dans un contexte historique. Elle nous plonge dans la vie d’un personnage que l’on peut détester tout le long d’un chapitre, et pourtant l’adorer le suivant. Avec de nombreux moments de suspens, rebondissements et surprises, sans compter l’humeur des personnages principaux, on ne peut définitivement pas s’ennuyer.

Mackenzi Lee a écrit des livres qui peuvent complémenter cette lecture. On peut notamment citer « Les mésaventures d’un apprenti séducteur », un livre d’une cinquantaine de pages sorti en Avril 2020 qui donne suite aux aventures d’un apprenti gentleman.

Avis des lecteurs

Très bien reçu sur les différents réseaux sociaux, le livre de Mackenzi Lee reçoit des notes plutôt bonnes sur les différentes plateformes :

8/10 sur Babelio – 8/10 sur BookNode – 7,4/10 sur SensCritique.

De par sa moyenne générale de 7,8/10, ce roman de fiction historique montre bien son intérêt. Vous devriez vous pencher sur cette lecture lorsque vous en avez l’occasion. Nous vous garantissons de passer un très bon moment !

Si vous appréciez cette lecture, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux autres œuvres de Mackenzi Lee qui sont toutes aussi excellentes les unes que les autres.

Pourquoi pas nous ?, de Becky Albertalli et Adam Silvera (2018)

Ecrit par Becky Albertalli, une autrice américaine que l’on a déjà eu l’occasion de présenter un peu plus haut dans cet article pour son livre « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens ».

Ce livre « Pourquoi pas nous ? » a été co-écrit avec Adam Silvera. Ce dernier est également un auteur de romans pour jeunes adultes, et s’est notamment fait connaître grâce à son œuvre « Et ils meurent tous les deux à la fin ». Ses premiers romans ont tous été classé comme Best-Sellers par le New-York Times.

Avant de se faire connaître en tant qu’écrivains, Adam était notamment libraire et critique littéraire. En ce qui concerne Becky, elle était psychologue pour enfants.

Arthur est un adolescent sympathique habitant à New York City. En attendant son acceptation pour Yale (Université de Yale), il travaille dans l’entreprise de sa mère. Il fait un jour la rencontre de Ben dans un bureau de poste. C’est le coup de foudre.

Ils se séparent après quelques mots échangés, mais sans se laisser leurs coordonnées. Aucun des deux n’arrivera à oublier l’autre. Les deux vont alors tout mettre en œuvre pour retrouver l’autre.

Becky Albertalli sort de l’univers scolaire de son livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens et réussit à nous emmener, avec Adam Silvera, dans un voyage de 380 pages direction New-York. Le thème abordé par ce film est l’homosexualité, mais bien plus encore :

On y parle également de rupture amoureuse, croise ce sentiment douloureux d’une opportunité manquée, et la volonté de réctifier une erreur.

Des scènes de ce livre nous confrontent à la réalité de ce que deux personnes homosexuelles peuvent ressentir au quotidien : violences physiques, insultes, menaces, … Autant de détails qui nous font ressentir encore plus d’empathie pour des personnages principaux tout à fait sympathiques.

Couverture livre Pourquoi pas nous ? Becky Albertalli Adam Silvera 2018

Avis des lecteurs

Bien que certaines personnes critiquent l’absence de profondeur au roman « Pourquoi pas nous ? », une grande majorité des lecteurs émettent un avis très positif comme l’on peut le voir sur les différentes plateformes :

7,5/10 sur Babelio – 10/10 sur la Fnac – 7,8/10 sur Booknode.

Avec une moyenne élevée de 8,4/10, le livre de Becky Albertalli et Adam Silvera semble avoir énormément plu à son audience. Certains pensent même (et nous en faisons parti !) que ce livre a un incroyable potentiel pour une suite, ainsi qu’une adaptation cinématographique. Sans vouloir en dévoiler beaucoup plus, nous vous dirons simplement qu’acheter ce livre est un excellent investissement ! Et suite à la lecture de ces 380 pages, votre capital émotionnel n’en sera que d’autant plus renforcé.

Carol (Les eaux dérobées), de Patricia Highsmith (1952)

Couverture livre Carol (Les eaux dérobées) de Patricia Highsmith 1952

Roman relativement ancien pour un sujet central lesbien, il a été publié en 1952 sous le titre « The price of salt » (« Le prix du sel ») par une certaine Claire Morgan, qui n’était en fait qu’un pseudonyme. La romancière Patricia Highsmith est à l’origine de cette œuvre qui a notamment été reprise au cinéma par le film « Carol ». Nous avons d’ailleurs parlé de ce film dans notre article des meilleurs films lesbiens que nous vous invitons à consulter si vous êtes curieux(se) ou préférez une version cinématographique de l’oeuvre.

Concernant Patricia Highsmith, c’était une romancière américaine connue pour ses nombreuses œuvres qui ont été adapté au cinéma. Parmi les plus connues et réussies, on compte Carol, mais également L’inconnu du Nord-Express, Monsieur Ripley ou encore Le journal d’ Edith. La romancière auteure de « Carol » est malheureusement décédée en 1995, à l’âge de 74 ans en Suisse.

Thérèse Belivet est vendeuse au rayon jouets dans un grand magasin. Sa vie est monotone. Elle rêve de devenir scénographe. Un jour, elle fait la rencontre de Carol Aird, une riche cliente à la recherche d’un cadeau pour sa fille. Carol, elle, est coincée dans un mariage malheureux. Elle et Thérèse vont commencer à se rapprocher, et une passion va naître entre les deux femmes.
Elles vont donc partir sur les routes d’Amérique ensemble, et faire face à la désapprobation des autres, au chantage du mari de Carol, …

Ce roman traite magnifiquement des sentiments naissants entre deux femmes qui se découvrent lesbiennes. Mais bien plus que cela, l’oeuvre de Patricia Highsmith rappelle combien il était difficile dans la société américaine de l’époque d’être ouvert à autre chose que l’hétérosexualisme. Le film montre également le rôle de la femme et le pouvoir d’être né homme dans une telle société patriarcale. Cela nous amène d’ailleurs à constater combien le Monde a évolué depuis.
L’équipe drapeau-lgbt a lu et regardé le film avec Cate Blanchett. Les deux nous ont vraiment plu et des détails diffèrent malgré la même histoire racontée. Bien que la présence de l’actrice américaine soit plaisante, la version papier n’en est pas moins appréciable confortablement installé dans son fauteil ou dans son lit !

Avis des lecteurs

Le livre semble laisser une grande majorité des lecteurs satisfaits de ce que les 348 pages de la version de poche ont à offrir. On retrouve ainsi des commentaires très positifs sur les différentes plateformes qui enregistrent les notes suivantes :

7,8/10 sur Babelio – 9/10 sur la Fnac – 9,4/10 pour les utilisateurs de Google.

Avec une moyenne très élevée de 8,7/10, le livre de Patricia Highsmith est incroyable. Il a résisté au temps et tendrait à devenir un classique dans le monde saphique. Patricia Highsmith était en avance sur son temps, et son œuvre a fait l’unanimité : plusieurs versions cinématographiques (3 à ce jour) en plus du livre, des traductions dans de nombreuses langues… Le fait le plus incroyable reste tout de même que ce soit inspiré de faits réels. Mais c’est peut-être la clé du succès : une histoire vraie couplée à la plume d’une américaine talentueuse et malheureusement défûnte en 1995.

Fans de la vie impossible, de Kate Scelsa (2015)

Roman publié en version anglaise en 2015, il faudra attendre l’année suivante pour la traduction de « Fans of the impossible life » en français. Fans de la vie impossible est un livre de 360 pages écrit par Kate Scelsa.

L’autrice américaine est ouvertement lesbienne. Elle s’adonne également à d’autres activités que l’écriture. On peut notamment citer son podcast anglophone « The Kate and Vin Scelsa Podcast » que vous pourrez retrouver sur de nombreuses plateformes comme Podbean ou Podcast.app.

Ce roman raconte l’histoire de trois adolescents pas comme les autres, et pourtant similaires à tant de personnes de cet âge.

Mira arrive dans un nouveau lycée. Elle a promi d’essayer de ressembler à une personne normale cette fois-ci. Elle va réussir à se lier d’amitié avec Sebby, un jeune homme homosexuel qui deviendra rapidement son meilleur ami. A ces deux viennent s’ajouter Jeremy, un autre jeune isolé depuis un incident la précédente année.

Les trois vont se rapprocher par leur solitude et leurs différences, pour les transformer en unité et en forces. Mais cela suffira-t-il pour échapper à la réalité ?

Ce livre va aborder de nombreux sujets déjà évoqués dans les romans pour adolescents, mais d’une manière extrêmement plaisante. L’auteur réussit à amener les sujets d’une manière délicate, et nous rapprocher ou éloigner des personnages à bon escient. Parmi les sujets évoqués, on retrouvera le sentiment d’abandon, la peur, l’homosexualité, les pensées suicidaires, la drogue, …

Couverture livre Fans de la vie impossible Kate Scelsa 2015

Avis des lecteurs

Kate Scelsa et son premier livre semblent avoir conquit leur public. Bien que l’on ne puisse trouver beaucoup de notes sur internet, les différentes plateformes affichent ces moyennes des critiques :

6,6/10 sur Babelio – 6,8/10 sur SensCritique – 8/10 sur Booknode.

Il semble donc que ce livre ait plu à une majorité des critiques malgré une moyenne de 7,1/10. En ce qui concerne, nous trouvons que les sujets abordés le sont d’une manière pertinente et apportés avec une fluidité très plaisante. On arrivera tous à trouver des ressemblances qui nous attachent aux trois personnages principaux, ce qui nous plonge d’autant plus dans les pages de Fans de la vie impossible jusqu’à en devenir addictif.

Tu ne m’as laissé que notre histoire, de Adam Silvera (2017)

Couverture livre Tu ne m'as laissé que notre histoire Adam Silvera 2017

Ecrit par Adam Silvera que nous avions déjà cité dans cet article (C.f Pourquoi pas nous?), Tu ne m’as laissé que notre histoire est un roman de 432 pages pour adolescents et jeunes adultes. Il est oublié en anglais en 2017, mais il faudra attendre la traduction de Constance de Mascureau en 2018 pour avoir une version francophone commercialisée.

Adam Silvera est né en 1990 dans le Bronx (New-York City, Etats-Uuis). Il a commencé sa carrière professionnelle en tant que libraire et critique pour le site Shelf awareness. Il est passionné d’écriture et commença à l’âge de 10-11 ans. Suite à son travail de critique, il deviendra un auteur à plein temps. Il traite souvent de sujets LGBT et est ouvert à propos de son homosexualité ainsi que de ses problèmes de dépression.

Griffin, un jeune homme homosexuel de 17 ans, est persuadé que son ex Théo reviendra vers lui. Après tout, ce n’est pas la distance qui les sépare ni son nouveau petit-copain, Jackson, qui semblent problématiques.

Et pourtant, le futur si certain de Griffin va voler en éclat le jour où il apprend la mort de Théo. Son Monde va changer drastiquement, et la place importante qu’occupait son ex va laisser un vide à combler. Griffin va tomber sur Jackson lors de l’enterrement. Bien qu’à la base, les deux étaient destinés à être ennemis, ils vont commencer à se rapprocher de manière inattendue.

Le livre Tu ne m’as laissé que notre histoire porte déjà un titre qui évoque l’un des thèmes principaux. Ce n’est autre que la perte d’un être cher ainsi que cette absence et ce manque que la personne peut laisser derrière elle. Bien évidemment, ce livre met en avant un personnage principal homosexuel. Mais celui-ci va avoir du mal à s’accepter, se faire des reproches, commettre des erreurs. Et c’est là qu’un soutien est nécessaire, ne serait-ce que pour combler le vide d’une personne sortie de notre vie trop rapidement et sans préavis.

Préparez vous pour un voyage de plus de 400 pages semées d’embûches émotionnelles mais au goût romantique, sans voyeurisme ou ultra-sexualisation de l’homosexualité.

Avis des lecteurs

Comme la majorité des livres de Adam Silvera, Tu ne m’as laissé que notre histoire reçoit des critiques majoritairement positives de la part de ses lecteurs comme le prouvent les notes suivantes :

7,6/10 sur Babelio – 8/10 sur Booknode – 9,4/10 sur Amazon.

Dans une atmosphère triste et centrée sur la perte d’un être proche et du futur que l’on pensait évident, le début de cette histoire est compliqué. Nombreuses souffrances, incompréhensions, reproches et erreurs sont des constantes. Mais toutes ces émotions ne font que renforcer les liens que l’on peut tisser au fil des pages avec nos héros principaux.

Petits reproches tout de même, notamment sur le fait que l’entourage des personnages centraux soit acceptant et OK avec les relations homosexuelles. Bien que ce soit un idéal vers lequel on souhaite tendre, nous savons tous parfaitement que cela n’existe pas dans notre société. Mais cela n’en rend pas la lecture moins appréciable, bien au contraire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce livre obtient une moyenne des critiques de 8.3/10. On peut enfin se concentrer sur une romance gay plutôt que les tensions que cette relation provoque sur l’entourage des concernés. Lecture recommandée pour tous, que l’on soit concerné de près ou de loin par l’homosexualité.

Et ils meurent tous les deux à la fin, de Adam Silvera (2017)

Et encore un livre de Adam Silvera… Mais pas n’importe lequel ! Et ils meurent tous les deux à la fin fait parti de ses meilleurs ouvrages (même si certains diront qu’ils sont tous aussi bien que les autres). Publié en 2017, c’est un New-York Times best-seller et l’un des derniers livres publiés à ce jour par l’auteur américain, juste avant What if it’s us (2018).

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur, nous l’avons déjà mentionné dans cet article pour les livres Pourquoi pas nous ? qu’il a co-écrit avec Becky Albertalli, ainsi que Tu ne m’as laissé que notre histoire.

Rufus et Mateo ne sont pas encore majeurs. Mais les deux vont recevoir un appel de l’agence Death-Cast : ils vont mourir aujourd’hui. Ils ne se connaissent pas, ne savent pas comment la mort va se présenter à eux, mais vont se rencontrer sur une application : Le dernier ami.

Malgré leurs différences, les deux vont décider de passer leurs dernières 24h ensemble…

Avec sa plume habituellement magistrale, Adam Silvera nous emporte dans un monde inconnu mais par lequel nous passons presque tous : une période où l’on sait que c’est la fin. Et même si l’on ne sait pas exactement ce qui nous attend après, nous devons y faire face du mieux possible, et avec les quelques grains de sable qu’il reste à notre sablier.

C’est ce que tente d’effleurer ce livre à travers deux personnages principaux. Vous vous en doutez, s’il fait parti de notre sélection LGBTQI+, c’est qu’il y a également des aspects queers qui seront évoqués. Mais pas de spoil : allez vite acheter votre propre copie de ce livre. Nous vous assurons que c’est un excellent investissement pour votre capital émotionnel.

Couverture livre Et ils meurent tous les deux à la fin Adam Silvera 2017

Avis des lecteurs

Comme à son habitude, Adam Silvera nous sort un ouvrage extrêmement bien rédigé, notamment pour les adolescents et jeunes adultes. New-York Times best-seller, c’est sans surprise que nous découvrons ces notes de critiques littéraires :

8/10 sur Babelio – 8,3/10 sur Booknode – 8,8/10 sur Decitre.

Avec une moyenne élevée de 8,4/10, Adam Silvera prouve, encore une fois, qu’il comprend ses lecteurs, et sait ce qu’ils veulent lire. Allant de succès en succès, nous attendons impatiemment la prochaine œuvre de l’auteur originaire de la Big Apple. En attendant, si vous ne l’avez pas déjà dans votre bibliothèque, Et ils meurent tous les deux à la fin serait un ajout pertinent à vos lectures.

Leah à Contretemps, de Becky Albertalli (2018)

Couverture livre Leah à contretemps de Becky Albetalli 2018

Leah à Contretemps est en quelque sorte la suite du livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens, également appelé Love, Simon. Mais cette fois-ci, l’histoire va se concentrer sur un autre personnage que Simon : son amie Leah.

Ce livre est également écrit par Becky Albertalli, auteure américaine que nous avons déjà citée deux fois sur cet article (voir les romans Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens / Pourquoi pas nous?). Il est paru en 2018 dans sa version française.

Le livre se concentre sur l’histoire de Leah, une lycéenne en terminale. Malgré sa forte personnalité, Leah cache également des secrets et une certaine fragilité. Elle est passionnée de batterie, et passe la majeure partie de son temps avec sa bande composée de Simon, Abby et Nick.

Mais bien évidemment, dans un monde plus ou moins fixe depuis des années, la fin du lycée sonne bien souvent l’arrivée de grands changements. Chacun doit faire son petit bout de chemin et choisir notamment une université ou orientation professionnelle. C’est le moment où des années d’amitié sont remises en cause. C’est le moment où les couples sentent arriver les obstacles. Et c’est également le moment où, tant bien que mal, l’on essaye toujours de se trouver et de faire du mieux que l’on peut avec les choix qui s’offrent à nous tout en s’approchant à grand pas de l’inconnu.

Roman particulièrement adapté à un public d’adolescents et jeunes adultes, Becky Albertalli continue dans le même registre avec une approche peu commune cependant. En effet, on peut facilement s’identifier aux différents personnages au fil des pages. Et l’écriture de la romancière est toujours très bonne. Elle arrive à bien mettre en valeur l’important et transmettre les ressentis. Elle arrive à nous attacher à ces mots qui prennent vie dans nos têtes.

En ce qui concerne les thèmes principaux, on va retrouver tout ce qui touche à l’adolescence en général. Entre la fin du lycée, les amoureux qui se disputent, les amitités d’enfance qui se brisent, et les choix difficiles auxquels on peut faire face… Mais la sexualité fait également parti de ce récit. Que ce soit l’hétérosexualité, l’homosexualité, la bisexualité, il y en a pour tous les goûts (on exagère, mais vous avez sûrement compris le message !).

Cependant, il semble y avoir un consensus qui tend à dire qu’on finit cette lecture très content, mais qu’après quelques jours de réflexion, notre ressenti devienne de plus en plus moyen par rapport à ce livre.

Avis des lecteurs

Malgré ce ressenti de quelques personnes, on peut cependant relever des avis assez favorables des lecteurs sur les différents sites avec système de notation. C’est en tout cas ce que semblent prouver ces notes :

7,2/10 sur Babelio – 8/10 sur Decitre – 7/10 sur SensCritique.

Becky Albertalli réussit son pari : transmettre des émotions à travers les mots, et créer un attachement aux personnages de son roman. Malheureusement, certaines personnes rapportent un avis satisfaisant qui se dégraderait dans le temps pour faire tomber ce livre à un statut de moyen à moyen plus. Il y a donc du bon et du mauvais.

Mais au final, la moyenne de 7,4/10 de Leah à Contretemps ne semble pas être une note si catastrophique que cela. Pour vous faire votre propre avis, allez vite commander votre exemplaire, puis dévorez les 400 pages de la version poche !

Gay Tapant, de Jean-François Gaubert (2005)

Gay Tapant est un roman écrit par l’écrivain français Jean-François Gaubert. Il se décrit lui-même comme un électron libre, hédoniste, honnête, mais également sensible. Publié en 2005, Gay Tapant n’est pas son premier ni son dernier livre.

Il a, entre autres, écrit les livres Ca balance chez les morts, Le clos des arpents, ou encore Coco pète les plombs.

Carole et Antonio sont deux jeunes parisiens indépendants et désillusionnés. Ces deux anti-héros cherchent leur place dans un monde de trahisons et refus de banalité. Les deux ne cherchent pas à cacher ou contenir leurs émotions et sentiments. Carole, la jeune mère, est une personne impulsive et remplie de haine. Antonio est homosexuel, et cherche surtout à retrouver la fougue et l’insouciance d’une jeunesse perdue.

Et voilà que nos deux anti-héros viennent à se rencontrer …

On suit dans ce roman très drôle et croustillant les aventures de deux personnes. Chacune avec ses problèmes, et ses attentes de la vie. Entre trahison, homosexualité, volonté de se battre, Jean-françois Gaubert réussit à transmettre avec un brin d’humour de la détresse, la rancœur, l’envie d’aller de l’avant…

Couverture livre Gay Tapant de Jean-François Gaubert 2005

Avis des lecteurs

Le nombre de critiques de Gay Tapant est relativement faible sur les différents sites. Les moyennes suivantes ne sont peut-être pas très révélatrices, mais nous souhaitons tout de même vous donner un ordre d’idée de ce que les lecteurs ont pu en penser :

8,10 sur SensCritique – 10/10 à la Fnac – 9,4/10 sur Label-Emmaus.

Si vous souhaitez un roman assez rapide à lire malgré ses 348 pages, c’est une œuvre assez amusante qui pourrait bien occuper vos soirées. Les situations dans lesquelles se retrouvent les deux personnages principaux pourraient vous amuser. Et à travers les lignes de ce livre, on en arriverait presque à éprouver de l’affection pour nos protagonistes. Alors plutôt que d’essayer de vous donner une idée déjà toute faite, essayez de vous construire la vôtre en allant rapidement vous procurer ce livre !

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Si vous avez aimé l’un des livres qui figurent dans cet article, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire ! Si vous souhaitez nous soutenir tout en vous faisant plaisir, nous vous invitons à aller jeter un oeil à notre boutique ! Mais si vous préférez continuer à apprécier notre contenu gratuit, vous pouvez également utiliser le second bouton situé ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0