Les actualités LGBTQI+ du mois d'avril 2021

Quatrième mois de l’année 2021 achevé, on voit pour le plus grand bonheur de beaucoup un déconfinement se profiler à l’horizon. Avec ceci, les beaux jours arrivent, et les températures commencent à remonter.

C’est sur ces notes positives que nous vous présentons ce nouvel article répertoriant les actualités LGBTQI+ importantes du mois dernier, à savoir avril 2021.

Drapeau-lgbt.fr Actualités LGBTQI+ avril 2021

Lutte contre le VIH : Unitaid permet de réduire le prix des autotests dans 135 pays

C’est une annonce historique de l’organisation Unitaid datant du 28 avril 2021. Trop longtemps, les pays défavorisés n’ont eu accès à des dispositifs médicaux par faute de moyens d’ordre financier. Là où l’on a vu une avancée spectaculaire dans le dépistage autant que les soins dans les pays Occidentaux, ce n’était pas le cas ailleurs. Par exemple, l’Afrique est toujours très touchée par l’épidémie du VIH. Peu ont accès à des moyens de dépistage par faute de moyens. Ce n’est qu’à partir de 2015 qu’Unitaid commence à investir pour rendre les tests accessibles au plus grand nombre. Mais cela restait mitigé, leur prix restant relativement élevé dans certaines parties du monde.

Unitaid a donc annoncé que les autotests de dépistage du VIH verraient leur prix divisé par deux dans 135 États. Ce dispositif s’inscrit dans la stratégie de lutte contre le VIH à l’échelle globale. Cela permettrait d’atteindre les objectifs fixés par ONUSIDA pour 2030, à savoir permettre à 90% des personnes porteuses du VIH d’avoir conscience de leur séropositivité. C’est en tout cas la première étape, puisqu’un dépistage tôt est positif sous tous les aspects, et notamment le fait de ne pas transmettre le virus à davantage de personnes. C’est également la première étape pour atteindre le second objectif qui est de fournir un traitement médical à 90% des personnes ayant conscience d’être atteintes du VIH. Le troisième objectif étant d’avoir 90% des personnes passant l’étape 2 avec une charge virale indétectable. Cela signifie qu’elles ne transmettraient plus le VIH, et pourraient donc profiter pleinement de leur vie sexuelle sans transmettre à leur(s) partenaire(s) le virus.

Afrique ruban rouge lutte contre sida

Cette baisse des prix fera partie d’une stratégie évoquée par la docteur Thato Chidarikire. Elle consiste en une expansion du programme ainsi qu’une hausse des quantités. Cela permettra d’élargir leur champ d’action qui n’atteint pas toutes les populations touchées par le VIH, et donc à plus de personnes de se faire dépister.

Le préservatif pour femme bientôt remboursé en France ?

Méthode de contraception encore trop peu utilisée, le préservatif féminin (ou préservatif interne) fait aujourd’hui l’objet d’une attention particulière. En effet, le HCE (Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes) demande que ce préservatif fasse l’objet d’une gratuité ou d’un prix bas pour favoriser son utilisation en le rendant plus accessible. En effet, là où une boîte de 12 préservatifs masculins coûte entre 2 et 3 euros, un boîte de 3 préservatifs féminins en coûterait 8 à 12.

Female condom - Préservatif féminin

Souvent jugé plus compliqué qu’un préservatif masculin, le préservatif interne présenterait cependant de nombreux avantages. Il serait notamment utilisable 8 heures avant un rapport sexuel, et serait beaucoup plus résistant que les préservatifs traditionnels. D’autres points sont également avancés, comme le fait de donner le contrôle aux femmes lorsqu’il s’agit de se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST).

Pour pallier au manque de connaissance du préservatif interne, une campagne pourrait être lancée à l’échelle nationale aux alentours de la rentrée des classes 2021. Le 16 septembre étant la journée internationale du préservatif interne, cela semble être une date pertinente pour ce faire.

La consultation citoyenne en ligne sur les discriminations d’Élisabeth Moreno

Lancée le 8 avril par Élisabeth Moreno, la ministre déléguée française chargée de l’égalité femmes-hommes et de la diversité, cette consultation citoyenne vise à recueillir les ressentis des citoyens sur différents domaines. Au nombre de 8, ces domaines sont : l’emploi, le logement, les transports, la sécurité, l’accès aux loisirs, l’accès aux services, l’accès aux soins, ainsi que les assurances, banques et mutuelles. La consultation sera disponible jusqu’à la fin du mois de mai. Elle fera par la suite l’objet d’un rapport servant notamment à compléter le Plan national de lutte contre le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, et les LGBTphobies. Ce rapport sera rendu public, et madame Moreno s’est engagée à accueillir à son ministère les auteurs des vingts idées qui auront reçu le plus de votes.

Se montrant ouverte et prête à entendre les témoignages pour le meilleur comme pour le pire, Madame Moréno assurait lors d’une conférence de presse qu’aucun sujet ne serait tabou. Cette phrase était suivie par une autre déclaration : toutes les situations de discriminations doivent être mises sur la table. La consultation s’adresse à tous, que l’on soit un particulier, une entreprise, une association, …

Vous êtes donc toutes et tous invité·e·s à contribuer afin de lutter contre les discriminations qui ignorent les frontières géographiques, culturelles et sociales, et se manifestent dans toutes les sphères de notre société (Élisabeth Moreno sur Twitter).

Cette initiative du gouvernement français permet également de vous renvoyer vers des solutions déjà proposées pour lutter contre les discriminations comme le Défenseur des Droits, ou la plateforme antidiscriminations.fr.

Un terrain sportif du 20ème arrondissement de Paris renommé en l’honneur de Eudy Simelane

La rue Olivier Métra, dans le 20ème arrondissement de Paris, vient de voir son stade de football renommé. Au milieu du mois d’Avril, le Conseil de Paris votait pour le nom que porterait le stade. Et le choix ne s’est pas fait au hasard. La personne à laquelle le Conseil de Paris a voulu rendre hommage est Eudy Simelane. Cette footballeuse sud-africaine née en 1977 jouait dans l’équipe nationale du pays. Mais elle était également une activiste LGBTQI+ et féministe.

Eudy Simelane footballeuse pro sud-africaine dessin BBC Sport

Un mois et demi après son 31ème anniversaire (28 avril 2008), elle est kidnappée par un gang et violée avant d’être assassinée dans sa ville natale de KwaThema Springs. 25 coups de couteau seront retrouvés sur son visage, sa poitrine ainsi que ses jambes. Suite à une enquête de l’ONG ActionAid, épaulée par la Commission pour les Droits de l’homme d’Afrique du Sud, ils arrivent à une triste conclusion. Le meurtre de Eudy Silemane était qualifié de crime de haine, et le motif des agresseurs n’était autre que l’orientation sexuelle de la défunte.

Les quatre accusés arrêtés, deux seront acquittés. Un autre plaidant coupable sera condamné à une sentence de 32 ans d’emprisonnement. Le dernier obtiendra une peine de prison à vie, plus 35 ans pour vol, viol et meurtre.

Soulignant le courage de la jeune femme, le maire du 20ème arrondissement prononçait les mots suivants après l’adoption du nom du stade de football en son honneur : «Eudy Simelane était noire, lesbienne et footballeuse de talent. Elle est décédée dans des circonstances particulièrement atroces de 25 coups de couteau, faisant suite à un viol collectif dit de correction. Surnommée «le diamant» par son entourage, Eudy Simelane a voulu consacrer ses combats à l’égalité femme-homme, et sa notoriété sportive à la visibilité des personnes LGBTQI+. La bétise crasse, la tradition imbécile et la violence de domination ont eu raison de sa jeune vie et de son grand rêve de devenir la première femme arbitre de son pays».

Enfants de couples lesbiens nés par PMA : l’Irlande reconnaît désormais les deux mères

Première historique pour l’Irlande où des jumelles adoptées par un couple de femmes viennent d’avoir leurs deux mères reconnues de manière légale.

La loi pour les enfants et relations familiales (Children and Family Relationships Bill) était entrée en vigueur l’année dernière. Cette dernière autorisait les couples de femmes concevant un enfant par procréation médicalement assistée de devenir les parents légaux. Cela passe notamment par l’inscription du nom des deux femmes sur le certificat de naissance de leur(s) enfant(s).

Cette loi venait simplifier ce qui était déjà possible en Irlande. En effet, le pays autorisait déjà les couples de femmes à être reconnus comme parents de l’enfant. Mais cela supposait de passer par des processus administratifs et judiciaires longs, et surtout inutiles.

Niamh O'Sullivan Geraldine Rea couple femmes lesbiennes jumelles children family relationships bill

Niamh O’Sullivan et Geraldine Rea sont donc les premières à profiter de cette nouvelle loi simplifiant grandement les processus. Elles sont ainsi enregistrées comme les mères légales de leurs jumelles Réidin et Aoibhin née le 4 février à Cork. Nous espérons que l’Irlande continuera à aller dans ce sens, et notamment avec des réformes dans leur projet de loi concernant la procréation assistée.

Référendum Suisse : le pays sera-t-il le prochain à approuver le mariage pour toustes ?

Déjà évoqué quelques mois plus tôt dans notre article des actualités LGBTQI+ de décembre 2020, il semblerait qu’il y ait du changement en Suisse. Alors que le parlement avait approuvé le mariage pour tou·tes en décembre dernier, les conservateurs viennent de recueillir suffisamment de signatures (60 000 pour être précis, le minimum requis étant de 50 000) pour que ce vote soit soumis à un référendum.

Avant cette loi, les couples homosexuels avaient accès à un «partenariat enregistré». Mais cette union ne donnait pas accès aux mêmes droits qu’un mariage. Il y avait donc une nécessité de faire bouger les choses de ce côté là.

Malgré ce référendum, des sondages révèlent que le vote du parlement du 18 décembre 2020 avait peu de chance d’être annulé. En effet, la majorité des Suisses semble être favorable à ces changements. Nous attendons donc avec impatience que les textes approuvés une première fois soient officiellement en vigueur chez nos voisins helvètes. Le pays deviendrait le 30ème au Monde à reconnaître le mariage pour tou·tes, suivant le Costa-Rica (26 mai 2020).

Drapeau LGBT arc-en-ciel deux alliances mariage

D’autres États ont pour projet d’autoriser le mariage pour toutes et tous prochainement. On compte parmi eux Andorre, le Chili, et le Venezuela. Le Mexique vient également s’ajouter à la liste, mais reste un cas particulier. Là où le mariage pour toustes est déjà en vigueur dans certains états fédéraux du pays, il n’est pas encore reconnu partout à l’échelle nationale.

Les regrets d’un maire polonais face à sa propre décision

Retour de bâton pour un élu polonais ayant adopté ce qu’il appelait des «mesures symboliques et sans conséquence légale» en 2019. Wojciech Wilk, maire de la ville de Krasnik située dans le Sud-Est de la Pologne, exprimait au New York Times de profonds regrets. L’homme qui déclarait sa ville comme «zone sans LGBT» commence enfin à en voir les conséquences.

Dans un article publié le 10 avril 2021, le maire évoque que là où il voyait une décision sans conséquence, elle est devenue un embarras pour sa petite ville. L’économie de Krasnik est devenu un problème majeur, et la petite ville polonaise a perdu de nombreux alliés. Pour prendre un exemple, la ville française de Nogent-sur-Oise avait suspendu son jumelage avec la ville polonaise.

Manifestations Varsovie drapeau LGBT - Pologne - Europe - Union Européenne

Mais des projets de développement en partie financés par des entités étrangères sont également compromis. Krasnik attendait pas loin de 10 millions de dollars de subventions de la part des norvégiens qui ont décidé de se retirer des projets suite à ses déclarations de 2019. Un gouffre financier qui met aujourd’hui la petite ville dans une position délicate.

Le maire déclare également que Krasnik est devenue la risée de l’Europe, et que ce ne sont pas les politiciens mais bien les citoyens polonais qui ont le plus souffert. Aujourd’hui, il demande à ses conseillers municipaux de revenir en arrière et d’annuler leur vote.

Évidemment, on peut légitimement s’interroger sur les motivations du maire en matière de droits pour les personnes LGBTQI+. Le maire semble surtout vouloir retirer le statut de «zone sans LGBT» pour obtenir des financements et redresser l’économie de la petite ville. Heureusement, la Commission Européenne travaille toujours pour améliorer les conditions des personnes LGBTQI+ au sein de l’Union Européenne. Un avenir meilleur serait-il envisageable pour toutes et tous ?

L’Europe dénonce les pratiques de la Hongrie sur la liberté d’expression

La Hongrie décidait de mener une offensive face à la cancel culture présente au niveau européen, et notamment lorsqu’il s’agit des libéraux face à la liberté d’expression. Le pays de Janos Ader a notamment convoqué l’ambassadeur allemand, ce dernier étant tenu de répondre des propos racistes et xénophobes d’un de ses ministres, Michael Roth. Ce dernier avait critiqué l’érosion de la culture démocratique en Hongrie. Un club de football allemand avait également licencié un employé hongrois, acte qui a amené la Hongrie à rappeler à l’Allemagne son passé de régime totalitaire piétinant l’État de droit. Mais comme beaucoup ont pu le souligner, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

Photo Ader Janos - Président hongrois pendant discours

La Hongrie est en effet accusée d’avoir des pratiques de cancel culture sur son propre territoire. Les ONG et associations observant l’évolution en Hongrie notent un fort recul des droits LGBTQI+ sur place, le gouvernement actuel promouvant des valeurs de droite, catholiques et conservatrices. Les couples homoparentaux n’ont par exemple pas le droit d’adopter, ni même de se marier légalement.

On notait également de nombreuses personnalités contraintes au silence, et des œuvres comme le film Billy Elliot censuré, accusé de promouvoir l’homosexualité. Mais ce ne sont que des exemples touchant les personnes LGBTQI+ hongroises.

Face à ce double discours, et des idéologies montantes dans l’Est de l’Europe ne correspondant plus aux valeurs promues au sein de l’Union Européenne, comment l’Europe des 27 va-t-elle s’organiser ? Et surtout, quelle place pour les personnes LGBTQI+ dans l’avenir de l’Union Européenne ?

Le procès d’une militante LGBTQI+ et féministe en Russie

Reporté à trois fois depuis 2019, le procès de Ioulia Tsvetkova, une femme russe millitante LGBTQI+ et féministe, commençait ce lundi 12 avril. Cette femme de 27 ans est accusée de «fabrication et diffusion illégale de matériaux pornographiques». Si l’on s’en fiait aux accusations, on pourrait se dire que le procès est justifié. Mais la jeune militante n’avait pas réellement diffusé de la pornographie. Elle avait partagé des caricatures sur internet.

L’affaire interdit à l’accusée de communiquer sur le «contenu pornographique». De même, les autorités russes tiendront le procès à huit clos car le «contenu pour adulte» y sera diffusé. Même la famille proche de l’accusée n’a pas le droit d’y assister, comme en faisant part la mère de Ioulia Tsvetkova à l’AFP. En réalité, les soupçons porteraient sur des images engagées avec des femmes dénudées, images transmettant qu’il est normal pour les femmes d’avoir des poils sur les jambes, ou leur pubis. D’autres soutiendront les femmes ayant des rides, du ventre. D’autres images faisant parti d’un projet corporel seront plus en faveur de la liberté des femmes, revendiquant notamment que la femme n’est pas une poupée.

Le 16 avril, quatre jours après le début de son procès, Ioulia recevait le prix international «Index on Censorship» (Index sur la censure), dans la catégorie des arts. Elle sera la seconde femme russe à recevoir ce prix, après Anna Politkovskaïa.

Ioulia Tsvetkova activiste LGBTQI féministe russe

Amnesty International dénonçait via un communiqué le procès abusif, basé sur des accusations ridicules et infondées. Le communiqué demandait également à la Russie de cesser leur campagne anti-féministes et militants pro-LGBTQI+. Mais comme on a pu l’évoquer à plusieurs reprises dans nos articles précédents, la Russie de Poutine ne semble que trop peu propice à une amélioration des conditions de vie des minorités.

Russie : le mariage pour tou·tes et l’adoption par des couples arc-en-ciel interdits par la Constitution

Toujours en Russie, voici une autre nouvelle qui attriste la communauté LGBTQI+ dans le monde. Vladimir Poutine signait au début du mois d’avril 2021 plusieurs amendements.

Portrait Vladimir Poutine LGBT Queer - Stop Homophobia

Parmi ceux-ci, il se trouvait notamment l’interdiction d’adopter pour les personnes trans et le mariage pour toutes et tous. Et avec la loi autorisant Poutine à rester président jusqu’en 2036, il est fort probable que d’autres actualités venant de Russie fassent leur apparition à l’avenir.

Certains défendent cet amendement comme une précision naturelle venant palier au manque de clarté dans la Constitution russe. En effet, la Constitution n’avait à la base aucune précision concernant les identités de genre des personnes voulant se marier. Ceci aurait donné un «faux espoir aux personnes LGBTQI+ là où il n’y en avait pas». Et d’après les chiffres officiels du Kremlin, 78 % des votants au référendum de Juin 2020 étaient favorables à l’adoption de cette interdiction.

La Russie serait-elle donc réellement LGBTphobe ? Ou est-ce plutôt la volonté du Kremlin que de ne partager que les informations allant dans le sens de leur idéologie, quitte à mentir sur les résultats ?

Montero (Call Me by Your Name), un succès mondial

Pour finir sur cette partie des actualités LGBTQI+ en Europe, on vous propose d’écouter (ou ré-écouter) une chanson qui est en tête des charts un peu partout dans le monde. Le hit de Lil Nas X intitulé Montero (Call Me by Your Name) est un succès planétaire.

Lil Nas X est un rappeur, chanteur et compositeur né en Géorgie, aux États-Unis. Artiste ouvert sur son homosexualité, il a fait son coming out à sa famille durant le mois Pride 2019, quelques jours avant de le faire à son public. Son premier titre à succès à l’international n’était pas Montero, mais Old Town Road en 2019. La chanson offrant un mélange de country et rap, elle restera plusieurs semaines à la suite Top 1 des charts. Elle faisait parti de son premier EP «7» composé de huit titres, dont Old Town Road et une collaboration avec Cardi B : «Rodeo».

Cependant, Lil Nas X a récemment créé la polémique avec ses baskets sataniques baptisées «Satan Shoes», sorties en même temps que Montero. Nike Air Max 97 modifiées, la semelle contiendrait notamment une goutte de sang humain. Elle sont également décorées d’un pentagramme, ainsi que d’un verset de la Bible. Produite à 666 exemplaires, toutes se sont vendues à 1 018$ en moins de 24 heures. Nike a déposé plainte et bloqué les ventes des Satan Shoes suite aux nombreuses plaintes et de la controverse autour de la paire de chaussures.

Lois transphobes aux États-Unis : une forte opposition est présente

Vous en avez peut-être entendu parler ces dernières semaines d’une polémique venant de l’autre côté de l’Atlantique concernant les personnes trans. En effet, aux États-Unis, le monde du sport est remué par des États fédéraux passant des lois empêchant les personnes trans de participer à des compétitions. Mais ce recul des droits des personnes LGBTQI+ ne concerne pas uniquement le sport, ou les personnes trans. Plus de 200 amendements et projets de loi sont actuellement considérés dans le pays, que ce soit à l’échelle nationale ou fédérale, dont 106 visant les personnes trans.

Dans une lettres ouverte rédigée par plus de 1500 parents d’enfants trans et non-binaires de tous les États fédéraux envoyée à des élus, les parents d’enfants trans jugent «inhumains les législateurs évoquant, débattant et votant ces lois. Les personnes trans sont fatiguées de se battre pour leur existence. Et des parents comme nous sont fatiguées de vous supplier pour voir nos enfants traités comme des membres faisant partie intégrante de la société et jouissant des mêmes droits.»

Drapeau américain et drapeau LGBT arc-en-ciel reflet eau

Ils continuaient en ajoutant que «les enfants trans sont des enfants. Ils méritent de participer aux activités sportives organisées et d’avoir accès aux soins médicaux vitaux au même titre que les autres enfants. Ces lois sont cruelles – et leurs parents ne vont pas rester silencieux quand des élus attaquent leurs enfants à travers des lois discriminatoires. Trans, non-binaires et gender-expansive .. Les jeunes touchés par ces mesures font parti des plus vulnérables face à la dépression et les automutilations, incluant le suicide. Les législateurs doivent se rendre compte qu’ils sont élus pour mener, pas pour débattre sur le droit de certains enfants d’exister, d’être heureux, ou de vivre pleinement.» Vous pouvez retrouver la lettre entière (rédigée en anglais) de ces parents appelant à l’aide à cette adresse.

Dans leur combat, ces parents ne sont pas seuls. En effet, certains États comme le Dakota et le Kansas sont fermement opposés aux lois transphobes. Exerçant leur veto, les deux États fédéraux condamnent ces lois et assurent que leurs territoires fédéraux resteront des territoires accueillant à bras ouverts les différences, et soutenant les personnes déjà trop exclues dans la société. Nous verrons à l’avenir ce que ces décisions auront comme répercussions, mais espérons une intervention de l’administration Biden. Cette dernière avait en effet fait passer un message fort durant la campagne électorale. Et notamment, que l’Amérique qu’ils allaient construire serait unie, et non pas encore plus divisée.

La marque de céréales Kellogg’s US affiche son paquet pour le mois Pride 2021

Autre nouvelle nous venant des Amériques, mais plus positive que la dernière. Nous allons maintenant parler de la marque de céréales Kellogg’s qui affichait ses nouveaux visuels de paquets de céréales pour le mois Pride 2021.

«Together with pride» («ensembles avec fierté»), c’est le nom que portera le paquet réunissant de nombreux personnages de l’univers Kellogg’s. Mais l’intérieur du paquet sera aussi arc-en-ciel que l’extérieur. En effet, les céréales seront multicolores en plus d’avoir une forme de cœur. De quoi réveiller tout le monde avec un bol de céréales plus inclusif et arc-en-ciel que jamais.

Mais en plus de cette initiative visuelle et culinaire, la marque Kellogg’s s’engage également à reverser 3$ par paquet acheté à l’association GLAAD. La marque annonçait également garantir un chèque de 100 000$ pour l’association. Mais ce n’est qu’au cas où la marque ne réussirait pas à vendre assez de paquets de céréales pour atteindre ce montant. Les fonds reversés seront utilisés pour aider toutes les personnes LGBTQI+ à créer un monde plus inclusif et respectueux des différences. C’est la troisième année consécutive que la marque s’associe avec l’association, et marque donc sa volonté de faire évoluer les choses.

Un détail reste cependant assez flou à l’instant où nous écrivons ces lignes : nous ne savons pas si les paquets seront disponibles en rayon ou seulement en ligne, ou même s’ils seront achetables en Europe. Avec la pandémie, il est possible que la marque réduise ses ventes à l’Amérique du Nord, n’accepte uniquement que des commandes en ligne, … Nous devrions en savoir un peu plus d’ici les prochains jours !

Le soutien d’associations et personnalités à Fabien Azoulay, un homosexuel français juif incarcéré en Turquie

Incarcéré à Giresun en Turquie il y a quatre années de cela, Fabien Azoulay est en train de purger sa peine de 16 ans et 8 mois pour consommation de GBL (Gamma-ButyroLactone). Une fois passée dans l’organisme, cette drogue devenue très populaire ces dernières années auprès des jeunes se transforme en GHB.

Photo Fabien Azoulay, français juif homosexuel emprisonné Turquie

Sa famille rapporte cependant que sa situation empire avec le temps. Ces dernières années, Fabien aurait été victime de violences en prison, ainsi que d’un recul de ses droits fondamentaux. François Zimeray, ancien ambassadeur de France et membres du Parlement Européen, actuellement avocat du français emprisonné, déclarait que son codétenu aurait été condamné pour tortures à l’égard du français. Fabien aurait été violé, battu et brûlé. Mais son orientation sexuelle et sa confession posent également un problème aux détenus radicaux de confession islamique. On le forcerait notamment à la conversion à l’Islam. Toutes ces atrocités lui auraient fait perdre le sommeil. Ses proches vont jusqu’à déclarer que ses jours sont en danger au vue de cette situation très alarmante. Ces derniers reçoivent des lettres du français sur lesquelles on peut lire des phrases comme «Je prie et pleure chaque jour pour qu’un miracle se produise. Je ne me vois pas rester ici pendant 16 ans et 8 mois.»

La mobilisation pour que le français soit rapatrié et purge sa peine en France continue et se renforce. Le Président de la République Emmanuel Macron s’est vu remettre le 19 avril, lors d’une visite à Lyon, une demande signée par 101 élus. Cette demande concerne le transfert du français en raison de ses conditions de détention, et de l’impossibilité pour les autorités turques de garantir sa sécurité. Nous espérons que cette demande fera bouger le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères pour que le ressortissant français pose le pied sur le territoire national le plus tôt possible.

(Petite parenthèse importante à nos yeux : Il va de soi que nous ne faisons PAS la promotion du GBL dans cet article. Bien au contraire, mal dosé, le solvant industriel pourrait entraîner des problèmes graves allant de la perte de conscience au coma, voire la mort. Des effets secondaires peuvent également être observés comme des nausées, vomissements, troubles respiratoires, troubles de la mémoire, ou spasmes. Le fait de mélanger la substance à de l’alcool multiplie les risques de problèmes. Nous vous invitons donc à refuser de consommer si l’on vous propose du GBL, mais également toute autre drogue ou substance à risque.)

Des drapeaux arc-en-ciel face au Parlement israélien

Début avril, des dizaines de manifestant·e·s se rassemblaient devant le Parlement israélien avec des drapeaux arc-en-ciel. La raison de ce rassemblement : l’arrivée au sein de l’hémicycle de député·e·s connu·e·s pour être LGBTphobes.

Israël organisait ses élections législatives le 23 mars. Les résultats ont attiré l’attention des défenseurs des droits LGBTQI+ sur deux noms : celui de Avi Maoz et celui de Ben Gvir. Ces deux hommes politiques faisant parti de l’extrême droite, ils sont relativement ouverts sur leur hostilité face aux personnes LGBTQI+. Le premier compare par exemple les personnes LGBTQI+ au régime nazi, les traitant de personnes hostiles aux juifs et voulant les détruire. Le second traitait les personnes LGBTQI+ d’animaux. En somme, des personnes fort peu sympathiques lorsqu’il s’agit des personnes LGBTQI+, ainsi que de faire avancer les droits de l’homme.

Drapeau israélien et drapeau arc-en-ciel attachés

C’est d’autant plus surprenant que le pays est connu pour être relativement avant-gardiste en matière de reconnaissance et protection des droits des personnes LGBTQI+. Avec ces résultats des législatives, la formation d’un gouvernement beaucoup plus conservateur et hostile à la diversité et l’inclusivité se fait craindre. L’avenir nous dira dans quelle direction ce gouvernement entraînera le pays.

Arrestations et abus sur des personnes homosexuelles au Cameroun

Human Rights Watch alertait dans un communiqué sur la situation au Cameroun le 14 avril 2021. Depuis février, une vingtaine de personnes auraient été battues, menacées, ou arrêtées de manière arbitraire. La raison de ces gestes : ces personnes seraient supposées être homosexuelles. Un autre motif de «non-conformité de genre» était également évoqué.

Deux homosexuels camerounais militants droits personnes LGBTQI+ drapeau arc-en-ciel

Le pays interdit les relations homosexuelles, bien que la mise en vigueur de ces lois restaient peu fréquente ces dernières années. Cependant, on commence à observer une montée des LGBTphobies dans le pays. Il faut garder en tête qu’une personne ayant des rapports homosexuels au Cameroun risque une peine de prison allant de 6 à 60 mois, en plus d’une amende maximale de 200 000 Francs CFA (305 euros environ). Et les arrestations sont souvent associées à des pratiques abusives, humiliantes, le tout couplé à une absence de transparence de la part des autorités.

Si vous comptiez vous rendre au Cameroun, nous vous suggérons donc de vous raviser de le faire en attendant que la situation dans le pays se calme.

Open Society fait fermer une chaine Youtube qui «guérit l’homosexualité»

Et nous allons finir cet article des actualités LGBTQI+ du mois d’avril 2021 par une bonne nouvelle apportée par la fondation britannique Open Society. Grâce à leur travail, la chaîne Youtube d’un pasteur évangélique nigérien rassemblant 1.8 millions d’abonnés et enregistrant plus de 600 millions de vues a été fermée au milieu du mois dernier. La page Facebook de la même organisation comptant 5,6 millions de followers voyait quelques unes de ses vidéos supprimées par la plateforme américaine.

Le pasteur proposait notamment de «guérir l’homosexualité», ou encore «soigner du VIH/SIDA». Bien évidemment, si nous en parlons, c’est surtout parce que les méthodes employées pour ces prétendues guérisons sont violentes et injustifiables, en plus de n’avoir aucun fondement scientifique. Certaines guérisons ressemblent même à des exorcismes. Dans les vidéos supprimées de la chaîne Yotube, on pouvait notamment voir des personnes physiquement violentées pour les aider à «faire sortir le démon de l’homosexualité en elles».

Nigérien tenant drapeau arc-en-ciel LGBT

La chaîne n’en était pas à sa première sanction. En mai 2004, cette dernière était bannie de toutes les chaînes de télévision officielles par la Commission Nationale de l’Audiovisuel (National Broadcasting Commission). Avec l’arrivée d’internet, le pasteur avait pu contourner cette censure en mettant en place ses propres plateaux de télévision haut de gamme. Depuis, le pasteur diffuse en continue des programmes, et sévit en Afrique où il a gagné le soutien de nombreux «fidèles», mais également de haut fonctionnaires et politiques.

Afin d’éviter de faire de la publicité à ce pasteur et à sa chaîne, nous ne citerons ni son nom, ni celui de son organisation ou de sa chaîne sur notre site.

Avant de clôturer cette newsletter mensuelle, nous souhaitions également vous faire part d’une autre nouvelle concernant notre site. Nous avons récemment lancé un sondage pour que vous puissiez nous aider à mieux vous aider. Ce sondage prend quelques minutes, et permettrait à notre équipe d’adapter le contenu proposé à ce qui vous convient le mieux, et ce que vous souhaitez voir mis en place. Alors n’hésitez pas :

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Si vous souhaitez recevoir automatiquement nos futures newsletters mensuelles vous informant des récentes actualités LGBTQI+, vous pouvez remplir le formulaire suivant.

En vous inscrivant à notre newsletter via ce formulaire, vous acceptez de recevoir des e-mails mensuels de la part de drapeau-lgbt.fr.

Cet article sur les actualités LGBTQI+ d’avril 2021 se termine ici. Si vous avez apprécié ce contenu gratuit que nous vous proposons, n’hésitez pas à le partager et/ou laisser votre avis !

Pour ceux qui voudraient continuer leur lecture, nous vous invitons à vous rediriger vers notre blog. Pour ceux qui souhaitent nous soutenir pour tous nos travaux de recherche et rédaction tout en vous faisant plaisir, la boutique vous propose de nombreux produits arc-en-ciel pour vous et vos proches.

S'abonner à notre Newsletter

* Champs requis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0