Les actualités LGBTQI+ du mois de Décembre 2020

Newsletter décembre 2020 drapeau-lgbt.fr

Et voilà que l’année 2020 se termine déjà. L’occasion pour nous de vous faire, encore une fois, le récapitulatif d’un mois chargé de nouvelles pour les personnes LGBTQI+ dans le monde.

Mais avant de commencer, permettez-nous de vous souhaiter une excellente année 2021. Puisse cette nouvelle année être synonyme pour vous tous de joies, bonheur, santé, d’épanouissement et projets divers et variés, d’un nouveau départ pour certains, d’une continuation pérenne et prospère pour d’autres …

Et de la part de toute notre équipe : merci pour votre fidélité et votre confiance.

Le retour de la loi bioéthique et de la PMA au Sénat

Nous vous parlions de la PMA dans notre article sur la loi bioéthique. Et bien, du nouveau concerne cette loi et la procréation médicalement assistée. En effet, la mesure revient au Sénat début février pour une seconde lecture. Elle passera deux semaines avant devant une commission spéciale pour un examen préalable.

Loi bioéthique - Récapitulatif différents apports loi

Pour rappel, cette loi passait de justesse à l’Assemblée Nationale la première fois. Le Sénat donnait son accord pour l’accès à la PMA pour les couples lesbiens et femmes seules. Cependant, le remboursement par la Sécurité Sociale se limitait à la procréation médicalement assistée lorsque cette dernière répondait à une situation à caractère médical.

La limitation du remboursement n’apparaît plus dans la seconde version du texte. Il ne reste plus qu’à convaincre le Sénat pour son adoption.

On note également que de nombreuses requêtes du Sénat post première lecture ne sont plus dans la seconde version. Nous nous attendons donc à un débat agité pour notre hémicycle de sénateurs. Nous vous tiendrons bien évidemment au courant des résultats dans notre newsletter ou un article à part entière.

Olivier Véran annonce des changements pour le secteur de la santé en France

Pour la Journée internationale de lutte contre le SIDA de 2020, Olivier Véran rassemblait son service presse pour un communiqué. Le ministre des Solidarités et de la Santé français annonçait des nouvelles mesures concernant le système de santé dans l’Hexagone. Parmi les changements, on retrouve 4 grands points :

La création de 4 nouveaux centres de santé sexuelle à Paris, Lyon, Marseille et Montpellier

Les Centres de Santé Sexuelle dits d’Approche Communautaire (CSSAC) auront pour but d’aider les personnes les plus exposées au VIH, hépatites virales et IST. Ces centres prendront exemple sur le modèle anglo-saxon qui est une grande réussite de l’autre côté de la Manche. Leur principe sera donc de tester et traiter dans un seul lieu, et avec un temps plus court que notre modèle traditionnel.

Les centres seront également des lieux pour les prescriptions et suivi de traitement, ainsi que de vaccination contre les hépatites A et B, ainsi que le papillomavirus. Ce seront également des lieux proposant des consultations spécialisées selon besoins. On y retrouvera donc des professionnels de la santé sur des domaines tels que l’addictologie, la gynécologie, la sexologie, l’assistance social ou la gynécologie.

Tout ce dispositif est mis en place pour que le plus grand nombre de personnes soient conscientes de leur état de santé. Cela permettra, à l’avenir, d’éviter également de nouveaux cas et contaminations.

Panneaux direction capotes safe-sex je nous protège santé prévention campagne lutte contre sida centre santé sexuelle Paris

Élargir l’accès au dépistage

La politique principale du gouvernement reste la connaissance du statut sérologique. L’État encourage donc un maximum de personne à se faire dépister. Cela permet de rester conscients, accéder rapidement aux traitements disponibles, gagner du temps. Mais c’est également un moyen de protéger les autres tout en vivant pleinement sa vie affective et sexuelle.

L’État prévoit donc d’élargir l’accès au dépistage des IST. Les infirmier(e)s et sages-femmes pourront dorénavant prescrire des dépistages en coopération avec les médecins. Ce protocole nécessite toujours la validation de la Haute Autorité de Santé prévue début d’année 2021.

Promotion et facilitation d’accès aux traitements préventifs

La France est le premier pays européen à autoriser et prendre en charge à 100 % la PrEP (Prophylaxie pré-exposition au VIH). Cette mesure concernait 30 000 citoyens français en Juin 2020. Mais l’accès à la PrEP n’est pas encore assez élargie. La cause principale : une première prescription faite uniquement en hôpital. Il y aura donc une évolution pour que les médecins puissent également prescrire et initier la PrEP. Cette évolution devrait devenir effective début 2021.

Drapeau-lgbt.fr - Seringue arc-en-ciel

Meilleur accompagnement des plus fragiles

Le Ségur de la santé réserve un budget de 10 millions d’euros pour renforcer la place des Appartements de Coordination Thérapeutiques (ACT). Ces appartements permettront de mieux accompagner les personnes avec des maladies chroniques (dont personnes atteintes du VIH). Notamment, une facilitation de l’accès au soin et un meilleur accompagnement est prévu.

Nous espérons que ces efforts permettront de voir des résultats positifs en terme de lutte contre le VIH d’ici les années à venir.

Un secrétaire d’État français homosexuel fait son coming out

Pour la première fois, le secrétaire d’État chargé des affaires européennes, Clément Beaune, évoque son homosexualité. Il le faisait dans le magazine Têtu sorti le 9 décembre. Il y mentionne notamment sa volonté de se battre pour les droits LGBTQI+ sur le continent européen.

Clément Beaune - Secrétaire d'État français homosexuel coming out

Son combat inclut une visite des «zones anti-LGBT» de Pologne en début d’année 2021. Il précise d’ailleurs que son combat contre ces zones n’a rien à voir avec son orientation sexuelle. Il souhaite surtout se battre pour la tolérance et l’acceptation. Clément Beaune fera cela dans son rôle de chargé des affaires européennes auprès de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Il déclarait également au magazine «Je suis gai, et n’ai aucun problème à le dire».

Le Refuge largement remis en cause par une enquête de Mediapart

Deux journalistes de Mediapart France enquêtaient depuis plusieurs mois sur Le Refuge. Ils ont notamment récolté une cinquantaine de témoignages qui viennent à nouveau remettre en cause l’association. Parmi les personnes interrogées, on retrouve des salariés, bénévoles, jeunes hébergés, … Ce n’est pas la première fois que des critiques concernent la fondation Le Refuge.

Mais cette fois-ci, c’est relativement accablant. Dans le rapport publié mi-décembre, tous les témoins évoquent une expérience négative face à la direction de l’organisation. Certains parlent même de similarité avec une secte dans son fonctionnement. On retrouve dans ce même rapport des mentions de «pratiques douteuses et clairement illégales». On y voit également passer les mots et expressions «menaces», «manipulation», «dysfonctionnements», «atteinte à la dignité des personnes», …

Logo Le Refuge drapeau arc-en-ciel LGBT

Bien évidemment, Nicolas Noguier, Président du Refuge, mais également président de la fondation dément ces accusations. Dans le cas du directeur général, il préfère ne pas répondre aux questions de Mediapart qu’il juge trop orientées pour être objectives et favorables à la fondation.

Sur la base de ces accusations, nous vous conseillons donc de faire attention lorsque vous vous tournez vers Le Refuge. Au préalable, préférez vous renseigner auprès de tierces personnes qui connaissent l’établissement près de chez vous. Ou bien, rendez vous sur notre page Contact si vous avez vraiment besoin d’aide en urgence.

Condamnation de l’agresseur du secrétaire général de Stop Homophobie

En avril 2019, le secrétaire général de STOP Homophobie (Terrence Katchadourian) promenait son chien tranquillement avec un ami dans Paris. Soudain, Terrence et son ami font face à un individu les traitant de vulgarités homophobes avant d’utiliser ses poings.

Logo STOP Homophobie fièr-e-s arc-en-ciel

Frappé au visage, et victime d’homophobie, Terrence portait alors plainte suite à une récidive quelques mois plus tard. L’agresseur semblait ivre au moment de la seconde agression. L’accusé niait toute violence, ce qui obligeait la Justice à faire appel à des témoins. Des personnes ayant répondu à l’appel lancé corroboraient les propos de Terrence.

C’est donc une peine de cinq mois de prison avec sursis probatoire, un stage de sensibilisation, une obligation de se faire soigner pour alcoolisme qui est requise par le parquet de Paris. En plus de cela, le coupable est dorénavant interdit de rentrer en contact avec Terrence Katchadourian. C’est donc une victoire contre l’homophobie pour les quatre associations et Étienne Deshoulières, avocat de la victime.

Sotheby’s Paris met aux enchères des lettres de Simone De Beauvoir

Près de 300 lettres de correspondance entre Simone de Beauvoir et Violette Leduc. C’est un lot que proposait la maison Sotheby’s Paris aux enchères ce 15 décembre 2020. Et cela attirait de nombreux curieux et professionnels.

Simone de Beauvoir photo noir et blanc philosophe écrivaine française

En effet, les 297 lettres manuscrites non-publiées de la féministe philosophe et écrivaine Simone et de son amie proche Violette Leduc contenaient de nombreux secrets. Notamment, on y découvre l’attraction de Violette pour Simone.

Mais on y trouve également de nombreux autres faits. «L’affamée» serait un journal clarifiant l’amour que portait son auteure pour Simone. Mais l’une des lettres montre également Simone rejetant les avances sexuelles de Violette.

Au final, les lettres partaient au plus offrant pour la modique somme de 56,700 euros. Ce qui équivaut à un peu plus de 190 euros par lettre.

ELLE UK et sa couverture lesbienne contre les LGBTphobies

Le magazine ELLE britannique publiait une couverture un peu spéciale début décembre. En effet, on y trouvait la mannequin Aweng Ade-Chuol, originaire du Soudan du Sud, embrasser sa femme Alexus.

Cette photo d’une campagne de Ralph Lauren vient en réponse à des commentaires et réactions lesbophobes visant la mannequin et son mariage l’an dernier. Beaucoup de ces réactions homophobes venaient de sa communauté basée dans son pays d’origine. Et la mannequin l’a mal vécu, pour le moins qu’on puisse dire. Aweng tentait même de mettre fin à ses jours, quelques mois après son union. C’est un geste sur lequel elle revient dans son interview pour ELLE UK :

Couverture magazine ELLE UK mannequin Aweng Ade-Chuol embrasse sa femme Alexus

«C’était triste, parce que mon mariage était le plus beau jour de ma vie, et ils (auteurs des commentaires et remarques homophobes) ne m’ont pas laissé l’apprécier.»

Aweng Ade-Chuol

En septembre 2020, Aweng faisait son coming out lesbien sur Twitter avec sa phrase « I’m a WHOLE lesbian ». Et contrairement à son mariage, elle recevait pour le coup de nombreux messages de support. Notamment des commentaires de femmes soudanaises qui s’identifiaient à elle. Mais l’interview présente de nombreux autres aspects de la mannequin et de sa vie.

Vous pouvez également la retrouver avec sa compagne dans la vidéo ci-contre intitulée «Modern Love» de ELLE UK. Elles abordent d’autres questions qui ne figurent pas dans l’interview textuelle du magazine.

La fondation d’Elton John se mobilise contre le sida

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre le SIDA 2020, la Elton John AIDS Foundation s’alliait à l’application TikTok. Leur objectif : toucher des millions de personnes à travers le monde pour plus de visibilité et compréhension. C’est également pour tenter d’atteindre les objectifs fixés pour 2030 malgré le retard pris cette année qu’ils mettaient en place cette campagne de sensibilisation du 25 novembre au 1er décembre.

Pour rappel, l’objectif de la fondation serait d’éradiquer l’épidémie du SIDA dans la prochaine décennie. Pour l’occasion, ils ont mis en place un test s’adressant aux utilisateurs de la plateforme TikTok. Les questions concernaient surtout les connaissances générales à propos du VIH et du SIDA.

Elton John AIDS Foundation pour la journée internationale de lutte contre le SIDA 2020

Le 1er décembre, c’est à dire lors de la Journée internationale de lutte contre le SIDA, on retrouvait sur la plateforme un live organisé par la fondation Elton John. De nombreux artistes et célébrités comme Rina Sawayama, Sam Fender, Sam Smith ou encore Sir Elton John en personne passaient en direct pour diverses performances. Le but, toujours le même, était d’éduquer et sensibiliser un maximum l’audience aux problèmes liés à la sexualité, et aux problème concernant le VIH (et par conséquent, le SIDA).

Le mariage pour tous et toutes officiellement accepté par la parlement suisse

Depuis 2013, on entend parler de cette loi suisse qui semblait condamnée à ne pas trouver de solution. Jusqu’au 18 décembre 2020, date qualifiée d’historique à laquelle l’adoption et le mariage pour tous est enfin une réalité chez nos voisins.

Jusqu’à présent, la Suisse reconnaissait un simple partenariat légal entre les couples de même sexe. Mais ce statut ne donnait pas les mêmes droits qu’un mariage classique. C’est un aspect qui est enfin corrigé.

Là où on ouvre de nouvelles possibilités, c’est au niveau de la PMA. Comme avec la loi bioéthique française, la Suisse vient d’ouvrir la possibilité aux couples de femmes d’avoir accès au don de sperme. C’est la partie du texte qui posait le plus de problèmes, notamment aux droitistes.

Lesbiennes sous-vêtements plaisirs intimes

L’opposition de droite voulait d’ailleurs organiser un référendum. Mais certains chiffres des associations LGBT vont peut-être les faire réfléchir à deux fois. En effet, la Pink Cross publiait notamment des statistiques qui montrent que 82 % de la population de Suisse est en faveur du mariage pour tous. En ce qui concerne l’adoption pour les couples homoparentaux, 72 % des suisses soutiendraient ce projet. Et enfin, en ce qui concerne la PMA pour les couples de femmes lesbiennes, 70% de la population y serait favorable. Des chiffres qui continuent d’augmenter d’année en année. Cette loi n’est donc qu’une traduction de la volonté publique de faire bouger les choses si on en croit la Pink Cross.

Il est donc fort probable que la décision soit finale et que la Suisse et le continent européen fassent un pas de plus vers la création d’un espace LGBTQ-friendly.

La Cour constitutionnelle roumaine et les études de genre

On enchaîne avec une autre bonne nouvelle pour les personnes LGBTQI+ roumaines. La grande majorité de la Cour constitutionnelle de Roumanie votait anti-constitutionnelle un amendement qui devait être mis en place dans leur système éducatif.

Balance de justice pesant un arc-en-ciel

Adopté cet été, l’amendement concernait les identités de genre et faisaient beaucoup de bruit parmi les militants pro-LGBTQI+ et dans le milieu éducatif. Le président Klaus Iohannis avait lui-même fait part de son opposition à ce texte qu’il jugeait contraire à la constitution, et éloignant son pays d’une égalité pour tous devant la loi et l’accès à l’éducation. Les universitaires, eux, se plaignaient surtout d’une suppression d’autonomie.

Le vote du mois de décembre 2020 vient donc annuler cet amendement sur les identités de genre et études de genres. La crainte d’un grand nombre était de voir la Roumanie suivre l’exemple anti-LGBT de ses voisins, comme la Hongrie notamment.

ILGA-World publie son rapport sur les droits des personnes LGBTQI+ de 2020

Nous avons déjà publié il y a quelques jours un article répertoriant quelques chiffres marquants de 2020. Bien que de nombreux rapports ne sortiront pas avant le premier trimestre 2021, ILGA World sortait déjà le résultat de ses recherches en décembre 2020. Le rapport montre la situation telle qu’elle est supposée être en fin de cette année marquée par la crise sanitaire de la covid. Alors voici un résumé très bref de ce que l’on peut en retenir.

Tout d’abord, ILGA World rapporte des progrès pour les personnes LGBTQI+ dans plusieurs domaines, comme celui des législations. On pourra par exemple citer le mariage de même sexe en Irlande du Nord ou au Costa-Rica, la facilitation du changement de genre sur le passeport Israélien, ou encore les changements dans la législation américaine pour protéger les personnes LGBTQI dans le monde du travail.

On retrouve également d’autres avancées comme l’annulation de la peine de mort au Soudan pour les relations homosexuelles. Plus proche de nous, nos voisins allemands interdisaient les «thérapies de conversion» sur leur territoire.

Carte map monde Lois orientation sexuelle situation décembre 2020

Là où ILGA World veut faire pression pour des changements, c’est surtout au niveau de certains pays LGBTphobes. Sur leur carte publiée en décembre 2020, on voit parfaitement les endroits concernés. Une grande partie du continent africain et du Moyen-Orient condamnent toujours lourdement les personnes LGBTQI+. Certains pays vont jusqu’à appliquer des sentences longues d’emprisonnement (jusqu’à la prison à vie) voire ont recours à la peine capitale. On ne peut donc pas encore se réjouir puisque les LGBTphobies sont toujours une réalité pour de nombreuses personnes. Espérons donc que l’année 2021 continuera sur un nombre d’avancées importantes pour les droits des personnes LGBTQI+ dans le Monde.

Des centaines de représentants religieux se réunissent contre les thérapies de conversion

Encore une fois, notre équipe trouvait important de parler des mouvements autour de ces «thérapies de conversion» qui reviennent sur le devant de la scène internationale ces derniers mois. Cette fois-ci, nous voulions évoquer l’initiative de nombreux représentants religieux contre ces pratiques.

Chose qui peut sembler étrange puisque les différentes religions ont longtemps trouvé un accord commun contre les personnes LGBTQI+, mais ce n’est actuellement plus le cas. Sous l’impulsion de certaines figures et institutions, plus de 300 représentants religieux (musulmans, sikhs, bouddhistes, juifs, …) originaires d’une trentaine de différents pays s’accordaient pour demander l’interdiction des tristement célèbres thérapies.

Ce n’est pas un hasard si des religieux proposent ce genre de discours. Une des raisons majeures pour ces thérapies est la religion. Et on peut notamment remercier le Pape François pour avoir fait appel à la fraternité et pour supporter les unions civiles de personnes du même sexe. C’est une première dans l’Histoire, et nous espérons que ce ne sera que le premier d’une longue liste.

Le coming out d’un champion de ski américain gay

Place maintenant à un sujet plus léger venu de l’autre côté de l’Atlantique. Nous allons parler du coming out d’un champion de ski américain que vous connaissez peut-être. Il s’agit de Hig Roberts.

Hig est un ancien champion de ski alpin. Il ne participe plus aux compétitions sportives comme d’antan. Mais il souhaitait sortir du placard pour inciter les autres à le faire. Et notamment, il veut encourager toutes les personnes LGBTQI+ qui font parti du monde sportif professionnel. Ces dernières fréquentent souvent des milieux qui sont hostiles à ce genre de déclaration. Hig espère donc qu’elles n’auront plus à cacher ce qu’elles sont. Il évoque également que ces problèmes étaient à l’origine d’autres dans sa carrière. C’est le cas pour ses performances qu’il déclare «bridées» par l’impossibilité d’être lui-même.

Mais l’ancien skieur alpin déclare aussi que sa volonté de passer professionnel dans le milieu du sport ne pouvait aller de pair avec l’acceptation de son homosexualité. Pendant des années, il concentrait ses efforts sur son rêve, tout en refoulant une partie de lui-même. Il le regrette amèrement maintenant, et déclarait même que nos principaux objectifs à tous devraient être «le bonheur et l’authenticité».

La Cour Suprême américaine et les enfants trans

On évoquait les mois précédents la nomination d’une nouvelle juge à la Cour Suprême américaine qui aurait pu impacter négativement les personnes LGBTQI+. Et pourtant, nous assistons ici à l’inverse. En effet, la Cour Suprême américaine vient de rejeter la demande d’appel de l’ACLU (American Civil Liberties Union), ce qui rend le verdict précédent valide.

Mais alors, quel était le verdict ? En 2017, une école de la ville de Dallas (État de l’Oregon au Nord-Ouest des États-unis) autorisait un enfant trans à utiliser les toilettes et vestiaires réservés aux hommes. Afin de lui permettre de garder l’anonymat, nous tairont le nom du garçon trans concerné. Certains parents d’élèves trouvaient la décision de l’établissement inadmissible, et amenaient cette affaire au tribunal. Une Cour d’Appel de l’État jugeait l’autorisation de l’établissement valide. Notamment, elle ne vient pas à l’encontre de quelque amendement que ce soit inscrit dans la Constitution du pays. Il n’y a donc, pour la Cour, aucun fondement pour obliger l’établissement à revenir sur sa décision.

Drapeau américain et drapeau LGBT arc-en-ciel reflet eau

C’est donc ce verdict que la Cour Suprême du pays confirme en refusant la demande d’appel. L’ACLU confirmait tout de même sa volonté d’en faire plus pour les étudiants trans à l’avenir. L’union promet donc un futur plus radieux aux élèves trans, encore trop souvent victimes de discriminations, harcèlement et violences.

Un futur ministre des transports américain ouvertement gay

Le gouvernement Biden promettait d’inclure un maximum les minorités. Il l’a fait avec l’élection de sa vice-présidente Kamala Harris, une femme de couleur. Mais il ne s’arrête pas là, puisqu’il va également élire ministre des transports Pete Buttigieg, un homme ouvertement homosexuel.

Pete Buttigieg - futur ministre des transports américain sous président Biden

Sa nomination n’est pas encore totalement effective puisqu’il lui faudra ensuite gagner le vote du Sénat. Pete Buttigieg était l’un des concurrents majeurs de Biden pendant la primaire américaine en 2020. Il était juste avant maire de la ville de South Bend dans l’Indiana. Il a également servi pendant 8 ans dans la Navy américaine, et participait à l’effort dans le conflit avec l’Afghanistan.

Mais Pete n’est pas la seule personne queer à décrocher un poste dans le gouvernement de Biden. Gautam Raghavan, un ancien de l’administration du président Obama, est également appelé à prendre les fonctions de vice-directeur de l’office du personnel présidentiel. Il sera donc en charge du recrutement des personnes travaillant directement à la Maison Blanche, ce qui représente 4 000 postes à pourvoir dans le gouvernement fédéral.

West Hollywood se bouge pour donner de la visibilité aux personnes LGBTQI+

C’est un fait divers que nous trouvions intéressant à partager. Les États-Unis étaient largement divisés entre les élections et le mouvement Black Lives Matter en 2020. Et les discriminations envers les minorités s’étaient aggravées avec la crise sanitaire.

Vote unanime du conseil de la ville de West Hollywood qui décidait peu avant Noël de repeindre ses passages piétons. Et pas de n’importe quelle manière puisque la ville veut donner de la visibilité aux personnes arc-en-ciel, et trans en particulier.

La ville a donc décidé de repeindre les bandes des passages piétons aux couleurs du drapeau LGBT arc-en-ciel, ou aux couleurs du drapeau trans. C’est le cas d’un des passages les plus fréquentés de la ville à Santa Monica qui arbore maintenant les bandes bleues, roses et blanche du drapeau de la fierté trans. À noter que pour être le plus inclusif possible, la ville reprend plus exactement la version du drapeau arc-en-ciel de Philadelphie ajoutant des bandes marrons et noires.

Photo passage piéton arc-en-ciel drapeau LGBT West Hollywood Californie

La ville possède depuis 2012 déjà des passages piétons aux couleurs du drapeau arc-en-ciel de manière permanente, et se veut plus inclusive pour les personnes LGBTQI+. D’autres villes comme Chicago, ou encore Toronto au Canada possèdent également des passages piétons aux couleurs trans.

Les unions civiles pour personnes de même sexe reconnues en Bolivie

Le 11 décembre 2020, et pour la première fois dans l’histoire du pays, la Bolivie reconnaissait une union civile entre deux personnes du même sexe. Ce sont David Aruquipa et Guido Montano qui signaient leurs papiers à l’office du registre des affaires civiles de Bolivie (Bolivia’s Civil Registry Office), située à La Paz. Et cela officialisait donc la première union de deux personnes boliviennes de même sexe.

David Aruquipa et Guido Montano - Première union civile entre personnes de même sexe reconnue en Bolivie

Les deux hommes étaient en couple depuis 11 ans, et considèrent cela une victoire pour les droits de l’Homme dans leur pays. Ils se sont notamment confrontés à une administration qui ne comprenait pas qu’elle violait leurs droits. Mais deux ans après la déposition de la demande du couple homosexuel, et suite à un rappel de la Cour constitutionnelle, tout finit bien. Nous souhaitons donc aux deux amoureux tous nos vœux de bonheur pour la suite.

Le Bhoutan et la dépénalisation de l’homosexualité

Passons maintenant à une nouvelle qui nous arrive directement de l’Est de l’Himalaya. La dépénalisation de l’homosexualité au Bhoutan serait effective depuis la Journée mondiale des droits de l’Homme du 10 décembre 2020. C’est donc une excellente nouvelle pour ce pays d’Asie d’environ 771 000 habitants !

Officiellement cependant, il reste encore une étape. En effet, l’approbation des Chambres Haute et Basse avec 63 voix sur 69 est une chose positive pour les droits des personnes LGBTQI+. Mais sa majesté le roi Jigme Khesar Wangchuck est celui qui a la dernier mot. Il doit encore donner son approbation et apposer sa signature à l’amendement pour que celui-ci devienne réellement effectif.

Temple Takshang Monastère boudiste Bhutan Asie Himalayah

Ce n’est donc probablement plus qu’une question de temps avant que les relations homosexuelles ne soient plus considérées comme des crimes.

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Si vous souhaitez recevoir nos futures newsletters mensuelles de 2021 vous informant des actualités LGBTQI+ automatiquement, vous pouvez remplir le formulaire suivant.

En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez de recevoir des e-mails mensuels de la part de drapeau-lgbt.fr.

N’hésitez pas à utiliser la section commentaires située en bas de cette page pour nous laisser votre commentaire sur ces actualités.

Pour ceux d’entre vous qui voudraient continuer leur lecture, ou nous soutenir en allant faire un tour dans notre boutique de produits LGBTQI+, deux boutons situés ci-dessous peuvent vous y amener :

S'abonner à notre Newsletter

* Champs requis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0