Les actualités LGBTQI+ du mois de février 2021

L’année 2021 se poursuit avec le mois le plus court de l’année. Mais ce n’est pas parce qu’il était court qu’il ne fût pas intense en terme d’actualités, bien au contraire !

Voici donc un article résumant les actualités concernant les personnes LGBTQI+ que nous trouvions importantes à mentionner pour les 28 jours du mois de février 2021.

Drapeau-lgbt.fr Actualités LGBTQI+ février 2021

La loi bioéthique adoptée par le Sénat, mais ...

Retour de la fameuse loi bioéthique en ce mois de février 2021 au Palais du Luxembourg, après son adoption par l’Assemblée Nationale. Lors de sa première révision il y a de cela une année, le Sénat avait souhaité apporter certains changements au texte. Ces changements concernaient particulièrement la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pour toutes.

Encore une fois, le texte faisait face à une forte opposition de la gauche qualifiant le texte de dénaturé lors des débats. Le Sénat étant cependant majoritairement de droite, la loi bioéthique est encore une fois adoptée par l’ensemble de cette majorité. Le texte final se voit amputé de sa mesure phare : la PMA pour toutes. Les couples de femmes et femmes seules n’auront donc toujours pas accès à la procréation.

Loi bioéthique - Récapitulatif différents apports loi

Une autre perte majeure dans le texte adopté : l’autoconservation d’ovocytes pour les femmes ne pourra toujours pas être réalisé sans une raison médicale valable. Malgré ces contestations, les tentatives de compromis de la commission mixte paritaire échouaient.

À noter que les mesures retirées du texte final pourront éventuellement faire l’objet d’un vote ultérieur.

Prunille retrouvé mort dans sa chambre.

Nous vous en parlions dans notre article des actualités du mois précédent, et des suites sont apparues dans l’affaire de Guillaume contre Maxime Cochard. Malheureusement, elles ne sont pas bonnes du tout.

Photo Prunille Guillaume T accusateur Maxime Cochard viol retrouvé pendu février 2021

Guillaume T., connu sous le pseudonyme Prunille sur la plateforme Twitter, était à l’origine du mouvement #MeTooGay. Par ce mouvement, il souhaitait dénoncer viol ainsi qu’abus de pouvoir de la part de l’élu Maxime Cochard et de son compagnon.

Malheureusement, le moment où Guillaume disposait enfin d’une écoute et de visibilité n’aura été que de courte durée puisqu’on l’a retrouvé pendu dans sa chambre étudiante le 9 février. Les causes de son décès restent floues puisque l’adolescent n’aurait pas laissé derrière lui de message pour expliquer les raisons le poussant à cet acte extrême.

La famille de Guillaume, ainsi que leur avocate, souhaitent poursuivre Maxime Cochard et son compagnon pour gestes criminels. Dans les charges avancées, l’avocate souligne que les abus sexuels décrits par le défunt peuvent être appelés un viol. Le message médiatique apporté par l’élu était également d’une nature à décrédibiliser totalement la victime, ce qui pourrait être à l’origine d’un mal-être supplémentaire. L’élu et son compagnon se déclarent non-coupable. Selon leur version, les faits étaient consentis par des adultes pleinement libres de leurs choix.

Nous présentons toutes nos condoléances à la famille et aux proches du défunt, en espérant que lumière soit rapidement faite sur cette affaire.

L’appel d’Amnesty International France pour protéger les défenseurs des droits LGBTQI+ en Turquie.

Amnesty International France souhaite soutenir des étudiants et un professeur emprisonnés et en attente de leur procès. Ces derniers ont participé à une marche des fiertés et seront jugés pour «participation à un rassemblement illégal» ainsi que «refus de se disperser». Comme Amnesty International le souligne cependant, un tribunal d’Ankara déclarait illégale l’interdiction du rassemblement proclamée en 2019.

Dans le message adressé directement au ministre de la Justice de Turquie, l’ONG rappelle l’importance d’une enquête approfondie et impartiale sur la violence disproportionnée des forces de l’ordre. Ces dernières avait notamment utilisé du gaz poivré, des balles en caoutchouc ainsi que du gaz lacrymogène pour disperser le sit-in pacifique des défenseurs des droits LGBTQI+.

Logo Amnesty International

Amnesty International souhaite également que le ministre de la justice Turque acquitte les personnes (18 étudiants ainsi qu’un enseignant) toujours détenues, et ce malgré la décision du tribunal d’Ankara invalidant le caractère illégal de la marche des fiertés du groupe Solidarité LGBTI+ de la METU (Université Technique du Moyen-Orient / Middle East Technical University).

Si vous voulez également participer pour défendre ces personnes, vous pourrez lire et signer la pétition à cette adresse. Un objectif de 50.000 signatures est fixé et la pétition reçoit, au moment où nous écrivons ces lignes, près de 47.000 signataires. Le procès des accusés devrait avoir lieu de 4 avril 2021.

L’écriture inclusive menacée par une proposition de loi.

Un député de La République En Marche (LREM), François Jolivet, souhaite déposer prochainement une proposition de loi qui vise l’écriture inclusive. Si ce projet passait, il pourrait interdire l’usage de l’écriture inclusive aux personnes en charge d’une mission de service public.

Lettres alphabet arc-en-ciel drapeau-lgbt.fr

Si cette proposition était acceptée, les principaux concernés seraient notamment toutes les personnes travaillant en milieu scolaire et dans toutes les institutions politiques. Le député viserait notamment l’utilisation du point médian «·» qui serait une tentative de militants pour l’écriture inclusive d’imposer leur vision «personnelle et minoritaire». Pour appuyer son argumentation, le député cite les décisions prises en Octobre 2017 visant à interdire l’écriture inclusive dans les manuels scolaires, ainsi que les risques de cette pratique.

Cette proposition divise l’hémicycle et le gouvernement. On retrouve des ministres pro-écriture inclusive comme Madame Pénicaud, ancienne ministre du travail. Mais il existe cependant d’autres visions comme celle de l’actuel ministre de l’Éducation Nationale, Monsieur Blanquer lui-même, qui ne souhaite pas voir la pratique se développer. Il faudra donc attendre un vote à l’Assemblée Nationale afin d’en savoir un peu plus sur ce que deviendra l’écriture inclusive.

Une commission spéciale de lutte contre les abus de pouvoir et violences sexuelles des élus bientôt créée à Paris ?

De nombreuses révélations voyaient le jour sur les réseaux sociaux avec des mouvements comme le célèbre #MeToo. Et cela fait bouger les choses dans le milieu politique, si bien qu’une élue Les Républicains (LR), Nelly Garnier, appelle dans une tribune publiée via Le Monde à la création d’une commission spéciale de lutte contre les «abus de pouvoir et violences sexuelles» des élus par la mairie de Paris.

Nelly Garnier, qui est actuellement conseillère municipale du 11ème arrondissement de la capitale, considère ces pratiques comme répandues mais trop souvent tues. Elle demande donc la création d’une commission indépendante qui serait un symbole de la prise de conscience. Elle souhaite également participer à la déconstruction de l’image actuelle des hommes politiques, toujours mis sur un piédestal. Et le banc des accusés est rempli : nous avons déjà évoqué M. Cochard, mais d’autres noms tels que celui de M. Aidenbaum, ou encore M. Girard. Espérons donc que la création de cette commission permettra d’éviter à l’avenir des histoires similaires.

Nelly Garnier, élue LR (Les Républicains)

Centre d’Archives LGBT : le lancement enfin voté !

Le Conseil de Paris, assemblée présidée par la maire de Paris, votait début du mois de février 2021 en faveur du lancement du centre d’archives LGBT à l’unanimité. C’est le Collectif Archives LGBTQI qui obtient sa gestion, alors que son travail était salué par de nombreuses personnes siégeant au Conseil.

Photo étagère remplie de livres couleurs arc-en-ciel

Selon les modalités, le lieu des archives devrait être déterminé d’ici la fin de l’année 2021. La gestion autonome par le Collectif et les subventions allouées par l’État et la Région seront également à déterminer dans ce laps de temps. Pour Anne Hidalgo qui lutte depuis quelques années pour une capitale plus inclusive, c’est un projet important ainsi que la responsabilité de Paris que de mettre en place ces archives. Nous verrons ce que l’avenir réserve à ce projet qui a déjà connu de nombreux rebondissements jusqu’à présent.

Solidays : la pandémie aura encore une fois raison du festival.

Et on enchaîne ces actualités LGBTQI+ du mois de février 2021 avec une autre mauvaise nouvelle. Le festival Solidays est officiellement annulé à cause de la situation sanitaire toujours préoccupante en France. Alors qu’il était prévu du 18 au 20 juin, le fondateur du festival Luc Barruet déclarait que la décision prise était difficile, mais que c’était sa responsabilité. Ce sera donc la deuxième année consécutive que le festival qui réunissait plus de 200.000 personnes lors de sa dernière édition n’aura pas lieu.

Un coup dur pour Solidarité Sida et la lutte contre le sida en général, qui était déjà en recul par rapport aux plans prévus par les différents organismes de santé à l’échelle globale. Cette annulation représente environ 3,5 millions d’euros qui ne seront pas récoltés pour lutter aux quatre coins du Monde contre le VIH. Nous espérons donc que, comme l’année dernière, partenaires, aides et festivaliers feront de nombreux dons afin qu’aucune trêve dans cette lutte ne soit observée. On espère également que l’on pourra se donner rendez-vous pour Solidays en 2022.

Affiche festival Solidays annulé été 2021

Policiers et agressions LGBTphobes : une nouvelle vidéo apparaît sur les réseaux sociaux.

Une vidéo postée sur la plateforme Twitter le 25 février montre à nouveau un aspect négatif des forces de l’ordre à la France. Dans un extrait d’une quarantaine de secondes, un individu se fait insulter à de nombreuses reprises par un agent des forces de l’ordre à coup de propos homophobes et dégradants lors d’un contrôle.

La préfecture de police annonçait qu’elle allait saisir l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale).

De leur côté, de nombreuses associations (Flag, Stop homophobie, Mousse…) signalaient ce contrôle inadmissible et déposaient plainte pour certaines. Ils y dénoncent une vidéo dans laquelle racisme et LGBTphobies se rejoignent pour renforcer les discriminations.

M. Deshoulières, avocat de SOS Homophobie, déclarait sur le site de l’association rechercher la victime afin de l’aider dans ses démarches.

On espère voir une prise en charge de la victime rapidement, ainsi que justice soit faite pour les auteurs de ces discriminations.

L’émission The Voice exclut un candidat pour propos LGBTphobes et racistes.

Autre sujet qui a fait couler beaucoup d’encre le mois passé, l’exclusion de «The Vivi» de l’émission The Voice. Alors que ses performances semblaient à la hauteur et avaient convaincu autant le public que les membres du jury, c’est à un autre niveau que la problématique se pose.

Les internautes retrouvaient le jeune homme sur la plateforme Twitter. Et en fouillant un peu, ils ont pu y trouver des messages homophobes et racistes publiés en 2017 par The Vivi. La société de production décidait d’exclure le jeune artiste face à une «incompatibilité avec les valeurs du programme».

Le jeune artiste s’empressait de fermer son compte Twitter et publiait via la plateforme Instagram des excuses concernant les messages qui ont refait surface.

Et on peut dire que la communauté est relativement partagée. D’un côté, ceux qui accusent des pardons trop faciles et rapides. De l’autre, un soutien pour l’artiste qui est victime d’un bashing sur la plateforme. Quoi qu’il en soit, son aventure dans l’émission de TF1 se termine plus tôt que prévu. Et cela fait plaisir de voir que le groupe télévisé condamne de manière officielle les propos LGBTphobes.

Transgenres : une émission M6 présentée par Karine Le Marchand.

En parlant de sujets tournant autour de la télévision et des émissions, on retrouve une autre nouvelle pour la communauté LGBTQI+. Karine Le Marchand, l’animatrice de la chaîne M6 annonçait en milieu de mois qu’elle préparait une nouvelle émission qui se déroulera en prime time. Après différents thèmes comme trouver l’amour, ou l’obésité, l’animatrice phare du groupe veut diffuser du contenu sur les personnes trans.

Au programme, un suivi du parcours de transition de trois personnes trans. Mais après des formats sujets à de nombreuses critiques comme Opération renaissance, la chaîne M6 et la société de production de Karine Le Marchand (Potiche prod) vont-elles réussir à convaincre tout le monde ? C’est une inquiétude formulée par de nombreuses personnes et multiples groupes LGBTQI+.

On retrouvait par exemple sur Twitter l’inquiétude du groupe Le coin des LGBT+ justifiée par des précédents de l’animatrice.

Plutôt que de spéculer, on va de notre côté prendre notre mal en patience et attendre de voir le résultat prévu dans quelques mois avant d’émettre un jugement !

Sophie Elizéon succède à Frédéric Potier.

Changement de cap pour l’ancienne préfète de l’Aude qui prenait en février 2021 ses nouvelles fonctions de ministre déléguée interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et la haine anti-LGBT (et dirigera donc la délégation du même nom, aussi connue sous l’appellation DILCRAH). Sophie Elizéon succède à Frédéric Potier qui avait, pour sa part, pris ses fonctions en mai 2017.

Elle possède déjà une expérience dans le domaine puisqu’elle était en charge des politiques de lutte contre les discriminations, d’insertion et développement économique à La Réunion. La Réunionnaise était également déléguée interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’Outre-Mer de 2012 à 2015, puis préfète déléguée pour l’égalité des chances auprès du préfet du Nord de 2015 à 2017. Elle sera par la suite préfète du Territoire de Belfort (2017 à 2019) puis préfète de l’Aude. Elle le restera jusqu’à sa nouvelle prise de fonction ce mois-ci.

On lui souhaite bon courage pour mener à bien sa mission à la DILCRAH. Elle sera notamment le moteur de la mise en œuvre du Plan national d’actions pour l’égalité, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ de 2020-2023. Un résumé de ce plan est disponible sur notre article disponible à cette adresse.

Reconnaissance du personnel militaire LGBTQI+ au Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni a longtemps réservé un traitement défavorable au personnel militaire LGBTQI+. Renvoyés de l’armée lorsque leur orientation sexuelle ou identité de genre était mise en lumière, les personnes LGBTQI+ voient ces derniers temps un tournant radical dans cette politique.

Après une annonce du Ministry of Defence, les personnes LGBTQI+ renvoyées à cause de leur orientation sexuelle ou identité de genre peuvent à nouveau prétendre à leurs médailles. C’est une décision visant à remédier à cette tache dans l’Histoire, selon l’annonce du Ministère. L’association de vétérans Fighting with Pride saluait cette décision et le retour des vétérans LGBT+ dans la famille des militaires. Elle poussait cependant à continuer dans ce sens, puisque beaucoup d’anciens combattants LGBTQI+ vivent encore sous le seuil de pauvreté aujourd’hui.

Toutes ces décisions obligeaient également le chef du MI6 (Services secrets britanniques) Richard Moore à présenter ses excuses de manière officielle et publique. De 1967 jusqu’à 1991, toute personne LGBTQI+ était automatiquement écartée du recrutement au sein de l’organisation. La raison ? «Les homosexuels seraient plus influençables que les personnes hétérosexuelles.» Et malgré le retrait des barrières officielles à partir de 1991, les conséquences sur les personnes LGBTQI+ se faisaient ressentir jusqu’à aujourd’hui. C’est donc avec un immense plaisir que nous apprenions les changements majeurs de ces dernières semaines.

Allemagne : un coming-out géant de 185 acteurs et actrices.

Actualité plutôt intéressante venant de chez nos voisins allemands et que nous voulions partager avec vous. On apprenait par le biais d’un manifeste publié début février 2021 que 185 allemands encourageaient le monde de la culture à se diversifier.

Ces 185 personnes sont toutes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, non-binaires ou queers, et éprouvent du regret par le manque de visibilité de ces orientations sexuelles et identités de genre dans le monde de la culture. Plutôt que de vous faire une liste de noms qui serait beaucoup trop longue pour être pertinente, vous pouvez retrouver tous les signataires du manifeste ici.

Coming out acteurs actrices LGBTQI+ allemagne février 2021

Pour certains, ce coming out était une première en public. Quelques individus racontent que le conseil qu’on leur donnait était de taire leur sexualité ou identité de genre pour leur carrière. Mais avec l’élan d’un aussi grand groupe, beaucoup osaient enfin franchir le pas. Espérons maintenant que cela ne leur portera pas préjudice pour leurs futurs rôles potentiels.

Changement d’état civil pour les personnes trans en Espagne : un nouveau projet de loi du Ministère de l’égalité.

Les personnes trans pourraient voir leur changement à l’état civil facilité par un nouveau projet de loi du Ministère de l’égalité en Espagne. Tout comme dans de nombreux pays, la situation actuelle est plutôt difficile pour les personnes LGBTQI+, et notamment les personnes trans. Il faut en effet avoir subit et justifier de nombreux traitements et multiples opérations, ainsi que d’examens médicaux pour pouvoir prétendre changer de genre.

Balance de justice pesant un arc-en-ciel

Grâce à ce projet de loi, tous les citoyens trans pourraient enlever la nécessité de tous ces contrôles préalables pour changer d’identité de genre auprès de l’état civil par auto-identification. Ce changement serait le fruit d’un accord politique, et bénéficierait également aux personnes non-binaires. Dans leur cas, elles pourraient tout simplement supprimer leur identité de genre (ou la catégorie le cas échéant) des documents officiels.

Bien évidemment, ce projet de loi n’est pas simple et rencontre une forte opposition des conservateurs. Nous vous tiendrons au courant des avancées de ce projet dès que nous aurons des nouvelles.

L’administration Biden continue de renforcer les droits des personnes LGBTQI+.

Durant sa campagne électorale, Joe Biden avait fait de nombreuses promesses pour les personnes LGBTQI+ américaines. Et il exécute déjà un bon nombre d’entre-elles, si bien que beaucoup le considèrent déjà comme le président américain le plus LGBTQI-friendly dans l’Histoire des États-Unis. Celui qui appelle l’Amérique à porter à l’international les valeurs de la démocratie en a fait beaucoup ces dernières semaines pour confirmer des promesses, et commencer un long combat vers l’égalité.

Tout d’abord, on notera que sa politique externe veut donner priorité à la défense des droits des personnes LGBTQI+ à l’échelle globale. En tout cas, l’administration Biden en a déjà fait plus que la précédente en la matière. Lors de son premier discours de politique étrangère, le nouveau président des États-Unis demandait aux différentes agences américaines de mettre en place un plan d’action d’ici les 6 prochains mois pour la défense des droits des personnes LGBTQI+ à l’international. Il a également fait des promesses en ce qui concerne les demandeurs d’asile LGBTQI+ et leur protection. Les récents événements en Turquie ont également fait réagir Joe Biden qui critique la politique du président turque face aux minorités sexuelles.

Drapeau américain et drapeau LGBT arc-en-ciel reflet eau

Mais ce n’est pas tout. Joe Biden invitait également le Congrès à adopter l’Equality Act, une de ses promesses de campagne. Engagé à le faire durant ses cent premiers jours de mandat, Joe Biden garantirait l’égalité pour tous dans de nombreux secteurs. En effet, le Civil Right Act de 1964 comprend des zones de discriminations sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre qui ne garantissent pas les mêmes droits pour tous dans certains secteurs. C’est le cas par exemple du logement, de l’emploi ou de l’enseignement public. Pour prendre deux exemples : un propriétaire peut actuellement refuser de louer un appartement à un couple sous prétexte qu’ils sont homosexuels. De même, un employeur peut refuser une personne pour un poste selon son identité de genre. L’acceptation de l’Equality Act serait un moment historique pour le pays. Avec la majorité dans les deux chambres, cela devrait faciliter le processus.

Equality Act Congrès arc-en-ciel LGBT LGBTQI+

Enfin, un cas plus spécifique sur lequel le nouveau président est intervenu concerne un cas judiciaire. Allant à l’encontre de son prédécesseur, Joe Biden retire le soutien de son administration vis à vis du gouvernement de l’État du Connecticut quant à une interdiction pour les athlètes trans de participer à des sports féminins dans des établissements scolaires.

Un bilan chargé pour ces premières semaines de mandat qui s’annonce arc-en-ciel sur de nombreux points. Espérons donc que cela dure jusqu’à la fin de son mandat, et continué par les futurs successeurs.

Face à face entre étudiants LGBTQI+ turques et leur gouvernement.

Suite à la nomination du recteur de l’une des plus prestigieuses universités d’Istanbul (Bosphore), de nombreuses manifestations étudiantes continuent à demander la démission de l’homme choisi directement par le président Erdogan. Durant ces manifestations, de nombreuses personnes étaient arrêtées, et plus particulièrement 5 personnes que le premier ministre turque qualifiera de «détraqués LGBT» (Cf. Appel d’Amnesty International France pour protéger les défenseurs des droits LGBTQI+ en Turquie).

Les propos du premier ministre étaient d’ailleurs signalés sur la plateforme Twitter comme «contenu haineux». La raison de ces arrestations repose dans des tableaux affichant la grande mosquée de la Mecque ornée de drapeaux arc-en-ciel, symbole des personnes LGBT. Des centaines d’arrestations suivront parmi les participants aux manifestations.

Le 1er février, le président Erdogan lui-même accusait dans un discours la totalité de la jeunesse LGBT de vandalisme. Ce discours a eu effet d’attiser la colère des manifestants, et rallier des milliers de personnes du monde entier derrière la cause des personnes LGBTQI+ turques.

Turquie rassemblements defenseurs droits personnes LGBT LGBTQI+

Dans le pays, l’homosexualité n’est, en théorie, pas illégale. Mais dans la pratique, on ne compte plus le nombre de fois où les personnes queers font l’objet de violences et discriminations. On comptait cependant plusieurs centaines d’arrestations de manifestants. Et avec la politique du chef de l’État, beaucoup de personnes craignent pour leur futur. Certains parlent même de fuir leur pays en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre. D’autres dénoncent des regards accusateurs, et des remarques de trahison envers leur pays.

À l’international, de nombreuses personnes condamnaient les propos du président turque. Comme évoqué un peu plus haut, l’administration du nouveau président des États-Unis prenait part à cette condamnation. Nous n’avons cependant pas trouvé de réaction à ces manifestations de la part du président français Emmanuel Macron, visé à de nombreuses reprises pour ses choix par le président turque.

Droits LGBTQI+ au Japon : une pétition demande une loi pré-Jeux Olympiques.

Alors que le pays du soleil levant se prépare à accueillir les Jeux Olympiques d’été de 2021, 116 organisations de défense des droits de l’homme et droits des personnes LGBTQI+ s’unissent pour écrire un message au premier ministre japonais. Leur pétition réclame notamment la création d’un projet de loi sur l’égalité pour les personnes LGBTQI+ avant l’ouverture des Jeux Olympiques.

Japon Tokyo Rainbow Pride - Marche des fiertés japonaise

Nous l’avons déjà mentionné plusieurs fois sur notre site, le Japon est un pays très ouvert par rapport à certains de ses voisins asiatiques. Cependant, de nombreuses discriminations y persistent. C’est le cas pour les personnes LGBTQI+ qui ne sont pas réellement bien accueillies au sein de la société nippone. Elles ne bénéficient pas non plus d’une protection au niveau légal. Le projet de loi réclamé par les associations s’appuierait surtout trois points fondamentaux : la lutte pour le meilleur, l’acceptation pour tous, et la transmission d’un héritage pour l’avenir. Et ces concepts viennent en accord avec le slogan des Jeux Olympiques de Tokyo prônant la diversité («Connaître les différences, montrer les différences»).

Nous vous tiendrons au courant des avancées qui, dans le cas où elles sont mises en place, le seront d’ici les mois à venir.

Les thérapies de conversion illégales en Nouvelle-Zélande : bientôt une réalité.

Pour finir cet article des actualités LGBTQI+ du mois de février 2021, retour sur une promesse de campagne déjà mentionnée il y a quelques mois. La première ministre Néo-Zélandaise Jacinda Ardern avait fait la promesse, si elle était réélue, d’interdire les thérapies de conversion dans son pays.

Ce sera bientôt une réalité. Avec l’aide du ministre de la justice Kris Faafoi, le gouvernement prévoit de présenter une loi, et de la faire passer d’ici à la fin de l’année. Au plus tard, on parle de février 2022 selon le ministre.

Il faut savoir que le gouvernement Néo-Zélandais compte plusieurs élues et élus se déclarant LGBTQI+. Notamment, le vice-premier ministre de Jacinda Ardern est ouvertement homosexuel.

Jacinda Ardern marche des fiertés Pride Parade Auckland 2018

Une excellente nouvelle pour toutes les personnes LGBTQI+ de Nouvelle-Zélande qui ne verront plus une partie de leur population envoyée dans ces camps de torture pour personnes LGBT+. Et nous espérons évidemment que d’autres mesures inclusives verront le jour sous le mandat de Jacinda Ardern.

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Si vous souhaitez recevoir nos futures newsletters mensuelles vous informant des actualités LGBTQI+ automatiquement, vous pouvez remplir le formulaire suivant.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous acceptez de recevoir des e-mails mensuels de la part de drapeau-lgbt.fr.

Cet article sur les actualités LGBTQI+ de février 2021 se termine ici. Si vous avez apprécié le contenu que nous vous proposons, n’hésitez pas à le partager et/ou laisser votre avis !

Pour ceux qui voudraient continuer leur lecture, nous vous invitons à vous rediriger vers notre blog. Pour ceux qui souhaitent nous soutenir pour notre travail de recherche et rédaction tout en vous faisant plaisir, la boutique vous propose de nombreux produits LGBTQI-friendly pour vous et vos proches.

S'abonner à notre Newsletter

* Champs requis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0