Retour en images sur quelques campagnes pro-LGBTQI+

Dans cet article, nous allons revenir ensemble sur différentes campagnes pro-LGBTQI+. Il permettra peut-être à certains d’entre-vous de découvrir des acteurs et initiatives en matière d’inclusion des personnes LGBTQI+. C’est également un bon moyen de rappeler que la France est un pays qui se veut inclusif. Cela prouve aussi que vous n’êtes pas seul(e)s, et cela en dépit du nombre d’actes LGBTphobes répertoriés chaque année dans l’Hexagone.

Les Mots Ont Un Sens : la campagne de FACE Grand Lyon

FACE Grand Lyon est un club d’entreprise de la région lyonnaise rattaché à la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE). Leurs actions se concentrent surtout dans les milieux professionnels et les entreprises.

Avec l’aide de la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT), FACE Grand Lyon lançait fin 2018 #LesMotsOntUnSens.

Cette campagne composée de 16 visuels vise à combattre les LGBTphobies et les stéréotypes anti-LGBTQI+. La diffusion de ces visuels dans les entreprises et sur les réseaux sociaux a sûrement permis à certaines personnes de réfléchir.

Parmi les différents visuels, on retrouve des phrases que les personnes LGBTQI+ peuvent entendre fréquemment et qui blessent. D’où le choix du slogan Les Mots Ont Un Sens.

Plus largement, certaines paroles sont complices des préjugés et permettent les discriminations et violences.

Campagne Les mots ont un sens FACE DILCRAH Ca ne me gêne pas qu'il soient gays

Voici certaines des phrases de la campagne Les Mots Ont Un Sens :

  • «Il faut que tu réessaies avec une femme, histoire d’être sûr.»
  • «J’ai aucun préjugé, j’ai même un ami gai
  • «Qui c’est qui fait l’homme ?»
  • «Mais comment tu vas faire pour fonder une famille ?»
  • «Ça ne me dérange pas qu’ils soient gais, je veux juste pas les voir s’embrasser.»

La question «Et vous, l’avez vous déjà dit ?» suit toutes ces phrases pleines de préjugés et propos LGBTphobes. Alors à notre tour de vous poser une question à laquelle vous pouvez répondre dans la section commentaires. Cela vous est-il déjà arrivé d’entendre ce genre de propos LGBTphobes ? Et si oui, acceptez-vous de partager avec nous ceux-ci ?

Campagne Les Mots Ont Un Sens FACE DILCRAH Pas un travail de tapette

Lutter contre l’homophobie : le combat de toutes et de tous

Campagne du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche de l’Innovation datant de décembre 2015. Cette campagne visait à sensibiliser les étudiants et le personnel d’établissements scolaires dans la lutte contre «l’homophobie».

Avant d’aller plus loin, il faut comprendre une chose. À l’époque, le gouvernement appelait «homophobie» toute action qualifiée par le mot «LGBTphobie» aujourd’hui. Il n’y a donc pas que les personnes homosexuelles concernées par cette campagne. Au delà des actes de LGBTphobies, cette action de communication évoque aussi le rejet et les préjugés.

Similaire à la campagne précédente de FACE, « Le combat de toutes et tous » sensibilise à l’aide de plusieurs affiches. Et ces dernières reprennent aussi des phrases LGBTphobes et discriminatoires fréquentes. Ces phrases affectent régulièrement les personnes LGBTQI+, et devrait affecter toute personne qui se considère comme allié(e).

L’ancien Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche accompagnait cette campagne avec la publication d’une brochure : «Reconnaître pour mieux agir». Adressée aux professionnels, elle propose des informations importantes pour accompagner des personnes victimes de LGBTphobies. Vous pouvez retrouver cette brochure à cette adresse.

La nouvelle campagne de Gillette : La perfection au masculin

Campagne très récente puisqu’elle date de novembre 2020. C’est quelque chose que nous avons déjà l’habitude de faire dans nos articles des actualités LGBTQI+ (M&M’s USA en octobre, Burger King en septembre, …) nous évoquons cette fois-ci une initiative de marque. C’est au tour de la marque américaine Gillette, connue notamment pour ses rasoirs et produits pour le rasage.

Dans son initiative pour la Journée internationale de l’homme du 19 novembre 2020, Gillette met en avant des photos pour le moins intéressantes. Celles-ci célèbrent la masculinité dans toute sa diversité.

La marque donnait également la possibilité aux figurants de donner leur vision de la masculinité. Voici quelques réponses que l’on retrouve sur le compte Twitter de Gillette France :

  • Pour Edward-Jeanne, c’est «quelqu’un qui accepte ses énergies masculines et féminines, et agit avec conscience et sensibilité.»
  • Selon Éric Malheiro, c’est «être conscient de ses forces, tout en acceptant ses faiblesses.»
  • Pour le couple gay Simon et Mickael, la masculinité repose dans la tolérance : «C’est accepter les autres.»

La marque propose bien plus que des photos dans cette campagne inclusive. Les participants racontent également leurs histoires tout en répondant à quelques questions. Voici par exemple la vidéo de Antoine :

Mais il n’y a pas que les réseaux sociaux qui avaient le droit à cette campagne inclusive. N’oublions pas que Gillette passait également un spot publicitaire à la télévision. Tout en finesse, voici la publicité «L’amoureux de Camille» par Gillette :

La campagne de la ville de Paris pour l’inclusion des personnes LGBTQI+ : Paris est fièr•e

Paris a de la chance. Elle porte les surnoms de Ville Lumière, cité de l’amour, ou encore plus belle ville du monde. Mais comme souligne cette campagne de 2018, la capitale française a encore beaucoup à faire en terme d’inclusivité.

Par cette campagne pro-LGBTQI+, Anne Hidalgo présentait un plan d’action de 32 mesures contre les LGBTphobies accompagné d’un budget de 100 000 euros. Le but : rendre la capitale française plus inclusive et assurer la liberté et sécurité de tous. Cette campagne était un travail effectué en collaboration avec de multiples organismes. De nombreuses associations, les forces de police, le procureur de la République, ainsi que la DILCRAH répondaient présents.

Parmi les 32 mesures de ce plan d’action, voici les grands points de ce que Paris voulait mettre en place à partir de 2018 :

  • Lutte contre les agressions LGBTphobes
  • Actions au sein des services publics parisiens
  • Actions d’inclusion en milieu scolaire
  • Renforcement et accompagnement des actions du milieu associatif LGBTQI+
  • Actions en faveur des personnes trans
  • Instances de dialogue, diagnostic et suivi
  • Actions de communication

Comme pour beaucoup d’aspects, la pandémie de la covid-19 impacte probablement cette lutte. Il est fort possible que la ville de Paris prenne du retard dans la mise en place de ces mesures. Mais pour autant, l’idée de combattre les LGBTphobies est toujours bien présente. D’ailleurs, la ville de Paris et sa campagne Paris est fièr•e soutenait la marche des fiertés un peu spéciale de Paris 2020. Ce qui prouve que Paris se veut toujours aussi inclusive. La question que l’on se pose maintenant est : À quand le surnom de «ville la plus inclusive du monde» pour la capitale française ?

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter

N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de cet article, et si vous avez une campagne pro-LGBTQI+ que vous affectionnez particulièrement.

Les boutons ci-dessous vous ramèneront vers notre blog si vous souhaitez découvrir plus de contenu LGBTQI+. Si vous souhaitiez nous soutenir tout en vous faisant plaisir, vous avez également la possibilité d’aller faire un tour dans notre boutique :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0