Les actualités LGBTQI+ du mois de mai 2021

Nous y voilà, le mois de juin est déjà arrivé. Nous souhaitions commencer cet article des actualités LGBTQI+ en vous souhaitant un excellent mois Pride 2021. Nous sommes conscients que l’année passée n’a pas été simple pour tout le monde, et qu’elle a entraîné une hausse des inégalités et des LGBTphobies dans le monde. Avec l’arrivée d’une réouverture progressive à l’échelle globale, ce mois Pride 2021 est vôtre. Profitez de ce moment de visibilité qui vous est donné pour vous faire entendre.

Drapeau-lgbt.fr Actualités LGBTQI+ mai 2021

Nous sommes convaincus que les barrières d’aujourd’hui tomberont au fur et à mesure, et que notre combat n’aura plus lieu d’être dans un futur plus ou moins proche. Mais nous n’y sommes pas encore, et c’est par l’accumulation de nos actions individuelles que les changements se mettront en place. Tenez bon, l’avenir n’est pas aussi sombre que ce que certains voudraient nous faire croire. Mais tout de suite, place aux actualités LGBTQI+ de ces dernières semaines.

Début du mois Pride 2021

Le 1er juin est un jour particulier dans le calendrier LGBTQI+. C’est le jour marquant le début du mois Pride. Durant les trente jours qui viennent, vous pourrez ainsi voir de nombreux bâtiments et monuments, des marques et leurs collections, ainsi que de nombreuses personnes se mettre aux couleurs arc-en-ciel.

Marches des fiertés

Une annonce importante faite un peu plus tôt le mois dernier : ce samedi 26 juin 2021 verra le retour de la marche des fiertés à Paris. L’événement annulé en 2020 à cause de la situation sanitaire, cette année sera seulement limitée par rapport à l’habituelle marche.

Inter-LGBT, l’organisation à l’origine de l’événement, explique qu’il n’y aura pas de chars ni podium d’arrivée, et annonce une volonté de recentrer 2021 sur le message politique. Elle évoque par cela les nombreuses déceptions face aux promesses non tenues par le gouvernement. Parmi elles, la loi bioéthique qui revient à l’occasion du mois Pride 2021 à l’Assemblée Nationale. Ce retour fait suite aux désaccords entre la chambre haute et la chambre basse sur les textes proposés. Le gouvernement a fait part de sa volonté de voir la proposition de loi adoptée avant la fin de l’été. Mais d’autres réformes préoccupent également les associations pro-LGBTQI+, comme l’interdiction des thérapies de conversion dans l’Hexagone.

Gay Pride Montpellier 2019 - Personne costumée avec drapeau LGBT 1979

D’autres villes de France accueilleront également leurs marches des fiertés 2021 :

  • Pour les villes de Strasbourg, Lyon, Nantes et Arras, ce sera le 12 juin.
  • Le 19 juin, ce sera au tour de Amiens, Metz et Clermont-Ferrand.
  • D’autres marches sont annoncées pour les mois suivants dans les villes de Marseille, Annecy, Bordeaux, Montpellier, Grenoble, Biarritz, Angers, Toulouse, …

Nous ne pouvons toutes les évoquer ici. Nous vous invitons donc à contacter les associations proches de chez vous pour avoir plus d’informations sur ces événements.

Initiatives des marques

Beaucoup d’initiatives commerciales apportent également de la visibilité aux personnes LGBTQI+. Ces dernières ont tendance à se multiplier à l’approche du mois des fiertés. L’une qui a fait parler d’elle vient de la marque LEGO qui a peut-être bercé l’enfance de certains d’entre vous. LEGO vient de sortir une nouvelle collection «Tout le monde est génial». Forte en couleurs, elle est composée de figurines unicolores qui se veulent inclusives. Ajoutés aux personnages des 8 couleurs du drapeau LGBT de Philadelphie, trois personnages sont bleu clair, blanc et rose. Ces couleurs sont symboliques des personnes trans.

La marque Adidas sortait de son côté sa nouvelle collection de chaussures avec un assortiment arc-en-ciel, en plus d’accessoires divers et variés. En plus de ces initiatives, la marque soutient notamment l’inclusion des athlètes LGBTQI+, sujet d’actualité de l’autre côté de l’Atlantique.

Difficile de les citer toutes, mais on retrouvait également des nouveaux produits et collections Pride 2021 chez les marques Apple, Banana Republic, Converse, Disney, Gap, MAC Cosmetics, Reebok, …

En somme, il vous suffit de vous rendre dans vos magasins ou boutiques en ligne favoris, et il y a peu de chance qu’un arc-en-ciel n’y figure pas durant le mois de juin !

La Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie du 17 Mai 2021

Le 17 mai 2021, nous célébrions la journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie. Une occasion pour de nombreuses personnes et entités de montrer leur soutien aux personnes LGBTQI+ toujours victimes de discriminations.

Court instant publicité pour vous annoncer que, bien que le compte soit moins actif que ce que l’on souhaiterait, notre page facebook partage de temps à autre des informations, rappels, et autres choses importantes à nos yeux. Alors n’hésitez pas à suivre la page pour rester informé·e·s !

Ci-joint, la publication que nous avions faite le 17 mai pour cette Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie.

Dans le sport

Le monde sportif bougeait beaucoup pour cette journée. La Ligue 1 et Ligue 2 du football français décidaient de porter des numéros arc-en-ciel sur leurs maillots. Avant l’envoi des matchs de la 37ème journée de Ligue 1, et 38ème pour la L2, les joueurs étaient également invités à se rassembler autour d’une affiche. Cette dernière affichait les mots «Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot».

Ce message est également le titre d’un court-métrage, idée des associations Foot Ensemble et PanamBoyz&Girlz United, visant à prendre conscience de l’impact que les mots ont, et sensibiliser sur les préjugés que l’on peut avoir.

Cette vidéo de deux minutes rassemble une trentaine de personnalités que vous arriverez peut-être à reconnaître.

De son côté, la Ligue Nationale de Rugby (LNR) mettait en place sa campagne #FaisonsBougerLesLignes. D’ici septembre, la Ligue mettra en place une trentaine d’ateliers pour sensibiliser les clubs aux LGBTphobies.

Mais elle a déjà agit de manière symbolique au milieu du mois de mai durant des matchs du Top 14. La Ligue a remplacé l’une des lignes blanches du terrain par une ligne de couleur arc-en-ciel durant quelques rencontres.

Ligue Nationale Rugby campagne faisonsbougerleslignes rguby sport ouvert à tous

Dans le milieu professionel

De leur côté, beaucoup de grandes entreprises affichaient également leur engagement contre les LGBTphobies de plusieurs manières. Des entreprises comme Air France utilisaient des logos arc-en-ciel, qu’elles ressortent très régulièrement. Pour la compagnie aérienne française, 2021 marquait également les 20 ans de son association pro-LGBTQI+ Personn’ailes. L’association a participé au webinar organisé pour le personnel de l’entreprise et présidé par sa CEO, Anne Rigail. Le 17 mai, Air France proposait également à ses clients deux vols spéciaux «LGBT6Friendly» partant de Paris CDG et à destination de San Francisco ou Athènes.

BNP Parisbas carte bancaire pride

Dans le secteur bancaire, BNP Paribas lançait lors de cette journée une nouvelle carte bancaire. Faisant parti de leur programme «A chacun son image», elle permet de personnaliser sa carte (Visa Electron, Visa Classic ou Visa Premier) avec un visuel beaucoup plus engagé. Le visuel de la carte représente des personnes tenant un drapeau ou coeur arc-en-ciel, et avec une pancarte «Love is Love». Les profits générés par ces cartes seront reversés directement à l’association SOS Homophobie.

Pour d’autres entreprises, juin 2021 était l’occasion de signer la Charte de l’Engagement LGBT+ de l’Autre Cercle. C’était le cas pour le groupe Adecco, la Société Générale, ou Bloomin. Pour la centaine de signataires déjà présents avant cette date, ils ont profité de l’occasion pour rappeler leur engagement dans la création d’un environnement professionnel plus inclusif et LGBTQI-friendly.

Au sein du gouvernement

À l’occasion de cette journée, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, la ministre déléguée auprès du Premier Ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances Élisabeth Moreno, la DILCRAH et Santé Publique France s’associent pour lancer une nouvelle campagne.

Cette campagne «Face à l’intolérance, à nous de faire la différence» vise à lutter contre toute discrimination liée à l’identité de genre et l’orientation sexuelle.

Elle s’inscrit dans le Plan national d’actions pour l’égalité des droits, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ de 2020-2023 lancé en octobre dernier.

Fun Fact

Saviez-vous que l’initiative de cette journée vient à l’origine de Louis-Georges Tin, un universitaire français ? La date n’est pas anodine non plus. La journée contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie revient tous les 17 mai, jour qui marque la suppression de l’homosexualité dans les maladies mentales par l’Organisation Mondiale de la Santé en 1990.

Traitement préventif PrEP : tous les médecins peuvent désormais prescrire le traitement

Nous sommes aujourd’hui le 1er juin 2021, date du début du mois pride de cette année. Mais c’est également le commencement d’une ère nouvelle dans la lutte contre le virus du SIDA en France. Comme annoncé par Olivier Véran, l’actuel ministre de la Santé français, tous les médecins, y compris les généralistes, pourront désormais initier le traitement préventif PrEP (Prophylaxie pré-exposition au VIH). Ce traitement protège les personnes séronégatives face à la transmission du virus du sida.

Lutte contre virus SIDA / VIH - Traitement PrEP boîte médicament ouverte gellules bleues

Le traitement se présente sous forme de comprimés. Ces derniers possèdent deux molécules actives qui permettent d’éliminer le virus lors de son entrée dans le corps. Le taux d’efficacité de ces nouveaux traitements serait de l’ordre de 97% à 98%, à condition de bien respecter le traitement et les prises des comprimés.

Cependant, certains cas rares de personnes réagissent différemment au traitement, rendant ce dernier inefficace. Il y a donc une nécessité de voir un personnel médical au préalable.

Le traitement est pris en charge si vous avez une mutuelle, et soumis à certaines conditions.

Pour plus d’informations sur le sujet, vous trouverez des explications concernant la PrEP dans la vidéo de preventionsida.org.

Le ministère des Solidarités et de la Santé estime que trop peu de personnes utilisent aujourd’hui ce traitement qui a prouvé son efficacité. On compte aujourd’hui environ 30 000 personnes ayant recours à la PrEP. Mais ce chiffre est jugé comme insuffisant pour lutter efficacement contre l’épidémie du virus du sida. Le fait de faciliter l’accès à un début de traitement pourra aider à améliorer la situation, et peut-être même devenir à terme la solution universelle jusqu’à éradication de l’épidémie.

Le Refuge a trouvé sa nouvelle directrice

Le Refuge était au cœur de plusieurs scandales, dont un datant de la fin 2020. Une enquête de Mediapart révélait des problèmes graves de harcèlement, humiliations, pressions, attouchements, viols et autres dysfonctionnements internes liés au management. Les deux co-fondateurs ont depuis démissionné.

Suite à ces affaires, le président du Refuge publiait le 17 mai dernier un communiqué de presse. Le document faisait part de la nomination de Sophie Delannoy, une femme trans co-fondatrice de l’association Trans Santé, au poste de Directrice Générale de la fondation. La nouvelle DG du Refuge est très connue pour avoir occupé des postes de direction chez Auchan. Mais elle était également une juge consulaire inscrite au Tribunal de commerce de Lyon jusqu’en janvier 2021.

Dans le communiqué de presse, Sophie Dellanoy évoque notamment : «Quand j’ai fait ma transition, j’ai beaucoup reçu. Aujourd’hui, c’est à mon tour de donner en rejoignant la Fondation Le Refuge. L’objectif que je me suis fixé c’est de faire en sorte que les ressources qui sont mises au service de l’intérêt général par nos différents soutiens soient encore plus efficaces pour les jeunes LGBT+».

Sophie Dellanoy nouvelle directrice Refuge

Cette nomination est certainement un nouveau départ pour la fondation d’utilité publique prévenant l’isolement et le suicide des jeunes LGBT+ de 14 à 25 ans. Nous espérons que les aspirations de la nouvelle directrice serviront toutes les personnes n’ayant d’autre recours que de s’en remettre aux services du Refuge.

L’écriture inclusive interdite dans les établissements scolaires français

Le 6 mai, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer adressait une circulaire aux agents de l’Éducation nationale. Cette dernière confirmait l’interdiction d’utiliser l’écriture inclusive dans les établissements scolaires en France.

Cette circulaire visait tout particulièrement le · (point médian) permettant de faire apparaître un mot sous sa forme masculine et féminine lorsqu’il est employé de manière générique. Selon le ministre, il y aurait «un risque énorme avec le point médian quant à la transmission du français». Toujours selon lui, l’utilisation du point médian serait un obstacle aux savoirs fondamentaux, et défavoriserait davantage les enfants dyslexiques.

Toutefois, le ministre précise que la féminisation des termes utilisés est à encourager. Il cite notamment le cas des titres liés aux fonctions occupées par des femmes qui devraient être systématiquement féminisés. Cela doit cependant se faire en accord avec le guide d’aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions publié en 1999.

Bien évidemment, le sujet de l’écriture inclusive divise toujours autant la France et refait parler de lui avec cette nouvelle.

École inclusive enfants étudient Afghanistan

D’un côté, Jean-Michel Blanquer bénéficie d’un soutien de personnes se défendant d’une destruction de la langue française. Mais de l’autre, un progressisme tient tête à cette décision et reproche au ministre de vouloir imposer son passéisme à la communauté éducative. Et c’est également le cas dans les plus hautes sphères de la société, puisque l’Assemblée Nationale et le Sénat n’arrivent pas à se mettre d’accord sur cette écriture qui se veut plus inclusive. Une proposition de loi a été déposée par le groupe La République En Marche pour interdire l’usage de l’écriture inclusive à toute personne en charge d’une mission de service public. L’avenir nous dira si le gouvernement réussira à trouver une solution à ce clivage politique et social.

Le ministère de l’Intérieur annonce une forte baisse des LGBTphobies en France en 2020

Selon un communiqué de presse du ministère de l’Intérieur français datant du 12 mai, les LGBTphobies auraient baissé de 15% l’année dernière. Une amélioration significative suite à deux années marquées par une hausse des LGBTphobies dans l’Hexagone. Mais est-ce réellement surprenant pour autant ? La question semble légitime alors que la France connaissait deux épisodes d’absences de relations entre les individus et une hausse de l’isolement.

Néanmoins, le ministère publiait quelques chiffres intéressants à connaître afin de mieux lutter contre ces discriminations envers l’orientation sexuelle et l’identité de genre. On sait par exemple qu’environ un tiers des victimes avait fait l’objet d’injures LGBTphobes. Un peu plus d’un quart (26%) des victimes étaient quant à elles victimes de violences physiques non sexuelles. Sur l’ensemble des victimes, 21% rapportaient avoir subi des menaces. Quant au sexe des victimes, le Ministère rapporte qu’un peu moins de trois victimes de délits ou crimes sur quatre sont des hommes. L’âge moyen des victimes est relativement bas puisque 60% ont moins de 35 ans.

Carte nombre victimes LGBTphobies enregistrés force sécurité 2020

Selon le communiqué faisant état des lieux, la grande majorité des victimes de LGBTphobies semble ne pas porter plainte. Seulement 20% des individus menacés ou subissant des violences anti-LGBT le feraient, contre 5% pour les personnes victimes d’injures LGBTphobes. (Ces chiffres concernant les plaintes se basent sur des rapports de la période 2012-2018.)

ILGA Europe classement pays 2021

Ces chiffres semblent contre-intuitifs si l’on considère le rapport de ILGA-Europe.

Ce dernier fait état d’une France moins LGBT-friendly que les précédentes années. Leur étude se base sur près de 70 critères différents allant de l’égalité face au mariage à la législation contre les LGBTphobies, en passant par l’adoption pour les couples de même sexe.

L’Hexagone passait de la 4ème place à la 13ème (sur 49 pays évalués). Si l’on ne compte que les pays européens, la France se retrouve 10ème sur 27, une chute justifiée par une absence de mesures.

Si l’on s’en tient à tous ces chiffres, cela signifierait que malgré une amélioration notable pour les personnes LGBTQI+ en France, notre pays est plus lent que ses voisins dans sa transformation en société inclusive.

Mais si l’expression est juste et que tout vient à point à qui sait attendre, alors nous n’avons plus qu’à prendre notre mal en patience !

Les villes de Paris et Strasbourg deviennent des «zones de liberté LGBTQI+»

Ce sont des nouvelles qui peuvent légèrement surprendre sans contexte. Le conseil municipal de la ville de Strasbourg déclarait le 3 mai la ville comme une zone de liberté LGBTQI+. Dans les jours qui vont suivre, c’est au tour de la ville de Paris de se prononcer sur le statut de la Ville lumière.

Pour remettre ces informations dans leur contexte, ce sont des réactions à la situation inquiétante dans l’Est de l’Europe. Notamment, la Pologne voyait nombre de ses comtés, districts et municipalités se déclarer «zones sans LGBT» entre 2019 et 2020. De nombreuses réactions sont arrivées de la part de pays, villes et des hautes entités de l’Europe.

Mais l’Europe semble ne pas trouver d’accord quant à la situation des personnes LGBTQI+. L’Ouest est favorable à une égalité des droits pour toutes et tous, ainsi qu’à accélérer la transformation de l’Europe en espace inclusif et accueillant toutes et tous à bras ouverts. En revanche, l’Est de l’Europe, plus conservateur et sous influence religieuse catholique, semble s’opposer à une grande majorité des mesures proposées.

Couple hommes gays devant Tour Eiffel - Paris. Pont Seine.

Outre la symbolique pour les deux villes françaises, cette appellation amène des mesures qui visent à rendre toujours plus inclusives leurs territoires, et venir en aide à ceux dans le besoin. C’est ainsi que Strasbourg déclarait protéger et promouvoir l’égalité et les droits fondamentaux pour tous. La capitale française, elle, décidera des actions à mener en parallèle à leur décision dans les prochains jours.

De nombreuses associations LGBTQI+ appelent à agir pour les élections régionales et départementales

Dans leur campagne «Agir pour», de nombreuses associations appellent les français à voter lors des élections locales fin juin. Mais par cet appel au vote, elles précisent surtout que de nombreuses décisions concernant directement les personnes LGBTQI+ émanent des autorités locales. C’est donc l’occasion pour vous de créer le changement que vous souhaitez. Le site agirpour.org répertorie des actions que pourraient mener les différentes autorités au niveau départemental et régional pour rendre leurs territoires plus inclusifs.

Affiche Agirpour services sociaux respectueux toutes familles elections departementales regionales 2021
Affiche Agirpour LGBT+ dans régions élections départementales régionales 2021

On retrouve par exemple des propositions pour les régionales comme :

  • Créer un poste de médiatrice ou de médiateur régional, et s’assurer de la sensibilisation aux problématiques LGBTQI+ en cas de conflit entre la ville et les particuliers et/ou les associations (5)
  • Sensibiliser le service des ressources humaines sur les questions de handicap, de racisme, d’orientation sexuelle, d’identité de genre et d’état de santé (21)
  • Soutenir les démarches qui favorisent l’accès à la culture pour toutes et tous (50)
  • Former les éducatrices et éducateurs, entraîneuses et entraîneurs à la lutte contre les discriminations, dont les discriminations LGBTQI+ (55)
  • Engager la région dans des programmes et actions d’échanges de bonnes pratiques pour les actions de lutte contre les discriminations (65)

Au niveau des élections départementales, agirpour propose plutôt des idées comme les suivantes :

  • Formuler tous les documents et formulaires d’accès aux services et aux aides publics pour qu’ils soient inclusifs en prévoyant qu’ils puissent être complétés par un couple ou des parents de même sexe (2)
  • Encourager les initiatives des jeunes en matière de lutte contre les discriminations, notamment via les bourses et aides aux jeunes porteurs de projets (12)
  • Assurer que les communications du département vers les personnes âgées soient inclusives, car il convient de faire en sorte que les personnes ne se sentent pas en marge dans l’âge (28)
  • Dans le cadre de la mission de prévention délinquance, soutenir les associations d’aide aux victimes et les aider à se former aux questions LGBTQI+ (35)
  • Soutenir et encourager les événements culturels qui encouragent la réflexion sur les stéréotypes racistes, sexistes et/ou LGBTQIphobes (61)
Affiche Agirpour LGBT+ dans les départements élections départementales régionales 2021
Affiche Agirpour institutions respectueuses inclusives élections départementales régionales 2021
Affiche Agirpour inclusivité dans tous collèges lycées élections départementales régionales 2021
Affiche Agirpour garantir égalité devant adoption pour tous toutes élections départementales régionales 2021

Et enfin, agirpour propose également des solutions pour les communales afin que des mesures soient prises à chaque niveau, et que l’inclusivité soit la plus complète possible :

  • Créer un adjoint, un service ou une délégation en charge de la lutte contre les discriminations ou des droits humains, incluant les questions LGBTQI+ et discriminations à raison de l’état de santé (6)
  • Veiller à la sécurité des établissements festifs qui peuvent représenter une cible particulièrement vulnérable (33)
  • Assurer aux lesbiennes un accès au dispositif d’aide aux femmes victimes de violences conjugale (39)
  • Soutenir les événements de prévention VIH comme ceux organisés à l’occasion du 1er décembre (48)
  • Prendre en compte les droits LGBTQI+ et la lutte contre les discriminations dans les projets ou actions de jumelages (65)

On notera que certaines de ces initiatives sont communes à plusieurs niveaux. Si vous souhaitez avoir une meilleure idée de toutes les propositions faites, n’hésitez donc pas à aller voir directement le site agirpour.org. Et notamment si vous êtes un acteur ou une actrice de votre commune, département ou région. Et n’oubliez pas d’aller voter les 26 et 28 juin !

Des prêtres allemands défient la décision du Pape

Partons maintenant à l’étranger et arrêtons-nous en Allemagne. Au début du mois de mai, des prêtres allemands ont fait parler d’eux en défiant le Pape. Ces derniers, serviteurs de l’Église catholique, ont décidé d’aller à l’encontre du Pape et sa décision désignant les personnes LGBTQI+ comme des pécheurs. Les prêtres ont donc béni tous les couples de même sexe qui se sont présentés devant eux début juin.

Une grande partie du clergé allemand se levait contre la décision du Pape. Dans un communiqué, ils mentionnaient que leur volonté d’aller à l’encontre du Pape était justifiée par le fait qu’ils «ne peuvent refuser de transmettre la bénédiction de Dieu lors de telles cérémonies».

Ils continuent leur communiqué en indiquant qu’une «moralité sexuelle exclusive et dépassée soit infligée sur les individus et vienne saper leur travail de pasteur». Le groupe de prêtres a même posté une liste des églises qui offraient leur bénédiction. Certaines n’offraient cependant pas de service individuel, mais seulement une bénédiction de groupe. D’autres proposaient également leurs services via la plateforme Zoom en raison du contexte sanitaire.

Prêtres allemands défiant Pape offrant bénédiction couples même sexe

Mais peu importe la forme, c’est surtout les intentions qui comptent. Beaucoup de personnes saluaient cette initiative défiant Rome, et le courage et les paroles que ces prêtres allemands ont.

ILGA Europe publie sa Rainbow Europe Map 2021

Comme tous les ans, ILGA Europe publiait sa Rainbow Europe Map classant différents pays du continent européen selon leur inclusivité. ILGA Europe se base sur 71 critères répartis sur 6 grands domaines :

  • Égalité et non-discrimination
  • Famille
  • Crimes et discours haineux
  • Reconnaissance légale des genres et intégrité corporelle
  • Espace de la société civile
  • Asile

Le classement propose de situer les différents pays sur une échelle allant de 0 à 100. Le 0 correspond à une violation des Droits de l’homme et des discriminations très présentes. Un score de 100 signifie qu’un pays aurait réussit à atteindre l’égalité pour toutes et tous, ainsi qu’un respect des Droits de l’homme.

ILGA Europe Rainbow Map 2021

La France est classée 10ème sur 39 pays avec un score de 57%, derrière la majorité des pays du Nord et de l’Ouest de l’Europe.

Mais le pays qui se démarque nettement des autres par son inclusivité et ses politiques LGBT-friendly est Malte.

La petite île de Méditerranée obtient un score de 94%, et coche toutes les cases de 5 grands domaines sur 6. Le pays est loin devant la seconde place attribuée à la Belgique avec un score de 74%.

De l’autre côté de la balance, on retrouve la Turquie et l’Azerbaïdjan parmi les pays les moins inclusifs du lot. Ces deux pays d’Europe du Sud-Est obtiennent respectivement des scores de 4% et 2%. De manière générale, la majorité des pays de l’Est de l’Europe ne dépassent pas les 20% sur le classement de ILGA-Europe. Ces constats ne sont cependant pas surprenants si l’on suit un minimum les actualités. Il ne reste plus qu’à espérer que les pays de l’Union Européenne arrivent à trouver d’un commun accord des moyens pour niveler le niveau d’inclusivité par le haut.

Instagram propose une nouvelle option qui va ravir les personnes LGBTQI+

L’application de partage de photos et courtes vidéos Instagram est relativement avant-gardiste dans ses initiatives. Et ce n’est pas réellement différent pour celle-ci. Soucieuse de la nécessité d’être plus inclusive, la plateforme introduisait le mois dernier une option dédiée au pronom que l’on souhaite utiliser. Vous aurez dorénavant le choix d’afficher votre pronom, ou vos pronoms le cas échéant. Jusqu’à 4 peuvent être sélectionnés parmi une liste. Ces choix seront également indépendants de l’identité de genre que vous choisirez.

Cette section était d’autant plus importante qu’une description de profil était limitée à 150 caractères de base. Ôter cet aspect important pour les personnes LGBTQI+ est donc une initiative bienvenue et saluée. Grâce à cette initiative du réseau social, nous verrons peut-être la même option se développer sur d’autres plateformes et services en ligne à l’avenir.

L’activiste américain Patrick O’Connell meurt à 67 ans

C’est avec émotion que nous avons appris la disparition de l’activiste le mois dernier. Patrick O’Connell est décédé dans un hôpital de New-York le 23 mars dernier. Selon des sources du New York Times, sa mort serait liée à des complications causées par le VIH / SIDA.

Patrick O’Connell est notamment connu pour être à l’origine du ruban rouge, symbole international de la lutte contre le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Il dédiait la majeure partie de sa vie d’adulte à ce combat. Il est fondateur de Visual AIDS, une organisation communautaire de 1988 visant à supporter les artistes séropositifs et préserver leur héritage. L’organisation répond également présente pour donner de la visibilité et construire un dialogue autour des questions à propos du VIH. Elle produit de nombreux visuels, organise des expositions et forums publiques dans ce cadre, en utilisant toujours l’art comme support pour transmettre un message.

Frederick Weston body map ambition will cure AIDS before compassion does visual aids

De nombreuses personnes et organisations comme UNAIDS réagissaient à la mort de l’activiste et saluaient son énorme contribution pour les personnes séropositives sur plus de trente années. Le combat ne s’arrête cependant pas, et beaucoup reste encore à faire. Des perspectives d’un avenir meilleur pour les personnes séropositives se dessinent lentement mais sûrement. UNAIDS espère faire disparaître la menace du VIH d’ici à 2030. Malgré un retard lié à la pandémie, le programme des Nations Unies entend bien respecter cet engagement et appelait plus tôt dans l’année à redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs fixés.

L’administration Biden face aux personnes LGBTQI+

Ces derniers temps, de nombreuses actualités concernant les personnes LGBTQI+ nous arrivent du pays de l’Oncle Sam. Le gouvernement mis en place par Biden avait annoncé des changements pour la population faisant le plus face aux discriminations durant son mandat. Lors d’un discours prononcé fin avril, le président américain réaffirmait son soutien à toutes les personnes victimes de LGBTphobies. Et il citait tout particulièrement les américains trans, personnes les plus touchées par les discriminations au sein de la communauté LGBTQI+.

Changement au niveau de la GPA

Le gouvernement américain continue à chercher un plan d’actions à mettre en place pour rendre le pays plus LGBT-friendly. Joe Biden a cependant déjà mis en place certains changements. Il a par exemple procédé à l’annulation de lois passées durant le mandat de son prédécesseur.

Maman embrasse enfant bébé

Le lendemain de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, il faisait un nouveau pas. Cette fois-ci, c’était vers tous les couples et les enfants nés par GPA. L’accès à la nationalité américaine est désormais facilité pour ces enfants qui ne sont parfois pas génétiquement affiliés à leurs deux parents. Avant ce changement, l’administration américaine exigeait que la porteuse de l’enfant ou le père soit américain.

Sport et personnes trans

Un autre sujet d’actualité brûlant aux États-Unis concerne les personnes trans dans le sport. Une grande polémique naissait autour des sportives transgenres et leur participation aux compétitions féminines. D’un côté, des personnes conservatrices et des jeunes femmes ne souhaitant pas faire face à des adversaires qui seraient nés hommes. Leur argumentaire consiste pour beaucoup à dire qu’il existe des compétitions masculines et féminines puisqu’il existe des différences physiques entre les sexes.

Drapeau Trans Transgenre Transexuel original 90x150 cm flottant ciel

Mais face à eux se trouvent de nombreuses personnes défendant les personnes trans. Des experts font d’ailleurs entendre leur voix sur le fait que les différences athlétiques entre les sexes sont surtout liées aux niveaux de testostérone différents. Le Mississippi, Tennesse, l’Alabama, West Virginia, South Dakota et l’Idaho empêchent les athlètes trans de rejoindre une équipe de leur identité de genre.

Autres changements dans la législation américaine

L’Arkansas a passé début avril des mesures ne rendant plus possible la transition des jeunes trans en interdisant les traitements hormonaux nécessaires. Ces mesures étaient mises en application dans l’État en dépit du veto de son gouverneur. Environ 200 textes LGBTphobes sont actuellement en débat aux États-Unis.

L’administration de Biden a donc encore beaucoup de travail à faire. Notamment lorsqu’on sait que de nombreuses lois en vigueur et des projets de loi en cours sont des violations du droit accordé à toutes et tous par la Constitution du pays.

House of representatives drapeau arc-en-ciel LGBT

Amazon refuse d’interdire un livre dépeignant les personnes trans comme nocives

Petit fait divers dont nous avons eu vent et qui semblait être pertinent à rapporter. Amazon refuserait d’interdire un livre transmettant l’idée que les personnes trans sont néfastes pour les plus jeunes, et que se sont des personnes qu’on doit soigner.

«Irreversible Damage : The Transgender Craze Seducing Our Daughters» (en français :«Dégâts irréversibles : l’engouement transgenre qui séduit nos filles»). C’est le nom du livre en question. Rien qu’au titre et à l’illustration de sa couverture, on peut rapidement comprendre que le livre n’est pas là pour créer une société inclusive et respectueuse des envies et aspirations de chacune et chacun. L’auteure, Abigail Shrier, affiche la transidentité comme une épidémie mettant en danger toute une génération de femmes. Et le livre propose des solutions pour vacciner les enfants contre ce fléau, ainsi que les empêcher d’emprunter ce chemin.

Malgré un contenu choquant, le directeur de la section livres d’Amazon déclarait que la plateforme continuerait à vendre le livre. Il déclarait que «Suite à une inspection détaillée du contenu du livre et après concertation avec ses supérieurs, nous en avons conclut que le produit n’enfreignait pas nos politiques de contenu d’Amazon». Cette décision n’était cependant pas unanime, certains dénonçant l’aspect transphobe et la nécessité de retirer le livre de la plateforme.

Couverture livre transphobe Irreversible damage : the transgender craze seducing our daughters de Abigail Shrier

Pour rappel, Jeff Bezos a, et ce à plusieurs reprises, prononcé des paroles en faveur des personnes LGBTQI+. Amazon faisait récemment parti des sociétés qui manifestaient en faveur de l’Equality Act. Cet amendement de la Constitution américaine, si il venait à être accepté, empêcherait toute discrimination sur la base du sexe, de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre dans de nombreux secteurs.

JAMA Surgery publie une étude sur les chirurgies de réassignation sexuelle et la santé mentale des personnes trans

Selon une étude publiée fin avril par JAMA Surgery, les personnes trans ayant accès à une chirurgie de réassignation sexuelle verrait leur santé mentale grandement améliorée. L’étude menée sur près de 20 000 personnes prenait en compte plusieurs aspects : les niveaux de détresse psychologique, de risque de suicide ainsi que la consommation de substances des personnes trans. Les chercheurs ont ensuite comparé les données des personnes ayant effectué leur transition, et celles qui souhaitaient une opération mais n’avait pas encore franchi le pas.

Et les résultats sont très inquiétants du côté des personnes en attente d’une opération de réassignation sexuelle. Ces individus seraient deux fois plus sujets à des troubles psychologiques et envies suicidaires,

Salle opération chirurgicale hôpital

Selon le rédacteur principal de cette étude, un étudiant de quatrième année à la Harvard Medical School :

«ces nouvelles preuves viennent s’ajouter à la montagne de raisons prouvant que les chirurgies transgenres sauvent des vies. Les législations limitant l’accès aux soins mettent en danger une partie de la population. À la place d’en limiter l’accès, nous sommes censés étendre les soins médicaux d’affirmation de genre».

Bien évidemment, les chercheurs précisaient que les résultats ne devaient en aucun cas être interprétés comme une suggestion que toutes les personnes trans veulent et devraient avoir recours à une opération de réassignation sexuelle. C’est un choix personnel, et il existe plusieurs formes d’opérations. Les personnes trans n’ont pas toutes envie d’effectuer leur transition. Et parmi celles qui le souhaitent, certaines ne demandent que certaines chirurgies spécifiques.

Ce n’est pas la première étude allant dans ce sens. À un autre niveau, une étude de 2020 sur le changement légal de prénom et genre sur les documents officiels menait également à une amélioration de la santé mentale des personnes LGBTQI+.

Megan Rohrer : la première personne trans élue évêque

Megan Rohrer est une activiste transgenre américaine. Megan utilise les pronoms they, their et them. (N’ayant pas de traduction officielle française pour ces pronoms, nous allons utiliser iel pour désigner Megan. Cela semble la manière la plus appropriée au vu des témoignages que nous avons pu entendre de sa part.)

Cette américaine trans se qualifie de «travail en cours» puisqu’iel n’a pas encore pris de choix concernant son corps. Megan sortait du placard à l’université, et prenait la présidence de la Gay-Straight Alliance (Alliance Gay-Hétéro).

En 2002, iel se rendait à San Francisco pour continuer ses études des religions, et c’est à cette période que Megan commença à s’identifier comme personne trans.

Iel intégrait le clergé en 2006, devenant la première personne transgenre ordonnée par l’Evangelical Lutheran Church (Église évangélique luthérienne) aux États-Unis.

En 2017, le San Francisco Police Department (Police municipale de la ville de San Fransisco) l’engageait en tant qu’aumônier·e. Megan devenait la première personne LGBTQI+ à occuper ce poste.

Megan Rohrer activiste transgenre américaine ordonnées évêque 2021

Le 8 mai 2021, Megan Rohrer était ordonné·e évêque (bishop en anglais) de la Sierra Pacific Synod. Iel devenait donc la première personne trans à obtenir ce rang dans l’Église évangélique luthérienne. C’est l’occasion pour elle de donner une visibilité aux personnes LGBTQI+ dans la communauté religieuse.

PRIDE : le documentaire Disney en six épisodes sur les droits des personnes LGBTQI+ aux États-Unis

Dans un article sur son blog whatsondisneyplus.com, Disney+ vient de faire une annonce qui pourra ravir ceux d’entre vous souscrits à cet abonnement. La plateforme prévoit de diffuser à partir du 25 juin un documentaire en six épisodes intitulé «PRIDE». Rassurez-vous cependant, il n’y aura aucun besoin d’attendre car tous les épisodes sortiront à la même date. Disney+ présentait également le contenu du documentaire.

Avis à ceux d’entre vous qui ne veulent aucun spoiler, évitez de lire ce qui va suivre.

Disney+ réunit 6 réalisateurs et réalisatrices connus pour leurs travaux cinématographiques LGBTQI+. Ces personnalités vont revenir sur des événements, personnes célèbres et leurs histoires héroïques ou tristes qui ont marqué l’histoire des États-Unis. Les spectateurs auront donc le droit à un retour sur des sujets comme :

  • la surveillance des personnes homosexuelles par le FBI durant les années 1950
  • les guerres culturelles nées dans les années 1990
  • l’héritage queer laissé par le mouvement américain des droits civils
  • le combat du mariage pour toutes et tous
Disney Pride logo Mickey Mouse arc-en-ciel

Parmi ces sujets aussi vastes que passionnants, vous pourrez retrouver les témoignages de nombreuses personnes ayant vécu ces moments, et racontant leur expérience. Les documentaires seront également l’occasion de revenir sur des archives d’images et vidéos d’époque, visuels qui rendront certainement PRIDE inoubliable. Pour ceux qui voudraient également un supplément d’informations, voici le titre des épisodes. Bien que les résumés sont disponibles dans l’article de Disney+, nous préférons vous laisser découvrir le contenu lorsqu’il sortira :

  • Épisode 1 : 1950s : People Had Parties (Années 1950 : Les gens faisaient la fête)
  • Épisode 2 : 1960s : Riots & Revolutions (Années 1960 : Émeutes et Révolutions)
  • Épisode 3 : 1970s : The Vanguard of Struggle (Années 1970 : Les Prémices de la Lutte)
  • Épisode 4 : 1980s : Underground (Années 1980 : «Underground»)
  • Épisode 5 : 1990s : The Culture Wars (Années 1990 : Les Guerres Culturelles)
  • Épisode 6 : 2000s : Y2Gay (Années 2000 : Y2Gay)

La plateforme Disney+ confirme avec PRIDE sa volonté de créer du contenu inclusif et LGBTQI-friendly. En plus de cela, elle permettra certainement à beaucoup de personnes de découvrir des aspects de la communauté LGBTQI+. Alors nous ne pouvons que vous encourager à regarder ces six épisodes, et particulièrement si vous avez accès à la plateforme Disney+.

Laurel Hubbard : la première athlète trans aux Jeux Olympiques ?

Selon un rapport de Inside the Games, Laurel Hubbard, une athlète trans néo-zélandaise de 43 ans sera qualifiée aux Jeux Olympiques de Tokyo. L’événement reporté à cause de la pandémie se tiendra cet été, du 23 juillet au 8 août. Durant cette période, les athlètes s’affronteront dans une cinquantaine de disciplines dans l’espoir de remporter une médaille. Mais pour Laurel Hubbard, son combat est déjà à moitié gagné. L’athlète sera la première personne trans à concourir aux Jeux Olympiques. Sa qualification soudaine est liée à une modification du règlement en raison de la crise sanitaire.

Laurel Hubbard deux médailles argent gagnées compétition 2017

Elle a déjà remporté deux médailles d’argent aux championnats du monde d’Anaheim, et de nombreuses médailles d’or dans des championnats d’Asie du Sud-Est. Aux championnats du monde de Pattaya (Thaïlande) en 2019, Laurel Hubbard terminait 4ème pour la catégorie arraché, et 8ème pour l’épreuve épaulé-jeté, décrochant ainsi une 6ème place au poids total. Elle faisait partie de la catégorie des femmes de plus de 87 kilogrammes. Avec de tels résultats, l’athlète trans peut certainement aller chercher un podium.

Vous aurez peut-être l’occasion de suivre ses exploits sur les différentes chaînes de retransmission de l’événement. À moins que vous fassiez parti des chanceux·ses à assister en personne aux épreuves, même si cela semble peu probable à cause des restrictions renforcées liées à la situation sanitaire toujours préoccupante, en plus de la difficulté d’obtenir un visa pour se rendre au Japon.

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Si vous souhaitez recevoir automatiquement nos futures newsletters mensuelles vous informant des récentes actualités LGBTQI+, vous pouvez remplir le formulaire suivant.

En vous inscrivant à notre newsletter via ce formulaire, vous acceptez de recevoir des e-mails mensuels de la part de drapeau-lgbt.fr.

Cet article sur les actualités LGBTQI+ de mai 2021 se termine ici. Si vous avez apprécié ce contenu gratuit que nous vous proposons, n’hésitez pas à le partager et/ou laisser votre avis !

Pour ceux qui voudraient continuer leur lecture, nous vous invitons à vous rediriger vers notre blog. Pour ceux qui souhaitent nous soutenir pour tous nos travaux de recherche et rédaction tout en vous faisant plaisir, la boutique vous propose de nombreux produits arc-en-ciel pour vous et vos proches.

S'abonner à notre Newsletter

* Champs requis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0